SOS popularité

La dernière mesure proposée par le gouvernement Charest, visant à sortir définitivement la malbouffe et les boissons sucrées des écoles, est une excellente nouvelle pour la santé future de la population.

Moi j'aime McDonald's!

En effet, la démonstration d’un lien entre le manque de concentration et de piètres résultats scolaires et une alimentation riche en sucre raffinée et en graisses saturées n’est plus à faire. De forcer les écoles à remplacer cette nourriture toxique par de bons aliments sains permettant aux étudiants d’avoir une meilleure santé permettra non seulement de réduire les troubles de comportement, mais aussi d’améliorer les résultats scolaires et, à terme, de réduire les coûts sur le système de santé.

Ceci dit, si personne n’est contre la vertu, on peut se demander ce qui s’est produit entre le Jean Charest de 2006, qui affirmait qu’une telle mesure allait « remplir les McDo le midi » et qui maintenant vote un projet qui a encore plus de dents. Se pourrait-il que cette mesure soit reliée au piètre niveau de popularité du premier ministre, qui patauge dans les bas-fonds électoraux depuis des années?

Si opportunisme politique et bien commun ne font rarement bon ménage (comme nous le prouve Mario Dumont sur une base quasi-quotidienne) il arrive que les deux vont de pair. Il reste à souhaiter que cette mesure ne soit pas que de la poudre aux yeux et qu’on forcera réellement les grosses corporations qui ont envahi nos cafétérias scolaires à remplacer leur soupe toxique à bas prix par des aliments beaucoup moins rentables mais meilleurs pour la santé.

Car si Charest semble prêt à tout pour gagner de la popularité, ira-t-il jusqu’à s’attaquer aux corporations, qui sont le soutien le plus fidèle du PLQ?

Publicités

35 Réponses

  1. Louis, j’ai une bonne nouvelle qui va te faire plaisir…il y a 6 milliardaires au Québec dont notre ami Desmarais de Gesca et Power Corp.

    Quand Charest parle de malbouffe, a t-il oublié ceux-là ? Lol
    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20070912/LAINFORMER/70912053/-1/LAINFORMER01

  2. C’est la meilleure décision du gouvernement Charest depuis qu’il est en fonction. Avant ça, c’était l’abolition de la TVQ sur les couches pour bébés qui était sa meilleure décision!

    C’est vrai qu’il a pris cette décision par opportunisme politique, mais étant donné que c’est une bonne décision, je m’en sacre cette fois-ci.

    Par contre, ça prend une stratégie encore plus globale contre la malbouffe. Voici ce qui devrait être fait (du plus important au moins important):

    1) Encourager l’activité physique dans les écoles et dans les cégeps (le gouvernement a déjà fait un pas dans la bonne direction, mais il en faut plus), ce qui est un moyen encore plus efficace que la privation de malbouffe pour améliorer la santé des individus.

    2) Déréglementer l’agriculture et cesser les subventions aux grandes entreprises agro-alimentaires pour que les aliments santé deviennent moins cher.

    3) Taxer la malbouffe et toute la nourriture servie dans les tous les restaurants, quels qu’ils soient, de la même manière que la cigarette, l’alcool et l’essence, pour régler le principal problème de la malbouffe, i.e. la malbouffe n’est pas assez chère pour les consommateurs et pour encourager les gens à cuisiner chez-eux.

    4) Cesser de prioriser les campagnes anti-gras trans (et leur interdiction) pour prioriser les campagnes contre l’abus de glucides (sans les interdire). Ne pas remplacer les boissons gazeuses dans les distributrices scolaires par certains jus sucrés qui contiennent autant de glucides que les boissons gazeuses.

    5) Laisser tomber et oubliez complètement les mesures coercitives (sauf bien sûr l’abolition de malbouffe dans les écoles) pour les remplacer par des mesures éducatives et informatives qui sont plus efficaces.

  3. Il reste à souhaiter que cette mesure ne soit pas que de la poudre aux yeux et qu’on forcera réellement les grosses corporations qui ont envahi nos cafétérias scolaires à remplacer leur soupe toxique à bas prix par des aliments beaucoup moins rentables mais meilleurs pour la santé.

    Tu as raison de te méfier, Louis, la partie n’est pas encore gagnée même si c’est un pas dans la bonne direction. Mais comme je suis optimiste, j’y crois!

  4. Les propriétaires de cafétérias ne pourront pas continuer d’offrir des prix aussi bas.

    Manger de la bonne nourriture pour 3$ par repas et faire quand même un profit, ce ne sera pas possible.

    Dehors la malbouffe ok mais il y aura un prix à payer.
    Comment les familles à faible revenu vont-elles avaler cette augmentation ? Déjà il y a le Club des petits déjeuners ! Va-t-on inventer le Club du lunch pour compétitionner les cafétérias ?

    Peut-être que si nous gardons nos sous pour nos enfants plutôt que pour les familles afghanes, on y arrivera, peut-être ?

  5. Amusant!

    http://www.missplump.net/

  6. @décembre

    Avec la déréglementation de l’agriculture et la taxation sur la malbouffe et les restaurants (sauf les cafétérias scolaires), la nourriture santé sera beaucoup plus rentable.

    La stratégie contre la malbouffe doit être globale.

    Peut-être que si nous gardons nos sous pour nos enfants plutôt que pour les familles afghanes, on y arrivera peut-être.

    Tu t’es mal exprimé. Tu devrais plutôt dire:

    Peut-être que si nous gardons nos sous pour nos enfants plutôt que pour les guerres impérialistes, on y arrivera peut-être.

    Je sens que les militaristes vont te dire: « Maudite gau-gauche du Plateau, c’t’une gang de sans-coeur pis d’anti-américains primaires! »

  7. “Maudite gau-gauche du Plateau, c’t’une gang de sans-coeur pis d’anti-américains primaires!”

    Pouah ha ha ha!

    Ben oui, c’est de bonté de coeur que les gouvernements dépensent des fortunes…

    Pour revenir au problème de la malbouffe, je me demande bien si la marde de clown taxée au maximum sera aussi bonne?

  8. @Renart

    Pour revenir au problème de la malbouffe, je me demande bien si la marde de clown taxée au maximum sera aussi bonne?

    Renart, tu dois retirer tes propos. Tu insultes les clowns!

    Pour répondre à ta question, la réponse est non, puisque la facture sera plus difficile à avaler!

  9. Hé hé! Bien envoyé!

  10. En plus, tu insultes la marde véritable! C’est scandaleux!

  11. Quel boute-en-train ce DavidG!!!!

  12. C’est certain que les resto vont se remplir, mais c’est au parents à réagir et ne pas donner d’argent de poche à leur enfants. Il faut que l’école vende des cartes prépayées par les parents qui donne accès à la cafétéria, ainsi il n’auront pas le choix.

    Juste enlever les machines a coke et les distributrices de chips et chocolat c’est déjà un gros plus.

  13. Bravo Christian! Superbe idée, je seconde!

  14. Moi aussi!

    Aussi, le fait que les enfants devront se déplacer hors de l’école pour aller manger de la malbouffe est un pas dans la bonne direction, puisque c’est une activité physique!

    Quand j’entends des gens dire que l’élimination de la malbouffe dans les écoles ne sert à rien puisque « les McDo vont se remplir », je trouve ce prétexte totalement ridicule!

  15. C’est le Premier Ministre qui doit décider de la qualité de la bouffe dans les écoles?

    Bordel.

    Et dire qu’on parle de constitution et de chartes.

    C’est ti Charest qui doit aussi décider du nombre de fois que la « mope » doit être passée sur les planchers dans nos écoles?

    Y décident quoi les ministères?

  16. @Zach Gebello

    Ce n’est pas le Premier Ministre qui décidera de la qualité de la bouffe dans les écoles mais je n’ai aucun problème à ce que le gouvernement du Québec définisse une telle orientation générale. Il est grand temps!

    Évidemment, l’idéal serait que chaque école décide elle-même de se souscrire à cette orientation, comme l’école secondaire De Rochelle à Sainte-Foy l’a déjà fait, mais comme les fonctionnaires des commissions scolaires sont la plupart du temps incapables de la moindre initiative…

    C’est ti Charest qui doit aussi décider du nombre de fois que la “mope” doit être passée sur les planchers dans nos écoles?

    Bien sûr que non. Par contre, il faudra un jour qu’il définisse une orientation générale concernant la propreté dans les hôpitaux!

  17. 2) Déréglementer l’agriculture et cesser les subventions aux grandes entreprises agro-alimentaires pour que les aliments santé deviennent moins cher.

    Parfaitement d’accord avec ca. Pour ce qui est de taxer la malbouffe, pas dutout. La malbouffe n’est pas couteuse, parce que c’est de la merde. Taxer de la merde selon moi est un non-sens.

    De toutes façons, que penses-tu que McDo (par example) va faire le jour ou il entend parler de cette nouvelle taxe? Activer ses lobbyistes, construire un réseau d’influence politique, essayer de tuer cette taxe, ou essayer de s’en exclure (plus probablement), ou encore obtenir une (autre) subvention pour combler le manque à gagner. Une fois réussi, ce réseau sera utiliser pour tapper sur les producteurs d’aliments saints ou n’importe quoi qu’ils jugeront être leurs compétiteurs.

    Retour à la case départ!

  18. Mmh… Je vois que l’on blâme Charest dans ses bonnes actions. Allons, le type a changé d’idée et juge que c’est mieux de sortir la malbouffe des écoles. Il était contre l’an dernier et maintenant, ses conseillers s’aperçoivent qu’il était cave. Est-ce si mal que ça de s’être trompé? ^^

    Je suis bien heureux d’entendre la nouvelle. Les cégeps et écoles secondaires vont arrêter de signer des ententes d’exclusivité avec Chartwell’s.

    @ Décembre: La moulée de cheval est un choix plus économique que le fast-food dans les menus. Ça goûte bon un hamburger, mais ça retombe sur l’estomac quand à chaque jour, c’est la seule chose du menu de la cafétéria qui soit comestible.

    Et un hamburger à 3$, ça n’existe plus dans les cafs depuis 6 ans. Il est grand temps que l’on s’aperçoive que le prix de ce hamburger que l’on ne paie pas maintenant, on le paie plus tard en soins de santé contre l’obésité, le diabète de type 2, les congés-maladies, etc. Si ça ne demande d’augmenter les prix des lunchs que de 1$, bah putain de merde, qu’on le subventionne, ça reviendra quand même moins cher que de payer tout ce qui est inhérent à cette culture du ham « bourgeois ».

    P.S. C’est la 10e première bonne action de Charest ^^. Nah il faut quand même donner à César ce qui revient à César, il a eu de bonnes idées et il dirige un très mauvais parti, qui a souvent de très mauvaises idées.

  19. école secondaire De Rochebelle

  20. @ Manx….Si ça ne demande d’augmenter les prix des lunchs que de 1$, bah putain de merde, qu’on le subventionne, ça reviendra quand même moins cher que de payer tout ce qui est inhérent à cette culture du ham “bourgeois”….

    Subventionne, subventionne, cé ben bô mais ou tu le prends cet argent neuf ? Tu l’enlèves à qui ? Merci.

  21. Voici une petite animation sur les bienfaits de manger bio. En anglais mais amusant….pour apprendre.

    http://www.soilassociation.org/wakeupgordon

  22. Je suis hors sujet puisque c’est au sujet du PQ et des algues bleues. Franchement ce Parti régresse. Pourquoi ce manque de rigueur ?

     » …..Il se dit tellement de choses aujourd’hui, face à la crise des cyanos, que plus personne ne sait qui croire. Et voilà que les parti politiques s’en mêlent! Mais tout ce qu’ils arrivent à faire c’est de semer encore plus de confusion. Voici deux exemples:

    (1) Le PQ entend déposer un projet de loi pour interdire l’utilisation des phosphates dans les détergents à lessive et à lave-vaisselle. Belle chicane fédérale-provinciale en perspective car ce domaine est carrément de juridiction fédérale. Le PQ se trompe de parlement. Environnement-Canada a déjà, d’ailleurs, adopter un règlement dans ce sens pour les détergents à lessive, en 1989.

    (2) Le PQ propose d’adopter une réglementation pour rendre la politique de protection des rives de 1996 plus musclée. Un règlement inutile car ce règlement ne ferait que consacrer le fait que les agriculteurs ne sont pas des citoyens comme les autres, la politique des rives fixant à 3 mètres seulement, les bandes de protection riveraine des zones agricoles, alors qu’elle est de 10 mètres partout ailleurs, selon cette même politique. Un peu de lecture ne ferait pas de tort au PQ.

    Pas étonnant que notre Fée des lacs, Line Beauchamp, ministre du Développement durable et gardienne de la politique des rives soit d’accord!…. »

    http://www.fapel.org/blogindex.htm

  23. C’est quoi l’affaire avec De Rochebelle? Ça m’intéresse, j’ai étudié là jadis. Et ma mère y a ensuite enseigné. L’école n’était-elle pas commanditée par Pepsi ou quelque chose du genre?

  24. « Pas étonnant que notre Fée des lacs, Line Beauchamp, ministre du Développement durable et gardienne de la politique des rives soit d’accord!…. »

    Dans la légende, la dame du lac était nue…

    Et où on trouverait cet argent? Ça coûte combien la lutte à l’obésité? Combien les entreprises perdent avec les congés maladies dues aux crises cardiaques? L’insuline, tu connais? Plusieurs de ces cas sont payés de nos poches à cause de nos habitudes alimentaires. On paie pour ça, physiquement et monétairement. Au moins, on pourrait ne pas l’encourager à l’école, là où on prend les habitudes qui nous suivront le reste de nos jours, bordel!

  25. Sans l’encourager, on pourrait laisser le choix aux gens?

    Et si l’on trouve que cela coute trop cher (en soins après), il serait peut-être temps de se poser les questions suivantes: à qui? le système actuel n’est-il pas une roue sans fin où les uns doivent toujours contrôler les autres puisque personne ne paie les coûts de ses propres stupidités?

  26. Louis, ma collègue travail sur ce projet depuis 1 an, elle est nutritionniste et je peux te dire que le gouvernement n’a pas le choix d’embarquer. Le mandat viens du ministère de la santé`et aussi la Fondation Chagnon, à moins que Charest veut se mettre en opposition avec Couillard. Rien d’impossible pour Charest.

  27. Honnêtement Yan, je n’ai aucun scrupule à accepter que l’État paie l’insuline des gens, atteints de diabète de type 1 (à la naissance) comme le diabète de type 2. Des gens en tombent malades pour des raisons tout à fait naturelles, et cela me ferait bien marrer de penser que nous n’avons pas le coeur de les aider à payer ce médicament, car ce n’est pas leur faute.

    Mais il faudrait s’arranger justement pour que l’on n’appuie pas le fait que les gens fassent une faute.

    Pour le menu, le problème est qu’un hamburger, c’est facile à faire et difficile à manquer. Pain, boeuf, salade, tomate, mayo, oignons et beaucoup beaucoup beaucoup de sel. Mais faire un rôti de volaille (ce qui n’est pas bien compliqué), c’est manquable facilement. Pour avoir un prix compétitionnant le hamburger, on a un morceau de plastique avec du Minute Rice qui, avouns-le, goûte l’eau dans lequel il a été cuisiné. On a actuellement les deux menus dans les cafs, mais on se concentre à faire ce qui est le plus en demande: le ham « bourgeois ».

    Qu’on commence par donner aux enfants de saines habitudes de vie et après ça, on reverra s’il est légitime de laisser un aliment gras et sursalé pour « offrir une alternative économique » à la cafétéria.

  28. @Manx
    …Ça coûte combien la lutte à l’obésité? Combien les entreprises perdent avec les congés maladies dues aux crises cardiaques? L’insuline, tu connais?…

    Quelle lutte à l’obésité ? Depuis quand l’obésité est une maladie ?

    @Yan Grenier
    …il serait peut-être temps de se poser les questions suivantes: à qui? le système actuel n’est-il pas une roue sans fin où les uns doivent toujours contrôler les autres puisque personne ne paie les coûts de ses propres stupidités?…

    On commences-tu par les chars avec des moteurs trop puissants pour les limites de vitesse que la société s’est donnée ? C’est pas d’la stupidité ça l’hécatombe sur les routes ?
    Ça coûte combien au système de santé ? Pas mal plus que pour les gros j’te l’jure !!!

    Pour en revenir aux coûts, tant et aussi longtemps que les utilisateurs ne recevront pas une copie de la facture que le gouvernement a payé pour eux au médecin soignant, ils dormiront sur leur deux oreilles et continueront de se lamenter qu’ils n’ont pas assez de soins.
    Quand c’est gratis (!) tout l’monde critique.

    @folliculaire
    Le mandat viens du ministère de la santé`et aussi la Fondation Chagnon,…..
    Pas le proprétaire du Commençal ? Belle petite crosse cette fondation, une de plus.

  29. @ Décembre: Ouep, avant c’était bien plus simple; on allait pas voir le médecin.

    L’obésité n’est pas une maladie. L’obésité entraîne des problèmes de santé. Il est prouvé que d’avoir une mauvaise alimentation peut entraîner des conséquences sur la santé, comme la hausse des chances d’être atteint du diabète de type 2, ce que plusieurs personne que nous connaissons ont. L’obésité augmente aussi le risque d’angines et de crises cardiaques.

    http://www.medecine-et-sante.com/nutrition/obesiteconsequences.html

    Une citation du site :
    « L’insuffisance cardiaque

    sera plus fréquente, conséquence d’un plus gros travail demandé au coeur pour le moindre effort, et des pathologies associées décrites ci-dessus : insuffisance coronarienne, hypertension, diabète, insuffisance respiratoire. »

  30. « Qu’on commence par donner aux enfants de saines habitudes de vie  »

    Cela commence dans la maison. Peu importe ce qu’en disent bien des gens très bien pensant, la plus grande (et à monb avis la seule véritable et valable à cet âge) influence sont les parents. Peut-être que ceux-ci devraient se regarder et décider que l’un deux doit rester à la maison pour s’occuper de ces enfants, quitte à faire de gros sacrifices financiers pendant les années importantes de l’enfance.

    De plus, il serait plutôt temps de s’atatquer au réel problème: la déresponsabilisation. Je mange beaucoup de fastfood, mais depuis quelques temps je perds du poid. La recette est simple: dépenser plus d’énergie que l’on en consomme. À en entendre certain, l’on devrait attacher les étudiants à des machines qui les forceraient à bouger dès que celles-ci seront inventés puisque l’état de leurs corps est plus important pour nous que pour eux.

  31. L’ère de la mécanisation pour nous faire travailler 😀 hehehe. Nah c’est une blague, je trouve les cours d’éducation physique actuels plus que suffisants pour ce que l’école doit donner, le reste demeure la responsabilité du parent.

    Et oui, l’alimentation et toute habitude de vie commence à la maison. À savoir si un parent devrait rester à la maison s’occuper des enfants, la cruauté est de trouver lequel des deux devra le faire. Comme je te l’ai dit, la cantine de l’école ne devrait pas, par contre, montrer les repas à faible teneur alimentaire aux côtés des repas normaux. C’est un principe moral; si même l’État condamne le geste et montre qu’il existe des solutions de rechange, les gens pourraient suivre cet exemple. En attendant, cela montrera que le gouvernement n’appuie pas la mauvaise alimentation.

    Et c’est entièrement possible de maigrir en mangeant du fast-food et en dépensant de l’énergie. Je ne dis pas le contraire, sauf que l’amorphisme et la malnutrition sont tous les deux causes de problèmes de santé, et rendent susceptibles d’en contracter d’autres.

  32. @FrancisD

    De toutes façons, que penses-tu que McDo (par example) va faire le jour ou il entend parler de cette nouvelle taxe? Activer ses lobbyistes, construire un réseau d’influence politique, essayer de tuer cette taxe, ou essayer de s’en exclure (plus probablement), ou encore obtenir une (autre) subvention pour combler le manque à gagner. Une fois réussi, ce réseau sera utiliser pour tapper sur les producteurs d’aliments saints ou n’importe quoi qu’ils jugeront être leurs compétiteurs.

    C’est une chose qui peut survenir dans toute décision politique. Ce n’est pas une raison pour reculer, mais il faut tout de même s’en méfier. Voilà pourquoi, entre autres, j’avais dit: Taxer la malbouffe et toute la nourriture servie dans les tous les restaurants, quels qu’ils soient.

    Tous les restaurants (sauf les cafétérias scolaires) seront ainsi considérés sur le même pied d’égalité, malbouffe ou pas! Il est temps d’encourager la cuisine à la maison, qui est en général nettement meilleure pour la santé que celle des restaurants!

  33. On devrait taxer l’internet à la minute aussi. Question de euhhhhh oui! Question de vaincre le manque de socialisation! Je suis brillant!

  34. @Davidg

    S’en « méfier » ? Tu veux dire, qu’une fois le scénario réalisé qu’on s’exclame « Ah non! J’aurais jamais pensé ca! » et qu’on recommence encore le manège ?

    Pour ce qui est de taxer la restauration, encore une gaffe selon moi.

    De ce que je sais, la marge de profit en restauration n’est pas si grande. C’est l’achalandage qui fait la différence.

    D’aller mettre la hache la dedans, c’est d’assurer que ceux qui ont les reins très solide (McDo, Burger King, Taco Bell, etc.) survivent, pendant que les autres, plus petits font faillite.

    T’auras une centralisation des producteurs de malbouffe qui te remercieront (une taxe de 2,3,5% pour une part de marché accrue de 15%, par example) et une centralisation de ceux qui en font de la bonne (eux-même étant probablement rien comparé aux producteurs géants de malbouffe).

  35. @Manx
    …L’obésité entraîne des problèmes de santé….

    Pas plus que la malbouffe que mangent les maigres, qui restent maigres malgré tout. Eux aussi tombent malades et aussi souvent sinon plus que les gros. Les gros ont le dos large parce qu’évidemment, l’obésité, ça s’voit. Tout l’temps, à chaque jour les gens se font écoeurer avec ça. C’est comme être laid ou infirme.

    …..Il est prouvé que d’avoir une mauvaise alimentation peut entraîner des conséquences sur la santé…..

    Ouep comme tu dis. J’aimerais bien savoir quelles études scientifiques te permettent d’affirmer ça. Il ne faut pas te fier aux études médicales sur le sujet.
    Premièrement, avant hier, les médecins de toute la Province ne connaissaient strictement rien à l’alimentation. Sauf les très anciens qui avaient appris des vieux naturistes.

    Alors, que soudainement les médecins qui se sont toujours foutu de l’alimentation, t’as qu’à manger à l’hôpital pour t’en convaincre, nous arrivent avec des affirmations qu’ils ont pris on sait trop ou, chu pas trop impressionné.

    D’ailleurs je te le répète, l’obésité n’est pas une maladie alors pourquoi l’étudierait-il ?
    Il n’étudie pas sur l’obésité. Ils lisent des statistiques et alors ça, on peut leur faire dire ce qu’on veut.

    À propos du diabète, encore là nous n’avons qu’une version des faits, la version médicale. Nous serions peut-être surpris de constater une nette amélioration sinon une guérison totale si ces diabétiques d’ici vivaient au Vénézula par exemple ou cette maladie (!) n’existe pas.

    Manger des fruits tropicaux sucrés frais, ça calme son homme en désir de sucre.

    Peut-être découvrira-t-on un jour que les diabétiques 2 ont, face au stress, une façon déficiente commune de recharger leur baterie.
    Qui sait ?
    Si le diabète 2 est une maladie, c’est une maladie conséquente d’une façon erronnée de se comporter et si la personne qui en souffre fait un examen de conscience, si elle change radicalement sa façon de se nourrir et de se relaxer, il en viendra à bout sans autre forme de soins.

    …..L’obésité augmente aussi le risque d’angines et de crises cardiaques…..

    Oui probablement. Mais, on est puni par ou on a péché, n’est-ce pas ? D’autres ont d’autres problèmes et meurent eux aussi de crises cardiaques parce que finalement, nous mourons tous d’une crise cardiaque à la fin.

    Mais je suis d’accord, on est mieux quand on moins lourd, libre de ses mouvements. Manger peu nous pollue moins et prolonge notre vie.

    Ça aussi ce fut jadis prouvé il me semble !!! Salut.

Comments are closed.