La liberté… d’emprisonner!

Une vidéo assez troublante disponible sur Youtube. Merci à Tetoine pour le lien.

Dans ce vidéo, le gars demande à Kerry pourquoi il n’a pas contesté les résultats de la présidentielle de 2004, et s’il est membre du groupe secret Skull and Bones, dont fait partie George W. Bush. Il est vrai que l’homme a pris un certain temps pour élaborer sa question, mais regardez la suite!

Et le pire, c’est que les gens ne font RIEN avant qu’il se fasse électrocuter!

Andrew Meyer, qui a bel et bien été arrêté, a maintenant son site internet grâce auquel on espère le faire libérer. Ira-t-il rejoindre la plus grandes population carcérale per capita des pays développés?

Le Pays de la liberté d’expression? Ou celui du contrôle de l’information et de la dissidence…

Source

On peut se le demander, surtout quand on regarde ce graphique, où les États-Unis dépassent largement tous les autres pays de l’OCDE quant au nombre de prisonniers par 100 000 habitants. En fait, les États-Unis triplent leur plus proche poursuivant en la matière, avec ses 783 prisonniers par 100 000 habitants contre 228 pour la Pologne.

Et dire qu’il se trouve des gens pour nous présenter ce pays comme un modèle à suivre!

Allez demander à Andrew Meyer ce qu’il en pense…

Publicités

27 Réponses

  1. J’admire le travail des policiers, qui ont dû contrôler ce misérble petit braîllard hyperexcité. J’espère que ce petit merdeux a maintenant un casier.

    Merci pour la vidéo !

  2. Ben approuve la répression lorsque ce sont les États-Unis, mais nous traite de totalitaristes parce que nous sommes d’accord avec l’Urss des années 20.

  3. Dans de cas de ce petit imbécile, ce n’est pas de la répression mais un emploi très mesuré de la force. Dans l’URSS que vous aimez tant, les flics auraient pas été aussi patients !

    Ce gars était clairement un dérangé, on lui a demandé à plusieurs reprises de céder sa place et arrêter de beugler. Il a refusé d’obtempérer et s’est mis à s’exciter comme un psychotique en plein délire mental. Les flics ont fait un bon boulot.

  4. Troublant… le mot est faible…

    Je ne crois pas que le concept de liberté d’expression soit si malléable. On laisse tout le monde s’exprimer ou personne. Je gage que si le gars avait fait des éloges à Kerry pendant le même nombre de minutes, il n’aurait pas été importuné outre mesure.

    Et l’assistance l’applaudissait quand même!

  5. J’ai bien compris? Il a été mis en prison parce qu’il a posé une question à un conférencier???

  6. Pas du tout.

    Il a été mis en prison parce qu’il n’a pas voulu cesser quand des gens lui ont dit d’arrêter de crier, et parce qu’il s’est mis à s’exciter comme un débile quand la sécurité a voulu le sortir.

    Il n’a que lui à blâmer. S’il avait posé exactement la même question dans le calme et en étant concis, on aurait jamais entendu parler de cette affaire.

  7. Je ne vois pas vraiment pourquoi on a décidé d’arrêter ce mec.

    Agité? Pas assez pour justifier ce genre de mesure. En plus, pourquoi est-ce qu’on lui a demandé de se retirer du micro tiens? On aimait pas la direction que prenait la question? On trouvait qu’il prenait trop de temps avant de poser sa question? Il a eu le temps de la poser, mais on a coupé son micro après « Skull and bones »…

    Bref c’est un peu étrange comme vidéo.

  8. « Il a été mis en prison parce qu’il n’a pas voulu cesser quand des gens lui ont dit d’arrêter de crier, et parce qu’il s’est mis à s’exciter comme un débile quand la sécurité a voulu le sortir. »

    Il me semble que ce genre d’incident, qui ne met personne en danger et qui n’a pour effet que de ralentir le déroulement d’une soirée, devrait se traduire au pire par une amende. C’est banal, sans conséquence et certainement pas criminel.

    C’est quoi le message véhiculé par cette peine de prison: tu fermes ta gueule quand on te dit de fermer ta gueule, sinon tu vas croupir dans un cachot?

  9. Résistance à une arrestation = crime

  10. Bon on ne connait pas tout le contexte, mais ça a l’air de l’abus de pouvoir d’une gang de zélés. Étaient-ce vraiment des flics ou des agents de sécurité?

    Le mec n’était pas agressif et ne me semblait pas parler si fort que ça lorsqu’on est venu lui taper dans le dos pour lui dire de se magner. Moi aussi je me serais énervé à me faire traiter en malfrat ainsi devant une foule!

    Mais faut pas croire tout ce qu’on voit sur YouTube, sinon on se metterait à croire que le 9/11 est un complot de l’administration Bush! 😉

    Qui est la femme qui crie lorsqu’on on électrocute le récalcitrant? La caméraman elle-même?

  11. Incroyable.

    On le met en prison pour avoir parlé lors d’une période de questions??

    Dieu sait que je suis le premier à apprécier une bonne scène de répression policière lorsqu’elle est justifiée, mais là…

  12. Ce qui m’écoeure le plus là-dedans, ce sont les dernières 20 secondes…

  13. Vive les États-Unis, pays de la liberté! C’est-à-dire la liberté de l’élite d’exploiter le peuple et de le tromper lors des élections présidentielles!

    Petit clip vraiment troublant!

    Pourquoi les agents ont-ils agis de la sorte? L’ordre devait venir de leur supérieur, un membre de Skull and Bones je suppose.

    Ce pays est vraiment corrompu et dirigé par une bande de fascistes affairistes.

    Que meurt l’Empire et le monde s’en portera que mieux.

  14. Plus je regarde ce clip de YouTube, plus cela me rappelle le film de John Carpenter « They Live ». C’est à croire qu’une partie de l’élite ne fait plus partie de la société, qu’elle constitue en fait une race à part, et qu’on enferme ceux qui la critique. Bon dieu, la démocratie américaine vient vraiment d’atteindre son bas fond.

  15. «En plus, pourquoi est-ce qu’on lui a demandé de se retirer du micro tiens? On aimait pas la direction que prenait la question?»

    L’incident s’est produit a la toute fin de la conférence de Kerry. Meyer (l’étudiant arrêté) s’est littéralement précipité vers le micro en dépassant des gens dans la foule pour poser sa question.

    En fait, je devrais dire ses questions: si le gars avait posé une question simple sur un ton calme, ça aurait pu passer. Mais une série de questions débiles posées sur un ton hystérique par un individu manifestement débile qui venait de dépasser plein de gens dans la foule, ben ça a donné ça.

    On lui a demandé de s’en aller, il a pas voulu et s’est excité davantage. Fin de l’histoire.

  16. Je peux comprendre que des policiers aient voulu le sortir puisqu’ils avaient peut-être peur que le manifestant s’en prenne à Kerry. S’ils s’étaient contentés de le sortir de la salle, je n’aurais pas protesté. Évidemment, tout cela a permis à Kerry d’esquiver une question fort légitime.

    Cependant, l’arrestation de Meyer et son électrocution n’étaient en aucun cas justifiées dans un pays soi-disant « libre » comme les États-Unis. Chers zélateurs de Haine FM, la libarté d’expression, ça ne vous dit plus rien tout d’un coup?

    Quand une nation atteint un tel taux d’incarcération (dont une grande majorité à cause de la guerre aux drogues, hein Louis?), on peut affirmer sans peine qu’une guerre civile y est en cours.

    Les 20 dernières secondes étaient les meilleures de ce vidéo, malgré l’interprétation de Céline Crions. Il faut être capable de faire des liens! Ces autorités criminelles nous ont présenté la guerre au terrorisme comme une guerre pour protéger nos libartés et maintenant le Patriot Act est ratifié et une guerre civile est en cours aux États-Unis! Quelle hypocrisie!

    Si vous aimez cet État policier, qu’attendez-vous pour y sacrer votre camp? On en sera bien débarassé! Mais comme Arthur, Fillion et le Doc Maillet ne l’ont pas encore fait…

    Libarté, je chie ton nom pour tout!

  17. Mais évidemmment, les droitistes comme David « la girouette défileuse » Gagnon, vont me traiter d’anti-américain primaire et la discussion sera terminée!

    Et le pire, c’est que les gens ne font RIEN avant qu’il se fasse électrocuter!(Louis)

    Typique d’un état policier, les gens ne font rien parce qu’ils se seraient fait arrêter eux aussi.

    En passant, monsieur Meyer n’est plus en prison.

    Même si des complots qui me semblent un peu trop complexes pour être gardés secrets sont exposés dans YouTube, je n’ai pas besoin de ça pour croire depuis la journée même du 11 septembre 2001 qu’il s’agit d’un complot des autorités américaines. J’attends toujours l’enquête indépendante sur cet incident.

    Où est Ben Laden? Six ans, c’est ben long!

  18. Revenons aux statistiques sur la population carcérale. Pour avoir déjà travaillé dans un pénitentier à sécurité maximale, je peux vous dire que la « culture carcérale » est totalement différente au Canada et aux États-Unis.

    Par contre, dans notre réalité nord-américaine, les statistiques sur les crimes ne sont pas si différentes.

    Le taux de petits crimes contre la personne est assez semblable au Canada et aux États-Unis; il est même inférieur à celui de la France, par exemple.

    Le taux d’homicide est environ deux fois plus élevé aux États-Unis qu’au Canada. Le taux d’homicide en France est similaire à celui du Canada.

    Le taux général de criminalité (nombre de crimes par habitant, incluant tous les types de crimes) aux États-Unis est comparable à celui du Canada (ordre de grandeur similaire), de même qu’en Grande-Bretagne et en France.

    Alors RIEN, absolument rien, ne justifie que les États-Unis utilisent une approche aussi extrême dans l’exécution de la justice; parquer les délinquants, les pick-pockets, les meurtriers, les cambrioleurs, les voleurs de voitures et tutti quanti dans les mêmes pénitentiers, ça n’a aucun bon sens.

    Les chiffres ne mentent pas, cette approche ne change absolument rien au taux naturel de criminalité qui semble exister dans nos sociétés occidentales modernes. Et je refuse de croire que les Américains soient davantage des « criminels hard » que les Français, les Canadiens ou les Britanniques. Come on.

    Leur culture du fusil a un influence certaine sur le taux d’homicide (200% celui du Canada), mais ne devrait pas causer une hausse de 700% du taux d’incarcération! De même, l’immigration illégale à la frontière mexicaine ou la « question de la criminalité Noire » a été soulevée par certaine analyste (racistes?!?!) qui tentent de politiser le débat encore davantage. Là encore, il y a un décalage évident entre le soi-disant « problème » et le taux d’incarcération observé.

    Les États-Unis sont en train de produire une véritable cassure sociale en créant de toute pièce une sous-population importante de « ex-con » (« ex-convict », qu’on peut traduire par « ex-taulard »). Ces gens-là se voient bloquer un paquet d’emplois, de responsabilités et de droits à cause de leur dossier criminel. D’autant plus que les dossiers criminels sont publiquement accessible.

    Quand on sait que 20 à 25% des citoyens américains on fait de la taule dans un pénitentier fédéral, il y a un très sérieux problème de stigmatisation. C’est une population qui a été mise en contact avec la criminalité dure, qui est condamnée à perpétuité à des petits emplois précaires et qui est constamment surveillée par les forces de l’ordre.

    La solution serait peut-être de revoir leur réseau, pour en faire un système multi-paliers qui soit mieux adapté aux types de fautes devant être « punies » (ou selon le type de problème à corriger, ou selon le type de comportement à traiter). La criminalisation à outrance des fautifs devra laisser place à des peines qui ne laissent pas nécessairement une trace permanente dans le dossier criminel du citoyen. Nos voisins sont généralement de fervents chrétiens; ne croient-ils pas à la rédemption?

  19. Quand j’écrivais que les dernières 20 secondes m’écoeuraient, c’était une blague par rapport à Céliiiiine.

    Quand je parle de YouTube et du 9/11, je ne nie pas que l’administration Bush aie récupéré l’événement. Ça m’est apparu évident dans les jours suivants l’attaque sur le WTC: le lien avec Saddam était totalement fabriqué! Mais de là à ce que l’administration Bush aie fabriqué tout cela, j’ai des doutes, mais anyway,/i> on ne saura pas avant un méchant bout la vérité. On ne connait toujours pas la vérité sur JFK!

    Sur YouTube, on a de courts clips qui, en plus, sont embrouillés, mal définis, merdiques au point de vue de la qualité visuelle. Certains en profitent pour faire des montages dont les trucages ne paraissent pas trop.

    Ici, pas de trucage, sauf qu’on voit une coupure lorsque le gars est monté de force dans les escaliers. Plus important: on ne voit pas ce qui se passe avant l’intervention de l’indésirable. Si les gens applaudissent quand il se fait virer, c’est qu’il devait déranger depuis un bout de temps! Quand le gars dit qu’il lui reste encore deux questions à poser, des spectateurs hochent la tête de découragement. Si en plus celle qui crie et la même personne qui tient la caméra, alors ça devient carrément douteux et parait encore plus stagé. Surtout que le gars a l’air de savoir comment parler en publics, d’en avoir l’habitude, même de savoir prendre sa place avecdes formules de politesse, des « thank you » bien placés.

    Quoiqu’il en soit, ce qui disait le gars n’était pas si important que cela à moins qu’on croit vraiment que le monde soit régi par les membres de « Skull and Bones », ce qui n’est pas mon cas ni celui des specateurs présents semble-t-il. S’il dérangeait, il ne méritait certainement pas l’immobilisation par cette gang de macaques trop heureux de tester leur gadget.

  20. @Martin

    Comme c’est une blague à propos de Céline Crions, je suis d’accord avec vous sur les 20 dernières secondes!

    @H. Dufort

    Le principal problème dans le système judiciaire américain, c’est la guerre aux drogues. S’ils abolissaient cette guerre, les taux de criminalité et d’incarcération diminueraient de façon spectaculaire et les États-Unis deviendraient le pays le plus paisible au monde.

    Nos voisins sont généralement de fervents chrétiens; ne croient-ils pas à la rédemption?

    Voilà le principal problème du peuple américain (hey les droitistes, c’est la première fois que je critique le peuple américain), c’est justement qu’il y a trop de fervants croyants. Les fervants croyants à toute doctrine (néo-libéralisme, étatisme, syndicalisme) ou religion sont en général incapables de sens critique et ne respectent pas les autres.

  21. Je ne suis pas d’accord avec ce que le gars a dit dans son vidéo sur John Kerry. Anyways, il y a eu de lourds procédés aux élections de 2000, intentés par Al Gore, et celui-ci a du abandonner à cause de multiples problèmes et que cela affaiblissait le pouvoir démocratique du pays.

    Le type était clairement convaincu de son argument et de sa justesse. Enfin, c’est son opinion… Let Americans deal with American matters, je ne m’y connais pas assez dans cette politique.

    Par contre, l’argument de Ben est risible. Le type n’avait pas d’arme, opposait une résistance et criait son opinion. Ouep, c’est un problème pour un agent de sécurité qui voit ça. Mais à 5 pour le sortir, ils n’avaient pas besoin du taser en plus.

    Pour la prison, parions que le fait que cet homme a accusé de complot un ancien chef de parti et candidat à la présidence a joué pour quelque chose…

  22. Effectivement, pas brillant comme stratégie d’intervention de la part des policiers. Qu’ils décident de sortir le gars (qui a perdu les pédales quand on lui a demandé de laisser le suivant passer au micro), c’est une chose. Mais qu’ils l’amènent dans le fond de l’auditorium pour l’électrocuter sur place pendant que Kerry continue de parler, c’est assez amateur merci.

    Mais contrairement à plusieurs, je ne crois pas qu’il faille y attacher une signification politique. Bien oui, les amateurs de complot diront : c’est drôle, ils l’ont interceptés juste au moment ou il posait la question au sujet des Skull & Bones… C’est vrai, mais ça faisait aussi 2 bonnes minutes que le gars monologuait et monopolisait le micro avec disons une drôle d’attitude. C’est assez clair qu’il n’en avait rien à foutre du décorum qu’il faut respecter quand on se présente à un micro, c’est-à-dire être calme, posé, et poser une seule question claire et concise. Je crois pas que les policiers seraient intervenus dès le départ si Meyer avait commencé en posant une question sur Skulls. Après 2 minutes de verbiage, il était temps qu’il laisse le micro à un autre. Mais les policiers ont été extrêmement maladroits.

    D’autre part, le comportement de Meyer me mystifie aussi : rappellez-vous, le gars a 5-6 policiers sur le dos avec des « tazers ». Je sais pas pour vous, mais il semble que dans une telle situation mon instinct de survie élémentaire m’aurait indiqué de me fermer la gueule et de faire le mort pendant quelques minutes, non? Pourtant, le gars continue à crier comme un perdu, il crie même « ne m’électrocutez pas, ne m’électrocutez pas…ayoye…ouche…ouille…» et finalement il continue son esclandre même après avoir reçu une décharge.

    Est-ce que ça se pourrait, comme souvent cela se produit, que le gars avait prémédité de foutre le bordel dans la conférence de Kerry en allant poser des questions pointues et faire des commentaires au micro ? D’autant plus que certains reportages indiquaient que le gars étudie en journalisme et qu’il est connu sur le campus pour être une « grande gueule » qui aime bien faire parler de lui. Bien sûr, il ne méritait pas de se faire électrocuter pour autant, et il s’attendait certainement pas non plus à se faire électrocuter même si il avait prémédité de vouloir embarrasser Kerry, mais de là à croire qu’il est entièrement innocent et de bonne foi, je ne suis pas prêt à lui donner le pardon sans confession.

    Enfin, ce qui est sûr c’est que ces policiers vont devoir repasser leur cours d’intervention 101…

  23. @ Martin Beaudin-Lecours :

    Je te suggère fortement de visualiser ce film internet de 2h: http://www.zeitgeistmovie.com

  24. «C’est vrai, mais ça faisait aussi 2 bonnes minutes que le gars monologuait et monopolisait le micro avec disons une drôle d’attitude. C’est assez clair qu’il n’en avait rien à foutre du décorum qu’il faut respecter quand on se présente à un micro, c’est-à-dire être calme, posé, et poser une seule question claire et concise.»

    Ajoute à ça le fait que le type s’est auparavant littéralement précipité sur le micro en dépassant d’autres gens qui étaient dans la file.

    Il a récolté ce qu’il a semé. Ce serait vraiment pathétique de faire de ce pauvre imbécile un martyr de la liberté d’expression….

  25. Ben: « Ajoute à ça le fait que le type s’est auparavant littéralement précipité sur le micro en dépassant d’autres gens qui étaient dans la file. »

    Le manque de civisme n’est pas un crime.

    Personne ne m’a encore convaincu que ce type a fait quelque chose qui justifie le taser et l’incarcération.

    Autant ce genre d’énergumènes me tapent sur les nerfs (sans compter ceux qui voient dans cet incident le signe d’une conspiration ou autre manifestation de leurs « crop circles » cérébraux), autant l’action des gardes de sécurité et les conséquences légales de cet incident (somme toute banal) m’horripilent.

    S’il fallait qu’on arrête tous les fatiguants, ceux qui coupent la parole, ceux qui dépassent dans les files, ceux qui abusent de leur temps micro, ceux qui clament des slogans, qu’on les tapoche et qu’on les jette en taule, il ne resterait en Amérique que des moutons blancs dans leurs salons en mélamine noire.

  26. Je crois pas que les policiers aie été « maladroit ». Ca ressemble plus à de la politique officielle qu’un accident.

    C’est de l’entrainement, de la familiarisation. Question de s’habituer à se faire traiter comme des esclaves.

    Par contre, le mec n’avait pas de respect pour les autres voulant s’exprimer au micro.

  27. […] La liberté… d’emprisonner! […]

Comments are closed.