La galanterie incompatible avec l’égalité des sexes?

Je discutais avec mon ex-copine et pour une énième séance d’obstinage intensif à partir de laquelle chacun cherchait à se montrer supérieur à l’autre et à faire peser sur l’autre l’échec de la relation, quand elle me dit:

« De toute façon, tu n’es pas galant. Tu ne paies pas le restaurant, tu n’ouvres pas la porte devant moi, tu ne tires pas ma chaises, tu ne m’ouvres pas la porte de la voiture. Tu ne sais pas parler aux femmes, tu ne sais rien faire du tout. »

Je lui répondis du tac au tac que la galanterie n’est qu’une forme camouflée d’inégalité des sexes par laquelle l’homme considère la femme comme inférieure et prend sur lui son infériorité physique ou psychologique pour lui faire plaisir. Un peu comme quand on tient la porte à un handicapé ou qu’on ramasse la canne d’une vieille dame.

C’est quelque chose qui me purge royalement. Les femmes veulent être l’égale des hommes. Elles veulent agir comme des hommes, être libres comme des hommes. Elles ont foutu la société sens dessus-dessous pour atteindre ces buts, et maintenant que ceux-ci sont atteint (voire dépassés, quand on considère à quel point le système semble devenu incapable d’aider les hommes) il faudrait maintenant en plus d’accepter « l’égalité » leur donner un petit quelque chose supplémentaire, cette plus-value de la galanterie dirait peut-être Marx.

À mes yeux, ou bien tu es égal ou tu ne l’es pas. Tu peux choisir de faire plaisir à l’autre, parce que tu l’aimes, parce que tu veux lui montrer de l’importance, de l’attention. Tu peux lui ouvrir la porte, lui tirer la chaise, et même tu mettres à genoux avec une rose entre les dents, mais en quoi cela devrait-il être un dû relié au sexe de l’individu? Pourquoi est-ce que ça n’irait pas dans les deux sens?

Certains diront peut-être, avec de bons arguments: « Mais les hommes et les femmes ont des différences physiques qui font que la femme a besoin d’être désirée. » Mais que fait-on du besoin de l’homme de pouvoir s’accomplir physiquement dans le système d’éducation? Ou de son besoin d’exprimer sa colère autrement que par la sacro-sainte communication? Oh non, ça c’est mauvais! Il faut partout respecter la nature profonde de la femme, mais on renie constamment celle de l’homme.

En y réfléchissant, on arrive à une contradiction fondamentale: ou bien l’homme et la femmes ont des différences génétiques et physiques qui font qu’on ne peut pas penser une société où ceux-ci sont partout interchangeables, ou bien ceux-ci n’ont pas de différences si importantes et alors il devient possible de les remplacer l’un par l’autre.

Ou bien les hommes et les femmes sont égaux et la galanterie n’a rien à voir avec le sexe. Ou bien ils sont inégaux et on doit considérer la galanterie comme une attention que le fort donne au faible. Une sorte de petite lichée de lion avant d’aller essayer de violer sa lionne. La loi de la jungle où le fort, confiant de sa supériorité, se permet de donner de petites attentions à sa partenaire inférieure.

Ne serait-il pas temps d’aller au-delà de la galanterie, et de simplement se donner l’un l’autre quand on en a envie, et dans les deux sens? Voilà matière à réflexion pour les féministes et les masculinistes.

Publicités

31 Réponses

  1. chers lecteurs, je vous conseille de lire les articles suivants sur le blogue L’électron libre (j’ai le goût de vomir!!). Pourquoi je ne voterai jamais Québec Solidaire Le discours revanchard des féministes Sexisme: deux poids, deux mesuresLa galanterie incompatible avec l’égalité des sexes?L’interdit Légiférer l’égalité des sexes est une idée absolument farfelue puisqu’elle constitue une obligation de se conformer à une pensée unique plutôt qu’à une représentativité sociale. C’est d’ailleurs ce que Jean Charest souhaite

  2. Mis à part le fait que je sais très bien dans quel état d’esprit tu te retrouves depuis quelque temps, je peux t’écrire mon Louis que tu touches quelque chose avec le fond de ton texte, mais que tu vas peut-être un peu trop loin avec la forme (c’est-à-dire la hargne).

    Je suis d’accord pour dire que toute forme de galanterie est suspecte de prime abord dans un contexte d’égalité, dans son sens le plus pur. Mais, j’essaye de le réintégrer dans mes habitudes parce que je sais que c’est un plaisir futile que la femme de ma vie apprécie toujours quand j’en use. Et je suis loin d’en avoir le réflexe…

    À côtoyer Douce, une féministe plus pragmatique que passionnée, je me rends compte que l’égalité n’est pas incompatible avec un certain jeu de rôle que notre côté animal mets souvent de l’avant, inconsciemment. Il faut donc user des forces de chacun, et non des faiblesses, pour arriver à bien vivre ensemble. Donc, être conscient de nos différences pour arriver à une égalité non contraignante.

  3. Est-ce que tu vois la galanterie comme une expression de l’égalité substantive?

    Louis, cesse-donc de parler à cette mégère! Une vraie fauteuse de troubles fémi-fasciste. Un paquet de troubles. Sauve toi! Ça ne sert à rien de discuter avec une fémi-fasciste enragée qui se sert de la police et de son père pour t’intimider!

    Le problème avec le régime fémi-fasciste, c’est que les femmes qui adhèrent à cette doctrine veulent avoir le beurre, i.e. l’égalité substantive, et l’argent du beurre, i.e. certaines caractérisques archaïques de galanterie du système machiste catho-fasciste de la Grande Noirceur qui leur plaisent tout de même.

    À la limite, je suis même prêt à leur concéder la victoire dans leur conquête effrénée de la domination fémi-fasciste Québécoise. Mais à certaines conditions:

    1) Les femmes devront ouvrir les portes à notre place.

    2) Elles devront nous cruiser.

    3) Elles devront faire les premiers pas quand viendra le temps de baiser.

    4) Elles devront se présenter en politique et voter pour des femmes.

    5) Elles devront nous téléphoner.

    6) Elles devront endurer nos discours-rasoirs de chars, de sports et de sexe, cesser de nous imposer leur discours de sacoche et cesser de nous imposer Occupation Double et Loft Story.

    7) Elles devront sacrer plus souvent.

    8- Elles devront payer la facture au restaurant.

    9) Elles devront cesser de nous faire dépenser de l’argent pour pouvoir les baiser.

    10) Elles devront travailler plus que les hommes.

    11) Elles devront porter une jupe courte et cesser de nous imposer la cravate.

    J’y reviendrai!

  4. ouais … manifestement, vous n’étiez Vraiment pas fait l’un pour l’autre!

    pour le reste, féminisme, masculinisme et toutin, je trouve que la nature fini par bien faire les choses et que ceux qui vont bien ensembles, finissent pas se retrouver

    garde espoir, homme en colère

  5. Malheureusement c’est le feminifascisme. Les féminisate d’ajourd’hui ne cherchent pas l’egalite, mais bien la supériorité.
    J’ai recemment lu sur un blog ultra feministe, qu’elle etaient outré que dans le film Transformers, le heros etait le gars et que le femme ne faisait que suivre. Elles voulaient des heroines a la Ultraviolette ou AeonFlux.
    Dans la VRAIE VIE, si tu te perd dans le bois, c’est l’homme qui prend les devant, et la femme suit.

    Remarquez aussi que dans les pubs aujourd’hui, pour faire plaisir au féministes, il n’y a plus de femme sex-symbol, mais bien des superwomen et des gars epais pas capables de plier une poussette ou de changer un rouleau de papier-cul.

  6. @davivg

    « 3) Elles devront faire les premiers pas quand viendra le temps de baiser. »

    Ca fait pas des enfants forts 🙂
    Justement nous les « porcs » qui ne pensent qu’a ca, c’est pour etre toujours pret, pour le moment ou elle ca lui tente. Si on était comme les femmes, ca serait tres rare que ca adonne en meme temps ….

  7. En fait, tout le monde devrait faire preuve d’esprit civique et la question de la galanterie ne se poserait même pas. Il m’arrive de tenir la porte à un homme aux mains pleines de bagage. Ça ne me rend pas gay.

  8. Effectivement, ça ne fait pas des enfants forts Monsieur Rioux mais ce sera le prix à payer pour la victoire fémi-fasciste, si elle survient un jour.

  9. De 1: Louis ne se tient pas avec des femmes intéressantes

    De 2: Christian Rioux dit:

    « Remarquez aussi que dans les pubs aujourd’hui, pour faire plaisir au féministes, il n’y a plus de femme sex-symbol, mais bien des superwomen et des gars epais pas capables de plier une poussette ou de changer un rouleau de papier-cul. »

    Et alors? C’est plus facile de manipuler quelqu’un qui se croit en contrôle.
    Les compagnies de pub leur font croire qu’elles ont du pouvoir en dépeignant les hommes comme des débiles. Mais, à la fin, dans l’annonce, c’est quand même elles qui font le ménage pendant trois heures.

    Moi j’ai juste passé pour un débile pendant trente seconde.

    Vous remarquerez ce genre de pub. Le genre qui essaie de donner du pouvoir à la femme, démontrant que les compagnies de marketing ce sont rendu compte que beaucoup de femmes trouvaient qu’elles en manquaient.
    « Overall », je trouve ça bizarre.

  10. C’est une interprétation qui ne sonne pas fausse du tout mais qui mériterait d’être nuancée…

    Ça ressemble à de petites attention que quelqu’un peut donner à quelqu’un d’autre dans le but de le faire sentir spécial, à un « cruisage » constant. Il est intéressant de noter que c’est loin d’être toutes les sociétés patriarcales qui ont développées ces petites attentions, donc que de rabaisser la galanterie à un geste qu’un fort fait pour mieux passer sa dominance sur le plus faible est pas mal simpliste.

    J’ai lu à quelque part que certains gestes galants avaient été inventés par les femmes elles-mêmes. Celle qui faisaient partie des hautes sphères mais sans aucun « pouvoir » réel et qui y trouvaient ainsi des honneurs dus à leur rang. Si cette information est totalement véridique, la galanterie serait aussi un moyen (aussi minime soit-il) de mettre de l’imporance sur les femmes, non pas seulement de leur « faire croire » qu’elles ont un statut mais également de le prouver par des gestes concrets.

    Néanmoins,comme H.Dufort, je pense qu’en 2007 (et après) la galanterie devrait se confondre avec esprit civique. Ouvrir la porte à d’autres personnes et aux poussettes, ramasser quelquechose qui est tombé de leur sac et leur redonner avec le sourire, laisser ma place dans le métro à des gens qui semblent avoir plus de misère (quelque soit le sexe ou l’âge)… Tout ça ne me semble pas être des gestes qui font que je considère que quelqu’un est plus faible, mais des gestes qui prouvent que je suis consciente de vivre en société et que se sont des petits gestes et des sourires qui font que la vie est plus facile pour tous.

    Dans ma vie de couple j’adore les petites attention et pas seulement à sens unique. Moi aussi je le sors au resto, je paie, j’ouvre des portes… Quand les deux sont fait pour être bien, il n’y a pas de bullshit de « oui mais toi t’es pas galant! », les deux font spontannément ce qui leur tente pour leur propre plaisir qui est intrinséquement relié au plaisir de l’autre…

    Bref la galanterie multilatérale d’aujourd’hui je la trouve très bien.

    @Davidg et ses 11 points…
    Points 1-2-3-5-8-9: Sors de chez-vous mec, ça fait belle lurette que les femmes font ça… et je ne crois vraiment pas que moi et les femmes que je connais soyons des exeptions. Pfff attendre que le gars fasse les premiers pas pour avoir du sexe??? Je la ris encore…
    point 4: La lutte des femmes n’est pas finie… mais ce côté là c’est leur propre combat les hommes laissant de plus en plus de place.
    point 6:Ouf! Je ne sais pas avec quelles genres d’amies tu te tiens mais des « discours de sacoche » ça me mystifie vraiment…sérieux faut que tu m’expliques… Et pour ce qui est des émissions de télé mentionnées, c’est vraiment super insultant. Je suis une femme et j’abhorre ces émissions là qui ne font que ridiculiser le genre humain et nous font croire que les stéréotypes méritent d’être vécus. Ce n’est pas une question de genre d’aimer ça ou non mais bien de respect de la dignité humaine.
    point 7: Ayoye! tu es en train de dire que pour toi, une innovation serait que les femmes sacrent plus? Est-ce-que c’est vraiment un pas en avant? Anyway…femmes et hommes sacrent à tout bout de champ et ce n’est pas plus élégant d’un côté que de l’autre.
    point 10: Ne vous en déplaise, pour cause de luttes féministes non terminées, beaucoup de femmes travaillent plus que les hommes. Que ce soit parce qu’elles n’ont pas un salaire égal, parce que ce sont elles qui s’occupent (encore) plus des tâches ménagères,des enfants…

  11. @Pwel

    Votre analyse concernant la galanterie est pertinente et je donne moi aussi raison à Monsieur Dufort.

    C’est vrai que la galanterie n’a pas eu cours dans toutes les sociétés patriarcales, mais elle a eu cours dans les toutes les sociétés patriarcales occidentales machistes jusqu’à la fin de la première moitié du 20e siècle. La galanterie servait d’outil de déculpabilisation pour les hommes qui dominaient outrageusement les femmes dans la sphère publique et financière (mais pas nécessairement à la maison!) à cette époque.

    Maintenant je vous réponds à votre critique sur mes 11 points.

    Vous dites:

    Points 1-2-3-5-8-9: Sors de chez-vous mec, ça fait belle lurette que les femmes font ça… et je ne crois vraiment pas que moi et les femmes que je connais soyons des exeptions. Pfff attendre que le gars fasse les premiers pas pour avoir du sexe??? Je la ris encore…

    Tant mieux si ma critique ne s’applique pas à vous et à vos amies! Je vous félicite, mais ma critique s’applique à une majorité de Québécoises de souche: les immigrantes sont en général différentes et sont souvent consternées par l’atmosphère sclérosée causée par le régime fémi-fasciste au Québec. Pourquoi vous riez encore? C’est vrai que la vérité peut être grotesque et risible! Sortez de votre tour d’ivoire de vos associations étudiantes chère dame!

    La lutte des femmes n’est pas finie… mais ce côté là c’est leur propre combat les hommes laissant de plus en plus de place.

    Bon point, mais vous négligez un aspect. C’est l’égalité des femmes en politique qui causera la perte du régime fémi-fasciste. Pour que ce régime fonctionne, il faut que des hommes féminisés soient à l’avant-scène et que les femmes assument le vrai pouvoir dans l’ombre. Au moment où les femmes acquerront l’égalité politique, le régime fémi-fasciste perdrera son meilleur prétexte pour le justifier et ce régime s’effondrera tel un château de cartes!

    point 6:Ouf! Je ne sais pas avec quelles genres d’amies tu te tiens mais des “discours de sacoche” ça me mystifie vraiment…sérieux faut que tu m’expliques…

    Avez-vous déjà regardé le Déclin de l’Empire Américain? Vous souvenez-vous de la scène où Rémy Girard et Yves Jacques (désolé, je ne me souviens plus du nom de leurs personnages) se trémoussaient en se moquant des conversations ridicules de sacoche que devaient endurer les hommes juste pour se mettre? Revoyez cette scène et vous comprendrez! Très réaliste!

    7 jours, La Semaine, Échos-Vedettes (et autres journaux à potins) Châtelaine, Coup de Pouce, Elle Québec, ça ne vous dit rien?

    Avez-vous déjà été dans un centre commercial dernièrement? Y avez-vous déjà remarqué la pléthore de « shopping pitounes »? À qui s’adresse la plupart des magasins? Les cosmétiques, les fringues, les bijoux, la décoration intérieure, ça s’adresse à qui?

    Je suis prêt à endurer tout cela dans un véritable régime d’égalité des sexes mais si les femmes veulent dominer le Québec, peuvent-elles au moins avoir la décence de cesser de nous imposer leurs discours de sacoche, de cesser d’endetter leurs conjoints avec leurs hosties de cossins inutiles et de nous laisser écouter le hockey tranquille si ça nous chante? Y aura prix à payer si vous nous écoeurez mesdames!

    Et pour ce qui est des émissions de télé mentionnées, c’est vraiment super insultant.

    Tout à fait, c’est insultant pour mon intelligence de nous imposer de tels déchets!

    Je suis une femme et j’abhorre ces émissions là qui ne font que ridiculiser le genre humain et nous font croire que les stéréotypes méritent d’être vécus. Ce n’est pas une question de genre d’aimer ça ou non mais bien de respect de la dignité humaine.

    Tant mieux et je vous félicite. Mais une large majorité de l’auditoire de ces émissions parmi les plus populaires est composée de femmes et la quasi-totalité des hommes qui écoutent ces émissions le font sont des hommes féminisés qui se laissent imposer leur programme télévisuel par leurs conjointes…ou bien des hommes en manque de sexe qui rêvent secrètement de baiser une des filles-vedettes de ces programmes!

    point 7: Ayoye! tu es en train de dire que pour toi, une innovation serait que les femmes sacrent plus? Est-ce-que c’est vraiment un pas en avant? Anyway…femmes et hommes sacrent à tout bout de champ et ce n’est pas plus élégant d’un côté que de l’autre.

    Oh que si c’est un pas avant! Quoi de mieux que de savoir s’indigner en développant notre sens critique! C’est tout à fait masculin (les fémi-fascistes ont rendu tabou ce terme) de sacrer de la sorte et le régime fémi-fasciste combat avec véhémence ce comportement par désir de répression des comportements masculins. Si les femmes veulent dominer le Québec, elles devront développer ce comportement masculin.

    Sacrez bien, sacrez mieux, ça crée de l’ambiance!

    point 10: Ne vous en déplaise, pour cause de luttes féministes non terminées, beaucoup de femmes travaillent plus que les hommes. Que ce soit parce qu’elles n’ont pas un salaire égal, parce que ce sont elles qui s’occupent (encore) plus des tâches ménagères, des enfants…

    À part l’égalité politique et la laïcité de l’État, il n’y aucune autre lutte féministe au Québec. Les autres luttes soi-disant féministes ne sont que des luttes fémi-fascistes. Bien sûr, le féminisme est tout à fait pertinent dans une perspective mondiale.

    En ce qui concerne le temps de travail, vous avez raison mais dans le marché du travail, les hommes travaillent plus que les femmes en ce moment et c’est un fait.

    En ce qui concerne le salaire égal, ça fait très longtemps au Québec qu’il n’y a plus de discrimination salariale selon les sexes pour un même poste, une même compétence, de mêmes études, et une même expérience.

    En ce qui concerne le ménage et les enfants, si les femmes veulent dominer le marché du travail et la sphère publique, elles devront progressivement abandonner aux hommes le contrôle de la sphère résidentielle au quotidien. C’est le prix à payer: les femmes devront laisser les hommes s’occuper plus des enfants et du ménage, à notre manière. Au moins, ce sera bien moins fatigant et moins coûteux pour tout le monde!

    Et en ce qui concerne les bébés, une majorité de femmes n’ont aucun remords à dumper leurs bébés en ce moment dans les orphelinats pour bébés que ce sont les CPE. Alors où est le problème?

    Parlez-moi des cravates, ma chère dame! Vous n’avez aucune critique à m’adresser à ce sujet?

  12. Merci à tous pour vos commentaires, qui étaient très intéressants et pertinents. Je suis très heureux, à vous lire, de constater que les choses avancent.

    Je crois qu’il faudra continuer à travailler pour atteindre une plus grande égalité des sexes et faire comprendre aux femmes qu’elles ne peuvent pas à la fois jouir de leur statut historique d’infériorité face à l’homme qui leur confère une sorte de droit acquis à la galanterie tout en profitant d’une égalité (voire d’une supériorité dans de nombreux secteurs) dans le reste de leur vie.

    Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour éliminer les excès du féminisme. Déjà, de se rendre compte que le problème existe est un premier pas. D’ailleurs, de nombreuses femmes en sont conscientes, mais malheureusement qui pourrait leur reprocher de profiter d’un système qui les avantage systématiquement?

  13. À vous lire, Cher Louis,

    il semble que vous souffrez d’un sentiment de persécution,

    (je viens de passer en revue bons nombres de vos papiers… la femme et ces avantagse scandaleux y sont mit pas mal de l’avant).

    Bref,

    n’allant pas jusqu’au délire, vu qu’apparament, vous vous contrôlez encore, et ne prennez pas vos impressions pour des certitudes.

    Voici, pour vous faire du bien, à vous et à certain de vos amis légèrement misogynie ( C’est-à-dire, un sentiment d’hostilité, de dédain qu’éprouvent certains individus à l’égard des femmes. La plupart du temps, mais pas tout le temps, les misogynes sont des hommes, mais une femme peut aussi être misogyne. C’est l’une des deux formes de sexisme).

    Dans un soucis l’altruisme, pour vous et pour Davidg spécialement :

    http://www.csf.gouv.qc.ca/fr/stat/?ma=42

    Afin que vos statistiques et impressions concordre avec la réalité,

    Bonne lecture et bon week-end,

    Natacha

  14. Désolé Natacha, mais je n’adhère pas à votre discours fémino-centriste. Et qui êtes-vous pour parler de persécution? Ce billet souligne simplement un fait qui est on ne peut plus observé: les femmes veulent de la galanterie et croient que celle-ci leur est due, alors que la galanterie est une concession que le fort fait au faible. Bref ces femmes nagent en pleine contradiction et profitent égoïstement d’une société qui est fait sur mesure pour elle.

    Mais évidemment, tu es une femme, alors tu profiter du présent système. Tu n’as donc aucun intérêt à comprendre ou à chercher à analyser le problème. Tu as toujours eu tout cuit dans le bec, alors pourquoi t’en faire pour les autres?

    Oh, et pendant ce temps 4 suicides sur 5 sont commis par des hommes. Mais ça, ça n’intéresse pas les ‘féministes’…

    Heureusement, la majorité des personnes ici ne sont pas aveuglées par leurs propres préjugés et sont capables d’observer objectivement une situation qui est la suivante: les femmes veulent avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Je crois que tu devrais laisser tomber tes préjugés Natacha et avant d’essayer de faire une analyse psychologique des autres, regarde-toi donc toi-même et observe-toi, voit comment tu fonctionnes et comment les autres femmes autour de toi fonctionnent aussi.

    Tu verras peut-être que tes préjugés n’ont pas lieu d’être et que ton sexisme contre les hommes est ridicule.

  15. @Natacha

    Ce petit naïf de Louis ne souffre pas de persécution. Enfin, il voit la réalité en face et il se rend compte que le système social-médiocrate fémi-fasciste qu’il défend depuis longtemps ne fonctionne plus correctement et ça l’honore! Avez-vous lu son billet « Quelle justice »?

    http://uhec.net/2007/08/22/375/

    à vous et à certain de vos amis légèrement misogynes

    Évidemment! Dès que le régime fémi-fasciste est critiqué par un homme au Québec, celui-ci se fait traiter de mysogyne pour le faire taire et mettre un terme à la discussion! Pareil comme quand on critique les autorités américaines et qu’on nous traite d’anti-américain primaire! Quels arguments-massues! Crisse que c’est convaincant!

    Je n’ai aucune hostilité envers les femmes et les féministes. En fait, je suis un féministe! Comme Denise Bombardier! Ça, c’est une vraie féministe! Ce sont les fémi-fascistes que j’abhorre profondement. Mais évidemment vous êtes incapables de faire la différence, ma chère Natacha. Savez-vous ce qu’est l’ égalité substantive?

    Le féminisme fut essentiel à l’évolution du Québec et il est toujours essentiel dans une perpective mondiale. De plus, il reste deux grandes batailles au Québec pour les féministes: l’égalité politique et la laïcité de l’État , deux batailles que refusent de mener les fémi-fascistes, car cela leur causerait leur perte!

    Néanmoins, j’ai lu plusieurs des statistiques que vous nous avez envoyé et je vous en remercie.

    Allez voir ces statistiques concernant la diplomation collégiale et universitaire et vous allez voir que j’ai raison: LE SYSTÈME SCOLAIRE FÉMI-FASCISTE QUÉBÉCOIS FAVORISE LES FEMMES AU DÉTRIMENT DES HOMMES et le Conseil du Statut Fémi-fasciste en est très fier!

    http://www.csf.gouv.qc.ca/telechargement/stat/indicateur_education_2.pdf

    http://www.csf.gouv.qc.ca/telechargement/stat/indicateur_education_4.pdf

    Merci beaucoup Natasha de me donner raison! C’est trop gentil de votre part!

    Et en passant, allez lire ce torchon!

    http://drdlg.blogs.com/du_rose_dans_le_gris/files/alesina__ichino__pourquoi_les_femmes_doivent_payer_moins_dimpts.pdf

  16. Wow! Je ne peux tout lire de ces [très long] commentaires, seulement piger ici et là quelques extraits, mais même là, je nage dans le plus pur des mélodrames. Du vrai délire! Excusez-moi, mais je ne vis pas du tout sur la même planète que vous. Plus capable d’autant d’immaturité.

    Good bye folks!

  17. J’en sais rien moi j’ai l’impression qu’ici (sur ce blog) les hommes ont plus de préjugés que les femmes.

    Commes les généralisations faites à partir d’un cas particulier avec une femme de toute évidence un peu dérangée (et à qui tu parles encore, nice job) et sans l’appui de chiffres ou de statistiques.

    Et qui oublirai des arguments et des exemples percutants tel: « Dans la VRAIE VIE, si tu te perd dans le bois, c’est l’homme qui prend les devant, et la femme suit. ».

    Des débats qui volent hauts aujourdh’hui sur UHEC.

  18. *Honorius*, je suis tellement d’accord… le pire, c’est que je contribue directement au haut standar de ce blog… wow ! ma journée est faites !

    Donc, trouver le fémi-fafa qui veut rien dire est impossible. Néanmoins, voici un résumé assez représentatif des grands courants féministe…

    http://netfemmes.cdeacf.ca/documents/courants0.html

    Et puis, dois-je ajouter que l’ensemble des groupes est représentés dans notre beau pays canadien, MAIS c’est le féministe égalitaire qui prône.

    Donc voilà la finale, parce que les discutions volent trop hauts… ça m’étourdit…

    Good bye folks!

  19. Le débat est en train de dévier (merci aux radicales comme Natacha qui accusent les autres de mysoginie parce qu’ils osent se questionner…). La vraie question est de savoir s’il est normal que les femmes, qui sont déjà égales à l’homme et supérieure dans bien des domaines, à qui on a donné une éducation sur mesure, un système de justice les favorisant, et ainsi de suite, est-ce normale que ces femmes exigent en plus une galanterie à sens unique (en leur faveur, précisément)? C’est ÇA, la vraie question.

    Ne serait-il pas plus normal d’avoir une société plus égalitaire, avec des manières qui vont dans les deux sens, des institutions au service des deux sexes, et qui ne défavorisent pas systématiquement les hommes?

    La galanterie, oui, mais dans les deux sens!

    @Honorius: Ça te dirait des fois d’avoir des arguments, des fois genre… Juste pour changer… Ou même de participer constructivement à la discussion au lieu de dénigrer ce qui s’écrit? Ce n’est pas parce que certains sont extrémistes dans leurs propos qu’on doit ignorer le fondement de celui-ci. Je ne suis pas entièrement d’accord avec davidg (mais de plus en plus à chaque jour, malheureusement), mais je reconnais la valeur de ses arguments, car ils me rejoignent, ils rejoignent mon vécu, ce que j’observe et je vis. Tu peux préférer garder la tête dans le sable, mais au moins explique tes positions et participe au débat au lieu de te défiler.

    Et en passant, juste pour t’alimenter, il a été démontré scientifiquement que la conception spatiale est un trait généralement masculin. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’exceptions.

    Mais ne fait pas la même erreur que les extrémistes comme Davidg ou Natacha; ce n’est pas une guerre des sexes ici, mais un simple questionnement sur le problème des relations inter-genre, surtout quand un genre réclame beaucoup et considère que la galanterie lui est un dû.

    @Artimon: Si tu n’es pas capable d’argumenter, que tu n’as pas d’opinion, pas d’idée, et aucun argument, alors tu t’es probablement trompé de blogue. Salut!

  20. mouahh !!! *grand rire*

    radicale, moi ?? vraiment… tu me fais plaisir…

    On s’attache, mais bon… J’ai tout de même de vrais discutions constructives qui m’attende.

    Good bye folks!

  21. Il est vrai que mes commentaires sur ce blog puissent être frustrants, et la raison est très simple.

    C’est parce que, souvent, un sujet me rejoint, m’interresse tout au moins, sans pour autant que j’ai une position tranchée sur le dit sujet. Plus souvent qu’autrement, j’observe et je dénote. Et, toujours plus souvent qu’autrement, je ne me range dans aucune des deux factions principales qui s’affrontent, puisque je n’ai pas l’impression que la vérité ne se trouve dans aucune des deux.

    Alors dans ce texte, qu’est-ce que je dénote? Que l’auteur, à partir d’une situation personnel issue d’un contexte plutôt particulier (on est loin du général) se questionne sur la galantrie, un concept pratiquement éteint et même vague, puisqu’il se confont facilement avec les « petites intentions » dont on a parlé plus haut.

    Et finalement je me questionne. Quel est la valeur de la prémice de ce billet? Quelle résonnance et liens cela peut-il bien avoir avec la réalité? Louis vient-il d’assumer que la plupart des femmes désiraient un maintien de la galanterie parce que son ex-copine possiblement sur les nerf lui a fait un reproche qui l’a touché?

    Possible. Alors, incertain de la pertinence du texte, du débat, mais néanmoins interpellé par la thématique en général (relation humaine et homme/femme) je laisse un ou des commentaires qui ne sont pas argumentatif.

    Mais j’observe et me questionne. C’est un peu avant la formation d’une opinion. Alors, au final, le billet il est utile et divertissant pour moi.

    En plus, en y pensant bien, les commentaires n’ont pas à être argumentatif, où même intelligent (quoi que je puisse comprendre qu’on le préférerait).

  22. Ce sujet provoque beaucoup de réaction émotive! On dénote un point chaud de la société qui mérite d’être débattu… de façon rationnel par contre.

  23. Tu as 100% raison Phil, mais ça semble être au-delà des capacités de certains.

  24. Isssshhh! Je vais peut-être donner un coup de pied dans un nid de guêpes, mais ce sujet me fait réagir.

    Quelques idées en vrac.

    1. Oui, c’est vrai, il y a des femmes «profiteuses» et inconséquentes.

    2. J’ai 51 ans. Mon copain en a 58. Peut-être que cela joue. Mais mon copain adore me prendre par la main, il m’ouvre les portes, il me vole mon assiette sale pour la laver à ma place… Bref, il est galant. Moi je fais des trucs pour lui (on s’est partagé les tâches) : je popote, je fais la lessive, je lui fais des muffins parce qu’il aime ça. On se fait confiance — pas de méfiance entre nous — on s’adore. On est autant des amis que des amoureux. Ça fait 4 ans que ça dure et on s’aime de plus en plus. Mon amoureux m’a toujours dit qu’il voulait une relation égalitaire. On prend les décisions à deux. Je ne sais pas si c’est vieux jeu. Je ne pense pas que c’est quelque chose qui m’est dû. Mais je me sens comme une princesse. Je suis choyée. Je suis heureuse.
    3. Mon copain me donne un soutien moral et émotionnel que je n’ai jamais eu avant. Je me sens aimée. Je pense que quand on n’aime vraiment on n’a pas toutes ces craintes. Pour moi il est l’homme le plus beau du monde, et je lui dis souvent.
    4. Mon ex disait que les femmes et les hommes sont égaux, mais c’était juste des paroles. On a été actionnaires dans une entreprise, j’étais majoritaire. Mais il n’acceptait pas du tout que je lui donne des directives, même si j’étais la patronne. En dernier il faisait exprès pour être désagréable. J’ai reçu la porte dans la figure plus d’une fois. Les fins de semaine avec un homme pas rasé, pas lavé, en guenilles, qui faisait exprès pour faire du bruit en mangeant, etc. Les moqueries devant ma tristesse… Je l’ai toffé 20 ans, ce mec, quand même.
    5. Le discours masculiniste contient beaucoup de haine envers les femmes. Je pense que certtains n’acceptent pas du tout de devoir partager le pouvoir. maintenant, Louis, je ne dis pas que c’est ton cas. mais certains masculinistes vont très, très loin.
    6. Il y a vraiment des féministes anti-hommes flyées qui ont dit les pires énormités. Mais ce sont des extrémistes non représentatives. Il ne faut pas leur accorder plus d’importance qu’elles ne méritent. Les hommes ne sont pas nos ennemis. Ils ont pâti des rôles sociaux, économiques et sexuels rigides autant que nous (pression pour performer, entre autres), mais selon des aspects différents. Le rééquilibrage des rôles et du pouvoir n’est pas une chose facile et certains hommes ont du mal à accepter qu’ils doivent maintenant consulter et non prendre les décisions seuls. http://cestuncoupdebelette.blogspot.com/2007/09/rpliquer-avec-dignit-au-discours.html

  25. Hihihi les femmes aussi ne pensent qu’à ça mais à cause du double standard, une femme qui exprime sa sensualité passe trop souvent pour une pute. On se fait juger!

  26. Je trouve ça poche les pubs qui ridiculisent les hommes. Ou les femmes. Ce sont des clichés. Ça me met mal à l’aise, je ne trouve pas ça drôle non plus.

  27. Je me maquille et je prends soin de mon habillement parce que je me sens belle et que je me respecte, pas seulement pour cruiser. Il y en a qui exagèrent. C’est vrai. Pas de Botox et de seins refaits pour moi!

    Une femme qui ne fait pas attention à son apparence se fait juger, par les hommes ET par les femmes.

  28. Un gauchiste qui reste malgré tout un homme

  29. http://www.fondationpourhommes.com/ : oui au retour des valeurs
    traditionnelles ; les allumeuses et les chipies, remettons-les à leur
    place; non au string oui au voile.

    Finalement, nous sommes mieux entre nous, elles nous perturbent et St
    Pierre l’a dit : elles sont les tentatrices et les instigatrices de la
    chute.
    Elles doivent être soumises et maternelles : le sexe c’est pour les
    hommes, les sentiments c’est pour les femmes (on peut facilement les
    berner avec des illusions, ce qui peut nous aider à retrouver toute
    notre grandeur) car elles ne sont pas comme nous. Elles sont
    naturellement faibles et il faut les protéger d’elles-mêmes, sinon le
    monde court à sa perte. Comme preuve ce qui arrive actuellement est de
    leur faute, surtout les féministes qui n’ont pas su rester à leur
    place. Redevenons de vrais hommes.
    Pas d’angélisme : la révolution oui, l’égalité, non

    Un gauchiste qui reste malgré tout un homme

  30. Olivier,

    cherche-toi donc une machine à remonter le temps et sacre-nous patience avec tes élucubrations machistes…

Comments are closed.