Députés ou Croisés?

Moins d’un Québécois sur quatre approuve l’envoi de soldats canadiens en Afghanistan alors que c’est 70% qui désapprouve. Parallèment, une majorité croit que les troupes devraient être retirées de ce pays immédiatement, et non pas en 2009 ou après. Le peuple parle, mais l’écoute-t-on?

Malheureusement, ça ne semble pas être le cas. Le gouvernement fédéral de Stephen Harper fait la sourde oreille aux demandes des Québécois, préférant jouer les caniches de service pour l’Oncle Sam et faire la sale besogne délaissée par les États-Unis, trop débordés en Irak. Et même au niveau provincial semble se développer le mépris des Québécois, notamment lorsque Couillard a pris à partie des députés ayant refusé d’applaudir des militaires devant quitter pour l’Afghanistan.

La guerre en Afghanistan, on connaît ses raisons:

  • 1) Encercler l’Iran (avec l’invasion de l’Irak) et continuer la politique d‘endiguement de la Russie amorcée durant la guerre froide;
  • 2) Assurer la reprise de la culture du pavot, qui permet un flot ininterrompu d’argent blanchi vers Wall Street;
  • 3) Permettre la construction d’un oléoduc de la mer Caspienne vers les marchés lucratifs du sud-est asiatique.

Le discours humanitaire à la Jeunesse Canada Monde (pour paraphraser Patrick Lagacé), c’est de la frime. Rien à foutre des Afghans. En fait, si: on veut stabiliser le pays pour permettre l’implantation à long terme d’une force américaine stable, la poursuite de la culture du pavot (qui avait été éliminée à 90% par les Talibans) et un climat permettant de faire couler le pétrole.

Et s’il y a des morts, rien à foutre. Dommage collatéral.

Et nos soldats, nos chers soldats, ces gens qui ont CHOISI ce métier et qui ont fait le CHOIX d’aller en Afghanistan, comprennent-ils seulement à quel point ils sont manipulés, brainwashés? On leur bourre tellement la tête qu’ils finissent par croire réellement qu’ils sont les bons et que les autres sont les méchants. Mais la réalité est beaucoup plus compliquée.

En effet, comment croire que les « bons » sont ceux qui s’en vont à l’autre bout du monde imposer leur façon de vivre alors que d’un autre côté on désire empêcher les « méchants » de faire la même chose? Plus crûment: pourquoi le terrorisme canadien et étatsunien en Afghanistan est-il plus acceptable que le terrorisme taliban ou islamiste en général? Dans les deux cas on crée la terreur, on alimente le chaos, et on vise des objectifs stratégiques ou politiques.

Les citoyens du Québec ne sont pas des cons. Ils sont majoritairement opposés à cette guerre car ils savent, ils sentent à quel point on nous ment. Ils refusent de voir nos ressources gaspillées pour faire la guerre de Washington en Asie Centrale. Ils refusent que le Canada sacrifie son image de gardien de la paix, héritée de décennies de modération dans les conflits internationaux, pour devenir le petit chien docile des États-Unis.

Et si cette colère doit s’exprimer contre les soldats, soit! Ces soldats mènent la vie qu’ils ont choisi de vivre, et ils ne méritent pas plus d’applaudissements que l’infirmière débordée, le policier de nuit, le pompier sur appel, l’éboueur, ou quiconque d’autre. N’a-t-on pas le droit d’applaudir qui on désire applaudir?

Manx est d’accord:

Si votre enfant travaille chez Wal-Mart et que vous êtes vraiment anti-Wal-Mart, certaines personnes diront “Bravo, au moins tu as un job”. D’autres diront “Je ne suis pas d’accord avec cela”. Je trouve ridicule de se plaindre sur cette opinion, ou de le trouver honteux ou quoi que ce soit. D’ailleurs, M. Couillard a réagi ainsi parce que son fils s’en va dans les forces armées et il s’est excusé par après.

Par ailleurs, pourquoi les députés – élus! – de l’Assemblée nationale devraient acclamer des militaires qui s’en vont dans une mission que la forte majorité de la population désapprouve? Et pourquoi des députés québécois devraient-ils saluer le gaspillage de fonds public pour protéger les intérêts de Washington en Afghanistan?

Décidément, il y a un décalage démocratique. Combien faudra-t-il faire de manifestations avant que les politiciens entendent l’appel et refusent de cautionner des soldats qui s’en vont tuer des Afghans au nom de l’impérialisme étatsunien? Pourquoi nos députés doivent-ils se lever et acclamer des soldats qui ne sont que des exécutants, des hommes-machines ne faisant que suivre des ordres?

Car comme l’a dit Zach Gebello,

S’il ne sont pas responsables de échecs de cette mission, alors ils ne sont pas plus responsables des succès. Ce sont donc des instruments. Personne n’a à se lever devant un instrument ou une personne qui n’est pas responsable.

Pendant ce temps, la guerre civile continue, et bientôt on comptera des morts québécois parmi les soldats, et peut-être des morts civils, quand notre agressivité aura été « récompensée » par un attentat terroriste…

Et l’inquisition néoconservatrice fait son entrée à l’Assemblée nationale, qualifiant d’hérétique quiconque ne s’agenouille pas devant nos Croisés du vingt-unième siècle…

Publicités

67 Réponses

  1. « …préférant jouer les caniches de service pour l’Oncle Sam et faire la sale besogne délaissée par les États-Unis, trop débordés en Irak »

    Encore des mensonges sur ce blogue: câline Louis!

  2. Comme je disais… Louis le défenseur des gouvernements totalitaires et terroristes. Ne parle plus de démocratie Louis, tu n’es plus crédible.

  3. « Et nos soldats, nos chers soldats, ces gens qui ont CHOISI ce métier et qui ont fait le CHOIX d’aller en Afghanistan, comprennent-ils seulement à quel point ils sont manipulés, brainwashés? On leur bourre tellement la tête qu’ils finissent par croire réellement qu’ils sont les bons et que les autres sont les méchants. Mais la réalité est beaucoup plus compliquée. »

    Dans le fond, c’est comme toi pour la philosophie gauchiste.

    Ça m’aide à mieux comprendre …

  4. C’est simple… sur ce forum aussitot que c’est pas un gauchiste qui est le leader ou qui a eu l’idée toute est relié au mal c’est à dire l’argent, la droite etc etc …. vraiment mechant blog d’extremiste… Juste a penser la gang de poil qui va aller manifester contre nos soldats demain dans les rues de Québec ca me donne le gout de vomir… votre etes vraiment bas les gars, c’est dégeulasse dessaprouver la mission parfait c’est la démocratie… demoraliser nos boys… c’est le pire cheap shot que je puisse imaginer en dehors de leur lancé des trucs en plus

  5. Désolé, mais je dois donner raison à Louis car c’est ce qui se passe, vous pouvez jouer aux aveugles mais derrière cette mission se cache des enjeux qui n’ont rien d’humanitaires.

    Un coup parti, vous allez me dire que les américains en Irak c’était juste pour Saddam et que ça avait rien dutout à voir avec les gisements de pétroles?

  6. Tous les déclenchements de conflit sont camouflés par de beaux prétextes visant à camoufler les véritables motifs. L’histoire ne cesse de le démontrer. Ne voyez-vous donc pas? Un aveugle verrait plus clairement que vous.

    La logique guerrière se doit d’être « backé » par un profit économique, sinon ça ne serait pas rentable. Pourquoi gaspiller efforts, argents et ressources sans que cela rapporte à la fin du conflit? Ça n’aurait aucun sens! Les prétentions humanitaires? Faites moi rire. Des balivernes pour les crédules qui avalent tout ce qu’on leur jette à la gueule. Depuis quand les américains accourent-ils pour sauver les victimes de massacres ou de génocides? L’Afrique noire en est le meilleur exemple.

    Louis à raison! Soyez donc un peu lucide que diable!

  7. Honnêtement, moi je suis pas mal d’accord avec Louis sur plusieurs points.

    D’abord, l’aide Canadienne en Afghanistan en 2002-2003 a aidé à diminuer les effectifs américains dans le pays pour dépêcher les gens en Irak. Indirectement, notre renforcement en Afghanistan a servi aux américains à imposer la démocratie en Irak (ça vous semble ironique? À moi aussi ^^).

    De plus, depuis quelques décades, les américains voulaient passer un oléoduc qui devait passer par l’Afghanistan. Le gouvernement taliban le refusait. Par contre, oui, les talibans abritaient Ben Laden, et sans cela, la guerre n’aurait jamais eu lieu.

    Finalement, et là c’est le plus important, les reporters ont obtenu des interviews avec des cultivateurs de pavot ET des civils de village où on cultive le pavot. Ceux-ci croient que le plus grand contrebandier de pavot serait le frère de Hamid Karzai, un des plus influents chefs de tribus en Afghanistan. Peut-être que ce n’est pas pour rien qu’entre 2005 et 2006, la surface de pavot cultivée en Afghanistan a augmenté de 78%.

    http://www.nawaaye-afghanistan.net/article.php3?id_article=1441

    Par contre, j’émets des réserves sur le retrait IMMÉDIAT. En tout cas, ce n’est pas ma position. Si on partait maintenant, on laisserait derrière nous un pays vulnérable, avec un chef qui dépend entièrement des forces internationales. Les Talibans attendent qu’on parte pour un coup d’état, et certaines cultures de pavot leur servent à acheter un nouvel armement qu’ils utiliseront contre nos forces armées, contre les civils et contre une nouvelle armée afghane qui n’est pas encore assez formée. Je suis donc pour un retrait progressif, responsable et pour commencer à former une armée en Afghanistan capable de défendre le pouvoir démocratique établi depuis 2002. Par contre, rester là au-delà de 2009, je ne crois pas que ce soit une bonne idée.

  8. Bon, c’est terminé pour moi ici. Ceci est ma dernière intervention sur ce torchon propagandiste et haineux qui ose se qualifier de blogue.

    L’enclave irréaliste créé par Louis et sa tribu d’aveugles représente l’aboutissement de ce que nos écoles se sont acharnées à créer: des êtres dont la moralité est inversée, des êtres dont la compassion n’existe que dans le néant et pour qui le monde se scinde en deux: leur bulle communiste d’un côté, et le reste de l’autre. Ceux qui prônent un socialisme égalitaire ici sont, paradoxe, ceux qui sont les plus racistes, antisémites et refermés sur eux-mêmes.

    Le parti National-Socialiste dans lequel Louis semble vouloir embrigader les membres des partis en déroute que sont les vers solidaires et le PQ prônera toutes les anti-valeurs chères à ceux qui ont une idée fixe: appui aux tortionnaires doublé d’attaques contre les justiciers, appui aux terroristes doublé d’une auto-flagellation consternante. Le bien est le mal et le mal est le bien.

    Il est paradoxal de lire au moment où j’écris ces lignes, dans la bande de nouvelles à gauche du blogue, que les troubles neurologiques coûtent 9 milliards par an au Canada: comme si le journaliste avait extrapôlé ces chiffres à partir des symptômes constatés ici.

    Je vous laisse donc à vos « débats », débats desquels rien ne peut émerger, car ils sont tous à sens unique. Jamais quelqu’un ne pourra vous convaincre que le monde n’est pas aussi simple que vous l’imaginez et que le bien, parfois, peut triompher du mal.

    Une dernière note (sans trop d’espoir): tentez de vivre votre vie, pas seulement de l’imaginer. Tentez de voir au-delà du monde que vous avez inventé dans votre tête, tentez de vous informer à plus d’une source. Tentez de comprendre qu’il existe très rarement des Hommes tels que vous les décrivez; des Hommes qui se lèvent avec l’intention d’être méchant et se couchent avec la satisfaction d’avoir été méchant toute la journée.

    Je visiterai à l’occasion, bien sûr, ce laboratoire de la misère. Un peu comme on visite un cimetière à l’occasion. Mais je n’y interviendrai plus.

    Sur ce, vous avez déjà eu mon respect, vous ne l’avez plus.

  9. Je crois que le BrainWash est plutot du coté des anti guerre.
    Devrait-on laisser ce pays au main des talibans ? Ces gens qui pendent des enfants qui vont a l’école, ou des femmes qui ne portent pas la burka, ou osent travailler ou sortir de la maison sans leur mari, qui ont abrité des camps d’entrainement de terroristes ?
    Veux-t-on vraiment que ces gens reviennent au pouvoir ?

    En plus maintenant que c’est des « québécois » qui vont aller au front, on va chialer encore plus quand il va en revenir dans des bodybags. Comme si la vie d’un québécois vallait plus cher que celle d’un ontarien ou d’un néo-brunswickois…

  10. Il est dommage que tu nous quittes Jacques! Depuis quelques semaines, tu étais presque agréable, puisque tu avais laissé tomber les insultes gratuites et les attaques ad hominem.

    Malheureusement pour toi, il semble que tu sois imperméable aux idées qui sont en-dehors de ton champ de vision restreint.

    70% des Québécois s’opposent à la guerre en Afghanistan… Vas-tu boycotter le peuple québécois?

    Les Québécois sont attachés à leur social-démocratie. Vas-tu quitter le Québec pour autant?

    Les Québécois ont de solides valeurs sociales, contrairement à ton charabia inintelligible, véritable ramassis de tout ce qui s’écrit dans les think-tanks de droite.

    Tiens, pendant que tu t’émeus à voir que le monde est un combat du bien contre le mal, que tu simplifies tout à outrance et que tu refuses les nuances si nécessaires, pendant que tu te caches la tête dans le sable et refuse de comprendre que les États-Unis ne sont plus ce flambeau de la liberté qu’ils n’ont de toute façon jamais été, 25 civils afghans ont été tués par les forces de l’OTAN.

    Vas-tu t’en offusquer? Vas-tu offrir tes condoléances? 25 personnes, des hommes, des femmes, des enfants, on été tués par des bombes de l’OTAN. Et c’est cela que tu appuies?

    Non, Jacques, tu ne peux pas faire croire que tu as le monopole de la modération. Tes idées sont plus extrémistes que la plupart des gens ici, et ce n’est pas en jouant les vierges offensées quand tu te rends compte que tes idées ne passent plus que tu vas prouver quoi que ce soit.

    Malgré tout, je te souhaite une bonne continuation.

  11. @ Mr.St Pierre, je vous cite:
    ‘’Tentez de comprendre qu’il existe très rarement des Hommes tels que vous les décrivez; des Hommes qui se lèvent avec l’intention d’être méchant et se couchent avec la satisfaction d’avoir été méchant toute la journée’’.
    C’est bien que votre attitude agressive sur ce blogue ne vous donne plus satisfaction.
    Profitez-en et prenez soin de vous et des vôtres .
    Signé: Un psy à 5 cennes.

  12. Désolé Louis, mais encore une fois avec ce 2ème billet sur l’Afghanistan, vous versez encore une fois dans l’aveuglement idéologique.

    J’étais au match hier des Alouettes. Le Royal 22ème y était, au complet je crois, car il ils occupaient en entier les estrades des sections nord et sud.

    Les sondages nous indiquent que 70% des Québécois ne sont pas d’accord avec l’intervention canadienne en Afghanistan. De toute évidence donc, une majorité de spectateurs à ce match hier n’étaient pas en faveur de cette intervention. Pourtant, ils ont été salués avec respect et sans chahut de la foule. Malgré leur opposition donc, les gens savent faire preuve de savoir-vivre, les gens savent faire la différence entre ceux qui PRENNENT LES DÉCISIONS MILITAIRES (les politiciens élus du gouvernement fédéral) et ceux qui ESSAIE de les exécuter DU MIEUX QU’ILS PEUVENT (ces jeunes Québécois(es) du Royal 22e).

    En sortant du stade dans le parc Jeanne-Mance, j’ai posé quelques questions à un de ces militaires. À la fin de la conversation, je lui ai souhaité bonne chance, et ce en toute sincérité. Malgré mes propres doutes sur la mission (je crois qu’on doit respecter notre parole donnée de rester jusqu’en 2009 mais qu’on devrait sérieusement considérer revenir par la suite), je ne souhaite à ses militaires aucun malheur, même si ils connaissaient les risques en s’engageant. Beaucoup d’entre eux ont des familles comme tout le monde. La considération humaine la plus élémentaire demande de leur serrer la main et de leur souhaiter le meilleur succès possible.

    Ce ne sont pas les militaires qui ont décidé d’aller en Afghanistan. Ils sont payés avec les fonds des contribuables et lorsqu’ils reçoivent un ordre de mission de la part du représentant ultime des contribuables (le premier ministre), et bien ils exécutent la mission. Il n’y a que dans les dictatures et les juntes où les militaires se permettent de contester leurs ordres donnés par les élus selon leur bon vouloir… C’est ça que vous voulez ? J’espère que non. Si vous n’êtes pas en accord avec la décision, et bien dénoncez le premier ministre et le gouvernement mais ayez donc la décence de respecter ceux qui vont peut-être risquer leur vie pour exécuter cette même décision avec laquelle vous êtes en désaccord.

    Je ne cède pas au cynisme ambiant qui consiste à croire que la seule et unique raison d’aller là est pour « plaire à Washington ». Bien évidemment que nos relations avec Washington font partie de l’équation, mais les reportages sur le terrain démontrent également que l’intervention appuie aussi les besoins sociaux et économiques des habitants là-bas. Il y a de réels efforts consentis à ce niveau. Mais je suppose que les supposés « partisans de la paix » préfèrent se boucher les oreilles devant cela, car reconnaître le moindre côté humanitaire à cette intervention viendrait trop contredire l’idéologie machiavélique de soldats assoifés de sang et d’opération de destruction totale de l’Afghanistan… Le language que vous utilisez pour parler d’eux (des tueurs aveugles ou des hommes-machines) est méprisable: demandez-donc à ces soldats mutilés, ou à ceux qui ont vécu des expériences bouleversantes dans des situations similaires au Rwanda ou en Bosnie si ils sont des machines sans émotions ou opinions ?

    Les élus de l’Assemblée nationale qui ont respectueusement salué les soldats (tout en ayant probablement de grands doutes sur cette mission) ne sont pas différents des milliers de citoyens qui hier au match ont fait la même chose. Et c’est tout-à-fait compatible et correct.

  13. @ Louis,

    Depuis quand prend tu en compte l’opinion des québécois après avoir traité d’imbéciles les électeurs qui ont votés pour les conservateurs ou l’ADQ?

  14. @Hugo: Vas-tu applaudir l’Ordre des infirmières du Québec ou la fraternité des policiers de Montréal? Ce sont là des gens au métier drôlement plus important. Vas-tu les applaudir?

    Les Québécois ne sont pas dupes: ces militaires sont brainwashés et envoyés en Afghanistan pour de fausses raisons. Voilà pourquoi nous sommes une majorité à rejeter leur présence.

    Applaudir des soldats, pas plus que d’applaudir mon voisin ou le type l’autre bord de la rue qui vend des bébelles à 2$.

    En fait, ce type ne tue pas les gens pour enrichir Washington…

  15. « Par contre, oui, les talibans abritaient Ben Laden, et sans cela, la guerre n’aurait jamais eu lieu. »(Manx)

    Bin Laden n’était plus en Afghanistan lorsque les Américain l’ont envahis.

    Des mois avant le 11 septembre, Bill Clinton échouait une tentative d’assasinat de Bin Laden avec des missiles téléguidés. Vight innocents Afghans furent tués.

    Deux mois avant le 11 septembre, l’administration Bush menaçait le régime Taliban d’envahir l’Afghanistan s’ils ne leur remmetaient pas Bin Laden. Ils menaçaient même le Pakistan qui reconnaît le régime Taliban.

    Je doute fort que Bin Laden est resté pour attendre l’invasion américaine aprèes le 11 septembre. Sa fuite était bien préparée d’avance.

    6 ans plus tard, toujours pas de Bin Laden, et une guerre contre des Talibans toujours sous la protection du Pakistan qui a l’arme nucléaire.

    Bien longtemps avant, en 1990, si les Américains avaient laissé Bin Laden et ses 12,000 mujahidjins combattrent l’armée d’Irak au Kowait, il n’y aurait jamais eu un « terroriste » Bin Laden, ni d’Al-Quaïda, ni d’attaques sur les ambassades, ni sur le WTC, ni en Afghanistan.

    Et nos soldats québécois feraient le défilé de la Saint-Jean au lieu du défilé de la mort.

  16. Louis: ça n’a rien à voir je trouve, mais oui je pourrais fort bien applaudir si un groupement de policiers ou d’infirmières se présentait à un match de sport et que l’annonceur saluait leur présence (ca arrive quelquefois d’ailleurs). En général, j’ai assez d’estime pour les professions de « service public » essentielles au fonctionnement de notre société.

    Évidemment, c’est toujours selon le contexte. Je ne crois pas que les spectateurs auraient nécessairement applaudi fortement à la présence du Royal 22è si le Canada n’était nullement impliqué en quelque part sur la planète, et que nos militaires se contentaient d’astiquer tranquillement leurs souliers et bottes sur la base de Valcartier. C’est le départ imminent vers un endroit difficile de ses gens qui sont les nôtres, des Québécois francophones, qui font en sorte que les gens ont le goût de les saluer et de les reconnaître malgré leur possible opposition à la mission.

    Votre comparaison avec le gars qui vend des trucs à 2$ dans un marché n’est pas pertinente. Il risque pas sa vie pour exécuter une décision du gouvernement, lui. Vous dites que ces soldats peuvent être amenés à tuer des gens ? Oui. Mais ils vont aussi permettre aux Afghans hommes, femmes et enfants qui ne veulent pas se faire imposer les préceptes moyênageux des Talibans de vivre dans un minimum de sécurité.

    Et vous exagérez avec cette histoire de « brainwashage ». Les soldats reçoivent un entraînement pour qu’ils puissent exercer leurs fonctions qui ne sont pas seulement guerrières d’ailleurs puisque la majorité d’entre eux sont affectés à des tâches civiles là-bas. Bien sûr, on leur explique les côtés positifs de cette mission pour maintenir leur morale et les encourager à faire face au danger potentiel. Mais ils ne sont pas par ailleurs coupés entièrement du monde: ils ont des familles, des amis civils. Ils savent très bien qu’il y a des arguments légitimes en défaveur de cette mission. Ce ne sont pas des machines.

  17. Il me semble que je voyais venir cette finale mélodramatique de Jacques St-Pierre… Et j’en suis « presque » désolé, car il me prouvait qu’il était possible de se respecter malgré les divergences d’opinions. J’irai le lire et commenter ses textes qui vont à coup sûr me provoquer si je m’ennuie trop!

    @ Christian Rioux

    Est-ce que tu es capable de regarder la situation de manière globale? Tu pointes deux éléments : la tyrannie des talibans et le fait de l’identification des soldats comme québécois pour dénigrer le point de vue antiguerre. Oh! la la… Moi je vois dans ton commentaire l’occultation des vues économiques de cette guerre et ta frustration de fédéraliste qui n’est pas content que les Québécois se préoccupent premièrement des intérêts du Québec et de ses citoyens embrigadés par l’armée Canadienne (même si ce sont ces citoyens qui ont fait ce choix — qui est très discutable à mon avis). Ce n’est pas tout le monde qui mouille devant une chemise camouflage avec un petit drapeau canadien sur son épaule…

  18. « Il n’y a que dans les dictatures et les juntes où les militaires se permettent de contester leurs ordres donnés par les élus selon leur bon vouloir… C’est ça que vous voulez ? »(Hugo M.)

    Franchement.
    Il y a plein de soldats américains qui refusent d’aller en Irak. Qui désertent, même.

    Et les deux guerre sont liées.
    En fait, toutes les guerres actuelles sont liées.

  19. @Hugo: Ça a tout à voir, au contraire, puisque tout ce débat part du soi-disant principe selon lequel les députés étaient « obligés » d’applaudir les mitaires à l’Assemblée nationale.

    De la même façon, pourquoi présenterait-on des infirmières ou des policiers à la foule? Ils mériteraient d’être applaudis, mais je te demande: pourquoi les soldats et pas les infirmières, les éboueurs ou d’autres encore? C’est pas de la propagande, ça?

    Tu écris: « ils vont aussi permettre aux Afghans hommes, femmes et enfants qui ne veulent pas se faire imposer les préceptes moyênageux des Talibans de vivre dans un minimum de sécurité. »

    Mais qu’est-ce qui te permet de savoir ce que veulent les Afghans? Avant l’invasion étatsunienne, ils avaient la sécurité; maintenant ils reçoivent des bombes sur la tête et sont pris en étau entre les Talibans et l’OTAN.

    Cette guerre, rappelons-le, vise à encercler la Russie et l’Iran, protéger la culture du pavot et permettre la construction d’un oléoduc vers le sud-est asiatique. Il n’est pas question de démocratie.

    Et puisqu’il n’est pas question de démocratie, pourquoi respecterions-nous des militaires, de futurs tueurs, qui sont grassement payés avec notre argent pour aller réaliser les objectifs stratégiques de Washington?

    Bravo à tous ceux qui manifesteront aujourd’hui à Québec. J’espère qu’ils seront beaucoup et que les militaires les entendront et réaliseront qu’ils n’ont pas la population derrière eux et qu’ils seront bien seuls là-bas. Il est impératif de faire comprendre aux militaires qu’ils ont fait un mauvais choix et que la population ne veut pas d’eux en Afghanistan.

    Ceux-ci ne méritent pas notre respect.

    Et si tu me réponds qu’individuellement ils vont risquer leur vie, je vais te répondre que des milliers de gens risquent leur vie tous les jours pour des principes beaucoup plus nobles et ne reçoivent pas d’ovation à l’Assemblée nationale.

    Ces militaires ont CHOISI de devenir des tueurs au profit de l’État; qu’ils vivent avec les conséquences et qu’ils ne s’étonnent pas si la population québécoise ne veut rien savoir d’eux.

  20. « Cette guerre, rappelons-le, vise à encercler la Russie et l’Iran, protéger la culture du pavot et permettre la construction d’un oléoduc vers le sud-est asiatique. Il n’est pas question de démocratie. »(Louis)

    Maintenant c’est davantage pour empêcher la construction d’un oléoduc par la Chine-Russie-Iran-Inde. L’oléoduc dont rêvait la pétrolière américaine UNOCAL lorsqu’ils étaient les bons amis des Talibans.

    La question est: Est-ce que l’Europe va choisir l’axe Anglo-Américano-Israelo, ou l’axe Cino-Russo-Irano-Indo ?

  21. @Zach: As-tu l’article sur le « Grand jeu » en Asie Centrale dans le Diplo de juin 2007? Il était justement question de cet oléoduc.

    La question que je me pose: à partir du moment où la Chine et la Russie semblent en mesure de devancer les États-Unis dans la course, va-t-on voir l’OTAN se retirer sensiblement de l’Afghanistan au cours des prochaines années?

    Je crois que les trois objectifs sont hyper-importants, mais je suis d’accord avec toi que dans le contexte du pic pétrolier la question du pétrole et qui contrôle son transport vers les lucratifs marchés de Chine, de l’Inde, du Pakistan c’est peut-être encore plus important…

  22. Zach: il n’y a pas « plein de soldats américains qui désertent ». Je ne me donne pas la peine de fouiller pour voir s’il y a des chiffres là-dessus, mais je serais surpris que la proportion de soldats déserteurs soit supérieure à 1% (en fait c’est fort probablement quelque chose comme 0,01 ou plus bas). C’est juste que quand un soldat déserte, on en entend parler pas mal évidemment.

    Je ne veux pas faire dévier le débat, mais je serais curieux d’entendre l’avis de ceux qui n’en ont rien à cirer de souhaiter bonne chance aux militaires, ce qu’ils diraient à une intervention au Darfour… Vous les applaudiriez cette fois les militaires qui iraient combattre les bandes de mécréants soutenus par le gouvernements soudanais qui s’adonnent aux massacres ethniques ?

  23. « As-tu l’article sur le « Grand jeu » en Asie Centrale dans le Diplo de juin 2007? Il était justement question de cet oléoduc. »(Louis)

    Non. Mais je vais tenter de le retrouver.

    « …va-t-on voir l’OTAN se retirer sensiblement de l’Afghanistan au cours des prochaines années? »(Louis)

    Difficile à prévoir. Mais si on pense comme un anglo-américano-israelo, on pense traditionellement à utiliser les seigneurs de guerres du gouvernement Karzaï comme nouveaux « terroristes » qui sabotteront le pipeline Chinois au Pakistan.

    Bein oui, je viens de lire çà tantôt: 25 civils Afghans tués par erreur.

    Une job militaire faite dans l’abnégation la plus totale. Sont pas responsable. On se lève.

    260 civils Afghans tués « par erreur » cette année seulement. 60 soldats canadiens tués en 5 ans.

    On devrait faire un défilé d’Afghans à Québec, vous trouvez pas?

  24. @Hugo: Justement, peux-tu m’expliquer pourquoi l’Oncle Sam n’intervient pas au Darfour alors qu’il intervient en Irak et en Afghanistan?

    La réponse commence par « O », et finit par « l ». Indice: il y a un « i » dans le milieu.

    Tu viens de démontrer que l’intervention en Afghanistan n’en a rien à faire des droits humains.

  25. Mr.Louis , vous le supporteur des barbus , les idiots utiles de la propagande des faux-pacifistes , pourriez-vous me donner l’information à moi pauvre blogueur ignorant , dans votre affirmation que 70% des Québécois seraient opposés à la présence militaire Canadienne en Afghanistan . Vous comprendrez ici , ma grande septicité à ce sondage maison .

    Quelle maison de sondage a fait ce sondage ?

    À quelle date a été fait ce sondage ?

    Quelle est la méthodologie employée pour ce sondage ?

    Je crois qu’avant de propagander un sondage , il est primordial d’en faire une analyse objective .

    Et sans rancune , d’un vrai pacifiste .

  26. Salut Jacques!

    @Hugo, tu m’entendras jamais chialer si on envoie nos soldats défendre les intérêts d’un peuple en souffrance comme celui du Darfour.

    Sauf qu’en Afghanistan on est là pour toutes les raisons cités ici, les causes humanitaires qui sont cités ne sont là que pour endormir le plus de gens possible. Dis moi, quand l’oléoduc sera construit, tu vas dire que c’est une vague coïncidence?

    Et les 25 civils qui viennent d’être tués par erreur, tu penses qu’ils aiment ça là-bas, mourir à cause de nos actions? Et si on avait droit à un attentat terroriste ici en récompense?

    Ça serait parfait pour nous mettre derrière l’armée et la force d’intervention, tout comme le 11 septembre à servi de motif aux États-Unis pour toute le merdier en moyen-orient.

  27. Très d’accord avec le fait que le pétrole est un facteur majeur de la présence américaine en Irak. C’est logique, ils sécurisent ainsi leurs approvisionnements car leur présence militaire influence toute la région.

    Mais lâchez-moi avec le pétrole en Afghanistan et ces histoires d’oléoduc. Premièrement l’Afghanistan n’a pas de réserves pétrolières connues, et deuxièmement c’est le dernier endroit en Asie centrale ou quelqu’un voudrait faire passer un oléoduc. Regardez la carte, il y a des alternatives bien plus intéressantes que l’Afghanistan: le Kazhakstan et les autres ex-républiques soviétiques sont des endroits politiquement plus stables (d’ailleurs il y a déjà plusieurs projets d’oléoduc en cours dans ces pays, l’Afghanistan n’est pas du tout dans le portrait).

    Ca coûte cher un oléoduc et c’est aussi facile à endommager que des lignes à haute-tension: les méchants capitalistes ne sont pas cons et n’iront donc pas construire un oléoduc dans un pays qui sera selon toute vraisemblance instable pendant encore longtemps. Pas besoin de l’Afghanistan qui peut être contourné autant au nord qu’au sud par un oléoduc.

    Vous pourrez vous inquiétez d’un complot capitaliste d’oléoduc le jour ou l’Afghanistan sera un pays en paix et que les Talibans auront intégrés pacifiquement la société civile. À ce moment, ca va devenir intéressant pour les pétrolières. Mais comme vous ne croyez pas du tout que l’Afghanistan retrouvera la paix avec la mission militaire de l’OTAN, vous pouvez donc dormir sur vos 2 oreilles: il n’y aura pas de sitôt un complot capitaliste d’exploitation de l’Afghanistan par un oléoduc…

  28. Frank,

    Les militaires ne mériteraient pas d’être plus applaudis si ils intervenaient au Darfour. C’est aussi dangereux en Afghanistan que ça le serait au Darfour. Ce ne sont pas eux qui prennent les décisions d’intervention. C’est le gouvernement.

    Nous sommes en démocratie, et le principe de séparation des pouvoirs civil et militaire est fondamental. À cet effet, on exige des militaires d’être au service des élus civils, et il est fondamental qu’ils respectent les directives.

    Si on se met au niveau du terrain, au niveau des militaires, les deux missions seraient exactement pareilles: dans un cas ils vont aider les populations civiles soudanaises et combattre des bandes de mécréants hors-la-loi soudanais, et dans l’autre ils aident les populations civiles afghanes et combattent des bandes de mécrants talibans. Pour les militaires, ces 2 situations sont aussi dangereuses l’une que que l’autre. C’est illogique de s’en prendre aux militaires dans un cas mais pas dans l’autre car eux assument les mêmes risques d’un côté comme de l’autre, peu importe ce que croient certains blogueurs moralistes pépèrement installés devant un écran d’ordinateur au chaud au Québec. C’est la valeur du sacrifice potentiel, le courage face au danger qu’on salue ou qu’on applaudit quand nos soldats qui partent, et pour le soldat qui se fait tirer dessus ou qui doit tirer sur quelqu’un d’autre, être dans les montagnes afghanes ou dans le désert du Darfour ne fait aucune maudite différence. Si vous êtes d’accord avec cela, vous n’avez pas de raison à ne pas saluer les militaires dans les 2 cas. À moins de violations et d’abus majeurs et volontaires de la part des militaires, la responsabilité morale de l’intervention, ce sont nos élus qui la prennent, point final.

  29. @Real: Toutes les informations sur le sondage sont dans le premier lien du texte. Vous n’avez pas cherché bien loin.

    @Hugo: C’est là que tu as tort: le pétrole est un facteur très important dans l’Afghanistan.

    Tu dis qu’il y a des endroits plus stables que l’Afghanistan pour faire passer le pétrole de la Caspienne vers le sud-est asiatique. Prends une carte, et nomme-moi ce chemin. Il y a deux seules autres alternatives: la première passe par l’Iran, ce qui est inadmissible d’un point de vue sécuritaire par les États-Unis, et la seconde passe par le nord, par les ex-républiques soviétiques qui sont toujours sous influence russe et donc encore une fois sensibles d’un point de vue sécuritaire. Et sans parler du fait que les pays « amis » se font rares dans la région et que de toute façon pour viser le Pakistan et l’Inde il faudra faire aller l’odéoduc vers le sud, soit par la Chine… ou par l’Afghanistan! D’un côté ou de l’autre, le chemin le plus court est l’Afghanistan.

    Pourquoi parles-te de complot? Il n’y a pas de complot; juste une simple mécanique d’offre et de demande: l’offre est dans la mer Caspienne et au Moyen-Orient et la demande est en extrême-Orient et dans le sud-Est asiatique. Entre les deux: l’Iran et l’Afghanistan. C’est pas difficile à comprendre…

    Mais… Revenons à ton point: si tu admets que les États-Unis ne vont pas au Darfour mais vont en Irak et Afghanistan et que la raison est le pétrole, alors comment peux-tu appuyer des militaires payés avec nos impôts qui s’en vont tuer des gens pour la stabilité politique et économique de Washington?

  30. « Je ne veux pas faire dévier le débat, mais je serais curieux d’entendre l’avis de ceux qui n’en ont rien à cirer de souhaiter bonne chance aux militaires, ce qu’ils diraient à une intervention au Darfour… »(Hugo M.)

    Mais il y a longtemps que l’intervention au Darfour est commencée, Hugo. Tu ne savais pas?

    Où il y a du pétrole, il y a toujours un peuple à libérer. Et si il y en a pas, bein on en cré un.

    C’est ce que les Britannique ont fait pour dominer le Soudan islamique depuis les 1900. Voyant que les Soudanais musulmans du Nord et Chretiens du Sud s’entendaient un peu trop bien, ils divisèrent les deux en gouvernements séparés et offrirent leur support aux chrétiens biensûr. En 1924 ils instaurèrent même une loi interdisant les deux entitées à se métisser. Cette isolation fut entretenue et exacerbée jusqu’à provoquer en 1955 une guerre civile qui dura jusqu’en 1972.
    Enfin les USA prirent la relève des Britanniques en formant une armée de « révolutionnaires » pour la libération et indépendance du Sud du Soudan. Car voyez-vous, la Chine exploite aussi le pétrole du Soudan et est ami avec les musulmans du Nord.

    Alors, nous irons, avec la légitimité de l’ONU, « libérer » le peuple Sud-Soudanais.

    Vous voulez que je vous conte aussi l’histoire de l’Iran?

    C’est drôle hein? Ces pays, Iran, Soudan, musulmans, qu’on décrie comme des agents de Satan, n’ont jamais envahis un autre pays ou déclarer la guerre.

    Tout au long de leur existence, ils ont subis les invasions, les attaques, les coups-d’états, les assasinats, de l’Empire Britannique (et ses colonies) et des USA ainsi qu’Israel.

    C’est précisément durant ces longues années d’abus qu’ils ont développés un caractère intégriste de l’Islam.

    Une intervention au Darfour. Voyez vous ça.

  31. « Mais lâchez-moi avec le pétrole en Afghanistan et ces histoires d’oléoduc. Premièrement l’Afghanistan n’a pas de réserves pétrolières connues, et deuxièmement c’est le dernier endroit en Asie centrale ou quelqu’un voudrait faire passer un oléoduc. »(Hugo M.)

    Bon.
    Il faudra que t’informes un peu plus si on veux une discussion sérieuse. Sinon c’est n’importe-quoi.

    Tappe UNOCAL et Afghanistan sur Google, instruits-toi un peu, et reviens jaser.

  32. «Et nos soldats, nos chers soldats, ces gens qui ont CHOISI ce métier et qui ont fait le CHOIX d’aller en Afghanistan, comprennent-ils seulement à quel point ils sont manipulés, brainwashés?»

    Je veux vraiment pas être méchant, et je ne tiens pas ici à entrer dans le débat sur l’Afghanistan. Mais je ne crois pas que quelqu’un d’aussi marqué à l’extrême-gauche et avec des opinions aussi tranchées et peu nuancées a vraiment intérêt à écrire ce genre de choses…

  33. Zach,

    Je suis allé voir ces articles. Il n’y a rien d’extraordinaire il me semble. On dit que ça serait intéressant d’explorer le potentiel de l’Afghanistan et de bâtir un oléoduc. Plusieurs compagnies seraient intéressées.

    Bien sûr. Si l’Afghanistan était un pays stable, il est évident que ça grouillerait d’activités à ce niveau. Mais ce n’est pas le cas. Et ce ne sera pas le cas pour longtemps. Ce qui veut dire que pendant ce temps les intérêts économiques occidentaux et américains se sont tournés vers des alternatives telles que les ex-républiques soviétiques.

    Mais ces ex-républiques sont sous influence russe? En principe, oui, mais c’est beaucoup plus compliqué que cela. Dans certains cas, l’influence américaine y est aussi prépondérante que l’influence russe car après le 11 septembre certaines de ses républiques ont accepté la présence militaire américaine sur leur territoire. Certaines y ont vu là une façon de réduire l’emprise de la Russie sur la région. Il est clair pour l’Occident que malgré l’influence russe, l’établissement d’oléoduc dans ses républiques est plus sécuritaire que de le faire en Afghanistan.

    Louis, tu dis: « si tu admets que les États-Unis ne vont pas au Darfour mais vont en Irak et Afghanistan et que la raison est le pétrole, alors comment peux-tu appuyer des militaires payés avec nos impôts qui s’en vont tuer des gens pour la stabilité politique et économique de Washington? »

    Je ne suis pas d’accord. C’est un mensonge de prétendre qu’ils vont là « juste pour tuer des Afghans » et rien d’autre. Peut-être que ça fait l’affaire des supposés pacifistes de croire cela mais ce n’est pas vrai.

    Je ne suis pas assez naïf pour ne pas croire que nos relations avec Washington ne sont pas un facteur dans la décision de participer à l’intervention canadienne, mais je ne suis pas assez cynique pour croire que que le volet développement et aide humanitaire n’est qu’une pure invention insignifiante. Ca facilite la compréhension de voir tout en noir ou tout en blanc et de mettre de côté les éléments contraires qui viennent contredire notre point de vue, mais la situation afghane est terriblement plus nuancée et complexe que vous semblez le croire.

    La situation afghane est caractérisée par:

    -Une insurrection fondamentaliste locale (Talibans) financée par des intérêts pakistanais et alimentée par des fanatiques étrangers (le réseau Al Qaeda et affiliés) qui s’amènent en Afghanistan pour « combattre les infidèles ». Inutile de dire que ces arabo-musulmans se sacrent totalement du bien-être des Afghans…sont loin de faire de la reconstruction eux.

    -Un gouvernement afghan élu mais fragile démocratiquement qui possède des moyens limités

    -Des moeurs de corruption au sein du gouvernement afghan qui entraîne le gaspillage et le graissage de pattes

    -Des régions du pays contrôlées encore par des seigneurs locaux de guerre dont leur premier intérêt n’est pas toujours le bien-être de leurs citoyens

    -Etc…

    La liste est longue. Et ça rend le contexte terriblement difficile: par exemple, essayer de faire du développement et de la reconstruction alors qu’on manque d’effectifs pour assurer une sécurité minimum. Si on construit des écoles pour qu’entre autres les jeunes filles afghanes puisse s’éduquer (ce que ces barbus Talibans ne veulent surtout pas) mais qu’on n’assure pas suffisamment la sécurité, et bien la belle école risque de se faire incendier ou d’être réquisitionnée par les Talibans pour une autre utilisation.

    C’est pour cela que le volet militaire de la mission est nécessaire. Évidemment, je ne serais pas d’accord si la mission consistait exclusivement à tuer du monde sans aucun discernement, si les militaires canadiens s’attaquaient à autre chose que des campements talibans.

    Mais ce n’est pas le cas. La mission est plus que cela. Et elle accomplit aussi du positif sur le terrain. Etes-vous capable de l’admettre ou vous pensez que les Afghans préféraient de loin accueillir à bras ouverts les Talibans de nouveau pour se faire imposer leur chape de plomb fanatique? Vous semblez avoir oublié qu’une majorité d’Afghans étaient heureux de la chute des Talibans en 2001.

    La situation n’est pas toute noire ou toute blanche. Il faut savoir mettre des nuances.

  34. À partir de maintenant, « vous êtes pour ou contre
    nous », lançait George Junior après les attentats du
    World Trade Center qui avaient secoué le soi-disant
    monde libre des États-Unis d‘Amérique. Cette logique
    binaire et manichéenne est en application depuis cinq
    ans avec des politiques qui rendent ce pôle de
    l’impérialisme mondiale de plus en plus puissant dans
    son agressivité à maintenir ses acquis stratégiques de
    par le monde, ou pour museler la critique sur son
    propre territoire (on pense par exemple à la Stratégie
    de Sécurité Nationale des É.U.A (1) et au Patriot
    Act).

    Cet attentat épouvantable qui, en septembre 2001,
    provoqua la mort de milliers de personnes fut ainsi le
    prétexte d’une nouvelle guerre pour les États-Unis.
    L’agression qui fut perpétrée est complètement
    étrangère à l’action communiste, agissant contre la
    classe prolétarienne en attaquant des édifices où
    prolétaires et bourgeois se confondaient dans leurs
    activités quotidiennes. C’est ainsi que, pour la plus
    grande part, ce sont encore une fois des prolétaires
    qui ont subit l’assaut guerrier produit par la
    polarisation des tensions entre les puissances
    impérialistes mondiales. Il faut noter que les
    moudjahiddines afghans, les talibans, et le très
    fantomatique Al-Qaeda, sont des créatures politiques
    de la CIA et des services secrets pakistanais (ISI)
    ultimement conçus pour lutter contre la menace de
    l‘impérialisme soviétique dans les années ’60 et ‘80.
    Les talibans ont été soutenus en partie par l’armée
    pakistanaise et l‘ISI (qui fut lui-même financé par la
    CIA) pour être placés à la tête de l’Afghanistan afin
    de restaurer brutalement l’ordre dans un pays dévasté
    par la guerre.

    Mentionnons qu’à cette époque, UNOCAL, une entreprise
    pétrolière américaine, est en négociation avec le
    régime taliban afin de faire acheminer les ressources
    pétrolifères de l’Asie Centrale vers le Pakistan au
    moyen d’un oléoduc qui traverserait l’Afghanistan.
    D’ailleurs, le consultant et lobbyiste employé par la
    pétrolière pour négocier avec les talibans n’est nul
    autre que Hamid Karzai, l‘actuel président du peuple
    afghan. En 1996 cependant, l’accord échoue et les
    relations entre les deux pays s’enveniment. Aussi,
    l’attaque contre les tours jumelles a offert la
    meilleure excuse aux États-Unis pour intervenir
    militairement en Afghanistan et placer ses pions dans
    une position stratégique pour le contrôle des
    ressources de la Mer Caspienne.

    Depuis leur intervention en Afghanistan, les
    États-Unis ont impliqué davantage leur bloc
    impérialiste aux Proche et Moyen-Orient. Récemment, en
    octobre 2006, devant leur incapacité croissante à
    établir l’ordre en Afghanistan, les États-Unis ont
    remis le commandement suprême des forces
    d’intervention là-bas à l’OTAN (qu’ils contrôlent
    totalement (2)). Membre de l’OTAN, le Canada devrait
    compter près de 2900 soldats sur le territoire afghan
    en 2007. Harper a exprimé sa détermination pour que «
    le rôle du Canada dans le monde ne se limite pas à ce
    continent », tout en se vantant auprès de
    l‘administration Bush d‘avoir investi des milliards
    pour le renforcement de l‘armée canadienne. Des
    entreprises comme Bombardier ont d’ailleurs développé
    des drones et des ponts mobiles destinés à l’armée
    américaine. SNC-Lavalin fabrique de grande quantité de
    munitions pour les forces d’occupation en Iraq et en
    Afghanistan. C’est ainsi que l’impérialisme canadien
    se montre lui aussi de plus en plus agressif et se met
    en branle vers une déflagration mondiale.

    Depuis la chute du bloc soviétique, le repartage de
    certaines zones stratégiques mondiale est en train de
    se déterminer et la polarisation des blocs
    impérialistes se précise davantage. Le 11 septembre
    2001 n’a fait que confirmer la réalité du capitalisme
    qui est une marche perpétuelle vers la guerre pour le
    contrôle des ressources en vue de la production de
    valeurs d‘échange. Cette réalité n’est pas une option
    possible avec laquelle peut jongler les dictats du
    capitalisme (le choix entre la paix ou la guerre) mais
    bien une réalité intrinsèque au mode de production
    capitaliste dans laquelle tous les États s’engouffrent
    et trouvent leur rôle, du plus grand au plus petit. Et
    l’accumulation de ces conflits ouverts glissant vers
    une guerre généralisée s’attaque à tous les aspects de
    la vie politique et sociale de notre classe. L’excuse
    du terrorisme – et de la guerre au terrorisme – permet
    de plus en plus à la bourgeoisie d’empêcher toute
    opposition critique à son ordre économique et
    politique. Par exemple, lors de la grève du métro de
    New York en décembre 2005, les grévistes ont été
    traités de terroristes, de saboteurs de l’effort de
    guerre américaine, et ont risqué des sanctions allant
    jusqu’à 25,000$ sous l’effet de la loi Taylor (une loi
    anti-ouvrière en vigueur dans cet état).

    Pour combattre ces guerres fomentées par
    les classes dirigeantes, une seule alternative est
    possible : il faut envisager des grèves
    contre la guerre dans tous les secteurs de la
    production. Cela voudra aussi dire la
    confrontation avec les corporations syndicales qui
    cherchent toujours à isoler les travailleurs, usine par usine, et pays par pays, dans leur volonté d‘être un
    intermédiaire du système capitaliste. Contre l’effort
    de guerre nationaliste, il faudra opposer la
    solidarité ouvrière de par le monde, car il y a plus
    d’intérêts communs véritables entre le soldat canadien
    et le travailleur afghan qu’entre le soldat canadien
    et sa propre bourgeoisie.

    1) The National Security Strategy of the United States
    of America est un document émis en 2002 qui présente
    la Nouvelle Politique Étrangère Américaine. Celle-ci
    affirme que «pour contrer une menace suffisante à
    notre sécurité nationale (…) pour empêcher ou
    prévenir des actes hostiles de nos adversaires, les
    États-Unis vont, si nécessaire, agir de façon
    préventive.
    2) Les pays impérialistes d‘Europe, membres de l’OTAN,
    sont en train d’élaborer une Politique Étrangère et de
    Sécurité Commune afin d’élaborer une défense à
    caractère européen quasiment au sein de l’OTAN.

  35. « Louis à raison! Soyez donc un peu lucide que diable! »

    Non Jimmy: il a tort!

    « 70% des Québécois s’opposent à la guerre en Afghanistan… »

    Peut-être. Mais ce n’est pas 70% qui tiennent un blogue pour mentir à la population et qui se croit en plus.

  36. @ Louis:

    « alors comment peux-tu appuyer des militaires payés avec nos impôts qui s’en vont tuer des gens pour la stabilité politique et économique de Washington? »

    Parce qu’ils n’ont peu ou pas de poid (individuellement et collectivement) dans la direction que va prendre cette mécanique?

    Parce que si tu leur pose la question, ils ne te repondront pas qu’ils vont défendre la stabilité économique de Washington?

    Parce qu’ils pensent bien faire? Ce mettre volontairement en danger pour quelque chose qu’ils croient respectablent? Parce qu’on veut pas qu’ils meurent quand même?

    Va tu accepter une seule de ces propositions?

    (Et vient pas me parler de la mission, je parle pas de la mission et elle n’a rien à voir avec l’appui au soldat ou non).

  37. @Hugo, y’a pas de génocide en Afghanistan, on a décidé qu’ils avaient besoin d’aide, ce qui n’est pas faux, mais les gens du Darfour, en plus génocide, ont 100 fois plus besoin d’aide qu’un pays qui ne fesait que suivre un mode de vie rétrograde.

    Comme il a été mentionné, il serait très intéressant que tu prennes quelques instants pour t’instruire au sujet des enjeux pétroliers au lieu de jouer à l’autruche.

  38. Il y a un an jour pour jour (écrit le 7 août 1999), entre 5 000 et 8 000 personnes ont été tuées sur trois ou quatre jours, uniquement en raison de leur origine ethnique. La plupart d’entre elles étaient des hommes.

    Certains ont été tués dans les rues. Beaucoup ont été exécutés chez eux, après blocage et perquisition des zones réputées pour être habitées en majorité par certains groupes ethniques. Certains ont été ébouillantés à mort ou asphyxiés dans des conteneurs métalliques scellés, placés en plein soleil. Dans un hôpital au moins, 30 patients ont été tués par balle dans leur lit. Les corps des victimes ont été abandonnés dans les rues ou dans les maisons, pour intimider le reste des habitants. Des témoins affolés ont pu voir des chiens s’acharner sur les cadavres, mais on leur a imposé par mégaphone ou par radio ne ne pas y toucher et de ne pas les enterrer.
    Extrait de l’article « Un massacre passé inaperçu » par Rupert C. Colville, International Herald Tribune, Paris, samedi, 7 août 1999 sur le massacre de Mazar-i-Sharif

    Ou encore…

    Toutefois, malgré les améliorations apportées par les taliban dans certains domaines liés à la sécurité individuelle, des atteintes graves aux droits humains continuent d’être signalées dans les régions qu’ils contrôlent. Dans le contexte du conflit actuel, Amnesty International reçoit des informations faisant état de massacres commis sans discrimination et d’homicides délibérés et arbitraires perpétrés par les taliban. L’Organisation a également recensé des cas d’arrestation arbitraire et de détention non reconnue de civils dans les régions où l’autorité des taliban est contestée. En outre, l’application par les taliban du droit musulman tel qu’ils l’interprètent a entraîné la perte des droits civils et des libertés fondamentales dont jouissaient auparavant certaines catégories de la population civile afghane. Le code social rigide imposé par les taliban comprend des restrictions sévères à la liberté de mouvement, d’expression et d’association des femmes. Une multitude de décrets émis par les taliban ont empêché les femmes de travailler à l’extérieur de leur domicile, hormis dans le secteur de la santé, suspendu l’éducation des filles et imposé un code vestimentaire très strict obligeant les femmes à porter en public un voile recouvrant entièrement le corps.
    Extrait: LES FEMMES EN AFGHANISTAN Des pions dans les luttes des hommes pour le pouvoir – AMNESTY INTERNATIONAL

    Ce ne sont que deux extraits qui démontrent quelles étaient les conditions de vie des afghans sous le joug des talibans. Et vous espérez me faire gober que nos soldats sont en Afghanistan pour un ! »/$%?& d’oléoduc??

    Vous osez me faire croire que nous ne jouons aucun rôle humanitaire? Vous osez essayer de me faire croire que les afghans voudraient retourner sous le régime des talibans en préférence à un gouvernement démocratique?

    Vous croyez vraiment que la situation humanitaire en Afghanistan était moins pire que celle du Darfour? Que nos troupes ne font rien pour améliorer leurs conditions de vie?

    Des centaines de kilomètres de
    routes ont été construits et/ou remis en état, les systèmes d’irrigation et d’adduction
    d’eau ont été reconstruits, 3 hôpitaux et 10 écoles ont été construits et plusieurs
    institutions d’enseignement supérieur ont reçu des équipements de laboratoires, des
    manuels, des ordinateurs et d’autres matériels. La coopération technique a
    également été marquée par le lancement, en décembre 2006, par les Ministres
    afghan et pakistanais de la santé d’une campagne transfrontière de vaccination
    contre la poliomyélite, appuyée par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance
    (UNICEF), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la MANUA.
    Extrait: La situation en Afghanistan et ses conséquences pour la paix et la sécurité. Rapport du Secrétaire général au Conseil de sécurité de l’ONU

    Notre contribution humanitaire est belle et bien réelle et si plus de québécois étaient au courant plutôt que d’être brainwashés par la propagande pseudo-pacifiste, ils insisteraient pour qu’on mène cette mission à bien.

  39. Mmmh… Il serait intéressant de voir avec l’appui de quelle nation les Talibans ont ENVAHI l’Afghanistan, avant de parler à travers son chapeau et parler qu’il n’y a pas d’intérêt à faire un oléoduc en Afghanistan, il faudrait qu’ils retournent en arrière et voient POURQUOI et COMMENT les Talibans ont obtenu le pouvoir en Afghanistan.

    « De 1994 à fin 1997, les Taliban profitent aussi d’un soutien moral sinon financier et militaire de la part des services secrets pakistanais, de l’Arabie saoudite et des États-Unis, bien que ce dernier n’a jamais reconnu la légitimité du régime. La présence sur le territoire afghan, à partir de 1996, d’Oussama Ben Laden, qui a déclaré haut et fort qu’il allait s’attaquer aux États-Unis par tous les moyens, change la donne. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Taliban

    Les Américains, avant qu’un notable allié aux Talibans, ancien allié des États-Unis, ne déclaire qu’il fallait s’attaquer à eux, appuyaient le gouvernement Taliban. Ils ne l’ont jamais reconnu officiellement, parce que le gouvernement Taliban a refusé par la suite à UNOCAL la construction d’un oléoduc qui devait passer dans le pays et s’avérer extrêmement profitable.

    http://www.wsws.org/francais/News/2001/decembre01/20nov01_guerreafghan.shtml

    Les États-Unis se préparaient à attaquer l’Afghanistan bien avant le 11 septembre

    Par Patrick Martin
    Le 20 novembre 2001
    (Vous allez me dire que c’est un journal socialiste. Hé oui, mais l’article est appuyé)

    « Ce projet d’oléoduc traversant l’Afghanistan est le favori d’Unocal, une pétrolière américaine qui s’était engagée dans des négociations intensives avec le régime taliban. Ces pourparlers se sont terminés en catastrophe en 1998, lorsque les relations des États-Unis avec l’Afghanistan se sont embrasées suite aux attentats contre les ambassades des États-Unis au Kenya et en Tanzanie et pour lesquels Oussama ben Laden est tenu responsable. »

    Jusqu’en 1997, le gouvernement américain approuvait tacitement le mouvement Taliban, lui fournissant certaines armes pour appuyer la lutte contre la Russie ET pour l’oléoduc d’UNOCAL.

    P.S. Hamid Karzai, l’actuel chef d’état d’Afghanistan, est-il ou n’est-il pas un ancien administrateur d’UNOCAL? C’est drôle comme le monde est petit ^^.

  40. @ Manx:

    Les yankees ont leurs propres raisons d’être en Afghanistan. Les nôtres sont différentes. On en rien à foutre de leur oléoduc. Nous sommes là pour redonner la liberté et la sécurité aux afghans.

    Et si l’oléoduc profitait aussi aux afghans dont l’économie est en ruines? Il faut bien leur trouver de meilleurs industries que la production d’opium, non?

  41. @ Philippe David:
    J’ai vu une entrevue d’un militaire Québécois aujourd’hui. Il disait que nos dépenses d’armée pour la guerre était de 900% ce qu’était le budget que l’on fournit pour la reconstruction, et qu’il faut continuer à affaiblir les Talibans, qui fuient pour le Pakistan durant l’hiver pour s’entraîner, mais qu’il faut aussi commencer à être vraiment sérieux dans l’entraînement d’une armée Afghane autonome et dans la reconstruction du pays.

    De 2002 à 2007, en 4 ans et demie, on a recommencé à construire, oui. Mais si on veut partir, il faut commencer à être plus sérieux dans ladite reconstruction. Le rapport d’Amnesty International sur la reconstruction actuelle est intéressant, mais à mon avis, il n’est pas suffisant. Mais ce n’est qu’un avis.

  42. @Jacques St-Pierre

    Désolé que tu nous quittes Jacques. En espérant que tu trouves une tribune-blogue plus enclin à tes idées…

  43. @ Manx:

    De 2002 à 2007, en 4 ans et demie, on a recommencé à construire, oui. Mais si on veut partir, il faut commencer à être plus sérieux dans ladite reconstruction.

    Très juste. Le fait que la mission est plus difficile qu’on ne le croyait n’est cependant pas une raison pour abandonner les afghans à leur sort. C’est pourquoi il est important que nous ne quittions pas ce pays prématurément peu importe ce que des gens comme Louis et ses yes-men peuvent en penser.

  44. Woops un autre commentaire ^^.

    Je ne dirai qu’une chose à ce niveau: c’est pas d’huile dont les Afghans ont besoin, ni d’opium. C’est de savoir lire, écrire, compter, de cultiver de la nourriture qu’ils pourront manger sur leurs champs et non du pavot. Et je doute, honnêtement, qu’un tuyau qui passe dans leur territoire ne leur donne beaucoup d’argent (ils ne produisent pas le pétrole, ni ne le consomment; ils le transportent), sauf une maigre redevance. Cet argent pourrait être bien investi, mais honnêtement, je n’ai pas souvent vu Unocal faire dans l’aide humanitaire ;). Les intentions d’Unocal ne sont pas de reconstruire un pays, mais cela ne veut pas dire que cela n’aidera pas un peu l’Afghanistan.

  45. Ce qui me dépasse, c’est que malgré tout ce qu’on peut écrire et dire sur les vraies raisons de la guerre en Afghanistan, il se trouve encore des gens pour croire que les soldats qui s’en vont là-bas font une oeuvre humanitaire. C’est vraiment incompréhensible.

    Là-bas c’est une guerre, créée et voulue par les États-Unis, et on en a rien à foutre des Afghans.

    La meilleure façon de les aider c’est de cesser de participer à cette guerre, de revenir au plus vite et de les laisser administrer leur pays comme ils le désirent. Car à partir du moment où on se croit en mesure de leur imposer un gouvernement (car c’est ce qu’on a fait), pourquoi ceux-ci n’auraient-ils pas le droit de faire la même chose?

    En d’autres mots: si on a le droit de mettre leur pays sans dessus dessous pour du pétrole, de l’opium et des raisons stratégiques, comment leur interdire de faire de même chez nous au nom d’Allah?

    Ce soir j’ai été fier de voir tous ces Québécois manifester contre cette guerre impérialiste. Nous sommes 70% de la population à s’opposer à cette guerre, manifestons-nous!

  46. Pauvre David qui croit encore que l’ONU est un organisme indépendant. Une sorte de Bon Dieu.

    Depuis sa création, l’ONU est sous le contrôle des Anglo-Américains.

    Ton Colvil travail pour l’ONU.
    Il n’a jamais rien vu de ce supposé massacre. Il n’a entendu que des histoires des Hazaras qui fuyaient leurs villages au milieu de la guerre entre Talibans et Alliance du Nord. Les Talibans ont remportés la victoire et ont permis à la croix rouge d’entrer dans les villages. Les Talibans ont refuser à Colvile d’y aller.

    Les Hazaras sont chiites. Les Talibans sunnites. Un mélange explosif. Le même qu’en Irak. Surtout si il y a des Anglo-Américains autour ou l’ONU.

    Si tu crois que l’ONU est indépendant, alors t’es mûr pour aller visiter le nouveau musée créationiste en Caroline du Sud. Y’en a un à Calagary aussi (Harper’s Home).

  47. Sois-dit-en-passant, Je compatis avec Jacques. J’ai ressenti le même profond dégoût que lui en lisant les trois derniers billets de Louis.

    Je suis certain que Louis et ses yes-men on fait un petite gigue en voyant son dernier commentaire.

    Personnellement, je reste malgré tout parce ça prend quelqu’un pour donner un autre point de vue parfois. Mais je comprend Jacques St-Pierre très bien… trop bien…

  48. @Philippe: Qu’est-ce qui te dégoûte dans le fait que la majorité de la population québécoise désapprouve l’occupation canadienne en Afghanistan?

    Le dégoût, c’est pour les gens immoraux. Nous, Québécois, sommes des pacifistes, et nous nous opposons à cette guerre en Afghanistan.

    C’est pas plus compliqué que cela.

    Quant à Jacques, c’est un personne lui-même dégoûtant et j’ai reçu plusieurs courriels de gens se plaignant de ses insultes. Il a choisi son chemin.

    Maintenant Philippe, je te prie de me croire que je ne veux que le bien-être de tout le monde, de la Terre entière, et le bien-être de tout le monde passe par le rejet d’une guerre servant à augmenter la puissance de Washington sur le dos d’Afghans qui se retrouvent pris entre deux feux.

    Je suis en profond désaccord avec ta façon occidento-centrée de nous considérer comme le bien et de croire qu’on a le devoir moral d’aller IMPOSER notre vision du bien. Car même si c’était vrai (ce qui n’est pas le cas, puisque l’invasion afghane est principalement reliée à des questions géopolitiques) ce serait immoral.

    Et ce qui est immoral est à mes yeux dégoûtant.

  49. @Philippe

    Non, le yes-man que je suis (franchement, je suis capable d’avoir mes opinions), déplore le départ de Jacques. Son opinion donnait du piquant aux billets. Contrairement à ce que tu penses, je ne suis pas anti-démocratique. À chaque parution de mes textes, j’attendais les critiques de Jacques avec hâte.

    Les opinions divergentes ne sont pas toujours plaisantes, mais sont nécessaires aux débats et à la démocratie.

  50. Mais non. S’ils ont fait une jigue, ils ne savent pas ce qu’ils viennent de perdre.

    Sa prend des flamèche pour faire partir un feu. Jacque fait partie de ces flamèches, le Bum aussi, Philippe aussi (du moins sur ce billet).

    Aussitôt que les objecteurs de conscience de ce blogue arrête de commenter, ça va devenir silencieux.

    Imagine Philippe si tu n’avais pas poster, que je n’avais poster, que Jacques n’avais pas poster et le bum n’avais pas poster.
    Un gros 4 commentaires.

  51. Aucune gigue sur le départ de Jacques, oui il passait souvent des insultes gratuites et stupides, mais un coup épuré, il amenait souvent une opinion contraire à ce qui était dit, enfin pratiquement tout le temps.

    Si nous étions tous d’accord avec chacun des mots de chaque texte, il ne passerait strictement rien côté argumentation/discussion et nous ferions surement tous notre chemin très vite…

  52. Bof, ça faisait un mois que l’on se prenait dans des débats que je juge constructifs, moi et lui, en tout cas ^^. Mais bon, l’est pas mort et c’est pas des funérailles qu’on lui donne, moi je lui souhaite bien plus qu’il revienne ici, histoire d’énerver Louis. Le bum aussi disait qu’il se ferait moins présent, mais on est contents que sa présence se fasse ressentir. Moi je trouve que ce blogue appartient aux blogueurs plus qu’à Louis parfois, parce qu’on voit autant de gens en désaccords que de gens en accords ici, qui défendent leur point de vue avec autant d’honnêteté et de droiture. Peut-être pas toujours de respect, mais on s’ennuierait si on s’aimait tous ^^. Tant que ça en va pas aux poings!

    Je salue le camarade Jacques ^^. Au début, on s’est quand même pas mal bagarré, mais je trouve que ces derniers temps, on s’amusait bien. Je passerai sur ton blogue de temps en temps aussi, alors viens me rendre visite de temps en temps, même si mon blogue a souvent une tendance environnementale ^^.

    Pour revenir à nos moutons, moi je ne suis pas d’accord avec le retrait actuel. Mais les soldats sont, à mon avis, drillés. Mon cousin est dans l’infanterie de terre, il a fait un camp du Texas pour l’entraînement, mais ne sera pas dépêché tout suite à cause de son âge. Inutile de dire que la famille respire mieux… Mais la drill, je crois en cela, car on lui a fait croire, par exemple, qu’il aura enfin la « chance » (c’est le mot utilisé) de mettre ses entraînements à l’essai, de tirer sur des gens, etc. Belle mission de paix!

    La raison pour laquelle je préfère qu’on ne s’en aille pas tout de suite, c’est les conséquences de notre départ. D’autres troupes de l’OTAN pourraient partir à notre suite. Et si le pays est laissé dans l’état qu’il est, la culture du pavot va encore empirer et les Talibans risquent de faire la peau aux citoyens plus « sympathiques » aux occidentaux, en signe de répression. C’est pas un scénario très intéressant. Je préfère donc, au lieu du retrait immédiat, prévoir le départ et laisser quelque chose derrière pour s’assurer que de telles conséquences n’aient pas lieu.

  53. @Manx: Tu aimes ça qu’il m’énerve? C’est pas bien gentil. Même si dernièrement il s’était un peu calmé, je ne compte plus les courriels de gens qui se sont plaints de lui.

    Il faut faire une différence, à mon avis, entre des gens qui sont en désaccord et argumentent solidement sur le FOND et ceux qui sont en désaccord et font des attaques personnelles gratuites.

    Dans un cas ça enrichit la discussion. Dans l’autre, ça donne envie à des gens de ne plus écrire ici.

    Il faudrait encourager l’esprit critique et les vives discussions, mais décourager ceux qui cherchent à faire déraper la discussion en lançant des attaques personnelles.

  54. Saint Pierre était à court d’arguments.
    Il est parti se réconforter chez des gens qui pensent comme lui. Où il n’a pas a défendre ses idées. Où on lui dira qu’il a raison.

  55. Je suppose que tout a été dit sur l’Afghanistan et ce qui est clair, c’est que plusieurs personnes ont décidé que le volet humanitaire n’existait carrément pas, ou qu’il n’avait aucune importance. Ils ne veulent pas le savoir. C’est logique, car admettre le moindrement un côté humanitaire à la mission serait lui reconnaître une certaine légitimité, ce qui serait intolérable. Et dire qu’ensuite on affirme haut et fort que les militaires sont brainwashés. Certains pacifistes idéologues ne semblent pas avoir à envier grand chose aux militaires en termes de « brainwashage »…

    Je suppose que les images de militaires canadiens participant à des activités humanitaires avait été en réalité tournées dans un quelconque studio de la CBC à Toronto, avec des figurants déguisés en Afghans. C’est sûr que c’est cela, non? Un complot conservateur probablement.

    Les rapports de l’ONU (comme le montrait Philippe) sur les progrès accomplis en Afghanistan sont sans aucun doute une pure fabrication machiavélique. Zach ne nous a-t-il pas dit d’ailleurs que l’ONU est un organisme entièrement sous contrôle anglo-américain ? Tout ce qui sort de l’ONU est donc intrinsèquement mauvais et faux.

    Et ses journalistes qui vont sur le terrain qui ont vu l’amélioration des conditions de vie des femmes afghanes dans plusieurs régions de l’Afghanistan ? Mmmm…Probablement des femmes américaines qu’on a shippées en Afghanistan habillées d’une djellaba pour nous faire croire que la mission de l’OTAN réussissait à apporter des améliorations aux conditions de vie des habitants.

    Des complots tout cela ! Que des complots !

  56. « Et ses journalistes qui vont sur le terrain qui ont vu l’amélioration des conditions de vie des femmes afghanes dans plusieurs régions de l’Afghanistan ? Mmmm… » (Hugo M.)

    Aucun journaliste peut aller là-bas librement.
    Les militaires contrôlent tout. Ils vont te dire ce que tu peux voir et montrer. Em Irak et Afghanistan, le contrôle médiatique est total.

    Tu savais pas ça encore?
    Tu fais pas grands efforts pour t’informer toi.
    Pourtant, entre tes mains, tu as le plus puissant outil d’information libre.

    Et entre tes deux oreilles un potentiel énorme de synthèse.

    Réfléchis un peu:
    Qu’est-ce que tu fais en Afghanistan, en Asie, au beau milieu d’un groupe de pays puissants comme l’Iran, la Chine, l’Inde, le Pakistan?

    Qu’est-ce que tu fait là à « reconstruire »?

    Comme si ces grands pays autour n’existaient pas! N’y avaient aucun rôle! Comme s’ils n’étaient pas de ce continent! N’avaient aucun liens avec ce peuple! Depuis 2,000 ans!

    Qu’est-ce que toi, canadien, tu fout là-bas à chasser du Taliban?

    Une mission humanitaire?

    Give me a break!

  57. Les députés représentent leurs électeurs et les valeurs morales de leurs électeurs. Un député qui offrirait son soutien inconditionnel à la politique militaire canadienne et à une intervention que, justement, les électeurs de son comté désapprouvent, ne remplirait pas son rôle.

    Sinon à quoi ça sert d’élire un gars et de l’envoyer à Québec? Pour qu’il nous fasse la morale? Pour qu’il ne nous représente pas? Pour qu’il fasse comme les autres, parce qu’il n’a pas le choix?
    Que c’est beau la démocratie représentative…

  58. @ Louis.

    @Philippe: Qu’est-ce qui te dégoûte dans le fait que la majorité de la population québécoise désapprouve l’occupation canadienne en Afghanistan?

    Le dégoût, c’est pour les gens immoraux. Nous, Québécois, sommes des pacifistes, et nous nous opposons à cette guerre en Afghanistan.

    C’est pas plus compliqué que cela.

    C’est beaucoup plus compliqué que ça. Crois-tu vraiment que même si le Canada et les 36 autre pays qui sont actuellement en Afghanistan se retiraient de là, que la guerre cesserait dans cette partie du monde? Pas du tout. Les talibans continueraient de combattre les autres pour le pouvoir. S’ils venaient à gagner, d’autres atrocités comme celles que j’ai citées se produiront. Et qui souffrira? Le peuple afghan. Du moins, tous ceux qui ne sont pas pachtoune.

    Votre théorie du complot ne tient pas la route.

    Revoyons ce que tu considère les objectifs:

    1) Encercler l’Iran (avec l’invasion de l’Irak) et continuer la politique d‘endiguement de la Russie amorcée durant la guerre froide;

    T’a pas entendu? Le mur de Berlin est tombé! Les russes sont nos amis maintenant. La plupart des pays du pacte de Varsovie font maintenant partie de l’OTAN et les russes font même des manoeuvres militaires avec les troupes de l’OTAN. Qui plus est, la Russie est toujours un des membre permanents du Conseil de sécurité de l’ONU avec droit de véto. Si l’invasion américaine de l’Afghanistan avait pour but d’endiguer la Russie, tu crois vraiment que la résolution 1386 aurait passé?

    2) Assurer la reprise de la culture du pavot, qui permet un flot ininterrompu d’argent blanchi vers Wall Street;

    La seule raison pour laquelle les talibans avaient arrêté la production de pavot dans ce pays, (très violemment, en passant)est par pur intégrisme religieux. C’est défendu par la Charia et punissable de mort. Pour ce qui est du blanchissage d’argent, il y a des moyen bien moins coûteux que la conquête militaire d’un pays entier pour l’accomplir. Pas très fort comme raison.

    Ce qui m’amène au dernier objectif:

    3) Permettre la construction d’un oléoduc de la mer Caspienne vers les marchés lucratifs du sud-est asiatique.

    Même si c’était vrai, si on calcule les dépenses effarantes de transporter troupes et équipement, les munitions, le carburant et tout le reste, sans compter le coût de l’oléoduc lui-même. Dans combien de siècles tu crois qu’il sera rentable? Je pourrais vous concéder que George W. Bush est un peu fêlé, mais pas tout le congrès et ce sont eux qui tiennent les cordons de la bourse.

    Et si l’ONU n’était pas indépendant et à la solde des É-U et qu’elle ne fait qu’apposer sa grosse étampe, comme le prétend Zach, Comment ce fait-il que la guerre d’Irak ne bénificie pas du même aval? Si tous les représentants des 192 états membres de l’ONU étaient dans la poche de l’Oncle Sam, pourquoi les ont-ils envoyés paître pour l’invasion de l’Irak? Car si on se fie à votre description, quelle différence y a-t-il entre les deux invasions Américano-Britaniques? Se peut-il que certaines circonstances diffèrent entre les deux?

    Je ne prétend pas moi non-plus savoir ce qui est mieux pour les afghans. Ce que je sais, est qu’ils ont grandement souffert pendant 20 ans de guerre civile et d’occupation étrangère et qu’ils vivent dans un des pays les plus pauvres de la terre. Les talibans les guidaient vers un retour au moyen-âge et tuaient ou intimidaient tous ceux qui ne marchaient pas dans leur direction.

    Imaginons un instant que la thèse de la mission humanitaire est vraie. Est-ce leur imposer nos valeurs que de les aider à établir les bases d’un gouvernement démocratique? Est-imposer nos valeurs que de reconstruire leurs routes, chemins de fer, écoles, aqueducs, etc? Est-ce leur imposer nos valeurs que de tenter de maintenir la paix et la sécurité pour quel les efforts de reconstruction puissent procéder? Peut-être un peu. Peut-être réussirons nous à leur enseigner que la justice sociale peut exister et que les citoyens ordinaires ont une voix et ont des droits. Et à la fin, quand nous aurons accompli la tâche et que nous quitterons le pays, ce sera à eux de faire leurs propres choix.

    Toi et tes amis ici vous vous disez pacifistes. Vous êtes contre la guerre et je peux respecter votre point de vue. Mais il ne faut pas être contre la guerre simplement pour le fait d’être contre. Il y a des guerres justes et injustes. La guerre n’est jamais souhaitable, c’est pourquoi nous avons inventé la diplomatie. Quelque fois elle est un mal nécessaire. La guerre existait déjà en Afghanistan longtemps avant que les Américains et Britaniques y mettent les pieds. Mais ne serait-ce pas formidable si on pouvait l’arrêter? Traitez-moi de rêveur si vous voulez, mais c’est beaucoup plus plaisant que votre théorie du complot.

    Je crois que si 70% des québécois sont contre cette guerre, ils ont raison. Mais ce n’est pas en retirant nos troupes de là que la guerre va cesser. Elle ne cessera que lorsque nous auront complété notre mission là-bas.

    Vous pouvez croire ce que vous voulez. Les lecteurs de ce blogue m’ont vu poster des extraits de documents de sources crédibles (vous me direz quand même pas que même Amnesty International est dans le coup) et j’ai pris le soin de documenter mes positions et de faire de la recherche. Je compte en faire un exposé sur mon propre blogue, mais j’y travaille encore. J’en suis encore à faire de la recherche pour être sûr de ce que j’avance. Ce que je décris, vous pouvez en trouver des tonnes d’évidence en tapant simplement « taliban » et « atrocités » dans n’importe quel moteur de recherche. Je n’invente rien, je n’expose que des faits. Si vous consultez le texte de la résolution 1386 du conseil de sécurité de l’ONU, nul part il n’est mentionné les objectifs cités dans le billet ci-haut.

    Finalement Louis, Je crois que sur ce sujet on va s’accorder d’être en désaccord. Parce que les enjeux pour le peuple afghan sont trop importants pur ne s’opposer à une guerre pour le simple principe rigide.

    @ Zach Gebello, le plus grand bouffon de la place:

    Qu’est-ce que toi, canadien, tu fout là-bas à chasser du Taliban?

    Une mission humanitaire?

    Give me a break!

    Qu’est-ce qu’on faisait au Sinaï, à Chypre, en Bosnie? Et j’en passe!

    Qui va aider les pays que les voisins ne veulent pas aider?

    À lire tes commentaires, j’ai des flash de gars parano qui vit avec du papier aluminium enroulé autour de la tête pour brouiller les ondes de Big Brother avec tes théories mal ficelées et dégoulinante d’anti-américanisme rampant.

    Vas-donc voir à Roswell s’il y a encore des soucoupes volantes!

  59. […] par exemple, du haut de leur ignorance, affirment que le Canada s’occupe d’une “besogne délaissée par les États-Unis.” Cela est d’une fausseté sans nom, car 17 000 soldats américains sont présentement en […]

  60. […] effet, si j’affirmais dans le texte Députés ou Croisés? que les buts de la guerre en Afghanistan étaient d’encercler l’Iran, d’endiguer […]

  61. […] qu’il y aura des ti-counes de Washington ou de Val-Cartier qui vont aller tuer au nom des intérêts géostratégiques de l’Oncle […]

  62. […] il y a deux mois qu’une des raisons de la guerre en Afghanistan était d’assurer la reprise de la […]

  63. […] j’écrivais aussi dans Députés ou croisés qu’un second but de l’invasion de l’Afghanistan était d’encercler et […]

  64. […] dans la blogosphère.  Il n’est donc pas surprenant que ce bougre pro-Chavez, pro-Hamas et pro-Taliban ait crié “Victoire” lorsque Les Dessous de la Politique a fermé et essaie maintenant […]

  65. […] Députés ou Croisés?: Dans un de mes bons textes, je tentais de circonscrire les trois principales raisons de l’invasion et de l’occupation prolongée de l’Afghanistan par l’OTAN. Parmi ces raisons: le contrôle du pavot. […]

  66. […] Députés ou Croisés?: Dans un de mes bons textes, je tentais de circonscrire les trois principales raisons de l’invasion et de l’occupation prolongée de l’Afghanistan par l’OTAN. Parmi ces raisons: le contrôle du pavot. […]

  67. […] exemple, il y a encore quotidiennement plusieurs personnes qui lisent ce texte, celui-ci ou même celui-là. Je prolonge ma présence dans le temps en structurant des idées offrant une information réelle […]

Comments are closed.