La parade… des voyeurs

Avez-vous déjà assisté au défilé de la Fierté Gaie? Moi non plus. Oh, ce n’est pas que je sois intolérant, loin de là; je n’ai juste jamais compris le sens de voir une bande d’à-moitié habillés se déhancher et le soi-disant impact sur la tolérance de la société en général d’une telle foire. Faut dire, ici, à Montréal, l’homosexualité n’est plus vraiment controversée et semble généralement bien acceptée. Ce n’est pas ainsi partout.

En effet, la Fierté Gaie moscovite a littéralement été prise d’assaut par une extrême-droite déchaînée, avec l’appui implicite de la police qui n’a rien fait pour défendre la loi. Pourtant, on était loin là-bas du niveau d’hyper-sexualisation atteint parfois dans nos parades nord-américaines, qui auraient pu choquer une société moins habituée à l’homosexualité.

Au contraire, il s’agissait d’une parade principalement politique, sobre, revendicatrice, très peu offensante. De simples citoyens – ayant la particularité d’être homosexuels – qui marchaient dans la rue pour afficher leur différence et essayer de faire avancer l’acceptation de leur identité. Il n’y avait pas vraiment de monokini jaune fluo, de boucles de métal sur les mamelons, de travestis en froufrou; juste des gens ordinaires aux revendications assez ordinaires.

Mais ce qui est le plus choquant, ce n’est pas le message de cette extrême-droite qui a violenté les participants de ce défilé. Ce ne sont pas ces idiots qui ont frappé au visage des innocents au nom de Dieu ou qui ont affirmé vouloir protéger leur pays de cette « marche satanique ». Non, non. Ce qui est véritablement intolérable, c’est… nous!

Évidemment, nous n’étions pas sur place physiquement, mais nos yeux y étaient, via les dizaines et dizaines de caméras braquées sur la parade. Et que faisions-nous sur place? Nous observions. Ou plus précisément, nous ne faisions rien. Nos yeux étaient braqués via les caméras de dizaines de journalistes stoïques devant l’agression, immobiles.

Regardez le vidéo ci-bas: des gens se font agresser en pleine rue. Les caméras tournent, observent. Un homme reçoit un coup de poing à la figure; les caméras continuent de tourner, d’observer. Y a personne qui lâche son objectif pour prendre la défense de celui qui se fait frapper. Non, non, car l’important c’est de filmer pour nous, chers Occidentaux voyeurs à la recherche de sang, de violence, d’intolérance.

Combien y en a-t-il ici qui rêvent secrètement de faire du « tape tapette »? Qui haïssent en silence les homosexuels et qui derrière leurs discours à l’apparence ouverts se régalent de scènes comme celles-ci? Car on aurait tort de penser que l’homophobie n’existe qu’en Russie.

Non, ici nous ne sommes plus homophobes. Mais nous sommes des voyeurs, et c’est par procuration que nous attaquons les « tapettes » et c’est bien assis dans notre fauteuil que nous jugeons ceux qui sont différents.

Que ce soient les homosexuels, ou les Russes qui les oppriment.

Toujours notre regard. Toujours de haut. Car nous sommes tellement meilleurs qu’eux. Nous voyons tout, nous ne faisons rien, mais nous sommes les meilleurs. Nous sommes partout.

Mais responsables de rien.

20 Réponses

  1. Mon Dieu! Il me semble qu’il s’agit d’un cas patent de projection ici…

    C’est quoi ton point Louis? Tu veux qu’on prenne tous l’avion et qu’on aille les défendre physiquement? Et cesse donc d’essayer de nous rendre coupables de quelque chose sur lequel nous n’avons ab-so-lu-ment aucune emprise.

    Bizarrement, ton article que tu voudrais reçu comme un appel à la tolérance sent le préjugé à plein nez! Toutes ces petites références homophobiques (monokinis jaunes…etc..) qui tu y a introduit font qu’on ne peut croire à ta sincérité.

    En fait, ce qui semble plus te déranger, ce n’est pas le sort de ces femmes et de ces hommes, c’est le fait que la répression a été orchestrée par ce que la presse a nommée « l’extrême-droite » (terme galvaudé s’il en est un), ce qui te permettait de faire croire que la gauche, elle, n’aurait jamais agit ainsi. En fait, « l’extrême-droite » en question est plutôt composée de groupes religieux et de citoyens homophobes, classes de gens qui existent dans tous les pays. Mais, chaque fois que tu vois le mot droite, ta glande tyroïde fait des siennes et tu perd le nord.

    Drôle de hasard, ton ami Chavez a fait exactement la même chose aujourd’hui(http://www2.canoe.com/infos/international/archives/2007/05/20070527-205856.html), mais avec des tenants de la liberté d’expression. Lui aussi, il a commandé ses troupes pour aller « taper » du démocrate. Et c’était autrement plus violent, et pour une cause sacrément plus noble.

    Mais lui, à cause de son idéologie jumelle à la tienne, tu vas l’applaudir.

    En passant, une autre de tes idoles, Castro, emprisonne les homosexuels dans son pays (et il est généralement admis qu’on ne les revoit jamais plus). On pourrait aller passer nos vacances ensemble là-bas et lui dire notre façon de penser, non?

    J’te paye le billet…

  2. @ Louis
    Jacques a raison. La répression existe sur les deux cotés du spectre politique.

    Au fait, les évènements que Jacques cite au Vénézuéla découlent du fait que ton pote Chavez a fait fermer une chaine TV qui s’oppose à lui et le ridiculisait. Ça commence à sentir le totalitarisme quand un président commence à d’attaquer à la liberté d’expression de façon aussi flagrante. Étrange que ça ne soit pas visible sur ton radar? Je me demandais justement si t’allais écrire un billet là-dessus quand j’ai lu ça dans les journaux.

  3. @Philippe David: Est-ce que oui ou non des gens qui attaquent physiquement d’autres au nom de l’Église sont de l’extrême-droite? Viens pas me dire que c’est de l’extrême-gauche quand même. Même les médias corporatistes reconnaissent que c’est de l’extrême-droite. C’est pas très très controversé comme qualificatif.

    SVP n’alimente pas le troll. Il fait une fixation sur la gauche et la droite et il suffit que je mette le mot dans un de mes textes pour qu’il ressorte de sous son pont et vienne agiter son doigt accusateur dans tous les sens.

    Il n’y a rien « d’étrange » à ce que je n’écrive pas un texte sur un sujet en particulier. Je n’ai pas vu cette nouvelle, et je choisis les sujets sur quoi je désire écrire en fonction de leur importance médiatique.

    Je trouve que toi et ton copain le troll vous faites preuves de mauvaise foi en parlant de quelque chose qui n’a absolument aucun rapport comme le Vénézuela.

    Pourquoi ne parlerais-tu pas du sujet au lieu d’alimenter le mépris du troll? Quelle est ton opinion sur le sujet? Considères-tu cela normal que des gens se fassent battre devant les caméras et que les journalistes sur place restent immobiles?

  4. @ Louis:

    « Est-ce que oui ou non des gens qui attaquent physiquement d’autres au nom de l’Église sont de l’extrême-droite? Viens pas me dire que c’est de l’extrême-gauche quand même. « 

    Je n’ai jamais rien dit de tel. Je n’ai jamais nié que les responsables de cet incidents ne sont pas d’extrême-droite. Ce que Jacques soulignait et que j’appuie, c’est que tu semble beaucoup plus prompt à signaler les abus d’un côté du spectre politique que de l’autre, quand ils existent des deux côtés. L’exemple de Chavez n’en est qu’une illustration.

  5. @Philippe David: C’est peut-être parce qu’il existe une différence qualitative assez importante entre une nouvelle qui fait le frontpage de tous les sites internet du monde et une autre à peu près introuvable.

    Oui, il existe des abus de tous les côtés. Mais aujourd’hui l’abus est à Moscou, et il est drôlement plus important médiatiquement qu’une fermeture d’un journal dans un pays d’Amérique du Sud.

    SVP, laisse le troll dormir sous son pont…

    p.s. Je trouve que c’est particulièrement faire preuve de mauvaise foi que de m’accuser de ne pas avoir écrit sur un sujet en particulier douze heures après avoir écrit mon texte sur un autre sujet à un moment où la dite nouvelle n’était même pas sur la plupart des sites de nouvelles. On fera quoi après ça… On blâmera la gauche pour le suicide des ainés? Ah zut, c’est déjà fait, j’oubliais… 😉

  6. Je suis un peu confu, en quoi est-ce mal que Louis écrive un texte la dessus?

    C’est quand même lui qui décide de quoi il parle si je me souviens bien. C’est d’ailleurs un bon texte.

    Je vois d’ailleurs pas ce que le troll voit d’homophobique dans les monokinis jaunes, c’est tout de même pas de la faute à Louis si nos certains amis gais en portent pendant la parade.

    Pour en revenir au texte, c’est extrèmement désolant,pour ne pas dire dégueulasse, de voir que personne sur place n’a levé le moindre petit doigt pour leur venir en aide.

  7. Ceux qui ont organisé cette manifestation connaissaient les risques et les ont pris. Les journalistes ne se sont pas engagés d’un côté ou de l’autre. Ce n’est pas à eux de faire la sécurité dans ce pays. Ils devaient filmer la situtation et non s’impliquer pour la modifier.

    Si nous ne sommes pas aussi violents qu’en Russie face à ces manifestations de célébration de la sexualité chez les homosexuels et lesbiennes, nous souffrons parcontre des mêmes complexes.

    Le défilé de la Fiereté Gaie, à Montréal, dérange une bonne partie de la population hétéro car c’elle-ci ne se permet pas une semblable célébration commune, publique, de sa sexualité. Les hétéros sont encore très puritains et ne sont pas près à affronter les symboles de leurs déviances et leurs fantasmes, comme le font les homosexuels et lesbiennes.

    Les homosexuels et lesbiennes ne seront jamais totalement libres tant que les hétéros ne le seront pas.

    Si les homos sont sortis du placard, les hétéros y sont encore.

  8. Le défilé de la fiereté gaie est en soi une manifestation d’exclusion à cause de l’absence des hétéros.

    C’est un défilé de la sexualité qu’il faudrait, avec hétéros et gais et de toutes tendances (comme à Rio) et ainsi une acceptation de toutes les sexualités.

    Mais nous n’avons pas cette maturité sexuelle.

  9. @ Louis: il est évident que nous ne fréquentons pas les mêmes sites. Quand à l’obscurité médiatique au sujet du coup de Chavez:
    http://www.cyberpresse.ca/article/20070528/CPMONDE/705280325/1030/CPMONDE

    Mais je vais admettre que tu a tout de même raison. Ce genre de répression n’a pas sa place.

    Quant au troll, comme tu dis, le fait qu’il ne soit pas d’accord avec toi ne fait pas de lui un troll.

  10. On utilise le terme troll pour désigner une personne, ou un groupe de personnes, participant à un espace de discussion , qui cherche à détourner malicieusement le sujet d’une discussion pour générer des conflits en incitant à la polémique et en provoquant les autres participants.

    En utilisant une toute petite expression d’un long commentaire de Louis pour alimenter l’éternel débat gauche-droite, je pense que M. Saint-Pierre correspond bien à cette définition.

    Désolé pour cette intrusion « hors-contexte », mais les trolls, sur ce site, je pense qu’il est plus que temps de les dénoncer.

    Ceci est un blog personnel, l’auteur décide de parler de ce qu’il veut, et vous commentez sur ce sujet, si ça vous intéresse.

  11. @ Philippe David

    Par définition, un troll en est un quand il insulte de façon répétitive. Le fait de son désaccord est implicite. Pour celui-ci, il l’est à différent degré, selon son humeur. En général, pour moi, c’est un demi-troll. Hé hé! Le vrai troll ne s’est même pas encore manifesté ici…

    @ Zach Gebello

    Pour la question de l’homosexualité démontrée, j’aime bien le point que tu amènes en parlant des « symboles de leurs déviances et leurs fantasmes ». Mais je crois que cela ne fait que démontrer fortement leur attirance sexuelle en l’illustrant : pour le « spectacle », de simplement démontrer l’homosexualité sans les variantes serait assez plat… Et, quel serait le but, par exemple, pour un homme hétérosexuel de faire une parade et de démontrer sa préférence pour les jambes, les fesses ou les seins des femmes? Quand il n’y aura plus de parade gai, cela voudra dire que la société l’accepte. Alors, comment ne pas vouloir que cette mascarade cesse?

    @ Louis

    J’ai bien aimé ton texte, car il fait la démonstration de l’absurdité du regard médiatique qui se veut objectif, mais qui, sur papier, parvient surtout à ne pas l’être.

  12. @Philippe David: Le présent texte a été écrit hier soir et publié à minuit une minute. À ce moment-là, il n’y avait pas l’ombre de cette nouvelle sur le site de Cyberpresse.

    @ autres: merci beaucoup de vos commentaires positifs et intéressants. Vous êtes la démonstration que même le plus résolu des trolls ne peut faire dévier complètement la discussion.

    Je rajouterais que je ne blâme pas les journalistes pour leur inaction, et que c’est nous que je blâme, notre côté voyeur principalement qui dicte les actions des journalistes, qui cessent soudainement d’être des humains mais sont le prolongement de nos yeux.

    J’ai peut-être été confus, et ce n’est sûrement pas mon meilleur texte. Merci de continuer à me lire et à réagir! Vos discussions intéressantes me poussent à continuer à écrire et à ignorer ceux qui ne sont ici que pour cracher dans la soupe.

  13. @Louis: Loin de moi de vouloir passer moi-même pour un troll, mais je dois te corriger sur un point:

    http://www.cyberpresse.ca/article/20070521/CPMONDE/70521102/1030/CPMONDE

    Cette article sur la fermeture de RCTV était sur la page d’accueuil de Cyberpresse le 21 mai, suivis d’articles datés le 26,27 et 28 mai.

    Mais je suis hors sujet, alors je n’en dis pas plus. Je pourrai toujours les ressortir si un jour je vois quelqu’un faire l’éloge de Chavez.

    Pour ce qui est du sujet de ce billet, il est certain que cette répression n’a pas sa place et est d’autant plus hypocrite qu’elle est prônée par des groupes ultra-religieux qui l’utilisent à l’encontre de leurs propres valeurs. (La plupart des religions prêchent la non-violence)

    En général, les journalistes se contentent de rapporter les évènements, pas en faire partie. On me dit que c’est une des règles cardinales du journalisme. Désolant, mais vrai.

    Là-dessus, je ne peux te donner parfaitement raison.

  14. Pardon, je voulais dire que je peux te donner parfaitement raison…

    Je ne sais pas comment ce « ne » c’est glissé là…

    😮

  15. @Philippe David: Ok je n’avais pas lu ce texte. Tu as raison. Mais… Je ne passe pas tout mon temps sur internet et je ne vois pas tout ce qui s’y écrit… Et y a des choses qu’ont semblé, à tort ou à raison, drôlement plus importantes que la fermeture d’une télévision au Vénézuela, surtout quand celle-ci n’a pas respecté son rôle en appuyant un coup d’État en 2002…

    Ça me fait un peu penser à l’affaire du CHOI-FM à Québec. Je vais peut-être écrire sur le sujet si ça me tente (si ça me tente… ai-je l’obligation d’écrire sur tout tout tout?)… N’oublions pas que d’occuper les ondes d’un pays est une PRIVILÈGE et si une radio ou télévision se sert de ces ondes pour s’attaquer au pays, que ce soit en faisant de la radio diffamatoire comme à Québec ou en soutenant un coup d’État de la CIA au Vénézuela, ça met en danger la cohésion sociale du dit-pays.

    Mais là, je m’éloigne du sujet.

    Merci de m’avoir montré que la nouvelle était déjà là, et j’espère que mes explications sur le pourquoi je ne peux pas écrire sur tout ont été suffisantes.

  16. Les fêtes de la sexualité (ou fécondité) étaient très répendues dans l’antiquité.
    L’église catholique et autres églises les ont interdites et ont pour ainsi dire dénaturé la sexualité (les vierges qui enfantent, etc…).

    Aujourd’hui, au Québec, nous avons rejetté l’église catholique mais n’avons pas remplis les vides laissés. Ni retourné aux rituels des fêtes d’avant.

    Donc, la sexualité est ouverte mais sans contrôle. Il manque les rituels des fêtes de fécondité, d’avant l’église, qui « éduquaient » à la sexualité. Même l’école n’éduque plus à la sexualité.

    Nous avons gardé notre mentalité puritaine de l’église, sans l’église, et sommes confrontés à une hypersexualisation des jeunes filles sans la moindre éducation nécessaire pour les guider, elles et les garçons.

  17. @Louis: Je ne te reproche rien. Je suis seulement un peu surpris que celle-là soit passée sous ton radar. Généralement, tu les attrapes plutôt vite ces nouvelles là.
    😉

  18. The troll is back…

    Sérieusement, vous trouvez qu’en généralm je dévie du sujet? Vous trouvez que je ne fais que provoquer? Vous trouvez que j’insulte gratuitement? Incroyable…

    Est-ce que vous acceptez les commentaires qui divergent ou, comme Chavez et Castro, préférez-vous éliminer sauvagement tous vos opposants, en les retranchant de la discussion?

    Pour ce qui est de mon commentaire ici, il se voulait tout à fait en lien avec l’article et il s’agissait d’un critique ouverte d’un point de vue biaisé. De plus, cet article était, sans aucun doute, teinté d’homophobie. Ce que Louis me reproche (« Il fait une fixation sur la gauche et la droite ») me fait légèrement sourire venant de quelqu’un d’aussi évidemment propagandiste.

    Peut-être devrais-je faire une parade de la fierté droite?

  19. @Philippe David: Oui, tu as raison ça m’a filé sous le nez. Mais j’ai essayé de me rattraper aujourd’hui et j’essairai de mieux ajuster mon radar!

    Ceci dit, le 21 mai dernier (jour de la publication de la nouvelle) j’étais quelque part loin dans le Vermont à près de 4000 pieds d’altitude et puisque le lendemain je travaillais toute la journée, ça a dû passer sous mon radar.

    N’hésite pas à me contacter (ou à contacter Jimmy ou Renart) par courriel s’il y a des sujets qui selon toi mériterait un texte.

  20. (Le défilé de la Fiereté Gaie, à Montréal, dérange une bonne partie de la population hétéro car c’elle-ci ne se permet pas une semblable célébration commune, publique, de sa sexualité. Les hétéros sont encore très puritains et ne sont pas près à affronter les symboles de leurs déviances et leurs fantasmes, comme le font les homosexuels et lesbiennes.

    Les homosexuels et lesbiennes ne seront jamais totalement libres tant que les hétéros ne le seront pas.)

    Zach Je ne suis pas daccord avec toi.
    Je préfère et de loin la journée de la fierté gaie à Québec; il y a ressemblement populaire sur les plaines où les hétéro sont les bienvenue et ou je peux ammener mon fils, où il voit des gens gaie et hétéro fêter ensemble sans qu’il ny ait rien de choquant que je ne voudrait pas qu’il voit. Tu peux me trouvé puritaine et coincé si tu veux mais je préfère qu’il n’associe pas homosexualité avec exhibitionnisme, qu’il voit que homosexuel ou hétérosexuel nous sommes tous pareil dans le fond et qu’on espère juste trouver l’amour et avoir une famille. Tous les homosexuels et lesbiennes ne sont pas des exhibitionnistes et un tel défilé avec des hétérosexuel me dérangerait autant.

    Louis tu as tord pour les journaliste, ils ont fait leur travail; si les journaliste se mêlaient des choses lors de tels situation ou de conflits, ils ne seraient plus tolérés sur les lieu et ne pourraient plus allerter l’opinon publique sur les attrocité. C’est surrement difficile pour eux de ne pas intervenir, mais si assez de gens voient son reportage et son choqué, peut-être que les pressions commenceront a affluer à Moscou et peut-être que la prochaine fois les policier auront ordre de réagir. Ce n’est pas pour rien que les régimes extrémistes essayent tojours de réduire les média au silence c’est plus facile d’opprimer quand personne ne le sait, en public tous veulent faire bonne figure, reste a voir si la prochaine fois ils choisiront de protèger les manifestant ou bien d’empêcher les média de s’y rendre.

    en passant la FÊTE ARC-EN-CIEL 2007 (journée de la fierté gaie à Québec)aura lieu cette année à la place DYouville le 1er et 2 septembre journée communautaire annimation clown parade de mode chant danse dj spectacle bruch

Comments are closed.