Une idéologie qui a un peu trop d’assurance

Le gouvernement Charest a décide de nous en passer une petite vite, à la fin juin, en votant un décret autorisant la compagnie d’assurances Desjardins Sécurité Financière à gérer un centre d’hébergement et de soins de longues durée (CHSLD). Malgré l’échec des PPP à peu près partout où ils ont été implantés, notre gouvernement (néo)libéral continuer d’aller de l’avant dans son entreprise de dépossession du patrimoine québécois collectif à l’avantage d’une minorité d’entreprises choisies sur le volet.

Comme le souligne avec justesse la Coalition Solidarité Santé, on doit maintenant s’inquiéter quant à savoir si on privilégiera les clients de Desjardins et si on se fera de l’argent sur le dos des personnes âgées.

Évidemment, Desjardins se défend en disant qu’elle ne favorisera pas ses clients. Mais peut-on simplement se fier à sa parole, quand on connaît les suites de la convergence médiatique de l’empire Québécor, où chaque média (Journal de Montréal, TVA, LCN, et les revues à potins) sont tenues de privilégier les « nouvelles » d’un autre média du même groupe? Autrement dit, qui peut réellement nous assurer que d’ici quelques années on n’offrira pas un coût plus élevé à une personne âgée non-membre de Desjardins?

Malheureusement, cet alignement concorde avec ce qui se fait déjà aux États-Unis: la prise de contrôle quasi-totale du système de santé par des compagnies d’assurances privées, offrant toute une gamme de services en échange de votre argent. Et si vous n’avez pas les moyens d’avoir une telle assurance, et bien préparez vos funérailles car vous vivrez moins vieux, serez moins en santé et serez jusqu’à sept fois plus susceptibles de ne pas vous faire soigner même si vous en avez besoin. ((Center on Aging Society, Georgetown University))

On m’objectera que nous n’en sommes pas encore là aujourd’hui. Et on a aura raison. Mais doit-on attendre d’avoir le précipice devant les yeux et la falaise dans le dos pour dénoncer? Car ce n’est pas seulement une prise de contrôle d’une petite coop « de cheuuuuu nous » d’un CHLSD: c’est le début d’un processus menant éventuellement à la privatisation des soins de santé offerts aux personnes âgées et à l’augmentation du fardeau financier exigé de la part de chaque individu pour obtenir ces soins.

Il n’y a rien de positif dans une américanisation des soins de santé. Aux États-Unis, « la prépondérance des assurances privées [représente] près de 66 % des dépenses privées en santé » ((GIP SPSI Santé et Protection Sociale)) et parallèlement les dépenses de santé représentent 15,2% du PIB, le niveau le plus élevé au monde. Et 15% de la population, plus de 40 millions de personnes, n’ont pas le moindre accès décent à quelque soins de santé que ce soit. Et c’est ce modèle-là qu’on veut nous imposer?

Non, ce n’est pas qu’un fait divers, qu’un petit PPP tranquille qu’on nous impose pendant les vacances d’été. C’est une idéologie, un système qui ne fonctionne pas, est improductif et inéquitable, et qu’il convient de dénoncer. Car la santé est un droit pour tous, indépendemment du revenu, et seul l’État a les moyens d’assurer que tous puissent en jouir sans discrimination.

3 Réponses

  1. Si c’est Desjardins, je dis oui.

    Mais seulement Desjardins.

  2. Louis,
    Je fais un test ici avec ton système sezwho.
    Moi aussi, je dis comme Zach : « si c’est Desjardins, je dis oui. Mais seulement Desjardins ».

  3. Louis, Vous avez raison quand vous dites qu’il y a convergence dans les médias; ça l’a été prouver maintes et maintes fois.

    Mais on parle ici de soins hospitaliers, non de médias. Les caisses Désjardins vont être soumis à un controle gouvernementale même si c’est une entreprise privée. Donc, je ne crois pas qu’un client de Desjardins va être plus avantagé qu’un client d’une autre compagnie d’assurance.

    Et je ne vois pas ce qu’il y a de mal à vouloir « américanisé » nos soins de santé. Si quelqu’un veut payer plus cher pour être soigner, c’est son droit. J’aime mieux que l’argent reste au Québec que de le voir partir dans d’autres pays qui offrent le même service.

Comments are closed.