L’empire de la drogue

J’écrivais il y a deux mois qu’une des raisons de la guerre en Afghanistan était d’assurer la reprise de la production du pavot – à la base de la confection d’héroïne – qui permet d’assurer un maximum de liquidités et d’argent blanchi pour faire fonctionner Wall Street. On constate aujourd’hui que l’intervention étatsunienne (et de ses laquais, notamment canadiens) porte ses fruits: la production d’opium a doublé depuis deux ans et l’Afghanistan est désormais responsable de 93% de la production mondiale!

Observons un peu la suite chronologique des événements. De 1997 à 2000, puis en 2002 l’Afghanistan était responsable de près 70% de la production mondiale d’opium. Mais que s’est-il passé en 2001?

Des soldats un peu trop joyeux?

« Les Talibans ont banni la production d’opium à la fin de l’été 2000 et détruit presque tout l’opium qui était encore planté; cette opération a été complétée et confirmée en janvier 2001. Selon le Independant, « la superficie consacrée à la culture du pavot en 2001 a chuté de 91 pourcent en comparaison avec l’année précédente, selon le rapport annuel de l’organisme des Nations Unies responsable du contrôle de la drogue (UNDCP). La production d’opium frais, le matériel brut à la base de l’héroïne, a chuté de près de 94%, de 3 726 tonnes à 185 tonnes. » » ((Michael C. Ruppert, Crossing the Rubicon : The Decline of the American Empire at the End of the Age of Oil, New Society publishers, 2004, p. 59))

Rationnellement, on ne peut qu’être surpris par cette suite apparemment illogique. Mais si on considère que l’argent de la drogue est nécessaire à Washington (la CIA n’a jamais hésité à trafiquer de la drogue pour payer ses opérations illégales), tout devient logique et l’apparente coïncidence de l’attaque étatsunienne sur l’Afghanistan en 2001 fait davantage de sens. De même que la reprise du business as usual maintenant que les Talibans, hostiles à la consommation de stupéfiants, sont partis.

Mais pourquoi le trafic de drogue est-il si utile à Wall Street?

« Si vous étiez un exécutant corporatif qui a besoin d’emprunter de l’argent pour un rachat d’entreprise avec effet de levier ou pour financer un pipeline, vous pourriez emprunter de l’argent légalement à 9 pourcent, ou vous pourriez emprunter de l’argent de la drogue blanchie une seule fois, en quête de devenir légale, à 6 pourcent. Le chef du réseau de contrebande est simplement trop content de posséder des obligations de Halliburton ou de General Electric, par exemple. Mais si vous vouliez vraiment vous faire un maximum d’argent, vous blanchiriez de l’argent de la drogue dans vos propres comptes et augmenteriez substantiellement vos profits. Vous pouvez faire cela en vendant vos produits au noir et en acceptant de l’argent liquide. Ainsi, vous pourriez augmenter vos profits nets sans augmenter vos coûts. Phillip Morris a été accusée d’avoir fait cela. » ((Ibid., p. 60))

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai comme l’impression qu’on n’a pas fini de voir une augmentation de la production de l’opium en Afghanistan, surtout avec la crise du manque de liquidités qui frappe les marchés mondiaux. Un petit truc un peu trop facile, qu’a aussi utilisé GM en vendant des véhicules contre du cash à des trafiquants sud-américains. Trop facile.

Pendant ce temps, des Québécois de chez nous se font tuer en Afghanistan au nom de la « démocratie » et de la « liberté ». La démocratie de ne rien savoir du tout des vrais enjeux et la liberté de se faire envahir de drogue pas chère pour financer les gros bonzes de Wall Street et leurs amis de Washington.

« Nos » soldats qui survivent, à leur retour, au lieu de serrer leurs mains, je vérifierais plutôt leurs poches. On ne sait jamais ce qu’on pourrait y trouver.

Publicités

57 Réponses

  1. Votre texte est fort intéressant mais il n’aborde pas le véritable problème qu’est la guerre à la drogue.

    Ils sont vraiment hypocrites ces autorités américaines (n’oubliez jamais de dire le mot « autorités », car sinon les néo-libéraux vont vous accuser d' »anti-américanisme primaire »!); ceux-ci livrent une guerre coûteuse, inefficace, liberticide et violente contre la drogue, à un point tel où le niveau d’incarcération est semblable à celui d’un pays en guerre civile, mais ils n’hésitent pas à favoriser sa vente SEULEMENT LORSQUE CELA FAIT LEUR AFFAIRE.

    La solution est simple: IL FAUT LÉGALISER LA DROGUE ENTRE ADULTES CONSENTANTS.

    ET ÇA PRESSE!

  2. D’abord, je trouve Louis, que vous sautez un peu vite aux conclusions. Vous rendez-vous compte que vous etes en train de dire qu’une opération militaire approuvée par l’ONU et d’envergure internationale qu’est la guerre en Afghanistan, aurait été déclenchée pour quoi? Pour l’augmentation de la fabrication de psychotropes illégaux… hum… et sans oublier les extraterrestres qui viennent aider le gouvernement américain a devenir les maîtres intergalactiques.
    Quoi que ça en devient même plus vraissemblable avec cet ajout.
    Je penses que la raison de l’augmentation de la production est due au fait que le régime terreur qu’exerçait les Talibans n’est plus en fonction. Les gens n’ont plus vraiment peur de cultiver le pavot à opium et donc, le cultive.
    À Davidg
    « IL FAUT LÉGALISER LA DROGUE ENTRE ADULTES CONSENTANTS. »
    Je ne suis pas d’accord. Les psychotropes illégaux sont illégaux justement car elles occasionnent souvent un danger pour l’individu qui la consomme. La rendre légale augmentera le nombre de consomateur ou empirera le cas des consommateurs illégaux.

  3. @Christian R

    Aux USA, il se lave entre 200-800 milliards de nouveaux dollars (dépendant des années) provenant de la drogue chanque année.

    Le gouvernement (DEA) appelle ca un « fléau », moi, j’appelle ca un « atout ».

    Y’a pas un gouvernement assez suicidaire sur cette terre pour se débarasser de tant d’argent de l’économie.

  4. Et votre argument Christian contre la légalisation, c’est celui du gouvernement vous savez. Et devinez qui le gouvernement protège? Les mafias, lavant de l’argent, contribuant à leur campagnes électorales.

    Si demain les drogues dures seraient légalisées, le crime organisé s’éffondrait en moins de deux.

    Comment pensez-vous que ces criminels vont compétitioner contre Pfizer, Merck, etc. ?

  5. Vous me faites bien rire. J’aimerais voir un journaliste crédible et prêt à sacrifier sa carrière sur ce qu’il avance dire la même chose. Les 200-800 G$, où les avez vous trouvés? Ça ne m’étonnerais pas que ce soit sur Wikipedia ou un autre truc du genre. Pour ça, je ne m’avancerai pas trop et je vous laisse me répondre…

  6. On a écrit en meme temps, et là encore j’aimerais savoir qui est votre source pour dire de telles choses. Le gouvernement qui protège les mafias, on aura tout vu… Je trouve ça asser cocace 😀
    et mes extraterrestres vous en faites quoi? C’est crédible non?

  7. J’écrivais il y a deux mois qu’une des raisons de la guerre en Afghanistan était d’assurer la reprise de la production du pavot – à la base de la confection d’héroïne – qui permet d’assurer un maximum de liquidités et d’argent blanchi pour faire fonctionner Wall Street.

    La drogue fait rouler Wall Street maintenant ? Et tu dis ça sans sourciller ? Franchement, pousse mais pousse égal comme on dit…C’est grotesque. Que l’argent de la drogue se trouve blanchi dans toute sortes d’entreprises commerciales, bien sûr. Mais qu’elle assure le fonctionnement de tout Wall Street, c’est pousser le bouchon trop loin. c’est ridicule.

    De plus, tu sembles tirer toutes tes sources à ce sujet en un seul endroit, soit les textes de Michael C. Ruppert, un conspirationniste connu, capable de bâtir les échafaudages les plus invraisemblables à partir d’éléments pigés ici et là. Aussi douteux que de faire référence à Rush Limbaugh en ce qui me concerne.

    La théorie selon laquelle les Talibans sont « anti-opium » est fausse: durant le régime Taliban, la culture de l’opium a augmenté substantiellement jusqu’en 2000. À ce moment, les Talibans ont décidé de bannir la culture du pavot officiellement pour des « raisons religieuses » (cette excuse est très discutable car il semble que d’autres facteurs reliés au crime organisé ont aussi joué dans la décision).

    Mais peu importe, car aujourd’hui les Talibans encouragent la culture du pavot. Les plus grandes surfaces cultivées de pavot se trouvent au sud de l’Afghanistan, dans les endroits sous contrôle ou influence des Talibans. Il est logique que ceux-ci encouragent la culture du pavot car c’est leur seule source de financement substantielle de leur guérilla.

    L’éradication du pavot faite par Kabul et la Coalition est inefficace car elle n’offre pas suffisamment de solutions de remplacement aux agriculteurs.

  8. Petit extrait de Cyberpresse – Article complet ici

    La production a particulièrement augmenté dans le sud de l’Afghanistan où se concentre l’insurrection islamiste, poursuit M. Costa. «Le gouvernement a perdu le contrôle de ce territoire en raison de la présence des insurgés, des terroristes, qu’ils soient talibans ou éléments d’Al Qaïda. Il est clairement établi maintenant que les insurgés organisent activement ou favorisent la culture, le raffinage et le trafic d’opium» qui sert à financer leurs activités.

    Les producteurs de pavot, poursuit-il, versent une taxe aux talibans qui assurent également la protection des convois d’opium à destination des pays voisins, l’Iran et le Pakistan. Quelque 3,3 millions d’Afghans, sur une population estimée à 25 millions d’habitants, sont aujourd’hui impliqués dans la production d’opium, selon le rapport de l’ONU.

    Ce sont plutôt les talibans qui utilisent l’opium pour financer leurs opérations… Ça doit dont être frustrant quand il y a tant de sources contradictoire à la théorie de la conspiration… pis c’est pas juste Gesca.

  9. Tu es vraiment naïf Philippe, vraiment. Vraiment, vraiment trop. Tu crois vraiment que les Talibans, après avoir éliminé près de 95% de l’opium en 2000-2001, vont la réintroduire à la puissance dix quelques années plus tard?

    Réveille! Pendant que la guerre se joue sur scène, c’est le négoce qui se fait en sous-main, et trompe-toi pas, les Talibans n’ont rien à y voir (d’ailleurs, ils sont opposés à la culture de la drogue; cela est contraire à leurs convictions religieuses), ou plutôt ils ne sont que des pions sur un échiquier beaucoup plus large.

    Ton pro-américanisme t’aveugle. Il t’empêche de même concevoir, d’imaginer ou juste de penser à la moindre petite possibilité que ce pays que tu admires tant soit un des plus fidèles alliés des trafiquants de drogue, que ce soit en Colombie, en Albanie ou en Afghanistan, ou ailleurs encore.

    Wall Street a BESOIN de l’argent de la drogue pour obtenir des liquidités, et le gouvernement lui fournit cette opportunité.

    En passant, c’est pas une « théorie de la conspiration ». Y a pas de conspiration; c’est simplement ainsi que ça fonctionne et que ça a toujours fonctionné. L’Iran-Contragate n’était qu’un aperçu de ce qui se passe vraiment dans ces milieux.

    Faut pas croire tout ce que tu lis sur Cyberpresse ou ce qui vient de l’ONU.

    Quelques liens qui pourraient peut-être te sortir de ta torpeur (on peut rêver…):

    http://www.ciadrugs.com/
    http://www.serendipity.li/cia.html
    http://www.fromthewilderness.com/free/ciadrugs/index.html (un lien que je ne saurais assez conseiller de visiter)
    De même: CIA, Drugs, and Wall Street
    http://www.wethepeople.la/ciadrugs.htm
    http://ciadrugs.homestead.com/files/index.html

    Réveille Philippe! La CIA deal de la drogue depuis un demi-siècle, et ce n’est pas un hasard si la présence de l’agence et des États-Unis en Afghanistan relancent la productiond’opium.

  10. Euh… même Al Jazeera rapporte la même chose… je l’ai dit que c’était pas juste Gesca (tous les grands médias du monde en fait). Quand t’a même des sources anti-américaines qui corroborent…

    C’est toi qui est ridicule Louis… Tes grandes théories sont tirées par les cheveux. Ton anti-américanisme t’aveugle au point que tu est prêts à t’imaginer les pires bassesses de tes propres compatriotes… Bientôt tu va nous sortir qu’ils cachent encore des soucoupes volantes à Roswell…

  11. Al-Jazeera n’est pas « anti-américaine », en passant. C’est un réseau qui entend remplacer CNN au Moyen-Orient et présenter les choses selon une perspective différente.

    Oui, toutes les sources sont unanimes: l’invasion de l’Afghanistan par les États-Unis et leurs laquais a permis à la production du pavot d’exploser.

    Maintenant, je suis désolé, mais tu es très naïf si tu n’y vois pas de lien et si tu crois que les États-Unis cracheraient sur les milliards $ de la drogue.

    Va lire un peu: http://www.fromthewilderness.com/free/economy/dontblink.html

  12. @ Christian et Philippe
    Le réputé TIMES magazine faisait état récemment d’une augmentation de la production de COCAINE en colombie de 30% DEPUIS QUE LES TROUPES AMÉRICAINES y ont été envoyées, alors que leurs concurrents de Bolivie, du Pérou et de l’autre principal pays, Chili ou Paraguay genre, voyaient leurs productions chuter d’entre 10 et 15% dans la même période. Les bateaux sont tous fouillés au port (Paul Martin devait la prendre ailleurs!) alors que les militaires et leurs cargaisons ne sont ni dédouanées ni contrôlées par des organismes indépendants. Ca ressemble a un système de monopole contrôlant la concurrence… System of a Down dénonce ca dans ses chansons aussi, mais ces paranoïaques se plaignent depuis d’être épiés par la CIA.

    Tu savais qu’un ONG francais, L’observatoire international des drogues, existe? je te donnerais le lien mais je suis lâche. Tu peux écouter le film d’un autre paranoïaque, Steven Soderberg, TRAFFIC, avec Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones, Benicio Del Toro et d’autres acteurs obscurs.

    Aussi, parlant d’héroïne, tu savais que sa consommation en Russie (principal concurrent des USA dans plusieurs aspects, surtout les ventes d’armement et les combustibles fossiles) avait fait un immense bond depuis l’invasion de l’Afghanistan? Tu sais que Sun Tzu prône dans son art de la guerre l’affaiblissement de l’ennemi par l’intérieur avant toute guerre ouverte? Tu savais que la guerre qui a donné Hong Kong aux Anglais pour cent ans avait été provoquée du fait de l’interdiction de la production et du commerce d’opium par l’empereur de Chine d’alors? History REPEATING my dear Christian… n’y a plus aveugle que celui ne voulant voir…

    PS pourquoi une intervention au KOSOVO mais pas AU TIMOR ORIENTAL? R: Le kosovo est une plaque tournante du commerce d’armes et d’opiacées alors que la démocratique sécession du Timor s’effectuait au dépens d’alliés des américains!

    PPS J’aime pas particulièrement la gauche, chu plus progressiste, mais la vérité demeure une de mes valeurs, et chu pas dupe

  13. Louis a raison.
    La drogue est le premier but de l’opération là-bas et j’ajouterais que les Balkans et l’Irak étaient sur la route millénaire qui permet aux drogues de rejoindre le reste du monde. Donc deux guerres pour en assurer le passage.

    …Comment pensez-vous que ces criminels vont compétitioner contre Pfizer, Merck, etc. ?….

    Mais ce sont elles-mêmes des compagnies mafieuses légales. Elles ont tué plus de personnes que la dope naturelle n’en tuera jamais.

    Quand Christian R ne conprend pas, il accuse les autres de parler avec des extratressss. Allez man, réveille s.v.p. Réfléchis et arrête de croire comme un ancien catho que les USA c’est les bons et les autres des torchons !

    Pour ceux qui parlent contre Al-Jazeerah, achetez le film « Control Room ». Vous comprendrez mieux.

    IL N’Y A JAMAIS EU DE GUERRE À LA DROGUE, JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS. Tout cela n’est poudre aux yeux.

    Il n’y a qu’un commerce de drogue mondial très très très lucratif, autant sinon, plus lucratif que le marché du pétrole.

  14. L’héroïne, « c’est bon pour la santé » : Les forces d’occupation appuient le trafic de stupéfiants afghans

    AUTEUR: Michel Chossudovsky, 29 avril 2007

    Traduit par Traduit par Fausto Giudice

    Les forces d’occupation en Afghanistan appuient le trafic de drogue, qui rapporte entre 120 et 194 milliards de dollars de revenus au crime organisé, aux agences de renseignement et aux institutions financières occidentales.
    Les recettes de cette contrebande lucrative qui se montent à des milliards de dollars sont déposés dans des banques occidentales. La quasi-totalité de revenus reviennent aux grandes entreprises et aux syndicats criminels hors d’Afghanistan.
    Le trafic de drogue du Croissant d’or, lancé par la CIA au début des années 80, continue à être protégé par les services de renseignement US, en liaison avec les forces d’occupation de l’OTAN et l’armée britannique. Récemment, les forces britanniques d’occupation ont fait la promotion de la culture du pavot par des annonces de radio payées.

    « Un message radiodiffusé dans la province a assuré les paysans locaux que la Force internationale d’assistance de sécurité (ISAF), dirigée par l’OTAN n’interférerait pas dans la récolte en cours sur les champs de pavot.
    « Personnes respectées du Helmand. Les soldats de l’ISAF et de l’ANA (Armée nationale afghane) ne détruisent pas les champs de pavot », disait le massage. « Ils savent que beaucoup de gens en Afghanistan n’a pas d’autre choix que de cultiver le pavot. L’ISAF et l’ANA ne veulent pas empêcher les gens de gagner leur vie. » (cité dans The Guardian, 27 avril 2007)

    Alors que les annonces controversées sur l’opium ont été superficiellement rejetées comme étant une erreur malheureuse, tout indique que l’économie de l’opium est favorisée au niveau politique (y compris par le gouvernement britannique de Tony Blair).
    Le Conseil de Senlis, une boîte à idées internationale spécialisée dans la sécurité et le politique, sous contrat avec l’OTAN, propose le développement des exportations licites d’opium en Afghanistan, en vue de favoriser la production des calmants comme la morphine et la codéine. Selon le Conseil de Senlis, « le pavot est nécessaire et, s’il est régulé correctement, il pourrait fournir une source licite de revenus aux paysans afghans appauvris tout en privant les seigneurs de la drogue et les Talibans d’une grande partie de leurs revenus. » (John Polanyi, Globe and Mail, 23 Septembre 2006).
    Le Conseil de Senlis propose une alternative dans laquelle « la production régulée de pavot en Afghanistan » pourrait être développée pour produire les calmants nécessaires. Le rapport de Senlis, cependant, n’aborde pas la structure existante des exportations licites d’opium, qui est caractérisée par la surproduction. La campagne de Senlis fait partie de la campagne de propagande. Elle a contribué à fournir une fausse légitimité à l’économie de l’opium de l’Afghanistan, (voir les détails du projet Senlis), qui sert en dernière analyse des intérêts privés puissants.
    Quelle est la surface cultivée en pavot nécessaire pour approvisionner l’industrie pharmaceutique ? Selon l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS/INCB, International Narcotics Control Board), chargé d’examiner les questions liées à l’offre et à la demande en opiacés utilisés dans des buts médicaux, « l’offre en opiacés de ce type a pendant des années été bien au-dessus de la demande mondiale » (Asian Times, février 2006). Vu la surproduction, l’OICS a recommandé de réduire la production d’opiacés.

    Actuellement, l’Inde est le plus grand exportateur légal d’opium, fournissant environ 50 pour cent de ventes légales aux entreprises pharmaceutiques impliquées dans la production d’analgésiques. La Turquie est également un producteur important d’opium licite.

    Le latex de pavot de l’Inde « est vendu à des fabricants pharmaceutiques et/ou chimiques sous licence tels que Mallinckrodt et Johnson & Johnson, selon les règles établies par la Commission des Nations unies sur les stupéfiants et l’OICS, qui exigent une paperasse considérable. »
    La superficie assignée à la culture de pavot licite sous contrôle de l’État en Inde est de l’ordre de 11 000 modestes hectares, ce qui suggère que la demande mondiale de l’industrie pharmaceutique requiert environ 22 000 hectares de terre pour cette culture. Il n’y a pas de pénurie d’opium pour l’usage pharmaceutique. La demande de l’industrie pharmaceutique est déjà satisfaite.

    Le gouvernement d’Hamid Karzaï (ici, vu par John Cox) est sans doute le seul gouvernement de narco-trafiquants comptant un ministre « chargé de la lutte contre les stupéfiants ». Il s’appelle Habibullah Qaderi

    Augmentation de la production afghane d’opium
    Les Nations Unies ont annoncé que la culture de pavot en Afghanistan a augmenté. Les surfaces cultivées ont augmenté de 59% en 2006. On estime que la production de l’opium a augmenté de 49% par rapport à 2005.
    Les médias occidentaux blâment en choeur les Talibans et les seigneurs de guerre. Selon des responsables occidentaux, « le trafic est contrôlé par 25 trafiquants, dont trois ministres du gouvernement » (Karzaï) (Guardian, op. cit.).
    Par une ironie amère, la présence militaire des USA a servi à reconstituer plutôt qu’à supprimer le trafic de drogue, qui a été multiplié par 21 depuis l’invasion menée par les USA en 2001.
    Ce que les médias omettent de rappeler est que le gouvernement taliban avait été pour beaucoup été dans la mise en œuvre du programme réussi d’éradication de la drogue, avec l’appui et la collaboration de l’ONU, en 2000-2001 .
    Mis en application en 2000-2001, le programme d’éradication des Talibans a provoqué une diminution de 94 pour cent de la culture de pavot. En 2001, selon des chiffres de l’ONU, la production d’opium était tombée à 185 tonnes. Juste après l’invasion US d’octobre 2001, la production s’est accrue considérablement, regagnant ses niveaux historiques.
    Le Bureau des Nations Unies sur les Drogues et la Criminalité (UNODC), basé à Vienne, estime que la récolte 2006 sera de l’ordre de 6100 tonnes, soit 33 fois le niveau de production atteint en 2001 sous le gouvernement taliban (3200 % d’augmentation en 5 ans).
    Les cultures ont occupé en 2006 165 000 hectares, contre 104 000 en 2005 et 7606 en 2001 sous les Talibans.

    Un trafic de plusieurs milliards de dollars
    Selon l’ONU, l’Afghanistan fournit en 2006 environ 92 pour cent de l’offre mondiale d’opium, qui est employé pour préparer l’héroïne.
    L’ONU estime qu’en 2006, la contribution du trafic de drogue à l’économie afghane est de l’ordre de 2.7 milliards de dollars. Ce qu’il ne mentionne pas est le fait que plus de 95 pour cent des revenus de ce trafic lucratif reviennent aux syndicats d’affairistes, au crime organisé et aux institutions bancaires et financières. Un pourcentage très faible revient aux paysans et aux trafiquants dans le pays producteur. (voir également UNODC, L’économie de l’opium en Afghanistan, Vienne, 2003, p. 7-8).
    « L’héroïne afghane se vend sur le marché international des stupéfiants pour 100 fois le prix auquel les paysans vendent leur opium à la sortie du champ » (Le département d’État US cité par la Voix de l’Amérique, 27 février 2004).
    Si l’on calcule sur la base des prix de gros et de détail sur les marchés occidentaux, les revenus produits par le trafic de drogue afghane sont colossaux. En juillet 2006, le prix au gramme dans la rue en Grande-Bretagne pour l’héroïne était de l’ordre de 54£ [=80 €, 108 USD, 120 CAD].

    Les stupéfiants dans les rues d’Europe occidentale
    Un kilo d’opium produit approximativement 100 grammes d’héroïne (pure). 6100 tonnes d’opium permettent la production de 1220 tonnes d’héroïne avec un degré de pureté de 50 pour cent.
    La pureté moyenne de l’héroïne vendue au détail peut changer. Elle est en moyenne de 36%. En Grande-Bretagne, la pureté est rarement au-dessus de 50 pour cent, alors qu’aux USA elle peut être de l’ordre de 50 à 60 pour cent.
    Si l’on calcule à partir des prix au détail de l’héroïne en Grande-Bretagne, les revenus du trafic d’héroïne d’origine afghane seraient de l’ordre de 124.4 milliards de dollars, en supposant un degré de pureté de 50 pour cent. En calculant sur la base d’un degré moyen de pureté de 36 pour cent et du prix britannique moyen, la valeur en liquide des ventes d’héroïne d’origine afghane serait de l’ordre de 194.4 milliards de dollars.
    Même si ces estimations ne sont pas précises, elles donnent néanmoins une idée de l’ampleur du trafic de drogue en dehors de l’Afghanistan, qui brasse des dizaines de milliards. Basé sur la première estimation, qui est prudente, le montant des ventes au détail sur les marchés occidentaux est supérieur à 120 milliards de dollars par an (voir aussi nos bilans estimatifs détaillés pour 2003 dans The Spoils of War: Afghanistan’s Multibillion Dollar Heroin Trade). L’UNODC estime le prix au détail moyen de l’héroïne pour 2004 à 157 $ [=115 €, 175 CAD] par gramme, sur la base d’un degré moyen de pureté.

    Les stupéfiants en troisième position après le pétrole et les armes
    Les estimations susdites sont conformes à l’évaluation faite par les Nations unies des dimensions et de l’ampleur du trafic mondial de drogue.
    Le trafic d’opiacés afghans (92 pour cent de la production totale mondiale) constitue une grande part du chiffre d’affaires annuel mondial des stupéfiants, estimé par les Nations Unies à 400-500 milliards de dollars.
    (Douglas Keh, Drug Money in a Changing World, Technical document No. 4, 1998, Vienna UNDCP, p. 4. Voir aussi United Nations Drug Control Program, Report of the International Narcotics Control Board for 1999, E/INCB/1999/1 United Nations, Vienna 1999, p. 49-51, et Richard Lapper, UN Fears Growth of Heroin Trade, Financial Times, 24 février 2000).
    Si l’on se base sur les chiffres de 2003, la drogue constitue « le troisième plus grand produit mondial en termes de revenus après le pétrole et le trafic d’armes » (The Independent, 29 Février 2004).
    L’Afghanistan et la Colombie sont, avec la Bolivie et le Pérou, les premiers pays producteurs de drogue dans le monde, qui alimentent une économie criminelle florissante. Ces pays sont fortement militarisés. Le trafic de drogue y est protégé. Il a été documenté que la CIA a joué un rôle central dans le développement des triangles latino-américain et asiatique de la drogue.
    Le FMI a estimé que le blanchiment mondial l’argent était situé entre 590 milliards et 1500 milliards de dollars par an, ce qui représente de 2 à 5 pour cent du PIB global (Asian Banker, 15 Août 2003).
    Une grande part de l’argent blanchi mondialement, selon les estimations du FMI, est liée au trafic de stupéfiants, dont un tiers est lié au triangle de l’opium du Croissant d’or.

    Note de traducteur
    On appelle Triangle d’Or une région à cheval sur la Birmanie, le Laos et la Thaïlande, où des rescapés du Kuomintang, après la victoire des communistes en Chine, se sont lancés dans la culture et le commerce d’opium. Le seigneur de guerre et de drogue le plus célèbre de ce triangle est le fameux Shan Sa. Pendant la deuxième guerre d’Indochine, la CIA a organisé le trafic d’opium, cultivé par une armée secrète de Hmongs dirigés par le général Van Pao au Laos. L’opium était transporté par une compagnie aérienne de la CIA, Air America. Aujourd’hui, le général Van Pao est fermier au Montana (USA). Les USA ont fait appel à lui récemment pour former les unités antiterroristes de l’armée kirghize…
    On appelle Croissant d’Or une région située à cheval sur l’Afghanistan, l’Iran et le Pakistan, où est cultivé le pavot.
    Le « Triangle d’Or » latino-américain serait, par analogie, la région andine à cheval sur la Bolivie, le Pérou et la Colombie.

    http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2553&lg=fre

  15. Louis,

    Que ça plaise ou non à tous les conspirationnistes, le rapport de l’ONU indique clairement que la culture du pavot est en forte croissance dans les régions contrôlées par les insurgés, et qu’il y a évidence que l’argent tiré de ces cultures et de ce trafic va dans les poches des Talibans entre autres.

    C’est logique, car c’est une des rares sources de financement auxquelles ils ont accès. C’est une question de survie pour eux d’utiliser ce trafic pour maintenir leur guérilla. Les croire sur parole lorsqu’ils disent, la main sur la coeur, qu’ils sont opposé pour des « raisons religieuses » à la culture du pavot est risible. En passant d’ailleurs, depuis quand des gens qui se disent de gauche et laïque sont sympathiques face à un groupe de fanatiques religieux qui ont rabaissé la femme au Moyen-Âge lorsqu’ils étaient au pouvoir? La haine et l’anti-américanisme primaire qui t’aveugle Louis te fait embrasser des gens aux idéologies tout aussi dégoûtantes que celles auxquelles tu t’opposes officiellement.

    Je comprends que ces faits viennent faire s’écrouler toute la théorie qui veut maintenant que Wall Street au grand complet soit bâtie avec toute l’argent de la drogue de toute la planète, mais c’est comme ça (ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas quelques satrapes sur Wall Street qui blanchissent de l’argent, mais il faudrait pas exagérer l’importance de ses sommes de manière aussi grotesque).

    Je trouve aussi ridicule qu’on vienne dire que Cyberpresse ou l’ONU sont des sources non-fiables pour ensuite se faire présenter une liste de liens vers des sites personnels d’auteurs obscurs.

    Ces sites sont encore moins crédibles puisque leurs auteurs sont clairement orientés idéologiquement et il est évident qu’ils ne vont surtout pas présenter des faits contraires à leur théorie même si ils savent que ces faits contraires existent.

  16. @Hugo: Tu es toi aussi tellement naïf… Croire que ceux-mêmes qui ont éradiqué le pavot seraient responsables de la reprise de sa production quelques années plus tard?! Come on!

    La vérité, c’est que les forces d’occupation laisse faire la production de pavot, simplement parce que les États-Unis ont besoin de l’argent de la drogue. Lis le texte ci-haut, dont voici un extrait:

    « Un message radiodiffusé dans la province a assuré les paysans locaux que la Force internationale d’assistance de sécurité (ISAF), dirigée par l’OTAN n’interférerait pas dans la récolte en cours sur les champs de pavot. »

    Wall Street et la CIA ont BESOIN de l’argent de la drogue. Ce n’est pas une conspiration, c’est la vérité. Va voir les liens que j’ai posté pour Philippe ci-haut et informe-toi un peu!

    Je crains que malheureusement ton pro-américanisme ne t’aveugle et que tu ne puisse même pas concevoir que les États-Unis (via la CIA) appuient le trafic de drogue, quand bien même cela a déjà été démontré à maintes reprises, notamment au Nicaragua (je vais écrire un texte sur ce sujet bientôt…)

    En passant, Michel Chossudovsky et Michael C. Ruppert ne sont pas des « auteurs obscurs ». Le premier est une universitaire reconnu, souvent invité dans divers médias télévisés, et responsable d’une chaire d’observation de la mondialisation et auteur de nombreux livres à succès. Le second a été policier, a été témoin du trafic de drogue de la CIA, a établi un organisme de surveillance des agissements du gouvernement dans le cadre du pic pétrolier et a été personnellement victime d’une vendetta du gouvernement étatsunien qui a tout fait pour détruire ce qu’il avait cherché à bâtir. Il a aussi publié un livre qui a été un des plus gros vendeur politique de l’année 2004 sur Amazon (le 3e si ma mémoire est bonne).

    Hugo, va t’informer mon ami et cesse de croire que parce que ce sont dans des zones non protégées que le pavot prospère les États-Unis n’en sont pas bien contents!

    En passant, la CIA était le premier organisme U.S. présent en Afghanistan après le 11 septembre (bien avant l’armée) et le fait qu’une zone ne soit pas contrôlée par les forces d’invasion ne signifie pas que la CIA n’y soit pas implantée. Même avant le 11 septembre, la CIA avait tissé des liens avec l’alliance du Nord, des chefs de guerre du nord du pays et qui sont aujourd’hui partiellement reliés au gouvernement, et on peut croire que ces liens existent toujours.

    p.s. Puisque la production de pavot atteint de nouveaux records, si on en croit la théorie des à-plat-ventristes devant les États-Unis, selon lesquels le pavot ne prospérerait que dans des zones non contrôlés par les forces d’occupation, on devrait alors croire que ces forces sont inutiles et on devrait les ramener immédiatement au pays.

  17. Je trouve que le joint sur le montage Photoshop est particulièrement réaliste. À croire que l’auteur l’a numérisé ou photographié lui-même. 😉 😀

  18. @Hugo

    De dire que certains éléments gouvernementaux prennent part d’une manière ou d’une autre dans le traffic de la drogue n’est pas « anti-américain ». Même au Canada ca se passe http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/1080323626556_1/?hub=WFive

    Les « raisons » pour lesquels les Talibans ont quasiment stoppé la production, j’en ai aucune idée, mais qu’ils l’ont fait d’une manière assez significative, ca me semble assez établi…

    http://www.cnn.com/2006/WORLD/asiapcf/08/16/afghanistan.opium/index.html (CNN)
    http://www.mapinc.org/drugnews/v01/n904/a07.html (NY Times)
    http://72.14.205.104/search?q=cache:l-IgoJX7jaIJ:findarticles.com/p/articles/mi_qn4196/is_20010216/ai_n10671609+%22virtually+wiped+out+opium+production+in+Afghanistan%22&hl=en&ct=clnk&cd=18&gl=ca (Associated Press citant les Nations Unies)

    « Taliban Ban on Drug Crops Is Working, U.S. Concludes » du NY Times aussi (tu peux surement le retrouver sur Lexis Nexis)

    De toute façons, ca serait un peu embarassant pour les gouvernements impliqués en Afghanistan d’accuser les Talibans de cultiver l’opium et d’utiliser ca comme raison d’y rester dans un scénario ou les Talibans l’aurait effectivement banni et que dès que la Coalition met l’pied la-bas, la production boom…

    De dire simplement que c’est maintenant les Talibans qui sont derrière le présent boom n’éloigne en rien la responsabilité, car ceux ayant initialement supporté les Talibans sont l’Araie Saoudite et le Pakistan. Tous deux de très bon ami de Washington. Sans surprise, la plupart du pavot est cultivé près de la frontière avec le Pakistan…

    Ceux qui s’en mettent plein les poches ne sont pas que « l’ennemi ». Même la tête du ministère anti-narcotique en Afghanistan l’admet

    http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2006/02/05/wafg05.xml

    C’est un marché très lucratif, et y’a pas juste les US qui essaient d’en avoir une partie.

  19. @Hugo

    De dire que certains éléments gouvernementaux prennent part d’une manière ou d’une autre dans le traffic de la drogue n’est pas « anti-américain ». Même au Canada ca se passe http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/1080323626556_1/?hub=WFive

    Les « raisons » pour lesquels les Talibans ont quasiment stoppé la production, j’en ai aucune idée, mais qu’ils l’ont fait d’une manière assez significative, ca me semble assez établi…

    http://www.cnn.com/2006/WORLD/asiapcf/08/16/afghanistan.opium/index.html (CNN)
    http://www.mapinc.org/drugnews/v01/n904/a07.html (NY Times)
    http://72.14.205.104/search?q=cache:l-IgoJX7jaIJ:findarticles.com/p/articles/mi_qn4196/is_20010216/ai_n10671609+%22virtually+wiped+out+opium+production+in+Afghanistan%22&hl=en&ct=clnk&cd=18&gl=ca (Associated Press citant les Nations Unies)

    « Taliban Ban on Drug Crops Is Working, U.S. Concludes » du NY Times aussi (tu peux surement le retrouver sur Lexis Nexis)

    De toute façons, ca serait un peu embarassant pour les gouvernements impliqués en Afghanistan d’accuser les Talibans de cultiver l’opium et d’utiliser ca comme raison d’y rester dans un scénario ou les Talibans l’aurait effectivement banni et que dès que la Coalition met l’pied la-bas, la production boom…

    De dire simplement que c’est maintenant les Talibans qui sont derrière le présent boom n’éloigne en rien la responsabilité, car ceux ayant initialement supporté les Talibans sont l’Araie Saoudite et le Pakistan. Tous deux de très bon ami de Washington. Sans surprise, la plupart du pavot est cultivé près de la frontière avec le Pakistan…

    Ceux qui s’en mettent plein les poches ne sont pas que « l’ennemi ». Même la tête du ministère anti-narcotique en Afghanistan l’admet

    http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2006/02/05/wafg05.xml

    Le chef de l’escouade anti-narcotique de l’aéroport de Kabul viré après avoir accusé certains officiels du gouvernement de collaboré
    avec le crime organisé

    http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/6045082.stm

    C’est un marché très lucratif, et y’a pas juste les US qui essaient d’en avoir une partie.

  20. À Hugues Laflamme:
    « …tu savais que sa consommation en Russie (principal concurrent des USA dans plusieurs aspects, surtout les ventes d’armement et les combustibles fossiles) avait fait un immense bond depuis l’invasion de l’Afghanistan? Tu sais que Sun Tzu prône dans son art de la guerre l’affaiblissement de l’ennemi par l’intérieur avant toute guerre ouverte? Tu savais que la guerre qui a donné Hong Kong aux Anglais pour cent ans avait été provoquée du fait de l’interdiction de la production et du commerce d’opium par l’empereur de Chine d’alors? History REPEATING my dear Christian… n’y a plus aveugle que celui ne voulant voir… »
    Je suis au courrant de tout ça, mais comparer la guerre en Afghanistan à la prise de Hong Kong (qui date de 1899…) est un peu exagérée. Tu pourrais me lancer aussi que George Washington encourageait la culture du cannabis en 1794 et que ça prouve tout! Le gouvernement est corrompu dans la drogue! Voyons, ça n’a aucun sens…
    À Décembre:
    « Quand Christian R ne conprend pas, il accuse les autres de parler avec des extratressss. Allez man, réveille s.v.p. Réfléchis et arrête de croire comme un ancien catho que les USA c’est les bons et les autres des torchons ! »
    Le problème ici, contrairement à l’autre sujet, c’est que je comprend très bien ce qu’on tente d’exprimer et que c’est complètement absurde.
    L’allusion des extraterrestres était pour montrer l’invraissemblable de l’histoire. Navré pour ceux n’ayant pas compris, je ne recommencerai pas, promis.
    J’ai pris un café et je réfléchis… Mes idées sont pareilles.
    Je ne crois pas que les USA sont les bons et les autres des torchons: J’étais contre la guerre en Irak. Je n’aime pas le gouvernement Bush qui se croit tout permis. Mais je ne les accusent pas pour autant de faire des choses qui seraient autant stupides et autant invressemblables. Une opération approuvée par l’ONU!!! Pas comme l’Irak, qui était une guerre illégale.
    À Louis,
    « @Hugo: Tu es toi aussi tellement naïf… Croire que ceux-mêmes qui ont éradiqué le pavot seraient responsables de la reprise de sa production quelques années plus tard?! Come on! »

    On pourrait virrer ce commentaire de bord: voyons ce que ça donnerait:
    @Louis: Tu es toi aussi tellement entêté… Croire que ceux-mêmes qui interdisent dans leur propre pays la vente et consommation de psychotropes seraient responsable d’une guerre pour sa production de masse? Come on!

    C’est drôle comme les choses peuvent être inversées sans problème enlevant toute crédibilité à son auteur…
    En tout cas, ça reste mon opinion et sur ce, je laisse les mécontents s’acharner sur moi! 😉

  21. Le débat dérape joliment. Ce sont les EFFETS NÉFASTES DE LA GUERRE À LA DROGUE DONT IL FAUT DISCUTER.

    @Christian R.

    « Les psychotropes illégaux sont illégaux justement car elles occasionnent souvent un danger pour l’individu qui la consomme. »

    Après mûre réflexion, vous avez raison. Je suis un con. Je cesse mes conneries dès maintenant et je vais encore plus loin que vous! Je suggère la prohibition des substances suivantes:

    -cigarette
    -alcool
    -colle
    -essence
    -arachides
    -morphine
    -Varsol et autres diluants à peinture
    -Varathane
    -Plusieurs anti-dépresseurs comme le Rivotril et l’Ativan
    -alcool à friction
    -chips
    -frites
    -boissons gazeuses
    -sel de table
    -huile végétale (sauf l’huile d’olive qui devra, selon une loi, n’être utilisée que pour les salades)
    -cellulaire
    -moto
    -automobile
    -Ritalin
    -avion
    -train
    -camions
    -patins à roulettes
    -skis
    -lait (sauf le lait écrémé et le fromage)
    -toute substance où le mot « poison » est sur le contenant.
    -café (sauf le déca)
    -chocolat
    -sucre blanc
    -cassonnade
    -balladeur et chaîne stéréo (ça rend les gens sourds)
    -masturbation (ça rend aussi les gens sourds!)
    -armes à feu
    -couteaux
    -exacto
    -poissons (ça peut contenir du mercure)
    -steak haché (maladie du hamburger)
    -oeufs (salmonnelle)
    -poulet (salmonelle et grippe aviaire)
    -aspartame

    De plus, dans une mesure sans précédent, j’annonce qu’il faut couper TOUS LES ARBRES FEUILLUS, car ils causent des rhinites allergiques au printemps et peuvent causer de l’asthme.

    De plus, le sexe doit être interdit, puisqu’il cause des MTS. Toutes les fécondations seront par éprouvette.

    AH! Je me sens tellement plus brillant maintenant! Avec ce plan de prohibition miracle, tous les problèmes de santé publique seront éliminés!

  22. @Christian R.

    « La rendre légale augmentera le nombre de consommateurs »

    1) La guerre aux drogues n’a jamais empêché l’augmentation de la consommation.

    2) La guerre aux drogues a tué et tuera plus de personnes que la consommation de drogue qu’elle ne réussit même pas à réduire!

    Quand est-ce qu’on va se compte qu’il EST URGENT DE LÉGALISER LES DROGUES ENTRE ADULTES CONSENTANTS, comme l’alcool et les cigarettes?

  23. Christian a écrit: « Croire que ceux-mêmes qui interdisent dans leur propre pays la vente et consommation de psychotropes seraient responsable d’une guerre pour sa production de masse? Come on! »

    C’est pourtant le cas! Si moralement on s’oppose à la drogue, on a compris, à Washington, que si l’argent de la drogue n’est pas blanchie à Wall Street elle le sera ailleurs. En d’autres mots, c’est de la Realpolitik à l’extrême qui pousse des agences gouvernementales comme la CIA à non seulement permettre le trafic de drogue, mais aussi à l’encourager quand ça sert ses intérêts.

    Le marché de la drogue, c’est combien d’argent, au fait? À peu près 500 milliard $ par année, et ce chiffre est peut-être un des plus conservateur. C’est un marché extrêmement lucratif et si les États-Unis ne prenaient pas leur part du gâteau, ce serait d’autres pays (moins recommandables, à leurs yeux) qui permettraient de recycler les narco-dollars.

    Mais tout ceci est extrêmement logique: si la drogue était légale, cet argent deviendrait donc plus difficile à blanchir car l’État aurait droit de regard sur le parcours de l’argent; bref en maintenant la drogue dans l’illégalité, on permet à l’argent de circuler librement, sans contraintes (Elgrably serait contente!), et d’enrichir Wall Street sans le moindre contrôle.

    Ce n’est pas quelque chose de facile à admettre. Moi-même j’ai été profondément sceptique et ça m’a pris au moins 1 an et de nombreuses lectures pour accepter le fait que la CIA fait du trafic de drogue. Mais c’est malheureusement le cas, et il ne faut donc pas se surprendre que suite à l’invasion de l’Afghanistan la production est en hausse.

    En passant, pour ceux qui en doutaient, les champs de pavot sont facilement reconnaissables à partir de n’importe où. Ils sont faciles à détruire, et ils ne se cachent pas dans des cavernes la nuit. Si les troupes d’occupation ne les détruisent pas, c’est qu’ils n’en ont pas reçu le mandat et qu’ils n’en ont pas la moindre intention. Ni le moindre intérêt.

  24. @Christian R.

    La plupart des actes de violence causées soi-disant par la drogue sont causées par sa prohibition. Pensez à la police, à la mafia, aux motards, aux gangs de rue, aux Warriors mohawks, aux Talibans (opium) et aux FARCS colombiens. La vente libre de ces drogues pour adultes va diminuer grandement la violence causée par la prohibition de ces drogues. À ce que je sache, il y a très peu de violence en ce qui concerne l’achat d’alcool et de cigarettes.

    De plus, vous ne semblez pas comprendre une évidence. Pour qu’il y ait un crime, il doit y avoir UNE VICTIME. Lorsque qu’un dealer vend sa camelote au drogué adulte, celui-ci CONSENT à consommer cette camelote. Une victime n’est jamais consentante quand elle subit un crime, donc la vente de drogues pour adultes n’est pas un crime.

  25. J’adore votre humour.
    Malheureusement, les objets cités ci-haut n’ont pas un énorme risque sur la santé et si oui, les gens qui les utilisent sont rares. (sauf cigarette où je suis entièrement d’accord) Et en plus je n’ai absolument rien contre d’interdire ces objets à ceux qui les utilisent de façon abusive ou de façon dangereuse: Ce qui se fait. Quand quelqu’un conduit mal fréquemment: on lui retire son permis. Et je suis d’accord que l’on légalisent les psychotropes à condition de l’interdire à ceux qui en abusent. Mais ça revient au même alors aussi bien les laisser interdits.

  26. De plus, il faut éradiquer tous les moustiques à cause du virus du nil et toutes les guêpes et abeilles en raison des allergies!

  27. @Christian R.

    Donc, vous êtes en faveur de la prohibition de la cigarette?

    Ah, cette drouate contrôlante! Ils sont pires que les socialistes!

  28.  » Et en plus je n’ai absolument rien contre d’interdire ces objets à ceux qui les utilisent de façon abusive ou de façon dangereuse: Ce qui se fait. Quand quelqu’un conduit mal fréquemment: on lui retire son permis. Et je suis d’accord que l’on légalisent les psychotropes à condition de l’interdire à ceux qui en abusent. Mais ça revient au même alors aussi bien les laisser interdits. »

    Étant donné que ça revient au même, pourquoi ne pas interdire l’automobile?

  29. À Davidg:

    « 1) La guerre aux drogues n’a jamais empêché l’augmentation de la consommation. »

    En effet mais elle a permis aux gens de se poser des questions sur le pourquoi de son illégalité.

    « 2) La guerre aux drogues a tué et tuera plus de personnes que la consommation de drogue qu’elle ne réussit même pas à réduire! »
    Je connais trop de personnes qui sauteraient sur l’occasion de la légalité de la drogue pour adhérer à ce commentaire.

    « De plus, vous ne semblez pas comprendre une évidence. Pour qu’il y ait un crime, il doit y avoir UNE VICTIME. Lorsque qu’un dealer vend sa camelote au drogué adulte, celui-ci CONSENT à consommer cette camelote. Une victime n’est jamais consentante quand elle subit un crime, donc la vente de drogues pour adultes n’est pas un crime. »

    La victime c’est le consommateur qui se fait vendre un truc dont il n’a aucune connaissance de ce que c’est par un dealer qui ne le lui explique surtout pas.

    « Donc, vous êtes en faveur de la prohibition de la cigarette?
    Ah, cette drouate contrôlante! Ils sont pires que les socialistes! »

    Vous n’apportez rien de constructif dans ce commentaire. Il serait intérressant de débattre des faits et non des allégences politiques et économiques des auteurs.

    « Étant donné que ça revient au même, pourquoi ne pas interdire l’automobile? »

    Parce que l’automobile est utile contrairement à du crystal met, héroïne dont vous me donnerez l’utilité (j’aimerais bien voir ça)

    À Louis:

    « C’est pourtant le cas! Si moralement on s’oppose à la drogue, on a compris, à Washington, que si l’argent de la drogue n’est pas blanchie à Wall Street elle le sera ailleurs. En d’autres mots, c’est de la Realpolitik à l’extrême qui pousse des agences gouvernementales comme la CIA à non seulement permettre le trafic de drogue, mais aussi à l’encourager quand ça sert ses intérêts. »

    Si c’est le cas, pourquoi ce ne serait pas le cas aussi pour les Talibans qui auraient repris la production pour assurer le paiement de leur attirail militaire?

  30. @Christian R.

     » “1) La guerre aux drogues n’a jamais empêché l’augmentation de la consommation.”

    En effet mais elle a permis aux gens de se poser des questions sur le pourquoi de son illégalité. »

    Vous admettez donc que la guerre aux drogues est inefficace. Pourquoi continuer une guerre perdue d’avance et qui engloutit autant d’argent des CONtribuables?

    On sait très bien que McDo vend de la camelote. Pas besoin de prohibition pour s’en rendre compte!
    Faudrait-il abolir McDo pour la même raison?

    « La victime c’est le consommateur qui se fait vendre un truc dont il n’a aucune connaissance de ce que c’est par un dealer qui ne le lui explique surtout pas. »

    Ne me faites pas pleurer! La quasi-totalité des adultes qui se droguent savent très bien ce qu’ils font, sauf pour la drogue du viol! Consommer ou vendre de la drogue du viol n’est pas un crime, c’est LE VIOL LUI-MÊME QUI EST UN CRIME!

    De plus, avec la vente libre des drogues AUX ADULTES CONSENTANTS, l’information sur les drogues serait plus transparente et les études scientifiques plus nombreuses. DONC, LES GENS EN SAURAIENT PLUS SUR LES EFFETS NÉFASTES DES DROGUES et ce serait mieux pour la santé publique!

    « Vous n’apportez rien de constructif dans ce commentaire. Il serait intérressant de débattre des faits et non des allégences politiques et économiques des auteurs. »

    Vous avez raison. Mais le problème est que l’adhésion aveugle à une idéologie fait souvent disparaître le sens critique! Idem que pour les religions!

    « Parce que l’automobile est utile contrairement à du crystal met, héroïne dont vous me donnerez l’utilité (j’aimerais bien voir ça). »

    Donc selon vous, il faudrait interdire tout ce qui est inutile et dangereux. La liste est longue! Devrait-on interdire les gras trans? Devrait-on interdire McDo? Devrait-on interdire de nombreux anti-dépresseurs légaux?

  31. À Davidg
    « Vous admettez donc que la guerre aux drogues est inefficace. Pourquoi continuer une guerre perdue d’avance et qui engloutit autant d’argent des CONtribuables? »

    Pas inefficace, mais les gens ont plus conscience que ça leur nuit.

    « On sait très bien que McDo vend de la camelote. Pas besoin de prohibition pour s’en rendre compte!
    Faudrait-il abolir McDo pour la même raison? »

    Eh bien McDo est légal et regardez le taux d’obésité grimpant au Québec. Si les psychotropes deviennent légaux, arrivera-t-il la meme chose? Sait-on jamais.

    « Ne me faites pas pleurer! La quasi-totalité des adultes qui se droguent savent très bien ce qu’ils font… »

    Et moi je dis que la quasi-totalité des adultes qui se droguent ont commencer à l’adolescence ne sachant donc pas ce qu’ils fesaient et ne pouvant plus arrêter.

    « Vous avez raison. Mais le problème est que l’adhésion aveugle à une idéologie fait souvent disparaître le sens critique! Idem que pour les religions! »
    Chacun a ses convictions et sa religion (ou son athéisme, ou encore son agnostisme). C’est ce qui fait que le monde est en constant débat et que, chaque chose rend des gens contents et mécontents: C’est la vie et on ne peut rien n’y changer, alors aussi bien ne pas critiquer les autres pour ce qu’ils sont mais bien pour ce qu’ils avancent.

    « Donc selon vous, il faudrait interdire tout ce qui est inutile et dangereux. La liste est longue! Devrait-on interdire les gras trans? Devrait-on interdire McDo? Devrait-on interdire de nombreux anti-dépresseurs légaux? »

    Pourquoi pas? Il y aurait des mécontents mais on s’y habituerait.
    Pour les anti-dépresseurs légaux par contre, il faut les garder le mot le dit: anti (contre) dépresseur (la dépression). Ça aide à ne pas augmenter le taux de suicide, c’est donc utile.

  32. « Pas inefficace, mais les gens ont plus conscience que ça leur nuit. »

    Et à cause de la non-prohibition de McDo et des cigarettes, personne n’est au courant que ce sont des cochonneries, bien sûr!

    « Eh bien McDo est légal et regardez le taux d’obésité grimpant au Québec. Si les psychotropes deviennent légaux, arrivera-t-il la meme chose? Sait-on jamais. »

    Il faut donc interdire la vente libre de cigarettes et abolir McDo. Même les extrémistes catholiques d’extrême droite aux États-Unis ne vont pas aussi loin! Il faut aussi interdire Normandin, Ashton, St-Hubert, A&W, Mikes, Burger King, etc..

    « Et moi je dis que la quasi-totalité des adultes qui se droguent ont commencer à l’adolescence ne sachant donc pas ce qu’ils faisaient et ne pouvant plus arrêter. »

    Je répète! J’ai dit qu’il fallait de toute urgence légaliser les drogues POUR LES ADULTES CONSENTANTS! La vente de drogue aux mineurs serait toujours illégale, comme pour l’alcool et les cigarettes!

    « Pourquoi pas? Il y aurait des mécontents mais on s’y habituerait. »

    Donc, il faudrait interdire McDo, les gras trans et certains anti-dépresseurs! Qu’ajoutez-vous à votre liste?

    « Pour les anti-dépresseurs légaux par contre, il faut les garder le mot le dit: anti (contre) dépresseur (la dépression). Ça aide à ne pas augmenter le taux de suicide, c’est donc utile. »

    Comme si les anti-dépresseurs étaient tous efficaces, il y en a qui sont de la véritable cochonnerie, MAIS COMME C’EST LÉGAL, Y A PAS DE PROBLÈME!

    C’est drôle, c’est au Québec qu’il se consomme le plus d’anti-dépresseurs per capita en Amérique du Nord et c’est aussi au Québec qu’il y a le plus haut taux de suicide! Drôlement inefficace!

    Vous êtes un vrai fasciste de la santé!

    http://www.quebecoislibre.org/980704-4.htm

  33. « Et à cause de la non-prohibition de McDo et des cigarettes, personne n’est au courant que ce sont des cochonneries, bien sûr! »

    Eh bien je dirais que c’est presque vrai. Plusieurs personnes ignorent carrément le fait que c’est de la cochonerie et mangent du mcdo chaque jour. Si au moins on interdisait aux gens qui abusent de ces substances douteuses qu’on appel nourriture de « restauration rapide », ça ferait de beaucoup diminuer le taux d’obésité.

    « Il faut donc interdire la vente libre de cigarettes et abolir McDo. Même les extrémistes catholiques d’extrême droite aux États-Unis ne vont pas aussi loin! Il faut aussi interdire Normandin, Ashton, St-Hubert, A&W, Mikes, Burger King, etc.. »

    Je me fou un peu pas mal beaucoup des extrêmistes religieux, mais l’interdiction de la cigarette ferait d’une pierre, 2 coups: société en santé qui coûterais moins cher à l’état permettant ainsi d’investir dans d’autres problèmes et une diminution de la congestion dans les hôpitaux qui seront moins débordés.

    « Je répète! J’ai dit qu’il fallait de toute urgence légaliser les drogues POUR LES ADULTES CONSENTANTS! La vente de drogue aux mineurs serait toujours illégale, comme pour l’alcool et les cigarettes! »

    D’accord, mais le marché noir continuera a exister puisque les jeunes sont la principale clientèle des vendeurs de drogues. Et à leurs 18 ans, ils continueront, cette fois légalement, de prendre toute la drogue qu’ils veulent et tout celà en ayant commencé sans avoir la connaissance de ce qu’ils faisaient!

    « Donc, il faudrait interdire McDo, les gras trans et certains anti-dépresseurs! Qu’ajoutez-vous à votre liste? »

    L’interdire à ceux qui en abusent? Oui. À ceux qui n’en abusent pas? Non.

    « Comme si les anti-dépresseurs étaient tous efficaces, il y en a qui sont de la véritable cochonnerie, MAIS COMME C’EST LÉGAL, Y A PAS DE PROBLÈME! »

    Dans ce cas, je suis contre les anti-dépresseurs inefficaces.

    « Vous êtes un vrai fasciste de la santé! »

    Eh bien traitez-moi de ce que vous voulez. Mais celà n’avance à absolument rien. C’est d’ailleurs la dernière fois que je réponds à un commentaire de ce genre.

    Et je crois qu’on a peu déraper du sujet… Je me trompe? Sinon, je propose d’y revenir ou de le clore.

  34. @ Louis,

    Si la naiveté veut dire croire ce que tous les médias d’information digne de ce nom rapportent exactement de la même façon, je suis loin d’être le seul…

    Tu sais qu’est-ce qu’ils disent quand on pense que tout le reste du monde est fou?

    Le même rapport que tu cites pour l’augmentation de la production de stupéfiants en Afghanistan dit aussi en toutes lettres que 70% de cette production vient de la seule province de Helmand, qui, comme par hasard, est contrôlée par les talibans. En revanche, on y voit aussi que le nombre de provinces ayant stoppé la production d’opium est passé de 6 à 13 dans les zones contrôlées par l’OTAN et le gouvernement Afghan….

    Mais ça ne « fitte » pas trop bien dans ta théorie… dommage…

  35. D’ailleurs, le gouvernement aurait investi cette année 6 millions dans un programme pour la lutte contre la culture du pavot et en investiront entre 21 et 30 millions pour l’année prochaine.

    Tout celà ici:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20070809/CPMONDE/70809116/6644/CPMONDE

    et aussi pour appuyer Philippe David disant que c’est surtout au sud et sous les Talibans, une enquête de l’ONU et que le nombre de provinces débarrassées de l’opium a passé de 6 à 13:
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-948156@51-948158,0.html

  36. Puisque mon edit ne fonctionne pas j,aimerais ajouter à ma phrase:
    D’ailleurs, le gouvernement AMÉRICAIN aurait investi…
    merci de votre compréhension

  37. J’avais émis un commentaire, mais je crois qu’il est passé dans le tordeur anti-spam…

  38. L' »effort » anti-narcotique en Afghanistan est un vraie blague.

    Même le ministre Afghan anti-narcotique l’admet

    http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2006/02/05/wafg05.xml

    Les gens essayant vraiment de faire quelque chose se font foutre à la porte

    http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/6045082.stm

    Et effectivement, la plupart du pavot cultivé est dans le Sud-Ouest, près de la frontière avec le Pakistan (l’ISI étant un des cofondateurs des Talibans avec l’Arabie Saoudite et le gouv. US).

    Les Talibans sont une excellente excuse pour aller se foutre dans un bordel comme celui-ci, donc pourquoi ne pas les laisser faire leur business?

    Laissons le Pakistan (notre super-allié dans la guerre contre le terrorisme) les supporter aussi. Comment pourrait-on faire avaler au payeurs de taxes de suventionner une guerre sans enemis?

    http://www.state.gov/r/pa/prs/ps/2001/3739.htm
    http://www.guardian.co.uk/international/story/0,,2149433,00.html

  39. J’voulais dire Sud-Est… Pas Sud-Ouest…

  40. David,

    Cet espèce de argument circulaire qui consiste à dire « qu’étant donné que nous autorisons légalement de nombreux produits dangereux, il faut pour être logique autoriser toutes les drogues, du pot en passsant par le crack » n’a pas de bon sens.

    Bien oui, si à l’époque on avait su pour la cigarette ce qu’on sait aujourd’hui, il est fort probable que ce produit n’aurait pas été autorisé. Mais la cigarette a été autorisée et il n’est pas réaliste d’un point de vue social de vouloir bannir du jour au lendemain la cigarette comme si elle n’avait jamais existée. C’est pour cela que les autorités ont adopté une approche de dissuasion graduelle, en augmentant les taxes et les restrictions sur les endroits ou il est possible de fumer. Et cette stratégie marche, car le nombre de fumeurs est en chute libre. Bientôt le tabac pourrait ne plus être un problème de santé public majeur.

    Mais les drogues dures ne sont pas dans la même situation. Elles n’ont jamais été autorisées, ce qui a grandement réduit le degré de pénétration de ces drogues dans la population (comparez avec le taux de pénétration du tabac, qui a atteint les 50% de la population dans les années 70…il n’y a jamais eu 50% de la population qui a consommé du crack).

    Ces drogues n’ont pas été autorisées en raison des effets physiologiques dévastateurs qu’elles entraînent. Ca n’a évidemment pas empêché des millions de personnes d’essayer ces drogues, mais il est clair que les ravages de la drogue au niveau criminel, économique, social et de la santé auraient été bien supérieurs si celles-ci avaient été légalisées.

    Ce n’est donc certainement pas parce que certains produits dangereux comme la cigarette sont autorisés qu’il faut se mettre à autoriser à tout vent n’importe quoi à n’importe qui. Soyons logiques !

  41. La seule raison pour laquelle les drogues dures sont rentables est qu’il n’y a pas beaucoup de producteurs, compétition.

    On appelle pas ca le Cartel de Medellin, le Cartel de Cali pour rien.

    Ces cartels proviennent du fait que leur business est illégal; pas grand monde ont les contacts et l’argent nécéssaire pour soudoyer les forces de l’ordre.

    L’État rend donc ici un très grand service aux mafias, en s’assurant que personne ne viennent compétitionner avec eux et ainsi rajouté de l’offre dans ce marché. L’offre pourrait devenir si grande que l’intêret d’entrer dans ce marché devient vraiment moindre.

    Un peu comme Heinz qui possède 90%+ du marché du ketchup; si tu entres en business, c’est pas dans le ketchup. Ca prend trop d’argent pour commencer, pour une part de marché de 10% qui est surement déja accaparée.

    Finalement, la guerre à la drogue concentre le marché dans quelques mains chanceuses, ne réduit pas vraiment de manière conclusive le nombre de consommateur (au contraire, le Just Say No! des années 80s en même temps d’un boom de consommation de cocaine). Y’a toujours l’argument invérifiable de « Si on l’aurait pas fait, ca serait encore pire » mais je ne fait pas dans les scénarios hypothétiques…

    Et si vraiment les gens sont trop « cave » (chose que je ne pense pas personnellement) pour ne pas consommer du poison, pourquoi vouloir les protéger à tout prix ?

    Auriez-vous aussi, cher Christian et Hugo, des élants socialiste-bonbon ? 😉

    Je pense que les gens sont amplement capable de prendre leur vie en main.

    La Grande Bretagne a essayé; une relaxation des lois ne mène pas nécéssairement à une augmentation de consommation

    http://news.independent.co.uk/uk/crime/article1870841.ece

  42. Francis, que vienne faire les élans socialiste-bonbon là-dedans ? En quoi donc les droits fondamentaux de l’Homme sont-ils bafoués parce que les gouvernements ont criminalisé la vente, la possession ou la consommation de drogues ? On peut pas se passer de droit à la libre expression. On peut pas se passer de l’égalité en droit des humains. Mais on peut très bien se passer de crystal met, merci.

    Bien sûr que la grande majorité des gens sont capable de prendre leur vie en main. Mais c’est pas une raison pour faire exprès de jouer avec le feu et de mettre le trouble en libéralisant à tout va les drogues dures.

    Ce que je dis, c’est que le statut illégal (et donc plus difficilement accessible) des drogues dures ont fait en sorte que beaucoup de gens n’ont pas rencontré sur leur chemin de la coke, du crack, de l’héro ou autres saloperies du genre. Et cela, c’est une bonne chose, non seulement pour tous ces individus, mais aussi pour la collectivité dans son ensemble. C’est indéniable.

    En passant, ton article sur la Grande-Bretagne porte sur le cannabis, pas sur les drogues dures. Les effets physiologiques du cannabis sont bien moins néfastes ou catastrophiques que les drogues dures. C’est pas la même chose du tout.

    Trouvez-moi un pays qui a légalisé les drogues dures en tout genre et qui en a retiré un bienfait ? À ma connaissance, ça n’existe pas.

  43. En quoi donc les droits fondamentaux de l’Homme sont-ils bafoués parce que les gouvernements ont criminalisé la vente, la possession ou la consommation de drogues

    Les miens sont violés car le gouvernement me force, ainsi que tous les autres payeurs de taxes, à payer pour cette guerre stupid ne servant à rien d’autre que supporté un argument hypothétique « Ca serait pire si on le ferait pas! » alors que le gouvernement fait ce genre de chose sur mon bras http://www.ctv.ca/servlet/ArticleNews/story/CTVNews/1080323626556_1/?hub=WFive

    En passant, ton article sur la Grande-Bretagne porte sur le cannabis, pas sur les drogues dures. Les effets physiologiques du cannabis sont bien moins néfastes ou catastrophiques que les drogues dures. C’est pas la même chose du tout.

    C’est quoi, tu vas commencer à argumenter que c’est pas un example valide parce que l’héroine c’est blanc et le pot c’est vert ? Tu penses vraiment que je connais pas la différence en les deux?

    Une drogue illégale c’est une drogue illégale. Une légalisation c’est une légalisation. Un effet empirique c’est un effet empirique, capiche?

    Trouvez-moi un pays qui a légalisé les drogues dures en tout genre et qui en a retiré un bienfait ?

    Y’en a pas, et pendant ce temps, le crime organisé fait un malheur sur le marché noir et toi, tu continues à payer comme une vache à lait pendant que des policiers se font pogner à dealer ladite drogue dans nos aéroports.

  44. Je me fou un peu pas mal beaucoup des extrêmistes religieux, mais l’interdiction de la cigarette ferait d’une pierre, 2 coups: société en santé qui coûterais moins cher à l’état permettant ainsi d’investir dans d’autres problèmes et une diminution de la congestion dans les hôpitaux qui seront moins débordés….Christian R

    As-tu rencontrer un extratressss dernièrement ?

    Quelle preuve as-tu que la cigarette remplie les hôpitaux à part la parole des médecins ?

    Que connais-tu de la médecine, de ses mensonges, pour donner ton opinion sur l’engorgement des hôpitaux et d’y voir un lien ?

    Le corporatisme qui afflige le Québec permet des complots professionnels que le citoyen ordinaire ne peut même pas imaginer sans passer pour un extratressss.

    Regarde les routes bâclées, les infrastuctures en papier mâché et peux-tu me dire à quoi sert l’Ordre des ingénieurs ?

    Regarde les gens drogués par les pilules vendues par les pharmaciens (lire L’envers de la pilule) souvent prescrits après de mauvais diagnostics et l’augmentation effarante, 400% depuis 10 ans je crois, des cas d’asthme et dis-moi à quoi sert toutes ces études médicales si les maladies augmentent à ce rhytme sans que les médecins puissent faire quoi que ce soit pour finalement nous demander, exiger serait plus juste, d’augmenter sans cesse les budgets.

    1/3 environ du budget leur est dédié et ils s’effoirent au premier symptôme compliqué les médecins québécois.

    Il y a autant de pègre professionnelle au Québec qu’en Afghanistan. Je l’sais, un extratresss me l’a confirmé. Salut.

  45. Francis,

    C’est naïf de penser que tu sauverais de l’argent sur ton compte de taxes avec la légalisation parce qu’on ne dépenserait plus d’argent dans la « guerre à la drogue ».

    La légalisation des drogues dures rendrait ces drogues beaucoup plus accessibles, et cette légitimité légale augmenterait donc le niveau de pénétration de ces drogues dans la population. Cela aurait des conséquences financières majeures au niveau des soins de santé et des services sociaux, que ce soit au niveau des gouvernements ou des assurances privées. Et la légalisation des drogues dures n’empêcheraient pas certain de sombrer dans la délinquance et la criminalité dans le but de se procurer les sommes nécessaires pour se payer leurs doses quotidiennes ou hebdomadaires si leur salaire n’est plus suffisant pour financer leur dépendance.

    D’un point de vue purement financier donc, je doute fort que toutes ses conséquences soient moins dispendieuses que de payer la répression des drogues dures. Mais d’un point de vue purement humain, il est fort probable que la légalisation entraînerait une situation pire que celle d’aujourd’hui, avec encore plus d’individus rendus dysfonctionnels par la consommation de drogues dures. Et de penser que toi-même tu ne subiras aucune conséquence de tout cela si tu ne consommes pas personnellement, comme si tu vivais dans une bulle, est faux.

    Une drogue illégale c’est une drogue illégale. Une légalisation c’est une légalisation. Un effet empirique c’est un effet empirique, capiche?

    Bien voyons, dire que le cannabis et les drogues dures c’est du pareil au même juste parce que « les 2 sont illégales », qu’après tout « une drogue c’est une drogue, that’s it » est absurde et tu le sais.

    Scientifiquement, médicalement et chimiquement, c’est 2 produits radicalement différent, avec des effets sur l’humain radicalement différents aussi. Rendu là, aussi bien arguer que la gomme à la canelle et l’alcool c’est du pareil au même.

  46. Cela aurait des conséquences financières majeures au niveau des soins de santé et des services sociaux

    Un point que tu sembles oublier; je suis pour qu’on se débarasse du système de santé soviétisé et de ces services sociaux. Parfait prétexte pour l’État de se faufiler (et quand l’État se faufile dans quelque chose, c’est à grand frais) dans à peu près tout par la suite en disant « Vous savez, ca coute cher au système de santé public! ». Le système de santé public n’est pas apparu par volonté populaire seulement, mais plutôt justement parce que l’État y voyait un bon outil de control social et financier.

    Et la légalisation des drogues dures n’empêcheraient pas certain de sombrer dans la délinquance et la criminalité

    Et présentement, y’a quelque chose qui les empêche? Tu parles comme si l’illégalisation serait un succès! Le nombre d’héroinomanes a plus que tripplés depuis les années 70s (le début de la guerre contre la drogue) dans certaines villes. C’est pas comme si l’argument de la prohibition fonctionnerait; vous rendez les peines plus sévères, vous illégaliser et le nombre de consommateurs défonce le plafond. On appelle ca un échec.

    Ai-je vraiment quelque chose à prouver de toutes façons?

    Et de penser que toi-même tu ne subiras aucune conséquence de tout cela si tu ne consommes pas personnellement, comme si tu vivais dans une bulle, est faux.

    Seulement si l’État fait payer les contribuables pour ses propres échecs.

    Bien voyons, dire que le cannabis et les drogues dures c’est du pareil au même juste parce que “les 2 sont illégales”, qu’après tout “une drogue c’est une drogue, that’s it” est absurde et tu le sais.

    Tu sais très bien quel était l’argument, c’est comme un éléphant dans ton salon. Si tu ne veux pas le voir, je ne peux rien faire pour toi.

    Un peu comme les consommateurs potentiels, on peut vous donner de la documentation sur les méfaits de ce que vous voudriez consommer, le reste est hors des mains de qui que ce soit.

    Le pire scénario est que Merck, Pfizer se ramassent fournisseurs principaux de ces substances. Je ne sais pas à quel point ces compagnies sont protégés par l’État, mais y’a toujours plus de recours légal contre eux que contre….des criminels.

  47. @Christian R.

    « Eh bien je dirais que c’est presque vrai. Plusieurs personnes ignorent carrément le fait que c’est de la cochonerie et mangent du mcdo chaque jour. Si au moins on interdisait aux gens qui abusent de ces substances douteuses qu’on appel nourriture de « restauration rapide », ça ferait de beaucoup diminuer le taux d’obésité. »

    Typique de la rhétorique des fascistes de la santé! Presque tout le monde sait fort bien que McDo est de la cochonnerie et ils y vont quand même. MÊLEZ-VOUS DE VOS AFFAIRES! En ce qui concerne les enfants, ÇA NE REGARDE PAS L’ÉTAT SI LES PARENTS SONT IDIOTS!

    « l’interdiction de la cigarette ferait d’une pierre, 2 coups: société en santé qui coûterais moins cher à l’État permettant ainsi d’investir dans d’autres problèmes et une diminution de la congestion dans les hôpitaux qui seront moins débordés »

    Mais comme tout bon fasciste de la santé, vous oubliez de tenir compte de la violence engendrée par la prohibition, des coûts qui y sont reliés et les revenus de taxes perdus par l’État. Donc, C’EST UNE AUGMENTATION DES IMPÔTS QUI SUIVRAIT! À suivre votre raisonnement, le bol de toilette olympique ne serait pas encore payé!

    Pensez-vous sérieusement que la prohibition de la cigarette va diminuer le nombre de fumeurs? Si je me fie à l’inefficacité de la guerre à la drogue et à la violence engendrée par celle-ci, je n’y crois pas. Le nombre de drogués continue à augmenter en flèche!

    En ce qui concerne les hôpitaux débordés, ça n’a pas grand-chose à voir avec la cigarette. L’abandon des psychiatrisés et la soviétisation de la santé, SOUTENUS PAR LES FASCISTES DE LA SANTÉ, sont les deux principales causes des débordements.

    « D’accord, mais le marché noir continuera a exister puisque les jeunes sont la principale clientèle des vendeurs de drogues. »

    Les jeunes oui, mais PAS LES MINEURS. La majorité des drogués sont adultes. En plus, le marché noir existe déjà en ce moment et encore plus dangereux grâce à la prohibition.

    « Et à leurs 18 ans, ils continueront, cette fois légalement, de prendre toute la drogue qu’ils veulent »

    C’est ce qu’ils font de toute façon actuellement et de manière beaucoup moins sécuritaire. La légalisation des drogues prterait un dur coup au crime organisé, i.e. la mafia, les motards et les gangs de rues. MAIS POUR LES FASCISTES DE LA SANTÉ, LE CRIME ORGANISÉ EST UNE BONNE CHOSE!

    « et tout celà en ayant commencé sans avoir la connaissance de ce qu’ils faisaient! »

    Avec la vente libre de drogue, les études scientifiques sur les drogues seront plus nombreuses et l’information concernant les drogues sera plus transparente. Donc, les effets néfastes de la drogue seront plus connus du public. MAIS POUR LES FASCISTES DE LA SANTÉ, MIEUX VAUT MAINTENIR LES GENS DANS L’IGNORANCE!

    « Eh bien traitez-moi de ce que vous voulez. Mais celà n’avance à absolument rien. C’est d’ailleurs la dernière fois que je réponds à un commentaire de ce genre. »

    Je répète: VOUS ÊTES UN FASCISTE DE LA SANTÉ, car c’est ça que vous êtes. Vous pouvez me traiter d' »anar rêveur » si vous voulez, je prendrai le compliment avec plaisir. Qu’y a-t-il de mal à se voir tel qu’on est?

    « Et je crois qu’on a peu dérapé du sujet »

    Le sujet porte sur la drogue et au contraire, le débat sur la légalisation des drogues est au coeur de ce sujet. À quoi sert d’analyser un arbre si on ne sait pas ce qui se passe dans la forêt?

  48. @Hugo

    Un autre fasciste de la santé!

    « Cet espèce de argument circulaire qui consiste à dire “qu’étant donné que nous autorisons légalement de nombreux produits dangereux, il faut pour être logique autoriser toutes les drogues, du pot en passsant par le crack” n’a pas de bon sens. »

    Bien sûr, ce n’est pas un argument suffisant pour justifier la légalisation des drogues, mais j’ai voulu seulement illustrer à quel point les fascistes de la santé sont ridicules. Mais ce n’est pas le seul argmument qu j’ai présenté!

    « Bien oui, si à l’époque on avait su pour la cigarette ce qu’on sait aujourd’hui, il est fort probable que ce produit n’aurait pas été autorisé. »

    Ce qu’on connaît sur la cigarette, on l’a su rapidement GRÂCE À LA LÉGALISATION. Voilà une preuve que l’information sera plus transparente avec la légalisation.

    « C’est pour cela que les autorités ont adopté une approche de dissuasion graduelle, en augmentant les taxes et les restrictions sur les endroits ou il est possible de fumer. Et cette stratégie marche, car le nombre de fumeurs est en chute libre. Bientôt le tabac pourrait ne plus être un problème de santé public majeur. »

    C’est exactement ce qui doit être fait pour TOUTES LES DROGUES, mais svp PAS DANS LES BARS POUR ADULTES CONSENTANTS! Beaucoup plus efficace!

    « Mais les drogues dures ne sont pas dans la même situation. Elles n’ont jamais été autorisées, ce qui a grandement réduit le degré de pénétration de ces drogues dans la population (comparez avec le taux de pénétration du tabac, qui a atteint les 50% de la population dans les années 70…il n’y a jamais eu 50% de la population qui a consommé du crack). »

    Vous comparez des pommes avec des oranges. Je parle d’une légalisation de TOUTES LES DROGUES EN MÊME TEMPS. Il est tout à fait normal que la cigarette ait eu un tel taux de pénétration puisqu’elle EST LA SEULE DROGUE LÉGALE (sauf l’alcool) DISPONIBLE.

    Si toutes les drogues, incluant la cigarette, avaient été légalisées en même temps, il n’y aurait pas eu un tel taux de pénétration et il y aurait eu beaucoup moins de cas de cancer du poumon.

    « Ces drogues n’ont pas été autorisées en raison des effets physiologiques dévastateurs qu’elles entraînent. »

    Un autre fasciste de la santé qui se fait le faire-valoir de la version officielle. Ces drogues sont illégales parce que ça justifie de nombreux emplois dans le crime organisé, la police, la justice et chez les fascistes de la santé publique. Tous ces organismes sortent gagnants de cette prohibition et ce sont les CONtribuables qui écopent.

    « Ca n’a évidemment pas empêché des millions de personnes d’essayer ces drogues, mais il est clair que les ravages de la drogue au niveau criminel, économique, social et de la santé auraient été bien supérieurs si celles-ci avaient été légalisées. »

    La guerre à la drogue A TUÉ PLUS DE PERSONNES QU’IL EN A SAUVÉ, à cause de la violence engendrée par la prohibition.

    « En quoi donc les droits fondamentaux de l’Homme sont-ils bafoués parce que les gouvernements ont criminalisé la vente, la possession ou la consommation de drogues ? »

    Il s’agit du droit fondamental de l’homme de disposer de son propre corps comme bon lui semble.

    « Mais on peut très bien se passer de crystal met, merci. »

    La prohibition n’a pas empêché la création de crystal met!

    « Ce que je dis, c’est que le statut illégal (et donc plus difficilement accessible) des drogues dures ont fait en sorte que beaucoup de gens n’ont pas rencontré sur leur chemin de la coke, du crack, de l’héro ou autres saloperies du genre. »

    Mais comme tous les fascistes de la santé, LES MORTS CAUSÉS PAR LA GUERRE AUX DROGUES NE SONT PAS IMPORTANTS!

    Et si on abolissait McDo, la cigarette, l’alcool et les paris, pensez-vous sérieusement qu’il n’y aurait pas ENCORE PLUS DE VIOLENCE ET DE MORTS QU’EN CE MOMENT?

    « Trouvez-moi un pays qui a légalisé les drogues dures en tout genre et qui en a retiré un bienfait ? À ma connaissance, ça n’existe pas. »

    Bien sûr, car PERSONNE NE L’A ESSAYÉ!

    « Cela aurait des conséquences financières majeures au niveau des soins de santé et des services sociaux, que ce soit au niveau des gouvernements ou des assurances privées. »

    « D’un point de vue purement financier donc, je doute fort que toutes ses conséquences soient moins dispendieuses que de payer la répression des drogues dures. Mais d’un point de vue purement humain, il est fort probable que la légalisation entraînerait une situation pire que celle d’aujourd’hui, avec encore plus d’individus rendus dysfonctionnels par la consommation de drogues dures. »

    Comme tous les fascistes de la santé, vous oubliez de considérer les vies sauvées en raison de la diminution de la violence et les sommes colossales de TAXES VOLONTAIRES récoltés par l’État qui se fera un plaisir de taxer grassement les drogues. Avec la légalisation des drogues, il serait très facile d’ÉLIMINER ENTIÈRMENT L’IMPÔT SUR LE REVENU sans que les services publics en souffrent.

    « Et la légalisation des drogues dures n’empêcheraient pas certain de sombrer dans la délinquance et la criminalité dans le but de se procurer les sommes nécessaires pour se payer leurs doses quotidiennes ou hebdomadaires si leur salaire n’est plus suffisant pour financer leur dépendance. »

    Bien sûr, mais ça se déroule déjà en ce moment et en plus, la grande majorité de la criminalité et de la délinquance est causée par la guerre à la drogue. Cette criminalité et cette déliquance disparaîtraient presque complètement en raison de la légalisation.

    « Scientifiquement, médicalement et chimiquement, c’est 2 produits radicalement différent, avec des effets sur l’humain radicalement différents aussi. Rendu là, aussi bien arguer que la gomme à la canelle et l’alcool c’est du pareil au même. »

    Tout à fait d’accord. Sauf que ça n’a rien à voir avec ce débat!

  49. @FrancisD

    Je vais plus loin que vous. J’affirme que la légalisation des drogues serait avantageuse MÊME DANS UN SYSTÈME DE SANTÉ SOVIÉTISÉ.

  50. […] des médias d’information dignes de ce nom. Il n’en fallait pas plus pour que mon ami l’Homme en Colère revienne à la charge avec ses arguments à la noix, à savoir qu’une des vrais raisons de la […]

  51. La GRC comme source, ça c’est le comble.

    Si tel est le cas, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi la culture de pavot a été fortement découragé et réprimée sous le régime des talibans de 1997 à 2001 ?

  52. Aïlle!!! Checkez ça: ya un extrateresss là-bas! Je comprends pas trop ce qu’il dit mais je crois qu’il essaie de me vendre un bouquet de pavot «made in afghanistan» 😉

  53. Je vois qu’on s’étripe ici sur le sujet des drogues et de la légalisation. Ça ne me change guère, c’est un débat récurrent 😉
    Faudrait rappeler aux prohibitionnistes que légaliser signifie réglementer, contrôler ; bref, l’exact opposé du laxisme prohibitionniste, qui abandonne le marché lucratif au crime organisé. Pour ceux que ça intéresse, et les autres aussi, j’ai mis plein d’analyses sur mon site, à
    http://cannabis.free.fr/analyses/analyses.html
    et vous trouverez, dans la section « Citations » de cette page :
    http://cannabis.free.fr/medias/compte-rendus.html, les déclarations de nombreux partisans de la légalisation, y compris des policiers (cf http://leap.cc).
    Enfin, je rappelle que les sénateurs canadiens (conservateurs) du Comité spécial sur les drogues illicites ont publié en 2003 un rapport exhaustif et objectif, un travail de synthèse exemplaire sur le cannabis, qui en envisage courageusement la légalisation. Disponible en ligne à disponible à
    http://www.parl.gc.ca/drogues-illicites.asp (lien « Rapport »).
    Bonne lecture

  54. […] lire: L’empire de la drogue Whiteout: The CIA, Drugs and the Press, A. Cockburn et J. St. Clair, Verso, 1998, p. 238 […]

  55. […] L’empire de la drogue – 1,660 lectures […]

  56. […] L’empire de la drogue: J’expliquais dans ce billet de quelle façon les Talibans avaient réduit la production de pavot de 91% en 2001, poussant les États-Unis à les attaquer pour reprendre ce lucratif commerce. Je parlais également de la relation entre Wall Street et le commerce de la drogue. […]

  57. […] L’empire de la drogue: J’expliquais dans ce billet de quelle façon les Talibans avaient réduit la production de pavot de 91% en 2001, poussant les États-Unis à les attaquer pour reprendre ce lucratif commerce. Je parlais également de la relation entre Wall Street et le commerce de la drogue. […]

Comments are closed.