Des pinottes

La dernière offre de Charest pour éviter de retourner en élection et vraisemblablement de se faire battre, si on en croit les derniers sondages, est presque drôle tellement elle est mince. Pense-t-il sérieusement qu’il n’a qu’à jeter une centaine de millions pour les aînés et l’aide aux élèves en difficulté pour faire oublier son détournement de l’argent du déséquilibre fiscal et s’assurer du soutien – ou de l’abstention – du PQ lors du vote sur le budget vendredi?

Malheureusement, il se peut qu’il ait raison. Dans un monde idéal, le Parti Québécois rejetterait du revers de la main ces pinottes, qui ne règlent toujours pas le problème des énormes baisses d’impôts consenties aux plus riches et de l’élimination de la taxe sur le capital, qui privera l’État de revenus importants tout en enrichissant encore davantage des compagnies déjà ultra-favorisées fiscalement. Dans un monde idéal, le Parti Québécois reprendrait la balle au vol et réitérerait son désir de voir ces deux mesures modifiées.

Évidemment, nous sommes pas dans un monde idéal. Et dans ce monde-ci, le PQ n’est pas prêt à aller en élections, et il a surtout voulu se faire du capital politique en rejetant ce budget fait sur mesure pour l’élite. Il n’a ni les moyens financiers ni de chef pour se lancer en campagne. Il reste beaucoup de travail à accomplir et il semble de plus en plus que son opposition était davantage un bluff qu’autre chose.

Mais dans tout bluff il y a un perdant. Ici, c’est le bien commun, que le PQ risque de sacrifier pour quelques concessions au PLQ. Oui, c’est bien de l’aide aux aînés ou aux élèves en difficulté, mais de combien de centaines de millions $ l’État se prive-t-il avec ses baisses d’impôts aux plus nantis et l’élimination de la taxe sur le capital? Combien de gens aurait-on pu aider avec tout cet argent?

Le PQ a accepté de jouer un jeu dangereux en annonçant qu’il voterait contre le budget. Il doit maintenant en accepter les conséquences et défaire ce gouvernement. À moins qu’il préfère faire rire de lui et considérer qu’il peut se laisser acheter par deux trois pinottes

I’m a Frog, you’re a Frog, kiss me… and I’ll turn into a prince, suddenly… Donne-moi des pinottes, m’en va t’chanter alouette sans fausse note… »

27 Réponses

  1. @ Louis:

    Tu vas certainement me trouver fatiguant, mais le fait que tu continue incessamment de répéter que les baisses d’impôt proposées dans le budget favorise les riches ne tient pas la route. J’ai relu tes billets précédents sur le sujet et nulle part tu ne mentionne que le montant personnel de base a aussi été relevé, permettant à des moins bien nantis d’éviter de payer de l’impôt alors qu’ils en payaient avant. Et tu néglige aussi de mentionner que le seuil d’imposition de 20% a été porté de $29 290 à $37 500. Serait-ce un oubli? Si la hausse du seuil de 24% est définitivement favorable à des mieux nantis, les deux autres favorisent tout autant les plus bas niveaux. Et si on considère que les vrais riches, ceux qui font plus de $75 000 sont absolument intouchés, je ne vois pas pourquoi tu déchire ta chemise.

    Ce n’est que les mathématiques qui font que les plus nantis on plus à gagner d’une baisse d’impôt. Sauf pour quelques exceptions, ils sont ceux qui en payent le plus avec un taux de taxation combiné de près de 45%. Qui d’ici aimerait être taxés à ce point? Sauf qu’on dit, ils sont riches, ils ont les moyens. Ils peuvent bien vivre avec ce qui leur reste, mais c’est pas trop encouragent d’en faire plus quand $1 sur deux va au gouvernement. Encore là, le gouvernement aurait pu diminuer les taux de taxation, plutôt que de jouer avec les seuils, et cela aurait réellement favorisé les plus riches. Une réduction de %2 sur $70 000 donnera toujour plus que 2% sur $30 000 en terme de dollars, mais la proportion reste la même quand même. Et même si le montant per capita est plus bas pour la classe moyenne, c’est quand même la classe moyenne qui paie le plus d’impôt collectivement.

    Quant à l’argument qu’on aurait dû mettre cet argent ailleurs, il n’est pas nécessairement vrai, à moins qu’on s’en server pour rembourser la dette. Traite-moi de néolibéral si tu veux, Mais ça fait déjà des années qu’on essaie d’ensevelir le problème de la santé à coup de milliards sans succès. Le problème de la santé n’est pas un problème d’argent, il occupe déjà une proportion démesurée du budget au détriment d’autres missions du gouvernement. Le problème de la santé est que le système est inefficace, et après plus de 35 ans du système 100% public, je serais très ouvert aux suggestions de toute sorte pour y trouver une solution. Mais y mettre plus d’argent ne fera aucune différence. L’éduction pourrait bénificier d’un peu plus d’argent peut-être…

    Quant à l’argument de détourner les montants de la péréquation à des fins de réductions d’impôt, je vous donnerais raison si nous étions les seuls à le faire, mais il y a cinq autres provinces qui ont reçu de la péréquation qui baissent leurs impôts cette années, et nous sommes plus taxés que chacune d’elles. Alors si c’est bon pour eux. Pourquoi ce ne serait pas bon pour nous? En plus, tenons en ligne de compte que nous avons aussi besoin d’être compétitifs aux autres provinces si nous désirons attirer des investissements et l’immigration, choses dont notre économie a grand besoin. Si le gouvernement se prive de revenus maintenant, il va probablement les regagner plus tard.

    C’est plutôt complexe de balancer tout ça. Mais somme toute, ce budget n’est pas vraiment pire que ceux présentés par des gouvernements précédents. (Celui de Mme Marois me vient à l’esprit)

  2. @ Louis:

    À chaque fois que je te lis, j’ai l’impression que de réussir et d’avoir un bon salaire est quelque chose de mal.

  3. @Fred: Mais non! Au contraire, j’appuie à 100% les travailleurs qui gagnent un salaire décent et qui vivent des fruits de leur travail. Mais ceux qui gagnent plus de 100 000$, voire davantage, ils doivent contribuer eux aussi. C’est juste normal qu’ils paient davantage que les autres.

    Et puisque rien ne se crée, rien ne se perd (tout se transforme) généralement plus quelqu’un accumule de richesses, plus d’autres en manquent. Mais ce n’est rien de nouveau que de parler de société où une poignée de riches vivent dans leur tour d’ivoire pendant que le peuple crève de faim… Heureusement, ce n’est pas le cas ici, et c’est à nous de nous assurer que ça ne le soit jamais!

    @Philippe: Ce budget est régressif, et je suis pas le seul à le dire. (Même Mario Dumont reconnaît qu’il ne profite qu’aux plus nantis) Plus tu es riche, plus tu sauves de l’argent avec celui-ci. Ceux qui ne paient pas d’impôts n’ont rien, ceux qui en paient peu on des pinottes, et ceux qui font 75 000$ s’en mettent plein les poches.

  4. @Louis:

    C’est certain que ceux qui ne paient pas d’impôt n’y gagne rien, on ne peut pas aller plus bas que 0. Mais pour ceux d’entre nous qui payent de l’impôt et qui ont un budget à boucler, tous les dollars comptent. Et en termes de nombre de têtes, il y a plus de personnes de la classe moyenne qui y gagnent que les riches, même si les montants sont moins élevés.

    Et il ne faut pas oublier que le principe de taxer les riches peut être contre-productif parfois. Ils ont les moyens d’aller ailleurs comme en Ontario ou en Alberta ou aux É-U. Est-il surprenant qu’en Outaouais, ils perdent des médecins au profit de l’Ontario? Il y ont des meilleures conditions de travail, un meilleur salaire et moins de taxes. Pourtant, peut-on se permettre de perdre des médecins?

  5. @Philippe

    J’ose espérer que tu es au courant que la majorité de la population gagne MOINS de 29 290?

    C’est ça le gros problèmes des baisses d’impôts, elle n’affecte qu’une minorité de gens ayant plus d’argent que la majorité en dessous qui eux vont se partager seulement des hausses de frais.

    Maintenant si toi tu trouves ça normal d’enrichir les plus riches et de taxer les pauvres c’est ton truc, mais moi j’adhère pas, mais pas dutout.

  6. Pour ce qui est de la stratégie de Charest, C’est très simple. C’était probablement une promesse purement électoraliste, mais puisqu’one ne s’est pas gênés pour lui reprocher ne n’avoir pas tenu sa promesse de baisse d’impôt, il se devait de faire tout en apparence pour la réaliser. Même si, d’ici la fin de la semaine, il doit reculer sur les baisses d’impôts, il pourra au moins se défendre en blâmant l’intransigeance des partis de l’opposition, et plus précisément de l’ADQ. Parce qu’il ne faut pas se le cacher, les baisses d’impôts, c’est une proposition qui se situe décidément du côté de la droite, donc dans la cour des Adéquistes. Il y a d’ailleurs des adéquistes qui se demandent pourquoi Mario Dumont est si résolu à voter contre le budget (Hein, le Bum?).

    Je crois bien que Charest comptait faire deux choses avec son budget:

    1- Se dégager honorablement de sa promesse de baisse d’impôts une fois pour toute.

    2- Faire perdre quelques plumes à l’ADQ.

    Le premier est assuré, reste à voir pour le deuxième.

  7. @ Philippe David

    Il y avait ce lien, dans le dernier texte que j’ai écrit, par rapport au budget et à la situation politique :

    http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2007/05/20070525-073440.html

    Bon, c’est une source comme une autre…

  8. @ Rénart:

    Je suis allé voir l’article et c’est drôle, mais il y a quelque chose que je ne saisis pas tout à fait. Je cite:

    Ainsi, une personne seule ou une famille de deux enfants ayant un revenu de 100 000$ et plus toucheront, respectivement, une baisse de 969$ et 1 024$.

    À moins qu’il soit courant pour ceux qui gagnent $100 000 et plus de pouvoir réduire leur revenu imposable en dessous de $75 000, où ils vont piger que ceux-ci économisent quoi que ce soit? À ce que je sache, le taux est resté le même pour les revenus de plus de $75 000. Y a-t-il un fiscaliste dans la salle?

  9. @ Frank:

    J’espère moi aussi que tu sais que 44% de la population de paie pas du tout d’impôt. Donc les pauvres ne sont pas taxés au profit des riches.

  10. C’est drôle, le pourcentage de gens ne payant pas d’impôts fluctue au cours d’une même semaine. Dans les commentaires de ce blogue, il est passé de 40% à 44% en un temps record. Ah les statistiques!

    En fait, c’est environ 38% des citoyens qui ne paient pas d’impôts. De ce nombre, la part de 30% correspond aux faibles salaires, et la part de 8% correspond aux plus riches, ceux qui peuvent placer leur argent « stratégiquement ».

    Qui sont ces « faibles salaires »? Sont-ils tous pauvres? En fait, cette tranche correspond à tous ceux qui produisent un rapport d’impôts avec un revenu annuel en bas d’un certain seuil.

    Cela inclut les travailleurs à faible salaire, saisonniers ou à temps partiel, les pauvres oui, mais aussi:
    – des étudiants qui travaillent quelques heures par semaine (qu’ils soient supportés ou non par leur famille)
    – des femmes (ou les hommes) à la maison, qui s’occupent des enfants et qui ont une activité économique ralentie
    – les gens qui, au sein d’un couple, ont le salaire d’appoint (mais le revenu familial total peut pourtant dépasser les 100 000$)
    – des gens qui travaillent encore après la retraite
    etc.

    On est loin de l’équivalence « rapport d’impôts = salarié adulte, permanent et à temps plein ». Le fait d’avoir un faible salaire n’est pas synonyme de pauvreté.

    Une FAMILLE (ou un FOYER — j’insiste sur le mot) qui fait 100 000$ par année peut compter: un salarié à 75 000$, une salariée à 15 0000$ et un jeune qui gagne 10 000$ l’été. Deux des trois salariés ont un faible revenu, tout en n’étant certainement pas pauvre!

    Le fait de ne pas payer d’impôts n’est donc pas nécessairement le signe d’une situation financière précaire. Il faut arrêter de confondre taux d’imposition et pauvreté! Le seul indicateur fiable du taux de pauvreté, ce sont les statistiques du réseau d’aide sociale et de Statistiques Canada. Et on est loin de compter 44% ou même 30% de pauvres au Québec!!!

  11. @ philippe
    C’est que notre fiscalité marche par pallier

    Que tu gagnes 40 000 ou 1 million les montants que tu gagnes entre 0 et 37500 $ seront taxé à 16 %
    Ceux etre 37500 et 75 000 seront taxé à 20 % tandis que tous les revenus qu’une personne ferait au desus de 75 000 seront taxé à 24 %

    Donc une personne qui gagne 100 000 $ payera 16 % sur sa premiere tranche de revenu qui est jusqu’a 37500 $ donc 6000 $, 20 % pour sa tranche de revenu de 37500 à 75 000 $ donc 7500 $ et 24 % pour le reste ce qui donne 6000 ce qui reviens à un impot total de 19500 $ ou 19.5 % d’impot payé total sur son revenu de 100 000.
    Le même principe s’applique au fédéral

    Evidemment plusieurs déductions peuvent s’ajouter à cela mais pour une explication simple voila 🙂

    En voulant soulager la classe moyenne comme on le fait ici, evidemment on allait indirectement aider les mieux nantis mais on peut pas leur taper sur le dos indefinement !

  12. @ H. Dufort.

    Merci pour les infos. Tes explications peuvent expliquer le cas de la famille de 2 enfants qui fait $100 000, mais la citation que je donne parle aussi de personnes seules avec le même revenu, alors il ne peur donc pas s’agir de 2 ou 3 différents salaires dans ces cas là.

  13. @ H. Dufort.

    Merci pour les infos. Tes explications peuvent expliquer le cas de la famille de 2 enfants qui fait $100 000, mais la citation que je donne parle aussi de personnes seules avec le même revenu, alors il ne peut donc pas s’agir de 2 ou 3 différents salaires dans ces cas là.

  14. Merci infiniment Francois, je vais définitivement me sentir plus intelligent en me couchant ce soir… 🙂

  15. @Philippe

    Donc, en admettans que tes chiffres soient vrais ( et nous savons que ce n’est pas le cas), tu crois justifié qu’une partie de la population, disons la sous classe moyenne juste au dessus des pauvres, ne touche pas le moindre sou juste parce qu’un « haut » pourcentage de gens ne paient pas d’impôts?

    Dois-je te rappeler que c’est en dessous du niveau de la classe moyenne que les hausses de frais font le plus mal? Et dois-je aussi te rappeler que c’est sous ce niveau qu’on aurrait besoin d’aide financière?

    J’ai rien contre qu’un riche garde 1000$ de plus de ses impôts, mais si des gens qui gagnent 25 000$ par année réussissent à arriver, le gars qui en gagne le double devrait forcément trouver un moyen d’arriver sans trop perdre de plumes… D’ou mon indignation qu’eux recoivent plus d’aide et que la majorité récolte un gros zéro.

  16. @ Frank:

    Je suis assez grand pour reconnaitre que j’ai tort. J’ai fait erreur, ne connaissant pas bien le système fiscal, j’ai péché par ignorance.

    N’empêche quand même que ça ferait mon affaire de payer moins d’impôt, même si ce n’est qu’un minable $5 ou $10 par paye. Ça me paiera le café le matin… 🙂

  17. Au risque de me faire plein de nouveaux amis, je dois dire que ces baisses d’impôt, à mon niveau d’imposition, et pour mes compagnies, vont représenter tout un pactole et que j’en suis bien heureux. J’attendais un tel événement pour me payer un petit extra. Je vous tiendrai au courant de ce que je me paierai avec ce surplus. Je trouve qu’il était temps que l’argent soit redistribué de façon un peu plus équitable et que ceux qui travaillent fort soient récompensés.

    J’aurais été encore plus satisfait si, au moins, on avait sabré dans les budgets de la santé et de l’éducation et que l’on avait exigé des résultats de ces ministères sous-performants, mais, bon, c’est mieux que rien.

    Le PQ, je le prévois encore, va s’écraser, bien sûr, car il n’est pas prêt, il n’a même pas de chef.

  18. @Jacques, c’est sur je me plains pas que certains aient leur bonbons, c’est déjà ça, y’a au moins du monde qui vont en avoir un bonbon!

    Mais ça m’empêche pas de trouver ça injuste.

    Au sujet de la santé et de l’éducation, j’en parlais avec ma blonde aujourd’hui même. C’est cute d’injecter du $$ à grand coups de millions pis de milliards, mais ça empêche pas que rien change, j’ai bien hâte que quelqu’un aille distribuer les tonnes de coups de pieds qui se perdent dans ces coins là.

    Honnêtement, si les gens de l’entretien, qui eux d’ailleurs ne sont pas en pénurie je crois, faisait tous leur job, et que leurs supérieurs prenaient la peine de vérifier leur job, on aurait moins de crasse partout, pas de poussière qui tombe du plafond, etc. Mais ça c’est un autre débat…

    @Philippe, bon café si ça passe.

    J’aurais quand même préféré, par exemple, une baisse du % d’imposition du premier pallier, ou de repousser le seuil minimum où on commence à payer des impôts.

  19. @Frank,

    Ouais, je comprends que tu trouves ça injuste. Mais ce que je disais, c’est que si les baisses d’impôt sont effectivement votées, ben, je ne vais pas me plaindre.

    Honnêtement, je suis un peu déchiré. Je crois que le plus juste de tous les scénarios aurait été d’affecter la totalité du versement fédéral à la dette. Comme ça, pas de chicane dans la cabane.

    Et je suis bien d’accord avec ton commentaire sur les hôpitaux. Couillard leur a bien lancé un avertissement, mais, bon, ça va rester lettre morte, pourquoi?

    Pour avoir travaillé dans un hôpital étant étudiant (à l’entretien, justement), où j’ai accumulé plainte par-dessus plainte parce que j’allais trop vite ou que j’aidais un collègue, laisse-moi te dire que je n’ai aucun doute sur certaines causes de mortalité dans les hôpitaux: les syndicats et leur maudite productivité zéro. Jamais ils ne prendront la responsabilité de quoi que ce soit, c’est dans leur nature.

    Les problèmes de l’éducation et de la santé ne sont pas un manque de fonds, mais un surplus d’oisiveté.

  20. @Jacques, j’ai aucune misère à te croire, j’ai moi-même ouvré dans le passé auprès de syndicalistes se plaignant de toute forme de productivité, c’est dégoutant.

    J’aurais aussi préféré qu’on s’occupe de la dette, quand on sait qu’on dépense 13% du budget (je peux me tromper, c’est les chiffres que j’ai lu!), me semble qu’il y aurait un certain avantage à réduire ce fardeau, mais on sait déjà qu’au Québec on préfère penser au court terme…

  21. @ Frank:

    C’est vrai que c’est injuste, aussi injuste que d’être obligé de prendre un taxi parce que les syndiqués de la STM veulent leur bonbon. Effectivement, c’aurait peut-être été mieux de baisse les deux taux d’imposition les plus bas, mais je te signale que le montant personnel de base a aussi été rehaussé de $275, ce qui permettra à quelque personnes moins bien nanties aussi d’écononomiser de l’impôt. Le seuil de départ est $10 215 si ça passe.

    Comme Jacques, je crois aussi qu’on aurait au moins dû mettre un partie de l’argent du déséquilibre fiscal sur le remboursement de la dette, mais bon…

  22. Ah je savais pas ce petit détail, mais entre toi pis moi, ça fait moins d’un dollar par semaine. C’est ce montant que je crois aurais du être plus augmenté, car il donne le même bénéfice à tous ceux qui travaillent à temps plein.

    La prochaine shot on payera peut-être la dette… sait on?

  23. « …énormes baisses d’impôts consenties aux plus riches et … »

    Mensonge encore une fois.

    À la classe moyenne. En élevant les tables d’impôt de 30 quelques milles à 37 000, tu consens une baisse d’impôt aux plus riches? Franchement Loulou…

    Et à 70 000$ on est pas riche. On est dans la classe moyenne.

    Tu es contre ceux qui voudraient selon toi que les gars de la STM ne gagnent que 12$ l’heure mais en même temps, tu trouves que ceux qui gagnent 35000$ devraient payer de l’impôt comme l’an passé?

    Ça n’a pas de bon sens!

    Tu devrais changer ton blogue pour « Un homme en contradiction »

  24. Louis

    « Et puisque rien ne se crée, rien ne se perd (tout se transforme) généralement plus quelqu’un accumule de richesses, plus d’autres en manquent. »

    Franchement. Je te souhaite d’être pauvre car tu as l’air de les envier.

    Frank

    « Maintenant si toi tu trouves ça normal d’enrichir les plus riches et de taxer les pauvres c’est ton truc »

    On ne taxe pas les pauvres dans ce budget et on n’enrichie pas les riches: on allège le fardeau fiscal de la classe moyenne.

    Philippe

    « Il y a d’ailleurs des adéquistes qui se demandent pourquoi Mario Dumont est si résolu à voter contre le budget (Hein, le Bum?).  »

    Mets-en pi rajoutes-en!

    Moi, si le budget ne passe pas avec ces baisses d’impôt, d’ici janvier 2008, je ne serai plus au Québec et je vous laisserai vous démener dans votre marde!

    Je ne mettrai pas au monde mes enfants pour qu’ils vivent dans le Tiers Monde que vous aurez créé et défendu!

    Shame on you Québec!

  25. T’inquiete bum, à moins que le merveilleux pays qu’on habite, le Canada, se tanne et nous kick out, ils nous laisseront pas devenir justement tier-mondiste… c’est d’ailleurs pour ca que je ne pourrais pas voter oui à un référendum en ce moment.

    Par contre, si les souverainistes veulent me convaincre que l’independance economique comme l’Alberta et l’Ontario possèdent est moins importante que l’independance politique, he bien qu’ils m’achètent une maison à Vancouver… cette ville que j’ai habité et que j’adore et je leur promets d’être le plus grand séparatiste et défenseur de leur cause 🙂

  26. @ Le bum…

    Philippe

    “Il y a d’ailleurs des adéquistes qui se demandent pourquoi Mario Dumont est si résolu à voter contre le budget (Hein, le Bum?). ”

    Mets-en pi rajoutes-en!

    Moi, si le budget ne passe pas avec ces baisses d’impôt, d’ici janvier 2008, je ne serai plus au Québec et je vous laisserai vous démener dans votre marde!

    Peut-être que tu devrais voter libéral le prochain coup… 😀

  27. Je voterai pour le parti qui aura les couilles de nommer comme Chef Monique Jérôme-Forget.

    Sinon, voter pour un des trois grands partis ou pour le Bloc Pot ne fera aucune différence: ce sera un vote perdu, c’est tout!

Comments are closed.