Une violation qui rend malade

Michale Moore est un cinéaste militant, controversé. Il n’hésite pas à aller là où les autres ont peur d’aller. Il a lancé une attaque virulente contre l’administration Bush dans son film Fahrenheit 9/11; celle-ci contre-attaque maintenant en l’accusant d’avoir violé l’embargo contre Cuba.

Qu’a fait de mal Moore? Il était en train de filmer un documentaire, Sicko, dénonçant le pitoyable état du système de santé étatsunien, et il a envoyé des secouristes malades du 11 septembre 2001 se faire soigner à Cuba, là où existe un système de santé universel. Sauf que pour ce faire, il aurait violé l’embargo, et comme on dit: « la loi, c’est la loi ».

Le problème n’est pas que Moore ait été à Cuba et qu’il soit par la suite accusé. Le problème, c’est plutôt le fait que cette accusation est partiale, qu’elle provient directement de Washington, qui peut décider de fermer les yeux sur certaines violations à cette loi injuste ou de sévir dans d’autres cas. Bref, cette accusation contre Moore est politique.

Comme celui-ci le note avec justesse, les groupes de santé privés sont parmis les plus grands contributeurs de George W. Bush. Est-il surprenant alors que Bush soit si rapide à protéger leurs intérêts?

On pourra bien sûr questionner l’orientation idéologique du film de Moore, ou sa démarche elle-même. Mais il restera en bout de ligne ceci: des secouristes du 11 septembre n’ont pu être soignés aux États-Unis et c’est à Cuba qu’ils ont pu recevoir des soins, et on accuse quelqu’un de les avoir aidés à se faire soigner.

Dans un pays où près de 45 millions de personnes n’ont pas la moindre couverture de santé, ce type de situation a un puissant potentiel subversif et Moore risque de trouver un fort écho dans la population lorsqu’il sortira son film, en juin.

Lire aussi:

A physician’s take on « SICKO »…. (en anglais)
Les profits à Chaoulli
Malade du privé

Publicités

26 Réponses

  1. J’aimerais poser une bonne question à la drouate qui est fortement représentée ici. Et je commence avec une mise en situation :

    Imaginez-vous (et essayez d’être un minimum empathique, ça devrait se faire!…), par un hasard grandiloquent, que vous perdiez votre emploi, ou pire, votre entreprise, tombant ainsi dans la précarité la plus totale, et sans ressources possible pour vous en sortir rapidement. Et, comble du malheur, vous tombez malade. Où est-ce que vous rêvez d’être? Ici ou aux États-Unis?

  2. Renart,
    Il ne faut pas confondre la droite Américaine avec la droite Québécoise. La droite québécoise ne se situe même pas à la cheville du parti démocrate Américain, qui est pourtant considéré de gauche.
    Au Québec, nous avons un sentiment d’appartenance avec nos concitoyens. De là les corvées, les levées de fond, les télétons. Le partage lors des grands drames collectifs du type, verglas, inondations, catastrophes naturelles sont des exemples de collaboration civile.
    On parle de virage à droite, mais on devrait plutôt dire que c’est un retour vers le centre, et non un vrai virage.
    Je ne sais si je suis vraiment de droite ou du centre, mais pour ma part, le principe de payer pour donner un service aux plus démunis n’est pas là le problème. Ce sont bien plus le gaspille dû à la lourdeur des structures, le copinage de la gauche caviar profiteur de subvention. Il ne faut pas que se soit toujours les mêmes qui mettent les efforts ($$$). Et là je parle de la classe moyenne. Celle qui ne vit pas dans la simplicité volontaire.
    Dans un autre ordre d’idée, si on veut avoir des jobs pour tout le monde, il faut créer de la richesse. Cela ne se fait pas sans créer les conditions qui favorisent les investissements.
    Maintenant, à vous de me classifier où vous voudrez. Moi, je ne souhaite le bonheur pour tous. Mais, pour avoir ce bonheur, il faut parfois y mettre le prix et l’effort.

  3. Finalement, pour répondre à la question, disons que le québec est une belle province, avec de merveilleux programmes sociaux. La question est; avons-nous encore les moyens de tous les conserver? Ou ne devrions-nous pas faire une sélection et garder ceux qui sont vraiment un « must » pour notre socièté?
    Malgré les clics et les Québécor qui nous gardent volontairement dans l’ignorance, la réponse est le Québec.

  4. Faut faire attention en comparant la droite québécoise au parti Démocrate états-unien. Avant les élections de 2004, je dirais qu’effectivement, la droite québécoise pouvait se situer à gauche des démocrates états-uniens. Mais il s’effectue présentement une réorientation majeure chez les démocrates afin d’offrir une véritable alternative aux républicains. Même notre centre-gauche québécois risque de se retrouver désormais à droite des démocrates.

    Je suis d’accord cependant que notre droite québécoise, ou la perspective qu’elle nous donne, n’a que peu à voir avec les républicains états-uniens. Espérons que ça restera ainsi.

  5. Attention quand on affirme quelque chose d’aussi énorme que le Parti Démocrate serait un parti de gauche? Quand même, faut faire attention aux mots et à leur sens! Ce parti est de droite, à peine moins que le parti Républicain, mais à peine!

    Le gros problème aux États-Unis, c’est justement que la gauche n’existe pas. On a le choix entre la droite, l’extrême-droite, ou s’abstenir. Les deux principaux partis sont fédérés par les mêmes intérêts privés, les mêmes lobbys. On assiste chez les deux à la même corruption et presqu’au même détournement de l’intérêt public vers l’intérêt privé. Les deux sont complices dans ce processus d’appropriation de la richesse publique par des intérêts privés.

    Et SVP ne recommençons pas, Roch Fournier, avec le dogme de la création de la richesse… La richesse ne se crée pas; elle se transforme. Il faut se débarasser des mythes de la « création » de la richesse si on veut avancer collectivement!

    À mon avis, ce qu’a fait Moore est tout à fait symptômatique d’un empire en déclin: au lieu de constater qu’on perdu du terrain et qu’on régresse, on préfère attaquer ceux qui dénoncent publiquement cette régression et ce déclin…

  6. « Droite, gauche, droite, gauche ». Sacrés soldats, va, ils l’ont l’affaire, eux autres. Ils assimilent parfaitement ces deux notions pourtant conflictuelles et contradictoires cent fois par jour sans sourciller ni rouspéter.
    Blague à part, c’est en 1978 et en 1980 avec les élections respectives du pape John Paul II au Vatican et du président Ronald Reagan à Washington que le glas sonnait pour la gauche et l’heure de gloire arrivait pour la droite.
    Ces deux personnages ont tellement pourfendu tout ce qui gribouillait et grenouillait à gauche du milieu qu’ils abhorraient tout autant comme étant de la médiocrité à côté de l’extrême droite dure qu’ils représentaient et préconisaient qu’ils ont pour ainsi dire transformer le monde.
    Quels succès ils ont connu tous les deux !
    Aujourd’hui, l’Église est guidée par un fasciste, ancien nazi allemand. Les États-Unis par un totalitaire tortionnaire, idiot de surcroît. Le déjà très à gauche Labour Party a été tiré tellement à droite par Tony Blair que le paumé ministre a pu se fondre dans la politique belliqueuse de George Bush. Les partis politiques italiens se sont tous réformés à droite, même les communistes qui se sont complètement refondus. Jadis libéral, le Parti démocrate américain a viré complètement à droite de sorte qu’il est parfois indissociable du Parti républicain qui est aujourd’hui résolument fasciste et sioniste. Le Parti libéral de Chrétien a été forcé de suivre la tendance du jour et on connaît les antécédents du nouveau parti conservateur, issu d’une coalition avec le réactionnaire Reform Party. Seuls les partis de gauche français n’ont pas vraiment bougé et on connaît la défaite qu’ils viennent de subir. Pensez-vous vraiment que le Québec pouvait échapper à cette poussée vers la droite, que le P.Q. pouvait réellement demeurer social-démocrate ? Même les NPD canadien et provinciaux ont dû mettre de l’eau dans leur vin, surtout en Ontario après la cruelle et sauvage gouvernance des cons de Mike Harris. Avec et après tout ça, l’ADQ apparaît comme un parti plein de bon sens qui apporte de la fraîcheur et du … renouveau !

  7. Bon commentaire Mr. Thivierge.
    Si je comprend bien votre raisonnement, la gauche trouve que la plupart de gens sont rendu à droite sinon à l’extrême droite. Ceux qui se croient du centre, sont considérés de droite par la gauche.
    Finalement, c’est une question de perspective.
    Sommes-nous capable d’affirmer ensemble que le spectre gauche droite tourne légèrement vers la droite? De tel sorte que ceux qui étaient autrefois à gauche et qui n’ont pas changé de place (je n’ose pas dire « évolué ») avec le mouvement populaire, se retrouve maintenant à l’extrême gauche ?

    L’arbre qui sait fléchir dans le sens du vent, sans se briser, et reprendre sa place une fois que le vent s’est appaisé, est celui qui vivra le plus longtemps ! (inconnu)

  8. Merci, M. Fournier. Quelqu’un peut-il m’indiquer le chemin vers l’extrême-centre ? Mdr !

  9. C’est que le centre est mobile. Si tout le monde pousse dans la même direction, il se déplace…

  10. Jean Charest veut ratrapper le train. Sentant que les partis d’opposition lui coupe l’herbe de la nation sous les pieds, le petit frisé fait volte-face et fait front commun avec eux contre le projet électoral anti-québécois du louvoyant Stephen Harper. http://www.cyberpresse.ca/article/20070516/CPACTUALITES/70516148/6488/CPACTUALITES

  11. L’autocrate francophobe Stephen Harper montre ses vraies couleurs avec le dossier des langues officielles : http://www.cyberpresse.ca/article/20070516/CPACTUALITES/70516154/1019/CPACTUALITES

  12. Manifs anti-Sarkozy le jour de son intronisation !
    Y a-t-il un autre président français qui, de mémoire d’homme, ait eu à subir de l’antagonisme public le jour de son assermentation ? http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?u=http%3A//presidentielle.actu.orange.fr/depeches/4033/Manif-anti-Sarkozy-le-16-mai-a-Paris.html%3Fdub%3D3%26

  13. J’ai bien hâte de voir ce documentaire. C’est certain que cela ressemble à un règlement de compte entre l’administration Bush contre Moore.

  14. Content de constater que Thivierge ne sait toujours pas trouver son chemin dans ce site. Il post encore n’importe quoi n’importe où. Donnez-lui une feuille et un crayon de couleur quelqu’un, s.v.p, ou au moins une boussole.

    Quand à Moore, c’est un opportuniste, de toute évidence. Ce petit, petit (ben, il est gras, laid et insignifiant, mais il est petit quand même) brulôt a osé défié une loi de son pays et devrait, si la justice fonctionne comme elle se doit, se retrouver en prison. Amener plein de gens à Cuba alors que son pays le lui interdit, c’est criminel. De plus, les fameux médecins de Fidel ne sont même pas capables de le soigner, alors comment seraient-ils capables de soigner les autres?

    Les films de Mickey sont des fabrications et contiennent une telle proportion de demi-vérités et de mensonges qu’il ne peuvent être pris au sérieux. D’ailleurs, plusieurs sites ont été bâtis, un peu partout à travers le monde, afin de dénoncer ce gros tata, et d’expliquer les faits qui se cachent derrières ces grossiers mensonges (et non, ça ne me tente pas de vous donner des liens, google, c’est là, c’est facile, cherchez juste « hate moore », vous verrez comme les gens l’aiment pas).

    Dernier point, très important: Moore est tellement manipulateur qu’il fait semblant de vouloir « aider » les secouristes du 11 septembre, alors qu’il y a presque 6 ans, il applaudissait pratiquement à la vue des deux tours qui tombaient.

    Moore, c’est pas un magasin d’habits pour les gros, ça?

  15. c’est la premiere fois que je tombe sur ton blog. je l’aime bien!

  16. Roch, je ne sais pas comment tu as pu partir de cette manière avec ma question, qui pourtant, était très simple. Est-ce qu’il faut que je la reformule?

    La discussion a bifurqué d’une manière intéressante par contre, mis à part l’avant dernier commentaire (#14, hé hé!)…

    Mais je ne comprends pas trop la supposée mutabilité du spectre gauche-droite…

  17. Saint-Pierre le pique-assiette et enculeur-de-mouches tient-il à ce point à diriger le traffic ? Pourrait-on l’affubler d’un titre horrorifique quelconque pour apaiser sa commensuration démesurée pour le contrôle, à défaut de recevoir une contre-analyse de sa part ?

  18. Thivierge, je voudrais juste que tu puisse apprendre à respecter le sujet où tu mets tes commentaires, ça serait un peu plus facile à lire.

    Là, tu fais du bruit et tu me dérange…

    Faque, au lieu de glorifier les petites merdes qui manifestent en France, et frapper aveuglément sur Charest et Harper, essaie donc, juste pour voir, de te prononcer sur l’article en cours.

    À moins que la concentration requise pour ce faire dépasse ta dose quotidienne de Ritalin?

  19. @Jacques Saint-Ciel. Pourquoi persistes-tu à protéger tes petites merdes Charest et Harper au lieu de nous brosser ton tableau ou de nous montrer ton tour d’horizon de ce qui se passe ici-bas sur terre ? Genre : le Monde selon Saint-Pierre ?

  20. je viens y aller d’un commentaire fort simple : j’ai bien hâte de voir son documentaire 🙂

  21. Thivierge : Le JSP a raison sur un point: tu pollus la section commentaire d’un blog fréquenté pour plugger tes opinions et les choses qui t’arranges.

    Dégage.

  22. Incroyable. Moore n’est pas venu faire soigner ses patients au Québec, le paradis de la santé. C’est un ignare ce gars-là, il ne connaît pas le modèle québéquois ou bien il voulait tout simplement provoquer le gouvernement des États-Unis. Je doute beaucoup que la santé de ces gens l’ai préocupé sinon il aurait agit beaucoup plus vite.

  23. Eh oui, Michael Moore a défié la loi! Une loi qui, soit dit en passant, est injuste. Cet embrago dure depuis trop longtemps. Il serait grand temps que le gouvernement américain enterre la hache avec Castro.

    @Yvon Thivierge: J’abonde dans le sens de Jacques. Si tu veux émettre tes opinions radicales aux quatre vents, ouvre ton propre blogue. Lorsque tu écris un commentaire sur le blogue d’un autre, le commentaire devrait se rapporter sur le sujet du billet. C’est à ça que les commentaires servent. Louis est peut-être un trop bon gars pour te rappeler à l’ordre, mais tes commentaires pas-rap brisent les discussions.

  24. @ Renart,

    Oui la question était simple. Sauf que, même si la réponse peut aussi être simple, je ne tiens pas à me faire catégoriser dans un coin en répondant par un simple oui ou non.
    Il y a des nuances qui parfois se doivent d’être expliqué.

    Et non tu n’as pas à la reformuler.
    Mais, peut être ai-je simplement dérapé? Cela arrive aussi à d’autre parfois sur ce blog.
    Bonne journée.

  25. @Honorius & David. Votre suffisance vous amène à usurper sans vergogne le rôle de Louis parce que la « radicalité » (sic) de mes opinions et nouvelles vous laisse bouche bée et pantois.

  26. @Yvon Thivierge: Le contenu de tes commentaires me laisse plutôt indifférent, c’est leur manque de pertinence qui m’énerve. Si au moins tu t’appliquait à te joindre à la discussion au lieu de « spammer »

Comments are closed.