L’ADQ mange toute une claque!

L’ADQ et son candidat Conrad Harvey ont mangé toute une claque lors des élections partielles se tenant dans Charlevoix. Pauline Marois a emporté les élections haut-la-main avec près de 60% des votes. Voilà qui devrait redonner confiance au Parti Québécois et inciter l’ADQ à davantage de réflexion.

Il faut le dire, Mario Dumont a misé gros en rompant avec la tradition politique en opposant un candidat contre la cheffe du PQ. D’habitude, on joue de politesse et on laisse le chef d’un parti adverse se faire élire et on lui fait face à l’Assemblée Nationale. Mais le fair-play ne semble pas faire partie des habitudes de Mario Dumont, et le voici bien pénalisé.

Ce qui ajoute l’insulte à l’injure, ce n’est pas seulement les votes accordés à Marois, mais bien plutôt l’incapacité de l’ADQ d’aller chercher les votes fédéralistes. Avec un maigre 37% des résultats, la coalition fédéraliste qui aurait pu voir le jour entre les soi-disant autonomistes (fédéralistes) de l’ADQ et ceux du PLQ n’a pas vu le jour. Bref, c’est dire à quel point l’ADQ n’a pas pu séduire les électeurs de Charlevoix!

Le défi maintenant pour Mario Dumont, c’est de panser ses plaies. Il doit réfléchir à son programme politique et à son incapacité d’avoir pu rallier les votes fédéralistes dans Charlevoix. Car si Dumont a pu se maintenir assez longtemps entre les deux chaises du fédéralisme et de l’indépendantisme, il devra finir par se positionner au risque de s’aliéner les deux antagonistes.

Quant à Pauline Marois, elle devra maintenant occuper la place publique, se faire voir, proposer des idées, des politiques, et innover. Elle devra entendre l’appel des régions et ne pas avoir peur de remettre en question certains des dogmes du PQ, notamment le multiculturalisme.

Ce nouvel élan du Parti Québécois, associé à l’indifférence générale vis à vis des Libéraux et à ce récent échec de l’ADQ laisse entrevoir un automne politique des plus intéressants!

Publicités

15 Réponses

  1. Oh oui! Ça va barder, surtout si on va en élection au fédéral!

    Politicailleurs, à vos blogues… Prêts… !? 🙂

  2. Je l’avais dit sur mon blog que si Pauline gagnait, je la féliciterait, alors voila,
    Toutes mes félicitations Pauline.

    faut juste pas croire que Mario et Johnny vont lui faire des cadeaux à l’assemblée par contre 😉

  3. Je suis d’accord avec votre terme: »nouvel élan ». Il faut maintenant donner du jus à cet élan.

    Par contre, je ne crois pas que c’est manquer d’impolitesse que de laisser gagner un chef de parti seulement à cause de sa notoriété. J’étais d’autant plus en accord avec cette stratégie adéquiste, sachant très bien qu’ils se feraient écorcher dans cette partielle. Bien fait pour eux. Il savent maintenant qu’il faut avoir les moyens de ses ambitions; L’opportunisme n’a pas payé et les gens de Charlevois n’ont pas été dupes. Bravo!

    Sir Seb.

  4. On ne peut que féliciter les électeurs de Charlevoix qui ont refusé de « prêter » leurs votes à un parti politique au bord de la faillite intellectuelle et qui de plus se fait financer par une communauté abusant d’accommodements raisonables.

    Aussi, votre blog Un Homme en Colère fait la Une de Radio-Canada sur le site web de Philippe Schnoob…Sincères félicitations !

  5. @Louis

    Pourrais-tu ajouter cela à ta feuille de style, qu’on ne se fasse plus chier avec les smileys?

    #content p img.wp-smiley {
    float:none;
    margin:0;
    padding:0;
    }

    Elle devra entendre l’appel des régions et ne pas avoir peur de remettre en question certains des dogmes du PQ, notamment le multiculturalisme.

    What the fuck? Le multiculturalisme est un dogme du PQ maintenant? On aura tout vu!

  6. Depuis quand la vulgate multiculturaleuse est un dogme péquiste? Mais qui pensait que le PQ était un parti raciste et anti-sémite parce que Jan Wong me l’avait dit!

    En vérité, je vous le crie: LA DOCTRINE MULTICULTURALEUSE EST UNE POLITIQUE DU PARTI LIBÉRAL DEPUIS PET TROUDEAU!

    Ne me dites que vous croyez cette sornette proférée par Dumont!

    C’est quand même pas le PQ qui a décidé de tenir une commission sur les accomodements raisonnables avec un co-président multiculturaleux et anti-laïc et un comité d’experts entièrement multiculturaleux et montréalais pour faire passer les séparatistes pour des racistes! CE SONT LES LIBÉRAUX QUI ONT PRIS CETTE DÉCISION, SIMONAQUE!

  7. En passant, voici une autre décision de cave (probablement voulue ainsi, il faut le dire) du Parti Libéral: ils ont aboli le cours d’éducation économique au secondaire alors que l’illetrisme économique est un problème criant au Québec.

    J’espère que la majorité PQ-ADQ n’approuvera pas cette décision!

  8. Je me demande si la popularité du PQ ou de l’ADQ a vraiment bougé dans ce comté. À l’élection précédente, on avait le tableau suivant (avec des valeurs arrondies):
    PQ 38%
    ADQ 31%
    PLQ 27%
    Vert 2%
    QS 2%

    Si on envoit automatiquement tous les votes Vert et QS au PQ, et qu’on répartit les votes du PLQ également entre les deux partis (ce qui pourrait être logique), on obtient:
    PQ 55,5%
    ADQ 44,5%

    On peut donc considérer que l' »effet chef de parti » aurait amené un gain de popularité d’environ 4% (PQ +4%, ADQ -4%) à madame Marois dans Charlevoix. J’ai l’impression que PQ et ADQ sont deux partis qui se maintiennent, au niveau des intentions de vote.

    La vraie question aurait été de savoir à quel point le PLQ a glissé dans les intentions de vote… mais on ne le saura pas avant longtemps.

  9. En ce qui concerne la victoire de Pauline Marois, c’est très simple à expliquer. Il y a eu une prime électorale en faveur du chef de Parti (culte de la personnalité!), chose qui arrive presque toujours (sauf avec Bourassa, pas chanceux!), pareil comme Jean « s’garmement nucléaire » Crétin dans St-Maurice malgré que son comté était séparatiste et comme Jean « bêêêêê » Charest dans Sherbrooke. Rien de plus. C’est la seule analyse utile que l’on peut faire de cette élection. L’ADQ n’a pas perdu grand-chose hier soir et est encore plus fort que jamais, sauf peut-être en ce qui concerne la question du fair-play, ce qui me fait dire que l’ADQ a pris une mauvaise décision en y présentant un candidat, car il n’y avait rien à gagner.

    Tout de même, une majorité de plus de 4000 (je ne m’attendais plutôt à 1000) voix est une bonne nouvelle pour le PQ, d’autant plus que ce résultat a été obtenu malgré les ragots concernant les résidences de Marois (pourquoi c’est toujours pire quand il s’agit d’un séparatiste? Et Jean Charest, lui?). Charlevoix est un bon comté pour Marois et elle s’y fera réélire aux prochaines élections.

    Mais si ce n’était pas un chef de parti qui s’était présenté pour le PQ, l’ADQ aurait gagné Charlevoix. Et ça, c’est très inquiétant!

  10. Reste maintenant à madame Marois de s’illustrer dans des vraies batailles. Son couronnement et son élection facile ne nous ont pas appris grand chose sur sa combativité et sur sa capacité à unir le PQ autour de grandes idées.

    C’est sûr qu’elle a déjà une longue expérience en politique, mais il n’y a rien de gagné d’avance… à partir de maintenant!

  11. Je suis assez surpris du peu de commentaires laissé sur votre blog, M. Louis, à propos de cette victoire de Mme Marois.
    Encore une autre baloune qui se dégonfle ?

  12. Il me semble que 12 commentaires après si peu de temps, ce n’est pas si mal.

    Peut-être que les gens sont tout simplement en accord avec ce que Louis a écrit!

  13. «Donner 60% des votes à un ancien maire qui est même pas capable de se rendre à mi-chemin de son mandat ou de respecter les procédures de mise en candidature, moi j’appelle ça suivre la vague. C’est pas sain, et dans toute démocratie en bonne santé et avec une population bien informée on ne voit pas ça.»
    -Louis

    À présent que les gens de Charlevoix ont voté à 60% pour une dame qui n’a même pas été capable de terminer un mandat et a démissionné en 2006 après avoir perdu la course du PQ contre Boisclair, c’est bizarre mais je ne vois plus l’auteur de ce blogue dénoncer quoi que ce soit.

    C’est criticable quand c’est un conservateur, mais absolument pas quand c’est une péquiste, évidemment. On ne l’entendra jamais dire que les gens de Charlevoix ont ‘suivi la vague’ ou encore sont ‘mal informés’.

    Anyway, bravo à Mme Marois, elle a gagné honorablement.

  14. Je me demande juste combien de bourdes Mme Marois va devoir faire pour que les québécois comprennent toute l’incompétence de cette dernière…. Je croyais pourtant qu’elle en avait déjà fait plus qu’assez. M’enfin.

  15. Quoique veulent bien le penser certaines personnes, il n’existe pas de tradition parlementaire de laisser le chemin libre à l’élection d’un chef de parti.

    Lucien Bouchard, dans la complémentaire dans Jonquière en 1996 n’a pas eu le droit à ce traitement, alors qu’il allait devenir premier ministre.

    Claude Ryan, nouvellement élu chef du PLQ avait du affronté dans une partielle un adversaire péquiste dans le comté d’Argenteuil.

    L’ADQ n’a pas rompu avec aucune soi-disant tradition parlementaire…

Comments are closed.