D’un opportunisme à l’autre

Dans un de mes derniers textes, je laissais entendre que ce pourrait être le genre à Mario Dumont de vouloir profiter de la mort de Andrée Boucher car il n’hésitait jamais à se servir de n’importe quoi d’actuel par opportunisme politique pour mousser sa popularité. Évidemment, c’était plus une satire qu’autre chose (ce que la majorité des lecteurs ont compris), mais aujourd’hui je me questionne sérieusement en lisant cette nouvelle selon laquelle l’ADQ songerait à promouvoir la castration chimique des agresseurs.

On peut discuter du fond du problème, et on en discuterait longtemps. L’État peut-il chimiquement contrôler des individus qui ont purgé leurs sentences et sont théoriquement libres? Croit-on que l’utilisation d’une drogue chimique peut remplacer les thérapies? Comment appliquerait-on une telle mesure sans nuire aux droits et libertés? Tant de questions sur un sujet évidemment important. Mais là n’est pas le problème avec Mario Dumont. Son problème, c’est le timing.

Y a quand même des limites à se servir de la souffrance d’autrui pour essayer d’aller chercher des votes. Quelle journée a choisi Dumont pour sa déclaration? Le 29 août, l’anniversaire des dix ans de la petite Cédrika. Dont on ignore, en passant, si elle a été enlevée par un délinquant sexuel ou par un couple de désaxés.

C’est correct de se servir de l’actualité pour sonder l’opinion des gens ou pour établir des priorités d’analyse à long terme. Mais choisir le 29 août pour faire une telle déclaration, ça n’a qu’un seul qualificatif: opportunisme politique.

* * *

Par ailleurs, un nouveau sondage vient confirmer l’avance du PQ dans les intentions de vote des Québécois. Si des élections avaient lieu ce matin, théoriquement le PQ de Pauline Marois l’emporterait. Mais seulement théoriquement.

Car Pauline Marois, dans le fond, elle est toujours populaire quand on ne la voit pas, quand on ne l’entend pas, quand elle n’occupe pas l’espace public. L’avez-vous vue cet été? Pas moi; du moins, pas souvent. Une fois ou deux dans des émissions de variété, et deux-trois mots pour soi-disant déplorer le départ de Diane Lemieux. À peu près tout.

Alors comment expliquer sa popularité? Peut-être que les gens ont espoir en elle; ils croient qu’elle pourra résoudre tous les problèmes. Puisqu’on ne la voit pas, puisqu’on ne l’entend pas, on peut s’imaginer n’importe quoi sur elle. Les purs et durs imaginent qu’elle pourra relancer le projet indépendantiste, la droite croit qu’elle réorientera le parti vers une réduction du rôle de l’État, la gauche espère qu’elle relancera des programmes sociaux. Tout le monde imagine « sa » Marois et dans ce beau petit rêve éveillé le moins on la voit, le mieux c’est.

Sauf que dans les faits, s’il y avait une élection ce matin, ça veut dire que ça ferait trente jours qu’on entendrait les chefs parler de leurs politiques. Trente jours que Charest sortirait sa rhétorique de droite, que Dumont surferait sur n’importe quelle politique (de droite aussi) avec son message « qui touche les gens » mais dépourvu de tout contenu. Et trente jours que Marois essairait de jongler pour espérer rallier l’irréconciliable: les purs et durs, l’aile-droite et l’aile-gauche.

Je l’ai déjà écrit: ce parti n’est pas fait pour gouverner. La seule chose qui tient ensemble toutes ses factions c’est le projet indépendantiste. Alors si ce matin avait lieu des élections, je crois que le PQ se ferait très certainement battre, car son discours – si intellectuellement supérieur aux insanités populistes de l’ADQ soit-il – ne peut battre des adversaires aux idées plus simplistes mais plus claires. Bref, une vérité confuse et qui déchire le parti ne vaincra jamais les mensonges bien expérimés d’un Mario Dumont.

La seule chose que Marois peut faire avec ce sondage, c’est continuer son coup de balai au parti et se débarasser de quiconque conteste sa façon de gérer l’avenir du Parti Québécois. Bref, tout comme Mario Dumont mais à sa manière propre, elle doit se servir de l’actualité pour asseoir son pouvoir sur le parti et espérer continuer à monter dans l’opinion publique.

Publicités

10 Réponses

  1. Car Pauline Marois, dans le fond, elle est toujours populaire quand on ne la voit pas, quand on ne l’entend pas, quand elle n’occupe pas l’espace public. L’avez-vous vue cet été? Pas moi; du moins, pas souvent. Une fois ou deux dans des émissions de variété, et deux-trois mots pour soi-disant déplorer le départ de Diane Lemieux. À peu près tout.

    Alors comment expliquer sa popularité?

    Manque de choix chronique? On ne sait plus vraiment pour qui voter?

    PS L’aperçu fonctionne bien maintenant

  2. L’opinion publique change au gré du vent, le seul vrai sondage qui compte est les élections. Entre deux élections, les chiffres varient toujours de façon considérable. Mais bon, ça fait jaser le monde, donc les médias continuent d’en faire.

  3. La réalité est que Louis, qui chie littéralement sur Pauline depuis quatre mois, n’a AUCUNE explication à fournir pour le sodage d’aujourd’hui.

    Le gars est FRUSTRÉ de ne pas comprendre pourquoi elle est populaire.

    Il est donc prêt à DIRE N’IMPORTE QUOI pour expliquer l’embellie du PQ dans les sondages.

    Pauvre LOOSER, il s’est gourré ! Encore une fois…

  4. Les criminels sexuels ont un taux de récidive plus bas que la plupart de la population.

    http://www.csom.org/pubs/mythsfacts.html

    Non seulement c’est de l’opportunisme, c’est une panique morale et une chasse aux sorcières.

  5. « Croit-on que l’utilisation d’une drogue chimique peut remplacer les thérapies? »

    Vous êtes un imbécile sur le fond et sur tous les aspects.

  6. en effet Dumont est opportuniste mais faut avouer qu’il fait bouger le cul du gouvernement. Le peuple veut des solutions et aime lorsque que ça bouge dans le bon sens.
    Regardez le cave à Jolicoeur à Québec! Le pouvoir lui monte au nez, un imbécile de première comme la plupart de nos politiciens.

  7. Louis,

    si je me souviens bien là aussi, Boisclair avait fait de même après sa victoire à l’investiture: il a disparu dans la nature. J’espère que Marois ne le mimera pour la suite!

    quoique le PQ … hein? …

  8. …le PQ se ferait très certainement battre, car son discours – si intellectuellement supérieur aux insanités populistes de l’ADQ soit-il …

    Son discours intellectuellement retardé tu voulais dire?

  9. « Les criminels sexuels ont un taux de récidive plus bas que la plupart de la population. »

    Pi? Tu ne veux pas que nos enfants soient protégés?

    Crime Black, tu m’inquiètes.

Comments are closed.