L’affaire Shane Doan

Il y a de ces choses qui ne se mélangent pas facilement: le sport et la politique font partie de celles-ci.

À moins d’habiter sur la lune ou de vivre dans une caverne, à peu près tout le monde est au courant de l’affaire Shane Doan. Le joueur de Coyotes de Phoenix avait traité les francophones de « Fucking frenchmen » lors d’un match de hockey à Montréal l’an dernier. Ce ne sont pas des suppositions ou une simple affirmation: quatre officiels de la LNH ont entendu et noté cette insulte raciste et Doan a été immédiatement expulsé du match.

Et c’est ce joueur qui est aujourd’hui le capitaine d’Équipe Canada aux championnats du monde.

René Marcil, le président du C.A. de Hockey Canada, un organisme financé à même l’argent des contribuables, n’a pas tort lorsqu’il affirme devant le comité parlementaire des langues officielles que le moment est très mal choisi pour discuter de cette affaire; on aurait pu le faire avant la compétition, ou bien après.

Ceci dit, la vraie coupable dans cette histoire c’est la LNH, qui a refusé de supporter ses arbitres et qui n’a jamais pénalisé Doan. C’est ainsi que Marcil peut défendre son choix en disant que la LNH n’a rien fait et donc que ce ne seraient que des rumeurs. D’un point de vue sportif, c’est un dangereux précédent. Ça veut dire que désormais n’importe quel joueur peut outrepasser les décisions de QUATRE arbitres et que la valeur de la parole de ces derniers, des professionnels payés par la ligue, ne vaut pas plus que celle du joueur. Mais c’est encore pire politiquement.

En effet, qu’un raciste comme Doan soit le capitaine de l’équipe de hockey officielle du Canada, un pays soi-disant bilingue, ne choque pas trop nos « amis » canadiens. « Laissez capitaine Canada tranquille! » titrait d’ailleurs le Calgary Sun jeudi. On a aussi lancé une pétition pour défendre le joueur. C’est inacceptable et une énième démonstration du peu d’empathie des Canadiens anglais vis à vis des francophones de ce pays. Si les nationalistes québécois n’avait besoin que d’un seul bon argument pour démontrer la situation d’infériorisation du Québec au sein du Canada, l’exemple est idéal.

Et puis, dans toute cette histoire, n’oublions pas non plus l’arbitre Michel Cormier, qui s’est tenu debout devant la LNH et a refusé de modifier sa version des faits. L’arbitre, qui compte dix-neuf années d’expérience dans la ligue, a été exclu des séries éliminatoires.

En voilà un qui risque de ne pas apprécier si les politiciens ne prennent pas leurs responsabilités et s’assurent qu’une telle situation ne se reproduise plus jamais.

Au fait… Accepterait-on qu’un joueur ayant traité les anglophones de « maudites têtes carrées » soit le capitaine d’Équipe Canada?

Cruelle réalité: deux poids, deux mesures.

Publicités

20 Réponses

  1. en tant qu’inculte française, je m’aperçois des difficultés entre anglophones et francophones dans votre pays…comme en belgique entre wallons et flamands, non?
    peux tu m’éclairer davantage sur ce sujet?

  2. @noemie
    Pas au même niveau qu’en Belgique, mais très semblable oui.

    Ce qui est ironique c’est que les anglos sont comme ça seulement avec les francophones. Si ça avait été quatre arbitres noir ou musulman (je sais c’est plûtot râre au hockey) bien tout le monde serait monté au baricade brandissant le respect du multiculturalisme, non au racisme et bla bla bla.

  3. @ noemie
    Ça n’a rien à voir. Le hockey est un sport très violent ou les sangs s’échauffent facilement. Les insultent vont dans les deux sens mais pour certains anti-anglophones ils ne veulent prendre en compte que les sens des maudits Anglais qui s’en prennent aux bons Français. Doan n’a pas traités les Français de « Fucking frenchmen » mais un arbitre francophone. Il y a là une nuance importante. On peut supposer qu’hors de la patinoire, Doan n’aurait jamais dit cela. La LNH a probablement relativé la situation et a considée que l’expulsion du match était suffisant. Ce n’est pas parce que je traite un Français de France de maudit Français que je déteste tous les Français, ce n’est qu’une expression. Mais comme vous êtes sur un blogue raciste, il faut faire attention à ce que vous y lisez…

  4. @Gilles: Si un joueur avait traité l’arbitre de « fucking jew », tu penses qu’il serait arrivé quoi?

    Quand on insulte quelqu’un à propos de sa nationalité, son origine ethnique ou sa langue, on insulte par extension tous ceux qui s’identifient à la personne et c’est du racisme.

    Par ailleurs, j’aimerais que tu évites de qualifier ce blogue de raciste quand tu sais pertinemment que ce n’est pas le cas. Je te trouve particulièrement insultant et mal intentionné quand tu dis des conneries pareilles. Ce blogue s’est toujours opposé à toute forme de discrimination basée sur l’origine ethnique ou la « race » et j’ai d’ailleurs écrit de nombreux billets dénonçant le racisme. Et tu sais tout cela. Merci et bonne journée.

  5. Quand un Montréalais crache sur les gens des « régions » en les traitant d’illétrés, on peut parler de racisme donc oui, parfois il y a du racisme sur ce blogue.

    Ceci dit, j’ai honte d’être Québécois à cause de cette histoire qui prend des proportions totalement démesurées.

    Tant que les Québecois se comporteront comme un peuple minoritaire, et bien il sera normal que l’on nous traite comme un peuple minoritaire.

    En grossissant cette histoire banale, et bien on leur donne encore raison.

    Bravo!

  6. Pour punir les Québécois d’avoir élu le PQ et d’avoir votés OUI ont les a traités de racistes ou d’antisémites.

    Mais ont balaient facilement sous le tapis le racisme quand il s’agit des fracophones du Québec qui subissent le racisme.
    OÙ est le Bnait Brith et SOS Racisme et Québec Pluriel ?

  7. merci pour vos réponses, je vois que le sujet est quand même très sensible.
    Le PQ est plutôt à droite ou à gauche?
    excusez moi pour toutes ces questions mais cela m’interesse réellement et c’est plus « vrai » d’avoir l’avis de citoyens plutôt que des journalistes.

  8. Je comprends qu’une insulte de glace c’est une insulte de glace. Et je comprends l’argument du bum. Mais un type qui est capitaine d’équipe Canada, l’équipe nationale d’un pays bilingue aux origines à la fois francophones et anglophones, ne peut avoir témoigné son irrespect à 23% de la population de son pays.

    En disant: « Fucking black », une personne insulte-t-elle seulement la personne devant elle, ou la totalité des noirs, en insinuant que « t’es un enfoiré parce que t’es noir ».

    Je m’attends pas à ce que tout le monde s’aime, mais je ne m’attends pas à ce qu’on permette quelqu’un qui a insulté la langue de 23% de son pays puisse être le capitaine de son équipe nationale. Il perd l’autorité morale de la représenter à la scène internationale.

    Mais bon, la LNH dit qu’il n’aurait pas employé ces termes… Soit, alors qu’on vienne le prouver, c’est tout. Mais bon, mon avis est que c’est de la querelle de Bamtam AA ça, pas de calibre LNH.

  9. Bonjour Noémi de l’île de la Réunion.

    Le PQ est tantôt à gauche et tantôt à droite, mais ne devrait pas être ni un ni l’autre, car ce parti ( le PQ ) a été fondé pour faire l’indépendance du Québec.

  10. @bum intello: Franchement pas fort ton truc de racisme des Montréalais envers les régions, surtout que tu ne parles pas du phénomène inverse: le mépris du citadin et le ressentiment envers Montréal. Et, en passant, le lien vers ton site comporte une erreur.

    @noemie: On n’apprend pas la culture politique d’un peuple en quelques paragraphes écrits par des inconnus, mais dis-toi que ce qu’on appele la droite et la gauche ici, ça n’a rien à avoir avec ce que vous connaissez en France. Ici, c’est moins extrême: au provincial (ici au Québec), la vraie gauche est quasi inexistante et la vraie droite absente, reste deux partis de centre-droite (ADQ et PLQ) et un de centre ou de centre-gauche (PQ). Au niveau fédéral (i.e. canadien), un parti de gauche croupit depuis des décennies sous la barre des 15%, le NPD. Un parti de centre-gauche mais corrompu par trop d’années au pouvoir, le PLC, cherche à retrouver son côté progressiste face à la montée du parti le plus à droite qu’aie connu le Canada depuis des lustres, le PC.

    Au privincial…
    PLQ: Parti Libéral du Québec
    PQ: Parti Québécois
    ADQ: Action démocratique du Québec

    Au fédéral…
    PLC: Parti Libéral du Canada
    PC: Parti conservateur
    NPD: Nouveau parti démocratique

    Faut comprendre qu’au Québec, le paysage politique a été surtout divisé par la question nationale, la souveraineté ou non du Québec, et que cela a occulté la division gauche/droite.

    Voilà pour le cours de Polique québécoise 101.

  11. @Noémie: Tout comme Antipollution, je place le PQ tantôt à gauche tantôt à droite, car il devrait être une coalition arc-en-ciel devant mener le Québec vers l’indépendance.

    Dans les faits, cependant, le PQ a un programme de centre-gauche mais a toujours appliqué des politiques de centre-droit, du moins depuis 1982 (le Québec ne fait pas exception quant à la montée du néolibéralisme).

    Donc je situerais le PQ au centre-centre-droit, le PLQ au centre-droit-droit et l’ADQ carrément à droite.

    Du côté de la gauche, il n’y a pas grand chose au Québec. Nous sommes tellement près des États-Unis que nous n’avons jamais vraiment pu développer une contestation organisée. Il y a Québec Solidaire qui est de centre-gauche-gauche, mais le parti ne récolte pas plus de 5-8% des votes.

    On voit la grande différence avec la France; alors qu’en France il y a un véritable débat gauche-droit, ici le plus souvent c’est un débat entre la droite plus centriste et la droite plus « franche ».

    Au niveau fédéral, il y a un peu plus de place pour le centre-gauche, avec le NPD, qui serait sûrement l’équivalent d’un PQ débarassé de ses souverainistes de droite (et qui réussirait à aller chercher le vote de gauche qui l’a déserté pour QS).

  12. L’intervention de Gilles Laplante représente bien pour moi la pensée fédéraliste, pour ne pas dire colonisée. Cette pensée qui, en étant à la remorque de l’assentiment des anglophones à tout prix, occulte ainsi trop facilement le mépris de certains individus quand il se présente d’une manière si évidente. D’où la démonstration incongrue de sa part de taxer de raciste ce blogue en réponse à un billet qui dénonce justement une situation de racisme (ou plutôt d’intolérance linguistique?). Comme si l’affront à un francophone était moins important qu’à toute autre personne, étant donné que, selon eux, les francophones (en majorité souverainiste) ne font preuve que d’ingratitude devant les bienfaits du fédéralisme.

    En fait, cette histoire n’est que la pointe de l’iceberg du problème culturel et linguistique canadien. Étant donné que nous sommes intrinsèquement différents, il y aura toujours des débordements comme celui-ci, d’un côté comme de l’autre. L’assimilation complète des francophones serait la solution à ce problème et elle est déjà en cours. Et le plus triste, c’est que les plus grands lieutenants de ce processus dissimulé de déculturation ont, pour la plupart, comme langue maternelle le français.

    Alors, jusqu’à ce que nous devenions vraiment « one nation », le respect d’autrui devrait être de mise le plus possible, partout, surtout pour permettre que cette défrancisation se fasse sans trop de heurts. Alors, pour le bien de la cause, des propos haineux de la sorte devraient porter encore plus à conséquence.

    Et qu’ils soient de la part d’un joueur de hockey en colère n’excuse rien.

    (Note de la rédaction : l’auteur a exagéré à outrance son propos dans le but de permettre une meilleure compréhension du lecteur. L’extrémisme est plus clair, parfois… hé hé!)

  13. D’une part, il me paraît complètement aberrant de ne pas considérer le témoignage SOUS SERMENT d’un arbitre qui a déclaré avoir bel et bien entendu ces propos ! Et d’autre part, d’accuser nos politiciens de mousser l’option souverainiste en défendant la culture francophone qui est, dois-je le rappeller, une des deux langues OFFICIELLES du Canada, est totalement méprisant !

    Gandalf a justement écrit un court billet à ce sujet : http://mondegandalf.wordpress.com/

    Il me semble que lorsque tu te trouves dans une pareille controverse, que les propos aient été dits ou pas, tu cèdes ta place, non !?

  14. Quelqu’un à lu le texte de la pétition pour visant à défendre Shane Doan, tel quelle apparait en anglais dans le blogue de Patrick Lagacé?

    http://www.cyberpresse.ca/article/20070503/CPBLOGUES014/70503151&blogdate=20070503&cacheid=20070503

    Est-ce que c’est seulement moi ou le texte est franchement baveux? L’utilisation du terme « dialect » est assez discutable, entre autre…

  15. @ Martin

    Pas les Montréalais, « un » Montréalais.

    Et merci de m’avoir souligné que le lien vers mon site ne fonctionnait pas.

    @ Noemie

    Attention de bien choisir de qui tu choisiras la description de la politique québécoise et canadienne.

  16. Renart, tu fais fausse route là… Sur le blogue de Patrick Lagacé, le texte n’est pas un extrait de la pétition, il est de lui, c’est de l’ironie !

    Mon extrait favori :
    «I love frogs ! My favourite teddy bear, as a kid was Kermit the Frog. I love Frogs and I love frogs.»

  17. Ahhh la la! Il m’a eu ben raide…

  18. Il y a une pétition pour ne pas appuyer Shane Doan :

    http://www.sportnographe.com/N-appuyons-pas-Shane-Doan,589

    Allez la signer gaiement!

  19. Si la LNH aurait mis ses culottes, Doan n’aurait pas été capitaine de Team Canada. La LNH se ferme les yeux depuis toujours contre les insultes envers les francophones. Petite question, j’aimerais savoir si Huet se fait «traité» de nom, lui aussi.

    Louis, il faut faire attention avec les médias anglophones. Calgary est probablement le pire endroit pour un francophone! Victoria, Halifax ou bien Moncton, je ne crois pas qu’ils sont prêts à défendre ce mec.

    Aussi, le hockey est régit par des règles, alors la politique n’a rien à voir là dedans, quant à moi. Si les joueurs québécois avaient le moindre culot, ils auraient fait quelques choses en solidarité envers les arbitres. Au lieu de ça, il partage la même chambre avec des pauvres cons qui insultes leurs semblables sur la glace… Les joueurs ont un rôle à jouer, tout comme les entraîneurs québécois si la LNH ne fait rien. Je ne vois pas le politicien comme source de solution, à moins qu’il met ses gants…

  20. je vous remercie d’avoir pris de votre temps pour me répondre…
    et oui, Antipollution, j’habite l’île de la Réunion, bien loin de chez vous, avec son lot de problèmes et catastrophe…mais demain il va falloir aller voter…et pour ceux qui ont eu la curiosité d’aller jeter un oeil sur mon blog, vous savez quel bulletin je glisserai dans l’urne!

    @Martin : je te rassure, je ne vais pas faire une thèse sur votre pays. Je veux juste que vous me parliez de lui, avoir votre point de vue d’inconnus, certes, mais surtout de citoyens pensant et analysant…Je pense avoir juste assez de matière grise pour pouvoir séparer le bon grain de l’ivraie.

    @Blum : avoir des points de vue différents, venat d’univers différents, c’est interessant pour avoir une bonne compréhension d’ensemble.
    Je ne veux pas « choisir », je veux comprendre.

    merci encore

Comments are closed.