Quelle justice?

Chers amis lecteurs, permettez-moi d’écrire un billet un peu plus personnel… Mais n’ayez crainte; la finale est politique! 😉

Depuis une grosse semaine, je vivais l’enfer à la maison, pris avec une ex-conjointe en attente de déménagement et incapable de contrôler ses émotions. Je me suis fait frapper, claquer, mordre, grafigner, pousser, retenir contre mon gré, couper le passage, donné des coups de talons, et je ne parle même pas ici des insultes. En un mot, c’était la guerre.

[protect]
J’avais mes torts moi aussi: insultes, dénigrement, manque de respect. Oui, je l’admets, le déchirement n’est pas toujours facile. Mais je ne l’ai jamais touchée; j’ai constamment dû me défendre contre cette femme qui, ayant eu une enfance difficile, n’a pas su exprimer autrement sa colère qu’en étant violente physiquement.

Je me suis donc trouvé bien désemparé ce midi, après une autre empoignade où je me suis presque fait arraché l’oreille, lorsque, par un pur hasard, j’ai intercepté un policier dans la rue pour lui demander conseil. Le gentil policier (voiture 48-7 si ma mémoire est bonne) m’expliqua que c’était une situation potentiellement dangereuse et que ce que faisait mon ex-conjointe s’appelle un voie de fait. Il me signifia que je n’avais pas à avoir honte car c’est une situation plus répandue qu’on peut le croire. Il me conseilla d’imprimer l’article 265 du code criminel et de le faire lire à mon ex-conjointe, en lui signifiant qu’elle n’avait pas le droit de faire cela.

Voies de fait
265. (1) Commet des voies de fait, ou se livre à une attaque ou une agression, quiconque, selon le cas :
a) d’une manière intentionnelle, emploie la force, directement ou indirectement, contre une autre personne sans son consentement;
b) tente ou menace, par un acte ou un geste, d’employer la force contre une autre personne, s’il est en mesure actuelle, ou s’il porte cette personne à croire, pour des motifs raisonnables, qu’il est alors en mesure actuelle d’accomplir son dessein;
c) en portant ostensiblement une arme ou une imitation, aborde ou importune une autre personne ou mendie.

Bref, je voulais que cessent ces conneries afin que le peu de temps qu’il restait ensemble se passe dans le calme et que je puisse enfin circuler normalement dans l’appartement (son truc le plus commun était de bloquer le passage et de s’agripper à moi en me mordant et me frappant quand je tentais de me forcer un chemin, après des demandes répétées de me laisser passer). Je lui ai donc demander de ne plus me toucher sinon je devrais porter plainte pour voies de fait.

Toujours est-il que cet après-midi je suis allé marché au parc des Îles-de-Boucherville, dans un moment qui fut magique mais un peu trop court, malheureusement. À mon retour, elle était en train de tout déplacer et son père arrivait d’une minute à l’autre avec le camion de déménagement. Quand ce dernier arriva, il cogna à ma porte de chambre, et à l’ouverture il me frappa à la poitrine à deux reprises en plus de me menacer avec son poing. Pris de panique (je pèse environ 165 livres mouillé), je composai le 9-1-1 et demandai de l’assistance pour contrôler cet homme qui, je le savais, a déjà été violent avec sa fille et que je suspectais de pouvoir l’être avec moi.

Quand les deux policiers arrivèrent, ce fut une vraie farce. D’abord, ils écoutèrent la version du père de mon ex-conjointe en premier, puis quand ils vinrent « m’écouter » (mais leur idée semblait déjà faite… Je suis l’homme DONC je suis coupable.) ils me dirent que si je portais plainte ils devraient embarquer tout le monde pour la nuit au centre de détention car on se retrouverait en situation de plainte croisée. En clair, une plainte croisée signifie que si je porte plainte pour voies de fait (contre le père ou contre la fille) les deux portent automatiquement plainte contre moi-même pour les mêmes raisons et tout le monde se retrouve dans le panier à salade.

À ce moment, j’écarquillai les yeux en expliquant que je n’avais jamais au grand jamais touché à son père et que je ne me suis toujours que défendu contre sa fille, mais rien n’y faisait. Les deux policiers du poste 48, Marc Gagné et son collègue (un jeune à la tête rasée qui te regarde de haut en te donnant l’impression que Dieu est son dealer de drogue) ne voulaient rien savoir de mes récriminations, ni même de voir les photos que j’ai prises des blessures que j’avais reçues dans la semaine précédente. Ils m’ont offert le choix: « Écoute, ou bien tu portes plainte et on te met les menottes et on t’embarque, ou bien tu règles ça à l’amiable et on oublie tout. » Bref, d’une situation de victime, je suis devenu une sorte d’accusé!

M. Gagné a fini par m’expliquer (après de nombreux soupirs et des rires complices avec le père de mon ex-conjointe) que dans le cas de plaintes croisées le résultat final est connu d’avance: un 810. Dans le jargon, ça veut dire que le juge interdit à tout le monde de parler aux autres et ça se termine là.

Mais quelle est cette justice de merde? Il suffit à quiconque d’entrer chez quelqu’un, de le pousser, de le menacer, et si la police débarque on accuse l’autre des mêmes choses et on s’en sort parce que dans un cas de un contre un les juges ne tranchent jamais dans le bon sens et préfèrent éloigner les deux protagonistes l’un de l’autre? En résumé: vous pouvez frapper qui vous voulez, mais assurez-vous simplement qu’il ne saigne pas et vous vous en sortirez si vous n’avez pas de dossier criminel.

Oh, mais le policier m’a expliqué ce qui se produirait si je portais plainte. D’abord, l’avocat me coûterait la peau des fesses, car je suis trop « riche » pour avoir droit à l’aide juridique (entendons-nous que de travailler au salaire minimum à temps plein en interdit l’accès… une vraie farce!), et ensuite il me faudrait faire venir des témoins, et à la fin le juge s’en câlisserait car il aurait des cas plus importants à gérer alors il couperait la poire en deux. Le policier m’a dit: « Perds pas ton temps et règle ça à l’amiable ».

Régler à l’amiable, je veux bien, mais comment pourrais-je me regarder dans le miroir le lendemain? Moi, social-démocrate dans l’âme, qui jusqu’à aujourd’hui respectait profondément les policiers et un système judiciaire certes imparfait mais qui, je croyais, fonctionne bien. Est-ce que moi je pourrais me regarder dans le miroir le lendemain matin si je laissais s’en tirer quelqu’un qui commet des voies de fait contre moi? Si je suis témoin (et victime) d’un crime et que je décide de jeter l’éponge par paresse ou par peur de la confrontation, pourrais-je être fier de moi?

Mais de l’autre côté, que d’énergie qui serait perdue si je dois me battre pour me faire respecter. Je suis un homme, et automatiquement je suis désavantagé face à mon ex-conjointe dans toute forme de question de violence conjugale. Je suis victime, mais parce que je suis un homme je suis automatiquement le méchant dans l’histoire aux yeux de cette justice de femmes. Et puis, comment pourrais-je prouver mon point de vue et démontrer que son père ment? J’aurais beau dire qu’il a été dans une secte pendant des années et qu’il a battu sa fille (et a donc un problème avec la violence), en quoi est-ce que ce serait valide dans une cour de justice?

J’en suis donc à ces réflexions, et tout me ramène à ce point: je suis victime d’une injustice et la police (ces deux faces de porc frais qui m’ont foutu à la porte de mon propre appartement pendant le déménagement), le système judiciaire, mes parents et un peu tout le monde me conseillent de fermer ma gueule et de prendre mon trou.

Mais peu importe la décision que je prendrai (même si en ce moment j’ai envie de tout lâcher), il me reste toujours ce goût amer dans la bouche. Le goût d’une justice injuste pour les hommes et pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un avocat. Le tout, supportée par des policiers souvent incompétents et incapables de comprendre que ce n’est pas parce que je n’ai pas le visage ensanglanté qu’un voie de fait n’est pas un crime sérieux.

Et puisque j’ai promis une fin politique (faudrait quand même pas que ça devienne mon journal personnel :P), je vous demande: est-ce que ça vous est déjà arrivé d’être victime d’une telle forme d’injustice où peu importe ce que vous choisissez vous semblez être perdant? De vous retrouver pris dans un système bien huilé qui vous marginalise systématiquement et vous pousse à renir vos propres convictions pour « éviter les problèmes »?

Et SVP, pour une fois, ça serait bien que les petits comiques s’abstiennent. C’est pas parce que ça m’arrive à moi que c’est drôle. La prochaine fois, ça sera peut-être vous.

En attendant, je vais de l’avant, je vais de l’avant, je vais de l’avant. Peut-être que si je le répète encore et encore, je le croirai…

Ajout: À lire
[/protect]

Publicités

70 Réponses

  1. Wow Louis, tu as des couilles d’exprimer ça en public. Je ne savais pas que ta situation était si dramatique. Il ne reste que quelques jours, pourquoi t’embête-t-elle comme ça? Difficile à comprendre.

    Je ne connais pas toute l’histoire, et franchement, je ne saurai pas quoi faire à ta place, mais lâche pas, et tout se réglera.

  2. Louis,

    Je déteste vos opinions, vous le savez. Vous ne m’aimez vraiment pas, vous aussi. J’avais promis de quitter ce blogue à jamais. Mais je sort temporairement de ma retraite pour vous exprimer un certaine forme timide de soutien.

    Vous n’aimerez peut-être pas mon conseil, mais libre à vous de le lire et de voir ce que vous pourrez en tirer.

    Dans ce genre de situation, un « catch 22 » ou un « damned if you do, damned if you don’t », la meilleure attitude est en général la retraite préventive. Attaquer cette situation de front vous entraînera, à mon humble avis, vers des problèmes plus graves. Qui a dit que le monde était juste?

    Attention, je ne prend aucun parti. Je ne fais que vous donner un avis, fruit d’une observation d’une vie.

    Peu importe qui a tort ou raison (pas à vos yeux, bien sûr, car l’injustice est très difficile à vivre, sans doute), la situation porte une couleur indélébile et personne d’autre que vous ne peut voir la vraie situation derrière. Il est donc préférable, je crois, de prendre un temps d’arrêt, de ne rien envenimer, et de voir, plus tard, quel genre d’action est la plus appropriée.

    Je vous laisse sur cette réflexion de Camus:

    « Oui, on peut faire la guerre en ce monde, singer l’amour, torturer son semblable, parader dans les journaux, ou simplement dire du mal de son voisin en tricotant. Mais, dans certains cas, continuer, seulement continuer, voilà ce qui est surhumain. »

    Je vous quitte à nouveau définitivement.

  3. Moi, je ne peux que répondre non à ta question.
    Mais en tout cas, bien bon texte. T’as des couilles, en effet.
    Je compatis.

    Un « middle ground » qui s’offre à toi serait de tenter de retracer le premier flic à qui t’as parlé et voir ce qu’il conseille à cette suite.
    Primo, y semble pas con.
    Secundo, tu l’auras sous la main si tu décides de rentrer dans le tas et qu’un tel témoin devient une nécessité.

    Lâches pas.

  4. Si j’avais un seul conseil à donner:
    retirer ce billet de la sphère publique.

  5. Je serai de l’avis de Martin ici.

    Il s’agit d’un bon exutoire, mais ce serait préférable de l’éliminer.

    Ou tu pourrai rédiger un texte concernant le même sujet, mais en écartant les références personnelles.

  6. Bienvenue dans la crack du trottoir, cher Louis.Bravo pour ton billet. Pas besoin de l’effacer, le même processus merdique s’applique aux recours en diffamation : si on te poursuis, tu poursuis en retour et ça nécessite un méga-motton pour aller au bout. Je connais quelqu’un qui est en cour depuis 1993 (son adversaire a même eu le temps de mourir) et ne s’attend pas à gagner sa cause avant 2008.

    Si ça peut te remonter le moral, tu viens d’entrer dans une grande famille des exclus de justice. Vous êtes de milliers à qui ça arrive chaque jour. Qui sont, comme dirais Jacques Saint-Pierre, pris dans un des nombreux « catch 22 » du systeme. Et dis-toi au moins que c’est pas avec la DPJ ou la CSST que ça se passe.

    Des cas comme ça, j’ai eu la chance d’en étudier des dizaines. En tout cas, dans les dossiers d’agression sexuelles sur des enfants, j’ai eu en main un dossier où la police suggérait d’utiliser l’enfant comme appât pour pouvoir filmer l’agresseur en pleine action. Sinon on tombait encore dans le range du « Ta parole contre la mienne.Tu me poursuis, je te poursuis aussi, les avocats se remplissent les poches et les juges s’en lavent les mains ».

    Pourtant, à voir la quantité de députés avocats, s’il y a bien une chose qui devrait rouler droit, c’est le système juridique.

    Comme dirait mon bon chum : Bleh.

  7. Aille aille aille…

    Tout ce que je peux te dire, c’est de te protéger en t’éloignant d’eux le plus vite possible et de tout faire pour ne plus jamais les revoir. Et prends le concept de « voie de fait » à la légère : s’il ne t’aide pas, laisse tomber, fait en sorte que ta conviction première soit de te sortir de la m…

    Il faut se battre quand et où ça vaut vraiment la peine. Et dans ce cas, je ne crois pas. Ta liberté retrouvée et l’oubli de cette période noire de ta vie seront assez un grand combat. Garde ton énergie pour te remettre sur pied et ne pas trainer un boulet.

    Je suis de tout coeur avec toi. Et va-de-l’avant, cette histoire est déjà plus dans le passé, à mesure que tu y penses et que tu penses de plus en plus à autre chose.

  8. « Moi, social-démocrate dans l’âme, qui jusqu’à aujourd’hui respectait profondément les policiers et un système judiciaire certes imparfait mais qui, je croyais, fonctionne bien.  »

    Désolé, mais bienvenu dans le vrai monde. Voilà un peu ce que les libertariens essaient de te dire: la « justice sociale » est arbitraire, loufoque et très souvent injuste. Votre propriété (votre corps) est violé, mais il n’y aura pas de justice puisque , arbitrairement, le système vous juge coupable.

    Soyez encore heureux de ne pas avoir appelé pour informer les policiers que votre ex était en train de vous battre en ce moment même: lors de violence conjugale, c’est toujours l’homme qui est ammené préventivement au poste, même si c’est lui qui porte plainte. Supposément une question de présomption féminine et du fait que les policiers doivent incarcérer le plus gros des deux altercateurs dans les chicanes de couple.

    C’est vraiment dommage, mais c’est aussi cela le Québec. Le taux de suicide n’est pas une coincidance.

  9. Cher Louis,
    j’ai aussi déjà vécu cette pénible expérience.

    Les policiers sont pour la pluspart conscients du deux poids deux mesures de justice contre les hommes dans ces cas-là, mais il faut être conscient que c’est pour compenser celui naturel de la force physique chez l’homme.

    La solution consiste à garder le plein contrôle de toi. N’utiliser aucune force physique en toutes circonstances. À la moindre agression par cette femme, faire un appel à la police et une plainte.

    Les policiers se rendent vite compte de la personne qui fait de fausses plaintes et qui a le caractère agressif.

    Dans mon cas, quelques nuits sous les vérous ont suffit à la rammenner à la civilité. Elle a été avertie qu’une autre plainte de ma part lui vaudrait une bien plus forte sentence.

    Le calme plat après çà.

  10. Merci beaucoup pour vos commentaires pertinents et votre aide. Je crois effectivement que je vais laisser tomber; mon gros problème c’est que je me suis toujours vu comme un justicier combattant l’injuste un peu partout, alors c’est plus difficile de laisser tomber quand ça m’arrive à moi. Mais je me console en me disant que ces gens-là vont peut-être frapper un mur plus tard. Ils s’en sont sortis cette fois-ci, mais la prochaine fois, avec quelqu’un qui a un peu plus de caractère que moi, ça pourrait tourner mal.

    Ce concept du « catch 22 », de la crack de trottoire, et du désavantage d’être un homme dans la matière, tout ça me rapproche idéologiquement des masculinistes. Je ne sais pas encore si j’adopterai leur vision bien souvent revancheresse des choses, mais force m’est d’admettre que j’ai constaté « live » qu’il y a un foutu gros problème avec le système de justice.

    Mais, également, cette situation me convainc de la nécessité de réformer l’aide juridique afin de la rendre plus accessible. De quelle sorte de justice parle-t-on quand il faut avoir plein d’argent pour se faire respecter, pour aller jusqu’au bout? En clair, si t’as pas de cash t’es mieux d’avoir une cause en béton, et ça c’est injuste car ceux qui ont de l’argent peuvent se permettre des causes moins solides.

    J’ai hésité très très longtemps avant de publier ce billet, mais à mes yeux c’est peut-être ma mince contribution à ce problème. Au lieu de gaspiller mon temps, mon argent et mon énergie à amener tout le monde en cour pour essayer de convaincre un juge que j’ai été victime d’une injustice, et tout ça pour atteindre un 810 à la fin, je me dis que peut-être que d’exprimer ma situation pourrait ne convaincre peut-être qu’une seule personne qu’il y a un problème avec le système de justice.

    Et peut-être cette personne en convaincrait une autre, qui en convaincrait une autre, et ça finirait par changer… C’est ma mince contribution, et aussi un exutoire car j’étais vraiment en colère hier (je portais bien mon nom d’homme en colère) de ne pas me faire prendre au sérieux par ces deux policiers (je réalise en relisant mon texte que j’ai été plutôt gentil avec eux; j’ai à peine parlé du fait qu’ils m’ont insulté, qu’ils m’ont traité, et je cite, « d’hostie de tête dure » parce que je voulais des explications relatives aux préjugés de la justice en faveur des femmes dans les cas de violence conjugale ou de voie de faits et que je voulais avoir ces précisions avant de quitter MON appartement pour laisser les autres – dont celui qui a commis des voies de fait sur moi – déménager). J’aurais beaucoup aimé, à tout le moins, tomber sur des policiers un peu plus humains et qui m’auraient dit: « Écoute, le système est injuste, t’es vraiment mal pris, mais on comprend ta frustration ». Ça aurait été mieux que de se faire regarder de haut par deux types ayant l’air de pitbulls et n’ayant probablement pas la moindre idée de la signification du mot empathie.

    J’ai pris un risque en publiant ce billet, car je m’ouvre assez violemment à la critique. À la limite, rien n’empêcherait quiconque de se servir de cela pour me faire du tort. Mais entre aller me foutre dans un système juridique pourri et injuste pour les non-riches et les hommes et subir des quolibets, des insultes ou des récriminations sur mon blogue, j’ai choisi la deuxième option.

    Et Yan a raison; quand je suis parti sur l’autoroute hier soir, moi aussi j’y ai pensé à un moment de coller la pédale du gas au fond et de continuer tout-droit, tout-droit, tout-droit…

    Faut que ça change. Faut vraiment que ça change. Faut améliorer l’aide juridique et militer pour que les hommes soient plus pris au sérieux en matière de justice « matrimoniale » (notez le sens étymologique du mot).

    Faut aussi faire de quoi avec les plaintes croisées. C’est quoi ce truc débile qui consiste à porter automatiquement plainte quand l’autre porte plainte? « Celui qui le fait celui qui l’es! Miroir! » On se croirait dans une cour d’école. Ou bien tu portes plainte indépendamment des autres, ou bien tu ne portes pas plainte. Tu n’as pas à porter plainte ou pas en fonction de ce que fait un autre. Sinon, c’est trop facile. Je me promène dans la rue, je frappe quelqu’un, et quand la police arrive je dis qu’il m’a frappé et que je porterai plainte s’il porte plainte. Bingo, ET VOILÀ, merci bonsoir c’est terminé!!

    Finalement, il faudrait aussi peut-être faire de quoi avec les policiers. Celui que j’ai rencontré sur l’heure du midi (j’aurais dû noter son nom) était très humain et compréhensif. Mais les deux autres avaient peut-être un peu trop fait de cours de polissage de guns et pas assez de philo, de politique, d’histoire, et de matières plus « humanistes ». Ils avaient l’air de deux robots, insensibles à la souffrance des autres, et qui dans le fond méprisaient ce qui, à leurs yeux, apparait comme de la faiblesse. C’est le vieux culte de la virilité et du petit enfant misérable qui à défaut de pouvoir se promener le pénis à l’air va pouvoir astiquer son gun tout en se promenant en uniforme. Deux baraqués qui ne respectent que la force physique et pour qui la loi et le respect ne s’appliquent qu’aux autres, et seulement quand c’est « grave ». (On veut du sang!)

    Merci beaucoup pour vos commentaires, TOUT le monde. J’ai beaucoup apprécié vous lire et j’espère d’ici très bientôt être en selle pour repartir dans des textes tous plus vitrioliques et engagés les uns que les autres! 😉

    @Zach: Je ne croyais jamais en arriver là. Y a deux semaines on était encore en couple alors tu vois… J’ai attendu longtemps avant d’appeler la police, car je sais qu’elle a eu une enfance difficile et que pour elle c’est sa manière d’extérioriser sa rage (et aussi que la plupart du temps ça ne me fait pas trop mal… erreur de ma part je crois).

    Mais bref, quand je me retrouvais dans ma chambre, à devoir exemple partir travailler ou aller ailleurs, et qu’elle bloquait le passage, j’avais comme un gros problème, tu comprends. Je faisais quoi? Après avoir demandé 30 fois de pouvoir passé et expliqué que j’allais passé et que je ne voulais pas lui faire mal, et bien je passais, et elle s’agrippait à moi, essayait de me mordre (je dois rectifier, car elle ne m’a pas mordu, elle a seulement essayé)… Tu comprends, je me mettais moi-même en situation de vulnérabilité contre une plainte de sa part! Mais que faire d’autre!

    Et puis, si j’avais appelé la police, ne nous serions-nous pas retrouvés dans la même situation? Elle aurait prétendu que je l’aurais poussée ou accrochée et j’aurais prétendu qu’elle m’a bloqué le passage, frappé, accroché, grafigner, etc. Bref, l’aurait-on vraiment envoyé passer une nuit au poste pour calmer ses esprits? Et à ce moment-là, était-ce vraiment ce que je lui souhaitais… Quand même, j’ai des sentiments malgré tout pour cette fille (ok, jusqu’à hier disons).

    Mais je crois que je saisis ton point: faut pas accepter la violence physique, jamais. Faut mettre un pied à terre et dire: « si tu refais ça j’appelle la police et ça finit là ».

    Mais le problème, c’est que nous les hommes on est encore pris avec le culte du macho qui « contrôle « sa femme et endure ses excès de violence. Et c’est peut-être notre (mon) erreur: je me réclame de l’égalité des sexes mais je me considère assez « supérieur » à elle pour ne pas rien faire quand elle utilise la violence contre moi. Je me considère au-dessus de tout ça, et c’est mon erreur je crois!

    Si vraiment je crois à l’égalité des sexes, alors ça doit être l’égalité des traitements pour les deux: je te frappe tu appelles la police, tu me frappes j’appelle la police. Et ça finit là!

    Mais peut-on réellement vivre une relation de couple dans ce contexte?

  11. Anyways, tu voudrais pas de l’aide juridique.

    Celle-ci, payée par le gouvernement, fait toujours bien attention de ne pas créer de jurisprudence qui pourrait éventuellement diminuer son pouvoir. C’a tendance a ressembler à un avocat qui fait par exprès pour perdre en bref…

  12. Louis, bien que je ne partage à peu près aucune de tes opinions, je suis sidéré par ce qui t’arrives et je t’accorde toutes mes sympathies et mon soutien. Tu ne mérites pas cela.

    Cependant, je pense que ta décision t’abandonner est la bonne. C’est ce que je ferais en tout cas. À l’exception du sentiment d’injustice totale que tu ressens, tu n’as pas d’autres intérêts personnels à long terme qui seront impactés si tu abandonnes. Mais si tu décide de pousser ça plus loin, qui sait pendant combien de temps ça va durer et ce que ca va entraîner. Si tu avais passé des années et des années avec cette fille, su tu avais eu des enfants, etc, les enjeux personnels seraient plus importants. Mais ce n’est pas le cas, tu n’as pas d’enjeux majeurs à défendre dans cette situation. Il faut savoir choisir les batailles qu’on engage dans la vie, et celle-ci n’en vaut pas la chandelle du tout. En fait, la meilleure chose qui puisse t’arriver, c’est que cette fille et son père disparaisse de ta vie le plus rapidement possible, pour que tu puisse tourner la page et passer à d’autre chose.

  13. « Elle aurait prétendu que je l’aurais poussée ou accrochée et j’aurais prétendu qu’elle m’a bloqué le passage, frappé, accroché, grafigner, etc. Bref, l’aurait-on vraiment envoyé passer une nuit au poste pour calmer ses esprits? Et à ce moment-là, était-ce vraiment ce que je lui souhaitais… » (Louis)

    C’est comme çà pour les hommes. On va tous en tôle la première fois, même si c’est la femme qui a agressé. Et là, on apprend le deux poids deux mesures. Certains se révoltent et se font justice eux-mêmes. C’est le danger de cette loi.

    Si la femme ne se contrôle pas, alors tu dois devenir responsable pour les deux. Ta responsabilité, en tant qu’homme, est d’éviter toutes violences dans la maison, même c’elle des autres. Donc, aussitôt qu’elle agresse ou impose, tu appelles la police.

    Lorsqu’une femme se met dans cet état, elle s’abandonne à ses émotions et c’est très long pour elle de reprendre ses esprits. Son état est évident dès l’arrivé des policiers.

    Ils te donneront le choix de porter plainte et là c’est la cellule pour elle pour la nuit, ou ils te permettront de faire une entente avec ta femme ou blonde que tu ne portera pas plainte en échange qu’elle passe le reste de la journée et la nuit à l’extérieur (chez une amie ou dans la voiture). C’est très efficace.

    Tu as alors le contrôle sans violence. Tu deviens responsable pour les deux et tu as le support de la loi. Tu as alors courcircuité le deux poids deux mesures, et elle ne peut plus l’exploiter (car c’est bien ce qu’elles font).

  14. @Louis

    VOUS DEVEZ LAISSER TOMBER TOUTE DÉMARCHE JUDICIAIRE ET DÉCÂLISSER AU PLUS SACRANT!

    De plus, faites en sorte de ne jamais plus rencontrer cette femme et si cela arrive, NE SOYEZ JAMAIS SEUL ET AMENEZ-VOUS AU MOINS DEUX HOMMES AVEC VOUS, car cet ostrogoth de père est un criminel dangereux.

    ET SURTOUT N’EN PARLEZ PAS À AUCUNE AUTRE FEMME DANS VOTRE ENTOURAGE, sauf votre mère ou votre soeur s’il y a lieu. Les fémi-fascistes ont des longues oreilles!

    « Mais peut-on réellement vivre une relation de couple dans ce contexte? »

    NON! Les relations de couples stables sont une arnaque fémi-fasciste de nos jours.

    Vous êtes un exemple fort intéressant de l’influence néfaste du mouvement fémi-fasciste, de son concept d’ « égalité substantive » et de son application dans les mafias juridiques et policière.

    Au moins dans votre cas, les policiers ont été corrects avec vous et vous ont expliqué d’avance comment la justice fémi-fasciste fonctionne.

    Mais je vais être méchant avec vous, VOUS MÉRITEZ CE QUI VOUS ARRIVE ET VOUS AVEZ COURU APRÈS!

    VOUS AVEZ CHOISI UNE FEMME SANS ALLURE POUR VIVRE EN COUPLE ET VOUS ÊTES UN HOMME FÉMINISÉ ET NAÏF pour croire aveuglément en ces sornettes que sont la vie de couple, la socialisme et le fémi-fascisme qui en résulte, ÇA VOUS APPRENDRA!

    Néanmoins, vous êtes suffisamment intelligent pour vous en sortir et je n’ai même pas besoin de vous souhaiter bonne chance, car vous allez vous en sortir. Vous pourriez même vous défendre sans un crosseur d’avocat.

    De plus, contrairement à Martin et à Jimmy, VOUS DEVEZ GARDER CE BILLET EN CIRCULATION, quitte à vous éloigner des femmes et être privé de sexe pendant un certain temps (une chance qu’il y a la branlette)!

    MÊME QUE VOUS DEVRIEZ LE FAIRE PUBLIER AILLEURS, CAR IL EST TRÈS INTÉRESSANT et engendrera des débats importants et sérieux sur le régime fémi-fasciste au Québec.

    CE N’EST PAS EN RESTANT LES BRAS CROISÉS À RIEN FAIRE ET EN SE TAISANT QU’ON VA ÉRADIQUER LA PLAIE FÉMI-FASCISTE QUÉBÉCOISE UNE FOIS POUR TOUTES! IL FAUT EN PARLER!

  15. Mon cher Louis,

    Bienvenue dans le club! Quelle fut ma surprise de te lire ce matin. Incroyable! Sans te connaître personnellement, je suis certain que tes propos sont 100% véridiques et que tu t’es fait baiser royalement. Tu as été brimé de tes droits.

    Je serais tenté, comme les autres, de te dire oublies ça…un jour ou l’autre ils paieront. Est-ce le bon conseil? Ceux qui ont osé t’attaquer physiquement ne méritent aucun respect et devraient faire face à la justice un point c’est tout. Les personnes violentes doivent être amenés à l’ordre.

    Tes talents de communicateur et tes couilles sont tes meilleures armes. Tu n’as nul besoin d’avocat. Ton intelligence et un petit cours 101 des procédures juridiques à l’internet seront amplement suffisant. Le système n’est pas sorcier. Regarde les caves qui y travaillent…

    Il faut dénoncer Louis et agir!

    J’irais aussi du côté de la déontologie policière concernant ces deux malfrats. Leurs actes imbéciles et leurs violences verbales méritent d’être réprimandés. Ces messieurs abusent de leur pouvoir. Ils sont frustrés quand ils font face à une personne intellectuelle, pauvres eux ils se sentent désarmés!

    Je te prédis un bel avenir!

  16. @Louis

    Au moins, vous avez eu la chance ou le bon jugement de ne pas avoir engrossé cette mégère et c’est ça qui est le plus important.

    La justice fémi-fasciste est plus clémente lorsqu’il n’y a pas d’enfant qui y est impliqué.

  17. Vaut mieux passer à autre chose Louis. Ne l’oublie pas pour retourner avec elle plus tard… eh oui, on est aveugle en amour !

    Pour le comportement des policiers, j’ai toujours remarqué que les jeunes policiers n’avaient pas le même degré de compréhension pour les problèmes familiaux que les plus vieux… Ecrit une lettre au poste de police et oublie cela… même la déontologie ne pourra rien y faire.

    Ce qui compte c’est qu’elle est déménagée maintenant! Regarde en avant!

  18. « Mais le problème, c’est que nous les hommes on est encore pris avec le culte du macho qui « contrôle « sa femme et endure ses excès de violence. »(Louis)

    Ce n’est pas un culte, c’est bien réel.
    L’égalité des droits ne veut pas dire une constitution égale. L’homme et la femme sont constitués différemment.

    On se passera des exceptions.

    Ce n’est pas un mythe que la femme pense en terme d’émotions. Et dans un conflit, c’est sur ce terrain qu’elle tentera par tous les moyens possibles d’ammenner l’homme.

    Dès que l’homme se laisse tomber dans ce piège il est foutu. Il peut avoir autant de muscles et la plus grosse bite, c’est un con.

    Et c’est précisément entre les deux jambes de l’homme que la femme lancera ses attaques afin de contester ce machisme chez celui-ci et donc mettre en doute sa masculinité. Ainsi elle va chercher l’émotion chez lui et affaibli sa cappacité de raisonnement. Il devient une brute et soi elle prend contrôle sur lui ou perd ce contrôle et alors la situation devient dangereuse pour les deux.

    Et c’est peut-être notre (mon) erreur: je me réclame de l’égalité des sexes mais je me considère assez « supérieur » à elle pour ne pas rien faire quand elle utilise la violence contre moi. Je me considère au-dessus de tout ça, et c’est mon erreur je crois!

    Si vraiment je crois à l’égalité des sexes, alors ça doit être l’égalité des traitements pour les deux: je te frappe tu appelles la police, tu me frappes j’appelle la police. Et ça finit là!

    Mais peut-on réellement vivre une relation de couple dans ce contexte?

    L’homme ne doit pas viser le contrôle de la femme (c’est impossible). Il doit viser le contrôle de lui-même. C’est cette assurance que la femme cherche chez l’homme, car ainsi elle peut s’évader dans ses émotions.

    Si l’homme devient trop « rose » pour plaire à la femme, il fait une grave erreur. Car elle dira qu’il lui plaît beaucoup plus comme çà, mais ce sera faux. Les problèmes alors arriveront. Elle l’agressera pour retrouver l’homme qu’elle a perdu.

    La faiblesse de l’homme a rien à voir avec ses muscles. C’est uniquement entre les deux oreilles.

  19. @Le Justicier

    Il faut dénoncer et agir, mais en dehors du cadre des mafias judiciaire et policière. Très mauvais conseil mal avisé qui provient certainement d’un homme féminisé.

    En ce qui concerne la déontologie policière, je ne vois pas ce que ça donnerait, les policiers ont simplement fait leur travail qui consiste à faire appliquer la justice fémi-fasciste, et en prime, ils ont eu le bon jugement d’expliquer à l’avance comment le système fémi-fasciste fonctionne.

    Néanmoins, Louis devrait se servir de ses talents de communicateur, de son intelligence et de ses couilles pour dénoncer le fémi-fascisme québécois par d’autres moyens. Et le billet qu’il a publié aujourd’hui est un excellent début.

    5 étoiles sur 5!

  20. Je suis bien déçu de voir comment c’est facile de généraliser quand il est question de femme. Ça se peut-tu que c’est simplement la copine de Louis qui a un problème et que la mienne est une femme géniale, pas une fémi-fasciste, même si elle est hyper féministe? Vous faites dur.

    Par contre, je comprends très bien Louis de verser un peu dans le masculinisme par frustration, mais je crois qu’il est capable de faire la part des choses : LES FEMMES NE SONT PAS TOUTES DES CONNASSES!!! (Ce n’est pas mon habitude d’utiliser des majuscules — parce que ce n’est pas poli David —, mais là je n’ai pas le choix…)

    Les masculinistes, vous êtes des rapaces (vous, toi : à qui le chapeau fait), Louis a plus besoin de compréhension que de lire votre haine envers les femmes. Si vous n’êtes pas capable de vous adapter dans votre vie personnelle avec une femme de 2007, travaillez sur vous. Le problème est juridique, politique, social et n’a pas besoin de se faire alimenter en plus par vos petites crottes sur le coeur…

  21. J’ai moi-même un ex-collègue de travail qui est en pleine dépression. Deux semaines après la naissance de son second enfant, sa femme lui ouvre la porte de la maison et le propriétaire qui vit au dessus est là aussi. Elle se moque de lui, lui dit qu’elle va le laver, et qu’elle le trompe avec le proprio depuis plus de 5 ans (son plus vieux a 3 ans). Cette homme travaille au salaire presque minimum, doit donner une bonne partie de sa paie pour son ex (ses enfants, mais vous comprendez ce que je veux dire), ne peut plus voir ses enfant et le comble du malheur: il ne sait pas si ces enfants son génétiquement les siens! Pour passer des tests, il doit ammener son ex en justice pour finalement avoir le droit de payer les tests de sa poche.

    Cet homme pense régulièrement au suicide, je ne peux pas l’en blamer. Comme je le dis: on a chacun notre façon de s’éjecter de ce trou de merde.

    PS: http://www.fathers-4-justice.ca/portail/index.php

    Encore d’autres histoires écoeurantes.

    PPS: Ne me traitez pas de masculiniste. J’adore les femmes, mais je ne prendrai plus jamais la chance d’avoir une femme avec moi d’ici mon départ. La dernière fois j’ai faillit passer dans le tordeur moi aussi et je n’était avec elle que depuis environ 2 mois. J’ai au moins eu la bonne pensée de lui dire clairement que je ne voulais plus la voir quand elle m’a piqué sa crise. PPPS: Personellement, j’aime bien les femmes asiatiques (ce qui une des raisons de mon départ pour le Japon pour y enseigner).

  22. (Je reposte mon message car j’ai été incappable de modifier celui du haut qui contient une partie de ton texte sans les balises « citation »)

    “Mais le problème, c’est que nous les hommes on est encore pris avec le culte du macho qui « contrôle « sa femme et endure ses excès de violence.”(Louis)

    Ce n’est pas un culte, c’est bien réel.
    L’égalité des droits ne veut pas dire une constitution égale. L’homme et la femme sont constitués différemment.

    On se passera des exceptions.

    Ce n’est pas un mythe que la femme pense en terme d’émotions. Et dans un conflit, c’est sur ce terrain qu’elle tentera par tous les moyens possibles d’ammenner l’homme.

    Dès que l’homme se laisse tomber dans ce piège il est foutu. Il peut avoir autant de muscles et la plus grosse bite, c’est un con.

    Et c’est précisément entre les deux jambes de l’homme que la femme lancera ses attaques afin de contester ce machisme chez celui-ci et donc mettre en doute sa masculinité. Ainsi elle va chercher l’émotion chez lui et affaibli sa cappacité de raisonnement. Il devient une brute et soi elle prend contrôle sur lui ou perd ce contrôle et alors la situation devient dangereuse pour les deux.

    L’homme ne doit pas viser le contrôle de la femme (c’est impossible). Il doit viser le contrôle de lui-même. C’est cette assurance que la femme cherche chez l’homme, car ainsi elle peut s’évader dans ses émotions.

    Si l’homme devient trop “rose” pour plaire à la femme, il fait une grave erreur. Car elle dira qu’il lui plaît beaucoup plus comme çà, mais ce sera faux. Les problèmes alors arriveront. Elle l’agressera pour retrouver l’homme qu’elle a perdu.

    La faiblesse de l’homme a rien à voir avec ses muscles. C’est uniquement entre les deux oreilles.

  23. Louis,

    moi je vois deux choses positives à retirer de cette histoire:

    1) la prochaine fois, tu appelleras peut-être un ou deux potes au lieu du 911; vous finirez la soirée devant une bière, en riant de tout ca

    2) peut-être seras-tu à l’avenir un peu plus ‘réservé’ (je ne veux pas dire méfiant) à choisir ta conjointe

    Une bonne expérience de vie quand même! Mais croire qu’il y a une justice sur cette terre, là je suis quand même surpris.

  24. Wow. Les commentaires tournent pas mal en psychologie de pacotille avec des généralisations sans appel sur la femme et les relations de couple. Un régime fémi-fasciste ? Attention de verser dans l’idéologisation de la réalité.

    Tu as bien raison Renart de dire qu’il faut pas capoter quand même: moi aussi j’ai une relation de couple super depuis de longues années avec ma conjointe. Nous avons un petit bonhomme de 4 ans et un autre en route. C’est une fille équilibrée, normale, avec ses hauts et ses bas tout comme moi.

    Il semble que Louis a « manqué » son coup cette fois-ci et avait tout simplement choisi la mauvaise fille (ça m’est déjà arrivé, j’ai connu plusieurs autres filles avant ma conjointe). Je dirais humblement que l’important quand on se retrouve avec une fille de cette nature (pas équilibrée, incapable de maîtriser ses pulsions et ses émotions), c’est de réfléchir pourquoi on avait été attiré par ce genre de fille et éviter de retomber dans le même « pattern » la prochaine fois.

    Malheureusement de nombreux hommes connaissent déceptions par-dessus déceptions et en viennent à généraliser sur les femmes en considérant que les hommes qui réussissent avec succès à entrer dans des relations longues et fructueuses avec une femme ne sont que des coups du hasard. Ce n’est pas vrai. Les choix que l’on fait, nos qualités, nos défauts, nos croyances, nos préjugés, tout cela façonne la direction qu’une relation va prendre.

    Je suis d’accord que les femmes ont un préjugé favorable dans notre société et nos institutions lors de ruptures conjugales. C’est vrai et je pense que bien des policiers et des juges les reconnaissent. Cela est dû à des raisons historiques: pendant longtemps, ce sont les femmes qui étaient constamment les grandes perdantes du système. Le pendule était à un extrême. Il est maintenant passé à l’autre extrême, et ce sont les hommes qui ont le fardeau de la preuve. J’ose croire qu’un jour on trouvera un juste milieu.

  25. Hugo M,

    Désolé, je ne peux m’empêcher de modifier une de tes phrases :

    « Malheureusement de nombreux hommes connaissent déceptions par-dessus déceptions et en viennent à généraliser sur les femmes en considérant que les hommes qui réussissent avec succès à entrer dans des relations longues et fructueuses avec une femme ne sont que des » hommes féminisés…

    Comme si la seule manière de s’entendre avec une femme était qu’elle prenne son trou…

  26. @Renart

    Bon, un autre féminisé par la machine fémi-fasciste! Ça recommence!

    « Ça se peut-tu que c’est simplement la copine de Louis qui a un problème et que la mienne est une femme géniale, pas une fémi-fasciste, même si elle est hyper féministe? »

    Ce n’est pas parce que je parle d’un RÉGIME fémi-fasciste que toutes les femmes sont nécessairement fémi-fascistes. Au contraire, la plupart des femmes abhorrent ce régime. Je parle d’un système, et pas nécessairement des individus.

    Quand je mentionne le terme « fémi-fascisme », c’est justement pour le distinguer du « féminisme » qui a été un mouvement essentiel à l’évolution du Québec et qui a encore sa place dans le reste du monde de nos jours. Des féministes qui ne sont pas fémi-fascistes, y en a en masse, par exemple Denise Bombardier. Même ma mère est une féministe enragée qui déteste le fémi-fascisme! Le problème est que le discours féministe est complètement évacué ou presque de la sphère publique depuis que le régime fémi-fasciste fait ses siennes.

    Possiblement que votre copine est une hyper féministe mais n’est pas une fémi-fasciste. Le féminisme prône l’ÉGALITÉ DES SEXES EN DROIT et le fémi-fascisme prône l’ÉGALITÉ SUBSTANTIVE. Demandez à votre copine ce qu’est l’ÉGALITÉ SUBSTANTIVE et si elle ne connaît pas ce concept ou qu’elle le trouve ridicule alors elle n’est pas une fémi-fasciste.

    « Par contre, je comprends très bien Louis de verser un peu dans le masculinisme par frustration, mais je crois qu’il est capable de faire la part des choses : LES FEMMES NE SONT PAS TOUTES DES CONNASSES!!! »

    Louis ne verse pas dans le masculinisme, il ne fait que défendre ses droits. La seule connasse que j’ai mentionné dans mon commentaire était son ex et son père est encore plus connard, MAIS IL NE FAUT SURTOUT PAS SOULIGNER QUE JE L’AI DIT!

    Et non, LES FEMMES NE SONT PAS TOUTES DES CONNASSES, au contraire le régime fémi-fasciste est rationalisé par de nombreuses personnes (parfois même des hommes) brillantes, et c’est ça qui rend ce régime encore plus insidieux et néfaste. À ce que je sache, FRANÇOISE DAVID, AMIR KHADIR, LOUISE LANGEVIN ( http://www.etudesfeministes.fss.ulaval.ca/ChaireClaire-Bonenfant/direction_personnel.html ), HENRI MASSÉ, CLAUDETTE CARBONNEAU et DIANE LEMIEUX et PAULINE MAROIS sont des personnes très brillantes mais ils sont tous des zélateurs de ce régime fémi-fasciste!

    « Les masculinistes, vous êtes des rapaces (vous, toi : à qui le chapeau fait), Louis a plus besoin de compréhension que de lire votre haine envers les femmes. »

    Ma haine se porte envers le RÉGIME fémi-fasciste et non pas envers les femmes. Je ne vois pas ce qu’il y a de masculiniste à promovoir l’ÉGALITÉ DES SEXES EN DROIT plutôt que le favoritisme des fémi-fascistes. Au contraire, vous devriez plutôt me traiter de féministe, ce qui est tout à fait mon cas!

  27. C’est quoi ce concept d’« homme féminisé »? Une manière de mettre en conflit le côté sensible des hommes et son côté « vrai gars »? Mais c’est quoi un « vrai gars »? J’attends vos réponses… Moi je préfère le concept d’« homme équilibré ».

    Personnellement, je suis en relation avec une féministe qui accepte à plein son côté féminin et qui fait ressortir encore plus mon côté masculin, comme jamais en fait. Avant de la rencontrer, j’ai fait un test de personnalité masculin-féminin et j’ai eu 54% féminin et 46% masculin! C’est certain que mon côté artistique a joué en faveur du féminin, mais bon, je m’accepte comme je suis et je pense que si je faisais ce même test aujourd’hui, j’aurais un pourcentage plus masculin puisque ma relation me change. Donc, c’est bien la preuve que l’humain est relatif à son environnement et à ses rapports sociaux.

  28. Salut Louis,
    Je ne suis à peu près jamais d’accord avec toi, mais tu as quand même ma sympathie.
    Cela dit, je crois que la meilleure chose à faire est d’abandonner la situation comme elle l’est, et de ne plus jamais revoir cette personne, ainsi que ses proches.
    Et pour la « justice », je te dirais simplement ce qu’un grand noir a déjà dit à un jeune maigrichon: Welcome in the real world.

    Nous sommes dans une société social-démocrate, ce qui veux dire que n’importe qui peut porter plainte pour n’importe quoi. En abandonnant la situation comme elle l’est, tu vas seulement appliquer le jugement que le juge aurait donner.

    Et je ne crois pas que quelqu’un va utiliser ton texte pour en faire des attaques personnelles. Je me suis moi-même ouvert le coeur sur un sujet au début de la semaine sur mon blog, et je ne m’attends pas que quelqu’un m’attaque, alors, si quelqu’un t’attaque, c’est que c’est vraiment un lache.

    Encore une fois, tu as toute ma sympathie. Reviens vite, j’ai hâte de recroiser le fer avec toi 😉

  29. David,

    je vois que le chapeau t’a fait, du moins en partie…

    Pour ce qui est de tes commentaires, je peux t’avouer que je me posais la question à savoir s’ils dénotaient d’une misogynie sous-jacente et bon, aussi, je n’étais pas très à l’aise avec ton concept de fémi-fascisme… Avec un peu d’explication, ça va!

    Mais pourquoi tu me traites de féminisé? C’est complètement gratuit, surtout que tu t’expliques ensuite…

  30. @Renart

    Être un homme féminisé, c’est simplement le fait d’incorporer des attitudes féminines dans son être masculin, souvent causé par l’absence de père, l’émasculation par la mère qui en résulte, ou par des pressions sociales fémi-fascistes.

    Ici, je ne parle pas du concept d’ « homme efféminé », une chose qui se produit naturellement, en particulier chez certains artistes (je ne crois pas que Riopelle était très efféminé!) et certains homosexuels, ce qui est loin d’être néfaste et contribue positivement à la richesse humaine.

    Si votre copine vous a rendu plus masculin, elle ne doit donc pas être une fémi-fasciste, mais simplement une féministe. De leur côté, les fémi-fascistes font le nécessaire pour asservir et féminiser les hommes et pour bien les émasculer.

    « Mais pourquoi tu me traites de féminisé? »

    Parce que ce sont d’habitude des hommes féminisés qui défendent le régime fémi-fasciste. C’est possible que je me sois trompé dans votre cas.

  31. awwww:(

    c est vraiment moche comme histoire je suis desolee pour toi.

    C est platte a dire et je n aurais jamais cru ecrire ca non plus mais tu fais bien de ne pas te battre.

    A l anniversaire de mon meilleur ami il est sorti toute la soiree juste avec ses amis, sans sa blonde. Malheureusement, c ette femme qui a de serieux problemes l a mal prit.

    A son retour a la maison (a 3h du matin), elle lui a hurle apres et l a frappe en l accusant de l avoir « laisse boire toute seule » (quand c est elle qui ne voulait pas venir, detestant ses amis). Il lui a tenu fermement les bras en lui disant qu il allait se coucher et qu ils allaient en reparler demain quand les 2 seraient a jeun.

    Il s est fait reveille par une lampe de poche, les policiers etaient chez lui et l emmenaient. L autre folle hurlait « il me bat! » pendant que les policiers lui criaient de se calmer.

    Les policiers ont ete super correct en lui expliquant ce que le premier t as dit, mais ils n avaient pas le choix d emmener mon ami en prison pour la nuit.

    Depasse, et surtout devaste (il venait de demenager avec ca faisait 2 mois) nous avons decide de nous battre.

    2 ans plus tard (parce que madame decidait bien souvent de ne pas se pointer en cour ou oubliait ses temoins) et enormement d argent apres (aide cuisinier dans un resto ca ne gagne pas des millions, il a ete oblige de retourner vivre chez ses parents et notre gang l a aussi beaucoup aide monetairement) il a « gagne ».

    Elle n a plus le droit de l aprocher ni de parler a ses amis, et le demenagement (parce qu elle gardait ses choses en otage) a du etre fait sous les yeux des policiers pas tres polis avec lui parce que meme s il avait gagne il avait quand meme ete accuse. Madame a aussi eu droit a une indemnite financiere pour la place que le stock de mon ami avait prit ainsi que pour 2 mois de loyer parce qu il etait parti « sans avertir ». Tout ceci apres avoir prouve (temoins a l appuis) qu il ne l avait jamais touche et que les marques qu elle avait elle se les avait fait elle meme.

    Gagne quoi finalement? Des dettes, de l insomnie, une baisse d estime de toi (quand meme ton avocat te demande a tout bout de champs: »t es sur que tu l a jamais frappe? Meme pas pas fort? ») et 2 ans de cauchemard.

    Bravo pour ton billet de denonciation face a ce genre d injustice.

  32. Bel exemple de la futilité totale de notre système de justice. En gros, la justice c’est pour les riches qui ont du temps à perdre. J’exagère à peine.

    Ces 2 flics là sont 2 beaux imbéciles.. First c’est toi qui appelle le 911, me semble que c’est à toi qu’on devrait s’adresser en premier, t’as des photos qu’ils refusent de voir. C’est de la merde tout ça…

    J’pense la seule manière que t’aurais pu t’en sortir c’aurait été de porter plainte avant, mais en bon gars qui endure, on se fait tout le temps avoir.

    J’ai rien vécu de grave comme ça, mais quand même eu à quelques occasions des situations ou tout ce qui me restait c’était mon impuissance.

    Bravo pour en parler, au moins elle est partie maintenant, elle ne pourra rien faire d’autre j’espère.

  33. c bien que des gens en parlent. J’ai personnelement vecu pratiquement la meme chose. Quand je disais que j’allais appeler la police, elle me menacait de dire que c’étais moi qui la frappait en se frappant elle meme. C’étais finalement les voisins qui finissait par appeler et s’en suivait de longues nuits. Bravo aux policiers qui ont vu que c’étais pas elle la victime, qu’ils m’ont laissé prendre quelque effets personnels et allé chez un proche.

    Je suis maintenant liberé
    je l’aimais beaucoup, mais elle aussi a eu une enfance difficile.

  34. Je pense que le pire châtiment pour elle était de se faire mettre à la porte et ça tu l’as fait. Tu as bien fait selon moi d’avaler la pilule et de laisser faire les poursuites. Le contraire n’aurait qu’attiser le feu. La justice ne semble pas en mesure de distinguer de telles nuances. En cas de violences faites à un homme par une femme, le fardeau de la preuve repose plus souvent qu’autrement sur les hommes.

    Prend cependant garde ne pas en rencontrer une autre comme ça. Parfois on est pris à l’intérieur de « pattern », (souvent inconsciemment) qui fait qu’on est attiré principalement par le même type de personnes.

  35. Merci à tous de vos commentaires et de votre soutien. Je n’avais pas la moindre idée à quel point ce genre d’injustices était répandu. J’ai beaucoup à réfléchir sur le sujet; je crois que ça risque de modifier un peu ma vision des relations de couple et de la justice en général.

    Le commentaire de Pwel m’a beaucoup touché car c’est exactement ce que je ne veux pas vivre. Je suis vraiment sidéré devant le peu de cas que fait la justice de son ami, et vraiment ça m’atterre comme situation.

    Je crois que c’est à nous, les hommes mais aussi les gens qui ne sont pas parmi les plus nantis, à continuer le combat pour se faire respecter:

    1) Comme homme: nous avons les mêmes droits que les femmes et ne devont pas subir de discrimination systématique sous prétexte que nous sommes des hommes;

    2) Comme citoyen: nous avons les mêmes droits d’accès à la justice que les plus riches et il est inacceptable que notre système favorise ces derniers à notre détriment.

    Pour ma part, je vais continuer, en essayant de ne pas rester pris « dans le pattern », comme écrit Scribouilleur. Mais on ne change pas ce vers quoi on est attiré… malheureusement.

    Mon ex, à la limite, je ne lui en veut plus pour ça; elle a eu une enfance difficile et elle ne m’a pas blessé si gravement que ça (quelques grafinures et rougeurs ci et là). Je crois qu’au fond une fin de relation c’est difficile pour tout le monde.

    Mais puisqu’on apprend de chaque expérience, c’est sûr que dans le futur je ne laisserai pas les choses dégénérer ainsi, quitte à me pousser le temps que ça se calme (quand je peux me pousser et qu’on ne me bloque pas le chemin, s’entend).

    Mais pour le père… ça me frustre encore. Lui il est tranquillos dans son salon en train de fumer son joint, et il va s’en tirer… Mais bon, je me dis qu’il frappera son mur plus tard et que de toute façon s’il gère sa colère de cette façon c’est probablement qu’il n’est pas si heureux.

    Et les policiers… Sans commentaire… Deux beaux salauds ceux-là.

    Bref, d’un point de vue personnel (voire égoïste) je vais passer à autre chose. Mais collectivement, je trouve que c’est inacceptable d’avoir de telles brèches dans le système de justice permettant la violence et empêchant aux victimes de violence de porter plainte contre leur agresseur.

    Et c’est sûr que la prochaine fois je serai plus méfiant. Mais encore là, on ne choisit pas ce vers quoi on est attiré et j’ai la fâcheuse tendance à apprécier les femmes fortes…

    Peut-être que je devrai me munir d’une enregistreuse avec mini-caméra intégrée pour me protéger! 😉

    Merci encore pour vos commentaires. Je les ai tous lus!

  36. Avant toutes choses, je crois Louis à 100%. Je ne doute de RIEN de ce qu’il raconte.

    De plus, je suis aussi d’accord avec l’assomption générale ici que la justice favorise souvent les femmes. Mon point principal maintenant.

    Par contre, y’a que moi qui trouve que, après réflexion, nous assistons finalement à une justice qui marche?

    Attendez avant de me bûler.

    N’êtes-vous pas content qu’on ne puisse punir une personne sans l’apport de preuves? Oui, Louis a sans doute été victime de violences, mais de quels preuves dsiposait-il? Aucune.
    Les photos de ses blessures? Avait-il un moyen de prouver que ces blessures étaient belle et bien infligées par sa copine? Non.

    Alors tout le monde ici aurait voulu que cette fille et son père se retrouvent en prison ou aient une peine basé seulement sur la parole de Louis, seul témoin et poursuiveur de l’évènement?

    Écoutez, je crois que le sytème ici, sauf pour ce qui est de l’expulsion de son propre apartement, il a marché. Pas nécessairement appliqué avec tacte (des policiers tarés quand même), mais bien appliqué.

    Bah oui, la dame justice elle a une balance dans les mains, mais aussi un bandeau sur les yeux.

  37. Ouf! Louis. Toute une histoire ça. Voilà quelques mois j’avais écrit un billet sur les mythes entourant les agressions sexuelles et physiques envers les femmes. Je savais que la violence n’était pas uniquement masculine, mais très peu d’étude se penche sur ce problème. Je vais fouiller et en parler sur les mythes des agressions envers les hommes. Je sais que le corps policier doit faire ses devoirs à ce niveau.

  38. @Honorius

    Le problème n’est pas la présomption d’innocence appliquée à l’ex de Louis ou à l’ostrogoth de père, et vous avez raison. Le problème est la PRÉSOMPTION DE CULPABILITÉ inhérente à la justice fémi-fasciste appliquée à Louis!

    On ne peut donc pas parler d’une justice qui fonctionne dans un contexte fémi-fasciste.

  39. Cher Louis,

    Je compatis avec toi, ayant déjà vécu des situations similaires.

    Cependant, ne soit pas trop dur à l’encontre des policiers. Leur travail est difficile et pour leur défense, dans ta situation, c’était la parole de deux contre la tienne. En l’absence de blessures évidentes et d’autres témoins, les policiers visent le milieu: On embarque tout le monde.

    C’est plate mais c’est ça… c’est pas vraiment du femi-fascisme, c’est tout simplement du deux contre un. Consoles-toi, s’ils avaient aussi gobé l’histoire de ton ex et son père, tu aurais été le seul avec les menottes.

    Je vais abonder dans le même sens que bien d’autres ici et te dire que ta meilleure solution est de garder tes distances et de t’arranger pour avoir des témoins la prochaine fois…

  40. Le dossier de la violence conjugale est complexe. Tout est à revoir! La dernière politique en cette matière date de 1995 alors que le contexte social était totalement différent et que la réalité des hommes battus n’était pas mis au grand jour.

    Je vous invite à écouter deux podcasts que j’ai fait sur http://www.tacticalfm.com . C’est un dossier bien documenté avec des sources vérifiables. Vous aurez un portrait bien brossé de la situation.

    Louis, même si tu es gauchiste, je suis de tout coeur avec toi.

  41. @ Zach Gebello:
    Je mets l’emphase sur: «L’homme ne doit pas viser le contrôle de la femme (c’est impossible). Il doit viser le contrôle de lui-même. C’est cette assurance que la femme cherche chez l’homme, car ainsi elle peut s’évader dans ses émotions.»

    Merci beaucoup de vos commentaires très pertinents, ils sont pour moi très éclaircissant et montre que vous êtes bien sage en la matière. Merci aussi particulièrement pour l’explication sur procédure à suivre pour prévenir une situation comme celle çi.

    @Louis:
    Tu as peut-être déjà visité leur site web, mais j’en parle tout de même: le concept juste dans le contexte social de l’égalité sexuel est selon moi porté par le mouvement égalitariste.

    Je vous invite à y jetez un coup d’oeil, en particulier concernant le Conseil du Status de l’Homme sous l’onglet «mouvement égalitariste»:

    http://www.egalitariste.org/

  42. Ruban Lucide,

    je ne sais pas pour Louis, mais moi je trouve que ton « même si tu es gauchiste » était de trop.

    J’ai lu ton commentaire avec intérêt, mais là, sachant que tu es un droitiste, je ne te prends plus au sérieux…

  43. Salut Louis,

    J’ai été abusé sexuellement par un adolescent qui avait mon âge. J’ai étouffé la situation. Quand j’ai voulu consulter, on m’a fermé toutes les portes des organismes, soit parce que j’étais encore mineur, soit j’étais un gars. Dépourvu de ressources, je me suis ouvert complètement à une intervenante du CLSC qui m’a dit que ce n’était pas des agressions sexuelles mais des mauvaises expériences entre frères.

    Ma vie a été un enfer pendant 5 ans. Je me suis décidé à aller voir un organisme qui s’appelle CRIPHASE. J’ai dû débourser 750$ de mes poches pour faire deux thérapies. Et ça fait bientôt 20 mois que j’ai déposé ma plainte à la police et que rien ne se passe. Évidemment, si j’avais été une femme, le gars aurait déjà été jugé et j’aurais eu des thérapies gratuites payées par l’État.

    Pendant 5 ans, je me suis senti perdant. Je ne savais pas où aller pour qu’on me comprenne. Heureusement, un jour, quelqu’un m’a écouté sans me juger.

  44. Renart,

    C’était pour marquer que les différences de positions politiques ne doivent pas être des obstacles à la solidarité dans de telles situations.

    C’était même à la limite un «one-liner» pour calmer la tension.

  45. @fessenden, horrible ton histoire! Si tu veux, il y a l’organisme à but non lucratif le CAVAC, il peut t’aider si tu veux. 1 888 881-7192 (sans frais). Aussi, il est possible de rencontrer un psychologue et afin d’être certain de ne pas te faire avoir, les universités offrent de très bon services en général (même si tu n’es pas étudiant).

    J’ai compris dans ton message que tu as trouvé une écoute, mais parfois ce n’est pas suffisant, mais un début de guérison. Bonne chance.

  46. @Louis, j’ai écrit un billet sur la violence conjugale et je me réfère à ton histoire. Je compte également le publier sur centpapiers. Est-ce que tu y vois un inconvénient? L’objectif est de nommer certains mythes et réalités et aussi, j’offre des liens internet et la promo d’un livre afin d’approfondir le sujet et d’attaquer ce tabou.

  47. @Louis et à tous, je viens de publier un texte sur les mythes de la violence conjugale et le tabou de la violence des femmes. Je n’ai pas mentionné ton histoire, par respect de ta vie privée étant donné qu’il est également publié sur centpapiers. À lire et commenter Louis, en espérant que ce billet pourra t’aider. Le texte est ici : http://newsnoncensures.blogspot.com/2007/08/les-mythes-de-la-violence-conjugale-et.html

  48. Je suis vraiment touché par tout ce que je lis. Je n’avais pas la MOINDRE idée que ce type de frustration devant le système de justice et son insensibilité vis à vis des problèmes vécus par les hommes était à ce point répandu.

    Et à quelque part, je réalise qu’il y a des situations pires que la mienne, et vraiment on ne fait rien pour aider…

    Fessenden, ta situation m’a beaucoup touchée et j’espère que tu pourras t’en sortir…

    Folliculaire ton texte est très intéressant et je considère ça comme une lecture importante sur le sujet.

    Phil, j’ai regardé le site egalitariste.org et ça me rejoint énormément. Je crois que je risque de me rapprocher idéologiquement de ce genre d’organisme prônant une RÉELLE égalité entre les hommes et les femmes (et qui, je l’espère, croit aussi au sérieux de la violence entre hommes, par exemple).

    Merci encore pour vos commentaires. Merci mille fois! J’avais vraiment l’impression d’être un gros nul de m’être fait baiser de cette façon par ces policiers (le bras armé de la justice… pffft…), mais je réalise que je n’ai pas à avoir honte de m’être fait avoir dans les craques de trottoir du système et qu’au contraire ça peut être un nouvel objectif de lutte à l’injustice pour moi.

    À un niveau plus personnel, je crois que ce type de violence peut – malheureusement – faciliter la nécessaire rupture dans une relation. Si on est assez fort pour se respecter assez pour comprendre qu’on ne mérite pas cela, je crois que ça aide à passer à autre chose (après un deuil de la relation qui peut être long, quand même… tellement de beaux souvenirs!). Mais il faut être assez fort. Sinon, c’est la perte de confiance en soi-même, comme plusieurs l’ont noté.

    Mais moi, « je suis celui qui frappe dedans la vie, à grand coup d’amour! ». Ah ce Gerry, toujours les mots justes!
    🙂

    Bon je vais vivre mon deuil et essayer de passer à autre chose. C’est triste, mais c’est la vie. Et c’est comme ça qu’on grandi.

  49. En tout cas, tu es sur la route Louis. En parler est le premier step de la guérison d’une situation comme la tienne.

    Un plaisir de ma part d’avoir chercher un peu afin de documenter un cette problématique et d’en aider d’autres qui vivent la même situation.

  50. Non mais qu’est-ce que c’est que cette histoire de caste des femmes et de victimisation du genre sexué dominant??? Combien de temps encore devra-on entendre les élucubrations d’hommes qui ne peuvent plus s’affirmer comme tels sans devoir infirmer les femmes? Certes papa t’aime, mais il préfère de loin se lever chaque matin pour haïr les féministes et même les femmes qui ne le sont pas. Comme si le féminisme n’avait plus sa raison d’être…

    Les femmes se sont battues pour avoir les privilèges que votre seule force physique vous a permis de vous abroger depuis que le monde est monde 9y compris celui de nous crisser des volées quand le coeur vous en dit!!!) Et le Québec, que vous appelez avec tant de mépris le Féminista, n’a pas fait exception à la règle.

    Nous allons, si vous le voulez bien jouer à un petit jeu de questions/réponses.Cependant, à l’instar d’un l’égalitarisme proposé par des hommes comme vous, les règles du jeu ont été déterminées à l’avance selon une optique exclusivement féministe.

    Q«Quoi faire pour nos jeunes garçons qui manquent de modèles dans les écoles ?»

    R «Proposez-leur une petite visite au parlement, à l’Église (mieux encore au Vatican), dans les cabinets de médecins, dans les chambres des joueurs, au réunions du G8, du FMI et de la banque mondiale puis dans les rues de Kaboul. Ils en auront plein la vue de vos modèles. Proposez-leur également un arrêt à la maison blanche .Vos jeunes garçons seront certainement ravis de côtoyer le racisme, la misogynie et l’homo phobie dans leur essence..»

    Q«Papa, pourquoi il y a plus d’enseignantes que d’enseignants au primaire et au secondaire ?»

    R « Parce que les postes d’enseignants au CEGEP et à l’Université sont encore majoritairement occupés par des hommes .Papa éprouve déjà de la difficulté à composer avec toi. Imagine-le maintenant essayant d’avoir le contrôle d’une classe de 25 qui carbure au Ritalin. Même si l’ego démesuré de papa l’empêche de reconnaître les faits pour ce qu’ils sont, le marché du travail Québécois et l’économie mondiale de laquelle il est un rouage, sont construits et évoluent selon exigences tout à fait MASCULINES auxquelles les femmes, bon an mal an, DOIVENT s’ajuster. Autrement dit, papa machiste attend des femmes qu’elles aient les mêmes attitudes professionnelles, sinon elles n’ont qu’à travailler pour 8$/l’heure .Ce n’est surtout pas à nous de changer de manière de penser et d’être. Nous avons eu le bonheur de naître avec six pouces de plus quelque part et tant pis si le mâle est le principal acteur de la chosification du monde!

    Q « Papa, si tu travaillais à Ciudad Juarez, préfèrerais-tu être travailleuse ou patron?

    R « Patron, parce que j’aurais bien trop peur que mon postulat phallocrate me saute au visage».

    Que savent vos jeunes garçons du sort réservé aux femmes des zones franches industrielles? Et quelle ironie du sort!!!Dire que j’écris cette phrase au moment où défile sous mes yeux une bande annonce qui dit que les femmes font ben pitié et que les féministes n’ont pas réussi à en parler à Dieu ,puisqu’elles grillent en enfer…

    Quoi de plus normal quand le mâle façonne chaque jour un dieu misogyne à son image!!!

    Q « Papa, pourquoi les femmes sont tellement jalouses les unes des autres?»

    R «Parce que les propriétaires d’agences de publicité qui sont majoritairement du même sexe que papa se plaisent à cantonner la femme dans des critères de beauté, de poids et d’âge, et se livrent à un dénigrement systématique de toutes celles qui n’entrent pas le moule. Aujourd’hui mon fils, si une femme a plus de trente ans ,qu’elle pèse plus de 70 kilos, qu’elle ne ressemble ni à Marie-Chantal Toupin, ni a Beyoncé et qu’elle a des idées à défendre, elle constitue une menace et tu peux l’aborder en l’appelant filière 13. N’oublie pas mon fils, DIVISER POUR MIEUX RÉGNER. Empêcher les femmes de créer entre elles une solidarité par une publicité de laquelle, il est impossible de se soustraire de nos jours nous donne toute la latitude voulue pour dominer le monde…

    Q «Papa, Pourquoi est-tu tellement frustré contre les femmes?»

    Avant d’aller faire quelque chose de beaucoup constructif que d’essayer de vendre une salade à un mur de brique, je vous laisse le choix de la réponse.
    1. Parce que je suis impuissant
    2. À cause de mes origines latines
    3. Parce que mon nom ne figurait pas sur la liste des victimes du 6 décembre 1989 et par conséquent, je n’ai pu être consacré martyr par l’Histoire
    4. Parce que les Québécoises sont fières et fortes et que et qu’elles n’ont plus besoin de moi pour leur signer une procuration…
    Le féminisme a mené à la chute et à la déchéance des genres???Voyons maintenant ce que le masculinisme fera…

    À vos Burquas mesdames!!!

  51. Marie-Eve est frustrée. Quelqu’un veut se sacrifier pour la cause?

    lol.

  52. Je seconde Yan:). Pardon Marie-ève, mais j’ai manqué un bout, à vrai dire je ne comprends strictement rien à vouloir tout féminiser les problèmes de la société. À trop vouloir défendre une cause, on devient aveuglé… Votre dernière question est orageusement stéréotypée.

    Je dénonce les mythes sur la violence conjugale (voir le lien plus haut) et vous mettez de l’huile sur le feu. Drôle de façon de vouloir contribuer à un débat.

  53. Ouais, à chacun sa bête noire.

    Y’en a pour qui c’est ben Laden, pour d’autres les compagnies privées et finalement pour d’autres; l’homme.

  54. Anecdote… Je mesures 6 pieds et pèse 200+ livres, mais avec une conjointe impétueuse qui avait la manie de frapper à poing fermé et moi-même doté d’une endoctrination contre la violence au femmes (lire: refusant de répliquer), j’ai un jour dû, comme Louis, menacer de réagir en portant plainte si cette avenue était à nouveau empruntée par ma voluptueuse mais indomptée jument… Donc, après une frappe particulièrement bien placée (micro-fracture au nez c’est sûr!) j’ai paniqué en me voyant m’élancer pour lui arracher la tête… j’ai donc déplacé cette impulsion en décrochant le combiné et, sans penser aux conséquences, faire les trois chiffres fatidiques. Une femme au bout du fil ne me fut d’aucune aide et je raccrochai donc, la marmite s’étant quasiment refermée après quelques grandes respirations. Ma copine elle était en larmes dans un mélange de honte et de colère. Alors que nous avions entamé des explications normales, QUATRE AUTOS DE BOEUFS se pointent chez mes parents (chez moi, alors). Ils m’ont projeté et maintenu alors que deux autres constables allaient consoler la madame sans doute violentée. Par chance ma soeur était là pour leur expliquer la situation de notre couple aux agents qui ont du se résigner à repartir sans avoir judiciarisé un de leur frères mâle. Mais ca parait toujours bien dans une banlieue, quatre auto de police chez vous… Deux, ok, mais quatre? BREF… DAMNED IF YOU DO, DAMNED IF YOU DONT. C’est ca l’égalité des sexes? La femme a définitivement trop de pouvoir politique, et bien que la blogosphère soit le seul endroit où une critique puisse être adressée en raison du contrôle des diverses tribunes de masses par des amazones dominatrices, je reste persuadé que la vérité et la justice rejailliront, crisse, sinon on va être tenté de se convertir à l’ISLAM, comme plusieurs le font en France!

  55. En passant, avec le recul (chu avec depuis 7 ans) et j’ai maintenant deux beaux et forts enfants, on pourrait peut être mettre ca sur le compte de l’horloge biologique… Baiser sans jamais se faire engrosser c’est un des drames inconscients des femmes d’aujourd’hui. Et puis, la passion c’est comme une médaille à deux revers.

    Et qui voudrait faire des enfants à Marie-Ève? N’importe qui serait réticent vu le pouvoir que ca donnerait à une androphobe déclarée compensant son ambiguité sexuelle dans l’endoctrinement. Chose certaine, sans balance de pouvoir il y aura domination d’une part ou de l’autre, ce qui est tout sauf de l’égalité. Ca commencerait par s’assurer que la totalité de la pension bénéficie aux enfants (cris, le monde pas marié sont pas redevables envers leurs ex à ce que je saches) soit par un calcul des dépenses ou un systême de factures (malgré que je vois déja les détaillants négocier à gros prix leurs factures gonflées…), ou la garde partagée AUTOMATIQUE et la criminilasation des comportements d’aliénation parentale… d’autres suggestions? Marie-ève broots for sure…

  56. Je dois vous rassurer. Je suis guéri. J’ai réglé mes trucs. J’attends juste que la justice suive son cours.

  57. Le problème que j’ai avec le féminisme c’est qu’il impose sa façon de voir la société à tout le monde, y compris les hommes alors que les hommes sont les mieux placer pour proposer des façons d’améliorer leur condition au même titre que les femmes doivent le faire pour elles-mêmes.

  58. C’est dur de se rendre compte que le système que l’on défend depuis toujours nous désavantage, n’est-ce pas.

  59. Louis: »tout ça me rapproche idéologiquement des masculinistes. »

    allumes bon sang, la réalité n’est pas idéologique, c’est pas une affaire de « gauche » ou de « droite », arrête de bloquer sur ces termes là. Les « masculinistes » ont raison de dire que le système penche d’un bord et que c’est une incitation à diffamer ou aggresser des hommes qui ne pourront pas se défendre.

    j’aime pas JFPlante et toi non plus j’imagine mais écoute ce bout là tu vas apprécier, à 42 minutes un auditeur appelle pour raconter son expérience

    http://www.garscontent.com/2007/708_Aout/15/simeg.wma

  60. merde, j’ai proposé des solutions sans jamais penser qu’elles étaient déjà pronées ailleurs… mais la cut du gars à 42 minute témoigne que y’aura toujours un espoir, fut-il dans le crime organisé… ce qui est aberrant et devrait aider à concilier les visions divergentes. En passant, ma copine travaille en service de garde, et un jour une jeune fille frustrée de devoir pisser assis lui a dit ‘moi aussi un jour j’aurai un pénis’… J’ai dès lors compris la substance du discours féministe MODERNE, parce qu’avant j’aurais été féministe moi aussi, mais PU LA

  61. waou…
    il n’y a aucune femme qui lit ton blog, Louis?
    Je suis vraiment désolée par ce qui t’est arrivé, toute violence est détestable et tu as raison de dénoncer cette aberration de vos lois qui donne cette injustice.
    Mais, le Québec serait-il à l’opposé total avec la France, où (je ne connais pas les chiffres exacts) à peu près 99% des violences conjugales sont le fait des hommes, 1 femme meurt toutes les 4 ou 5 heures sous les coups de son conjoint, ce sont les femmes avec enfant(s) qui se retrouvent en foyer, en dehors de leur maison lorsqu’elles osent porter plainte (il existe encore beaucoup de policiers qui traitent cela à la légère, tout comme les viols), la société française est masculine (exemple: pour le même poste, avec les mêmes diplômes, même expérience, la femme est rémunérée à peu près 30% moins qu’un homme)…est-ce complètement l’inverse au Québec?
    J’ai pris le temps de lire tous vos commentaires…je n’y ai lu que de la violence, de la haine, du mépris et quand une femme vient dire ce qu’elle pense, comme vous l’avez tous fait sans retenue, les attaques (qui voudrait engrosser Marie Eve?) sexistes, je ne vois pas d’autres termes, fusent.
    Je précise juste que je n’ai pas fait de tests pour connaître ma part de feminin/masculin, que je ne suis ni féministe, ni « femi-fasciste » (terme que je connaissais pas!), je n’ai aucun soucis avec les hommes, je ne suis pas arrivée sur terre avec, comme seul objectif, de vous duper, vous frapper, vous mentir, vous tromper, vous voler du fric, vous voler tout court, me faire « engrosser »-décidemment j’adore ce terme-, vous humilier…
    Biensur qu’il existe des femmes violentes, manipulatrices, abjectes, mais évitez de généraliser, car cela frise le ridicule.
    – il y a quelques jours, dans ma petite île de l’océan indien, un homme a tué son ex femme de 6 coups de couteau juste parce qu’elle ne voulait plus de lui ( l’injonction du tribunal lui interdisait de l’approcher!!!), et croyez moi, ce genre de crime n’est pas rare. est-ce pour autant que tous les hommes doivent être suspects de violence et de meurtre?-
    Devons nous être mis systématiquement dos à dos?
    N’auriez-vous pas peur des femmes?

  62. Noémie

    La France et l’Île de la Réunion ne sont pas contaminés par l’idéologie fémi-fasciste. Vous ne savez pas suffisamment ce qui se passe au Québec pour aborder ce sujet de discussion. Souvent les Françaises sont sous le choc quand ils arrivent au Québec et qu’elles constatent l’atmosphère sclérosée engendrée par le régime fémi-fasciste.

    « la société française est masculine (exemple: pour le même poste, avec les mêmes diplômes, même expérience, la femme est rémunérée à peu près 30% moins qu’un homme),est-ce complètement l’inverse au Québec? »

    Qu’entendez-vous par « même poste »? Je suis convaincu que cela ne survient que dans l’entreprise privée, même en France. À ce que je sache, ce genre de discrimination ne se produit plus dans les organismes publics. Mais si ce genre de discrimination survenait encore dans le secteur public, vous auriez raison de dénoncer cela, ce serait scandaleux et les féministes françaises devraient protester. Mais je n’y crois pas.

    Au Québec, il n’y a pas de discrimination concernant les salaires pour un même poste, une même expérience et une même diplomation dans le secteur public. Cette ÉGALITÉ SALARIALE est une excellente chose! Dans le secteur privé, quelques rares poches de résistance machiste existent encore malheureusment et des cas de discrimination surviennent encore.

    Le principal problème avec l’hégémonie fémi-fasciste, ce sont les concepts de DISCRIMINATION POSITIVE et d’ÉQUITÉ SALARIALE.

    La discrimination positive fémi-fasciste est un concept qui accorde prioritairement aux femmes les emplois dans le secteur public, SAUF SI L’HOMME N’EST PAS UN SALAUD FRANCOPHONE DE RACE BLANCHE HÉTÉROSEXUEL ET NON-HANDICAPÉ, où dans un tel cas, c’est le concept de DISCRIMINATION POSITIVE MULTICULTURELLE qui s’applique. De plus, le favoritisme fémi-fasciste dans le système scolaire québécois fait en sorte qu’il y a de moins de moins de travailleurs masculins qualifiés.

    L’équité salariale n’est pas l’égalité salariale. Elle consiste à faire augmenter artificiellement les salaires dans les domaines à prédominance féminine dans le secteur public. Par exemple, les préposés à l’accueil dans les piscines de la Ville de Québec sont payés 18 DOLLARS DE L’HEURE EN MOYENNE POUR DÉCHIRER DES COUPONS! Pourquoi continuer ses études dans de telles conditions? En tant qu’hommes, faut vraiment être passionné pour continuer ses études au Québec, car il y a beaucoup d’embûches causées par le régime fémi-fasciste.

    « N’auriez-vous pas peur des femmes? »

    Non, mais j’ai peur du régime fémi-fasciste!

  63. @Marie-Ève

    Plus tôt, j’ai écrit ceci:

    « Quand je mentionne le terme « fémi-fascisme », c’est justement pour le distinguer du « féminisme » qui a été un mouvement essentiel à l’évolution du Québec et qui a ENCORE SA PLACE DANS LE RESTE DU MONDE DE NOS JOURS. »

    Votre délire fantasmogorique porte en majeure parte sur ce qui SE DÉROULE À L’EXTÉRIEUR DU QUÉBEC, ce qui n’a rien à voir avec le régime fémi-fasciste québécois.

    « Comme si le féminisme n’avait plus sa raison d’être »

    C’est le fémi-fascisme qui ne devrait plus avoir sa raison d’être, pas le féminisme. Le féminisme est toujours le bienvenu et encore plus hors Québec! MÊME MOI JE SUIS UN FÉMINISTE qui prône l’égalité des sexes.

    Q«Quoi faire pour nos jeunes garçons qui manquent de modèles dans les écoles ?»

    R «Proposez-leur une petite visite au parlement, à l’Église (mieux encore au Vatican), dans les cabinets de médecins, dans les chambres des joueurs… »

    Aucun parti politique n’empêche les femmes de se présenter en politique. Arrêtez donc de vous plaindre concernant le parlement! Les femmes NE VEULENT SIMPLEMENT PAS SE PRÉSENTER. D’ailleurs, plusieurs fémi-fascistes ont la présence d’esprit de ne pas se présenter et de travailler plutôt à l’ombre des politiciens masculins féminisés puisqu’elles savent fort bien QUE L’ÉGALITÉ DES SEXES DANS LES EFFECTIFS POLITIQUES SIGNIFIERA L’ARRÊT DE MORT DU RÉGIME FÉMI-FASCISTE en raison des contraintes qu’impose la démocratie chez les politiciens (campagnes électorales).

    Vous avez raison concernant l’Église mais son influence est de moins en moins forte au Québec.

    En ce qui concerne les médecins, les départs à la retraite et le favoritisme fémi-fasciste dans les facultés de médecine et dans le système scolaire feront en sorte que la profession de médecin devriendra à majorité féminine très bientôt. Quand on constate que les médecins féminins sont moins productives que leurs collègues masculins, ce n’est guère encourageant!

    En ce qui concerne la chambre des joueurs. Même si c’est vrai, MÊLEZ-VOUS DONC DE VOS AFFAIRES!

    « Q«Papa, pourquoi il y a plus d’enseignantes que d’enseignants au primaire et au secondaire ?»

    R « Parce que les postes d’enseignants au CEGEP et à l’Université sont encore majoritairement occupés par des hommes. »

    Encore une fois, vous oubliez de dire que la discrimination positive fémi-fasciste à l’embauche et le favoritisme fémi-fasciste dans le système scolaire fait en sorte qu’il y a très peu de nouveaux professeurs masculins au CEGEP et à l’Université. ET JE SAIS DE QUOI JE PARLE!

    « Papa éprouve déjà de la difficulté à composer avec toi. Imagine-le maintenant essayant d’avoir le contrôle d’une classe de 25 qui carbure au Ritalin »

    Le ritalin est devenu au fil des années un outil fort utile pour les fémi-fascistes qui leur permet de mieux contrôler les méchants garçons qui veulent pas entrer dans le rang fémi-fasciste.

    « À vos Burquas mesdames!!! »

    Du délire hystérique. Il n’a jamais été question de cela ici. Qu’attendent les fémi-fascistes pour dénoncer les accomodements déraisonnables, le multiculturalisme trudeauiste et la commission montréalaise Bouchard-Taylor sur les accomodements?

    Mais j’oubliais: TOUT CE QUI ASSERVIT LES SALAUDS D’HOMMES FRANCOPHONES DE RACE BLANCHE HÉTÉROSEXUELS ET NON-HANDICAPÉS EST BON POUR LE RÉGIME FÉMI-FASCISTE!

  64. @ Noémie

    Merci de m’expliquer la situation des Francaises, mais je n’ai pas à payer pour les abus des hommes européens, ni pour ceux de mon arrière grand père. Le fait est qu’on ne peut que se mettre sur la défensive face à un système où les histoires d’horreurs fusent de toutes parts. C’est normal du fait que le sujet soit plus masculin qu’il n’infiltre pas les réseaux sociaus féminins, et puis quand il en est question entre vous, mesdames, allez-vous gâcher votre souper de fille à nous plaindre et prendre les ‘armes’ idéologiques aux côtés de l’association des deuxièmes conjointes (sans doute brainwashées par des hommes voulant diviser pour mieux règner), d’autant plus qu’il est sujet de vos ex, des méchants trous de cul qui mérite sans doute ce qu’il leur arrive. Non vous faites l’autruche pendant que celles qui abhorrent la compagnie des hommes (consciemment ou pas) creusent notre tombe EN VOTRE NOM! Étant moi-même deux fois père, je suis actuellement en négociation avec ma copine qui veut un troisième enfant… À ce moment-ci nous en sommes à chercher un moyen de me protèger du système judiciaire familial qui invalide rétroactivement les ententes à l’amiable et qui ne semble tenir compte du bon vieux code civil quant aux contrats entre les parties. La raison en est bien simple: l’esclavage a été aboli il y a deux cent ans passé, mais comment décrire auterment un homme confiné à la désépargne? Au moins les esclaves étaient nourri logés et avaient des feuilles de coca pour les booster. Qui voudrait d’un homme tellement handicapé économiquement, un citron pressé et repressé à mesure que son jus se refait!? Pourquoi le vol est-il légal quand une conjointe veux se prévaloir de son droit de partager tous les biens de son conjoint (antérieurs à la relation ou non) s’il n’a pas eu le génie de faire signer une partition de bien (ce qui pimente une vie de couple, en passant)et pourquoi N’ENSEIGNES-T-ON PAS À L’ÉCOLE COMMENT SURVIVRE À UNE RELATION DE COUPLE dans ce régime que je commence à trouver pratique d’appeller fémi-fasciste, qui confond poursuite d’une utopique égalité avec accumulation de privilège. Le taux de fécondité en souffre, seuls les inconscients ou les malchanceux mettent leur blondes enceintes, pas qu’on ne veuille pas d’enfant, simplement que c’est un immense sacrifice à terme et que la femme n’y trouve que du positif sous tous les aspects (lachez moi que ca brise votre corps, un gars en manque ca s’en crisse des vergetures)

    En passant je m’excuses d’avoir utilisé le terme engrosser, que je ne savais péjoratif, pour décrire le magnifique et magique acte de procréation qui oblige l’homme à faire abstraction de ses besoin égoistes par la suite.

    Je regardes mon fils et je me dis qu’il pourrait un jour me détester sur commande en cas d’aliénation ca me fait vomir, dans une société laïque, peut-on demander à Dieu de nous garder d’une telle éventualité? Un peu d’empathie s’il vous plaît, mesdames, vous vous donner tellement de sympathie entre vous, un peu de sa corrollaire à mon égard serait le bienvenu! Mais Lise Païette a dit qu’on devrait retirer toute tribune aux femmes non-féministes, ou féministes modérées… dans un tel contexte la liberté d’expression est tout sauf utile. Marie-Ève est une frustrée androphobe je n’en démordrai pas et le cave qui va la mettre enceinte verra pas ses enfants longtemps mais il va payer en cris

  65. La réalité c’est que 16,8 femmes meurent par année en raison de violence conjugale perpétrée par leurs maris au Québec.. Alors 1 au 4-5 heures en France, je n’y crois pas du tout.

  66. Effectivement Ruban Lucide, je me suis trompée, c’est en jour qu’il faut compter et non en heure.
    Il existe donc des femmes qui meurent au Québec de violence conjugale, je commençais à croire qu’il n’y a que les hommes qui souffrent.

    SOURCE WIKIPEDIA:
    Les chiffres, variables selon les sources et les méthodes, tendent vers le même champs de constatations.

    Depuis les années 2000, plusieurs enquêtes nationales ont tenté de dresser un bilan statistique des violences conjugales en France. Les résultats de ces enquêtes sont terrifiants et ne sont que la partie emmergés de l’iceberg:

    * En France métropolitaine, 1 femme sur dix est victime de violences conjugales [enquête ENVEFF menée sur des femmes de 20 à 59 ans, victimes au cours de l’annnée 1999]
    * En France, en moyenne, une femme meurt tous les trois jours des suites de violences au sein du couple.
    * En France, en moyenne, 2 enfants meurent chaque jour des suites de violence.
    * Un homme meurt tous les quatorze jours. Dans plus de la moitié des cas, la femme auteur de l’acte subissait des violences de sa part.
    * 13% de toutes les morts violentes recensées en France et dans lesquelles l’auteur a été identifié ont eu lieu dans le cadre du couple
    * 41% des crimes conjugaux sont liés à la séparation (commission par des « ex » ou séparation en cours)
    * 23% des auteurs d’homicides se sont suicidés après leur acte ( 97% d’hommes )
    * 10 enfants ont été victimes d »homicide en même temps que l’un de leur parent.

    [Etude nationale sur les décès au sein du couple – bilan des neuf premiers mois de 2006 – ministère de l’intérieur ]

    Pour l’année 2004, les violences conjugales se chiffrent à plus de 39 000 faits constatés par les services de police et de gendarmerie, 162 femmes et 25 hommes tués par leur compagnon ou compagne et 12% des viols commis sur les femmes majeurs sont le fait de leur compagnon. [ Observatoire national de la délinquance – Eléments de mesure des violences conjugales – 2006 ]

    Enfin, selon une étude commandée par le ministère de la parité, le coût des violences conjugales en France se chiffre, pour l’année 2004, à 1 milliard d’euros ( coût santé, police-justice, logement-prestations sociales, humains, perte de production domestique) [http//www.femmes-egalite.gouv.fr]

    peut être aller vous dire que wikipedia, ou tous les organismes cités pour ces stat. sont « infiltrés » par des femmes…donc, si je vous lis bien, dressées contre les hommes.

    David, effectivement je ne connais pas ce « concept » fémi fasciste. Est-ce alors que je doive me taire sans essayer de comprendre et de demander des éclaircissements?
    La France est un pays où les différences femme/homme sont encore très criantes et en très grande partie favorables aux hommes ( pour vous paraphaser, on pourrait parler de mâle fascisme).
    Dusse aie-je me répéter, je ne revendique rien, j’essaie juste de constater et ne peux effectivement apporter que mon regard extérieur.
    En suis-je interdite?
    David, pour vous il est normal que dans le secteur privé, les salaires soient à ce point disparates (épargnez-moi des recherches pour sortir des stats, ce phénomène est appelé plafond de verre, moins bien payées, promotions limitées) et ce n’est pas rare du tout!
    Que la recherche de l’égalité amène à l’inégalité est révoltant. Il est légitime de le dénoncer et de tenter d’oeuvrer contre.
    Il n’empêche que je trouve vos propos violents et choquants et que la solution pour vivre dans une société égalitaire et apaisée n’est pas de dresser hommes et femmes dos à dos, ni de débiter des propos sexistes ( homme ou femme)
    Je n’ai aucune haine contre les hommes, les blancs, hétéros, riches, en bonne santé, et pourtant je pense que la société dans laquelle je vis est profondément injuste (femmes, pauvres, handicapés, non blancs, homos…)

  67. @Noemie

    « David, effectivement je ne connais pas ce “concept” fémi-fasciste. Est-ce alors que je doive me taire sans essayer de comprendre et de demander des éclaircissements? »

    Bien sûr que non. Mais il faut comprendre la façon dont le régime fémi-fasciste fonctionne AU QUÉBEC avant d’en faire un débat.

    « David, pour vous il est normal que dans le secteur privé, les salaires soient à ce point disparates (épargnez-moi des recherches pour sortir des stats, ce phénomène est appelé plafond de verre, moins bien payées, promotions limitées) et ce n’est pas rare du tout! »

    Bien sûr, il reste encore des poches de résistance machiste dans l’entreprise privée au Québec et il faut dénoncer cela. Cependant, LE GOUVERNEMENT NE DOIT SURTOUT PAS S’EN MÊLER, car il va être une nuisance s’il le fait. De toute façin, ce machisme est nuisible pour les affaires des entreprises, ce qui fera en sorte qu’il s’agira d’un phénomène temporaire.

    De plus, il est EN CE MOMENT tout à fait normal que les hommes gagnent en moyenne plus cher que les femmes au Québec dans les entreprises privées, puisque celle-ci TRAVAILLENT MOINS ET SONT MOINS COMPÉTENTES QUE LES HOMMES EN CE MOMENT sur le marché du travail en raison des restrictions familiales et de la discrimination contre les femmes quand les intégristes catholiques dominaient le Québec. C’est un fait.

    Cependant, la favoritisme fémi-fasciste dans le système scolaire Québécois fera en sorte d’inverser la tendance et à moyen terme, LES FEMMES DEVIENDRONT PLUS COMPÉTENTES QUE LES HOMMES sur le marché du travail, ce qui fera en sorte que LES FEMMES GAGNERONT EN MOYENNE PLUS CHER QUE LES HOMMES. Une belle poudrière pour une révolution masculiniste et ce n’est pas souhaitable!

    « Il n’empêche que je trouve vos propos violents et choquants et que la solution pour vivre dans une société égalitaire et apaisée n’est pas de dresser hommes et femmes dos à dos, ni de débiter des propos sexistes ( homme ou femme). »

    Des propos dignes de la rhétorique fémi-fasciste, involontairement. Ce serait facile de vous intégrer au Québec! IL N’Y AUCUNE VIOLENCE NI SEXISME DANS MES PROPOS. Dites-moi ce qu’il y a de violent et de sexiste dans ce que j’écris?

    Au Québec, les pires sexistes sont les zélateurs du mouvement fémi-fasciste qui utilisent le forme de violence le plus sournoise qu’il soit: la coercition étatique.

  68. @ Renart

    « J’ai lu ton commentaire avec intérêt, mais là, sachant que tu es un droitiste, je ne te prends plus au sérieux… »

    Pas fort! Un nouveau cas d’enfantillage de ta part!

    La liste s’en vient longue…

  69. Louis, il y a plusieurs années de ça, j’ai vécu presque exactement la même chose que toi. Et j’ai presque tout essayé pour obtenir justice. Mais en vain.

    Tu fais tres bien de passer a autre chose (Mais en parler est une excellente chose, pour toi et pour conscientiser-aider les autres).

    Notre problème comme plusieurs l’ont souligné, c’est que nous étions seuls face a 2 potentiels témoins.

    Aujourd’hui, je suis celibataire a vie. Car comme toi, j’etais attiré par ce genre de femme. Et au Qc, la femme ‘forte’ est de plus en plus la norme. On pourrait parler longtemps de ce concept, mais c’est un tout autre sujet.

    Mais meme apres l’experience de plusieurs années d’injustices, je croyais encore que c’etait possible de vivre en couple. J’ai meme aidé une femme pendant 1 an. Elle se disait victime de son ex. J’ai ete a la cour et tout le tralala avec elle. Incroyable tous les services GRATUITS que ces présumées victimes obtiennent. Notre société occidentale a fait de la femme -toutes les femmes- des victmes potentielles et le corollaire, c’est que les hommes -tous les hommes- sont des potentiels bourreaux. Tout ça a cause du faux concept du patriarcat qui dominait -que- les femmes. Oui nous vivions dans un patriarcat, mais les hommes étaient autant exploités dans leurs forces et faiblesses biologiques.

    Et tu sais comment elle m’a « remercié »? En me menacant de faire le 911 si je ne quittais pas le logement, entre noel et le jour de l’an. Pourquoi elle a fait ca? Elle voulait retourné avec son PRÉSUMÉ batteur de femme (j’étais devenu de trop) et elle l’a quitté pas longtemps apres pour se retrouver en depression…

    Triste a mourir. J’aimais cette femme qui semblait douce et equilibrée et j’ai tout donné comme un cave !

    J’ai l’ai meme frequenté pendant 6 mois pour etre certain de son ‘equilibre’ mental. Faut croire qu’elle cachait bien son jeu. Car une fois demenagé avec elle, la violence psy etait sa facon de s’exprimer.

    Alors, pour moi c’est clair, celibat ou je demenage en dehors de l’occident. Car l’Europe (France, G-B, Suisse, Espagne, etc) a aussi voté des politiques d’interventions en matiere conjugale semblables a la notre. Et ne pense meme pas aux USA avec sa tendance a devenir un etat policier. Voir le VAWA (Violence Against Women Act).

    Pour ceux qui disent que les gars doivent faire attention, vous etes ridicules. C’est impossible d’etre a 100% certain. Et au nombre de femmes comme ca, et avec le système qui encourage ce genre de comportement de fausse victime, C’EST CERTAIN que plusieurs hommes vont se faire avoir. Il faut faire attention, c’est certain, mais de TOUT ramené a un probleme personnel est une preuve d’aveuglemment ideologique.

    Avant tout ça, j’etais ideologiquement progressiste. Mais depuis j’ai compris que la gauche dit toujours que tous les problemes des hommes proviennent d’eux, et que les problemes des femmes proviennent du système.

    C’est débile comme ‘raisonnemment’.

    Je tiens a souligné que la droite est aussi biaisée, a sa façon. Je suis devenu libertarien et Ron Paul (http://www.ronpaul2008.com/) est mon héro. 😉

    Pour terminer;

    Extrait de ce site:
    http://discriminations-systemiques.blogspot.com/

    Les hommes vivent-ils des discriminations systémiques ?
    Québec – janvier 2007

    Voici une liste pour conforter votre vision d’un monde fait sur mesure pour les hommes.

    Les hommes ne vivent pas de discriminations systémiques (même pas dans le domaine de la garde des enfants et des fausses allégations).

    Ce n’est pas vrai que —par un processus mental tordu— certaines personnes nient ou minimisent les souffrances/injustices que vivent les hommes québécois « moyens » en utilisant le fait qu’une TRÈS PETITE élite politique, médiatique, sportive et financière est « encore » majoritairement composée d’hommes…

    Ce n’est pas vrai que la plupart des journalistes des grands médias (exemple: Radio Canada et POWER CORPORATION, propriétaire de La Presse) font tout pour nier ou minimiser les injustices/souffrances qui affectent les hommes et passent le message que les hommes « doivent s’adapter »… tout en continuant de parler des injustices/souffrances qui affectent les femmes.

    Ce n’est pas vrai que les conjointes, les filles, les mères, les amies, les soeurs, etc sont aussi affectées (parfois indirectement et souvent directement) par les injustices/souffrances qui affectent les hommes, pères et garçons.

    Les garçons ne manquent pas de modèles masculins « directs »… à la garderie, à la maternelle, au primaire et au secondaire…

    Ce n’est pas vrai qu’à chaque année, les profs masculins —surtout des secteurs primaires et secondaires— sont l’objet de nombreuses fausses allégations d’agressions sexuelles.

    Ce n’est pas vrai que la police fait des arrestations basées sur le sexe… et la Politique d’intervention en matière de violence conjugale du Québec n’est pas sexiste.

    Ce n’est pas vrai que cette politique martèle, plus de 120 fois en 77 pages que l’homme est un agresseur, qu’il est violent et que la femme est une victime…

    Suite:
    http://discriminations-systemiques.blogspot.com/

  70. […] 22 août dernier, j’écrivais un texte assez personnel où j’expliquais de quelle façon il me semble que les hommes n’ont pas […]

Comments are closed.