La première priorité

Lorsqu’un parti politique arrive à l’Assemblée, c’est toujours un moment solennel: on se drape de ses plus beaux discours et on annonce au peuple – ce peuple souverain qui a choisi ses représentants – quelles seront les plus grandes priorités du parti. À plus forte raison quand le parti participe aux prises de décisions.

Il y a eu le beau risque de Lévesque. La résolution du problème constitutionnel de Bourassa. La quête référendaire de Parizeau. Le déficit zéro de Bouchard. La santé de Charest.

Et maintenant, voici la première priorité de l’ADQ: aller chercher le vote des régions où on n’a pas voté pour le parti.

Il y a quelque chose de profondément insultant dans ce mépris le plus total pour les électeurs qu’affiche si ouvertement l’ADQ. La population vote pour un gouvernement pour qu’il prenne des décisions, adopte des politiques améliorant ses conditions de vie, change les choses. Pas pour qu’il fasse de son accession définitive au pouvoir sa seule et unique priorité!

Un peu comme si un politicien disait: « Votez pour moi, car si je suis élu je ferai tout pour me faire réélire encore et encore ». C’est du vide ça. Et personne ne vote pour du vide; du moins on le souhaite.

Il serait peut-être temps pour Mario Dumont de cesser de jouer au roi de la montagne et de se mettre au travail.

Car depuis le 26 mars, on a beaucoup entendu parler de son plan pour prendre le pouvoir, mais très peu de ce qu’il entendait faire de celui-ci.

Publicités

41 Réponses

  1. Ce que j’ai remarqué surtout, c’est que Mario Dumont parle de vouloir faire une percée au Saguenay-Lac-Saint-Jean, en Côte-Nord et en Abitibi-Temiscamingue, mais il ne planifie rien pour Montréal. Pourtant, c’est sur l’île que se trouve une personne sur 6 au Québec. Ce que je crains, c’est plutôt que l’on essaie de diviser le vote de Montréal du reste du Québec…

  2. Dumont agit en conformité avec le populisme qui le caractérise depuis la création de l’ADQ. Peu importe le programme, la plate-forme, seule la prise du pouvoir est importante.

    Je me demande ce qu’un parti au pouvoir sans idées de fond, sans lignes directrices, sans philosophie cohérente ferait du pouvoir.

    Ce parti semble simplement suivre la lame de fond de droite, c’est-à-dire appliquer ce que la Banque Mondiale et le FMI préconisent : déréglementations, privatisations, toutes les recettes qui ont mené à la faillite économique les pays d’Amérique Latine, devenus des laboratoires du néolibéralisme.

    Rien de nouveau, rien de progressiste. Simplement suivre la vague du néolibéralisme qui déferle sur l’Amérique du Nord depuis l’élection de Reagan.

  3. Euuu… Y’a pas un tout petit peu de mauvaise foi ici? C’est normal que se faire élire soit la priorité d’un parti, surtout dans un contexte où les prochaines élections seront relativement rapide. Ceci dit moi j’ai entendu d’autres priorités: surveiller les libéraux pour que les budgets soient réellement équilibré, par exemple, ou encore encadrer le pouvoir fédéral de dépenser (et l’ensemble des revendications face à Ottawa).

  4. Louis, j’aime bien ce que tu écris en général,je suis même beaucoup plus souvent en accord qu’en désaccord, mais je vois une petite ligne directrice dans ce que tu écris : Peu importe ce que l’ADQ peut dire/faire, je suis pas d’accord.

    Comme Nicolas le dis, il ne parle pas que de ça, et je crois assez normal qu’ils essaillent de se faire élire puisqu’ils n’ont que le pouvoir de mettre des bâtons dans les roues de Charest.

    Je vois pas de toute façon en quoi ça peut être pire que le PQ qui parle juste de souveraineté à toute les sauces, je m’excuse, mais c’est quand même un objectif qui n’est même pas partagé par la moitié des québécois et en plus, comme toutes les solutions du PQ passent par l’obtention de la dite souveraineté, on est un peu limité.

    Charest et la santé? S’il y avait des améliorations je serais d’accord avec toi.

    Je trouve juste ça dommage que tu sembles être épris d’une mauvaise foi catégorique et implacable envers Dumont et l’ADQ.

  5. @Frank: La différence, à mes yeux, entre le projet souverainiste du PQ et le projet électoraliste de l’ADQ, c’est que le premier est un objectif émancipateur permettant d’améliorer la qualité de vie des gens alors que le second n’est que le pouvoir pour le pouvoir. On ne peut pas comparer les deux. À mes yeux, c’est véritablement scandaleux qu’un parti qui participe au pouvoir fasse de sa priorité sa réélection avant même d’avoir siégé à l’Assemblée.

    Au sujet de la mauvaise foi… La mauvaise foi, c’est juger négativement quelqu’un même lorsqu’il fait de bons coups. Si Mario Dumont faisait de bons coups, je serais le premier à le reconnaître, mais c’est au contraire un vrai scandale d’afficher un tel mépris pour la population en faisant de sa réélection sa première priorité avant même d’avoir fait quoi que ce soit au parlement.

    Ce n’est pas de la mauvaise foi que de dénoncer l’opportunisme, l’affairisme et les mensonges qui caractérisent Mario Dumont et ses poteaux. Si demain matin il devenait honnête, tenait un discours cohérent, se mettait à agir dans l’intérêt du peuple plutôt que dans l’intérêt de Mario Dumont, je le soulignerais!

    En attendant, je tire sur tous les politiciens qui ne sont pas honnêtes, et malheureusement pour les fans de Dumont c’est lui qui l’est le moins actuellement. Mais cela ne m’a pas empêché de critiquer Charest et Boisclair très durement. Sauf que Boisclair et Charest, ils vont faire de quoi au parlement, ils vont respecter leurs programmes; ils ne vont pas dire n’importe quoi au gré des sondages et faire des régions qui n’ont pas voté pour eux leur priorité numéro un.

    Du moins, ils auront la décence de jouer le jeu de la démocratie. C’est déjà beaucoup.

  6. Quand as-tu vu Charest respecter son programme? Pour ce qui est de Boisclair, il ne va pouvoir que chialer et voter avec les libéraux. Il vient de fermer le bureau du PQ à Québec. Ce n’est certainement pas de cette façon qu’il va récupérer des votes dans la région. Vous pensez que Mario veux diviser l’électorat au Québec en opposant les régions à Montréal et bien Boisclair veut opposer Montréal aux régions ce que le PQ et les libéraux ont toujours fait. Le PQ manque cruellement d’argent et c’est pour ça qu’il devra voter avec les libéraux. Quand as-tu vu un politicien ne pas avoir comme priorité le pouvoir, à apart Mulcair bien sur…

  7. @Gilles: Je ne crois pas que les Libéraux ou les Péquistes soient toujours mieux. N’aie crainte: je vais les dénoncer tout aussi crument en temps et lieu, et je n’hésiterai pas à redire que Boisclair n’est pas l’homme de la situation ou Charest n’est pas à l’écoute de la population.

    Mais là, je trouvais ça trop grave quand même, de faire de sa priorité sa réélection aussi ouvertement. On peut en parler en coulisses, quand on a déjà des projets, quand on a de la suite dans les idées.

    Mais à date, tout ce qu’a fait Dumont depuis les élections, c’est de dire qu’il voulait faire fonctionner le parlement puis de le bloquer en disant qu’il s’opposerait au budget, dire qu’il voulait agir pour le vrai monde concrètement puis faire de sa propre réélection sa priorité…

    Ça ne me convainc pas, et ça m’incite à me concentrer sur lui plutôt que sur les autres.

    Mais inquiète-toi pas, je serai aussi dûr envers les autres. En temps et lieu!
    😉

  8. @Louis, pour ce qui du souverainisme, mon gros problème avec ça c’est que le PQ mets tout sur le dos de la souveraineté, bref, pour eux, tant qu’ils ne l’aurront pas, nous sommes impuissants faces aux problèmes.

    Pour ce qui est de Dumont, comme l’assemblée n’est pas commencée, moi je lui laisse une chance, les autres n’ayant rien fait non plus depuis. J’avoue que son coup de dire qu’il serait contre le budget n’est pas son meilleur, plutôt un des pires je dirais. Me semble que l’oposition devrait plutôt voir l’occasion de faire passer des éléments dans le budget plutôt que de laisser aller et voter contre.

    J’aime bien tes explications tant qu’à la cible, j’avais juste peur de voir du Dumont-bashing aux 3-4 billets 😛

    Pour finir, je vais le premier à tapper dessus si en assemblée il continue de ne penser qu’à occuper la place de PM, faudrait avant tout qu’il la mérite.

  9. Frank, concernant la souveraineté, je la considère beaucoup comme une question à régler pour se concentrer à régler les vrais problèmes, et qui pourrait bien disparaitre si le Canada-Anglais lâchait le morceau. Mais je doute fort que ça arrive au point où on le voudrait… La popularité de l’autonomisme de l’ADQ en est le symptôme le plus flagrant. Sur ce point, je laisse la chance au coureur. Mais le coureur s’en va trop à droite à mon goût.

  10. Merci pour le lien… J’ai bien rigolé!
    🙂

  11. Moi aussi d’ailleurs 😛

    @Renard, j’ai beaucoup plus fois en l’approche autonomiste que la souverainiste, reste évidemment à voir ce que Mario va en faire.

  12. @ Frank, L’approche autonomiste a déjà été refusée avec Meech et Charlottetown. C’est bien beau la foi du charbonnier ou de la pensée magique.

    Si tu pense voir dans ce blog du Dumont-bashing, alors tu n’as rien vu car va voir ce qui s’écrit sur les blogs adéquistes dits de centre-droit.

  13. J’accepte néanmoins la critique et j’essairai d’être aussi critique des autres partis, en temps et lieu. Mais il reste que je suis un humaniste et un social-démocrate, alors c’est certain que j’ai plus d’affinités avec des partis de centre-gauche qu’avec la « drouate ».

    Ceci dit, tu as raison Antipollution concernant les blogues adéquistes. Mais que Dieu me préserve de ne jamais en arriver là…

    Je veux faire de l’analyse politique, pas du vomitif!

    Bon, sur ce je m’en vais travailler. Je dois nourrir ma sale tronche de go-gauchiste…
    😉

  14. Louis,
    Voici ce qu’à dit Mario Dumont, texte tiré de cyberpresse jeudi 19 avril.

    «Il y aura un budget et ensuite l’étude des crédits, alors la surveillance des deniers publics, la nécessité de s’assurer que les Québécois en ont pour leur argent seront une priorité», a dit le chef de l’opposition en conférence de presse à l’Assemblée nationale.

    C’est pour ça qu’il a reçu l’appui de la population. Fini le PARTY avec le buffet à volonté. C’est pas la « drouate » ça. C’est lucide.

  15. @ Roch Fournier écrit: « Fini le PARTY avec le buffet à volonté »

    Pourtant, le party adéquiste est déjà commencé et déjà on profite du buffet, car Mario ne décline pas la fourgonnette limousine payée au frais de l’État. Est-ce que la classe moyenne, elle, a droit à sa limousine gratuite, fusse t-elle une fougonnette ?
    Vous allez me dire :  » c’est pour voyager entre Québec et RDL » pourtant, il y a des milliers de travailleurs qui font plus de 3 heures de routes pour visiter leurs familles à chaque fin de semaine. Et eux n’ont pas la limousine.

  16. Vraiment vous nous dites démagogues mais vous êtes tellement pire et pathétique en plus à rien vouloir changer et faire passer les adéquistes pour des fous racistes vous vous discréditez constamment.

    1- c’est une mini-fourgonette pas une limousine fourgonnette

    2- Depuis que René Lévesque a frappé un clochard c’est obligatoire que le gars ait son conducteur… ici le chef officiel de l’opposition

  17. En fait, quand Dumont dit que le party est fini, il parle pour les autres, car pour lui et ses amis affairistes, ça ne fait que commencer. La réduction de la taille de l’État et les privatisations s’accompagnent le plus souvent de corruption, comme on l’a vu avec le contributeur libéral et le Mont Orford.

    En vérité, Dumont prépare ses soutiens du monde des affaires pour le grand jour, quand il prendra le pouvoir et remettra le fruit de nos efforts collectifs à une poignée d’individus dont la seule motivation est le profit.

    Le party ne fait que commencer… pour lui. Mais pour nous, citoyens, c’est une période plutôt morne et triste qui débute.

  18. C’est troublant de vérité mon Louis!

  19. Et on ajoute à ça la possible montée des conservateurs fédéraux au Québec (nez à nez avec le Bloc – pourquoi ce n’est pas le NPD???) et quel beau cocktail explosif! Il y en a quelques-uns qui doivent se frotter les mains et jubiler en ce moment. Pauvre de nous… on va se faire rentrer dedans sans vaseline…

    J’ai l’impression qu’il y a eu de la désinformation pour faire en sorte que, progressivement, les gens en sont venus à penser que ce sont seulement les politiques de gauche qui nous ont poussés dans ce cul de sac. Ce sont, en accumulant, deux partis avec des politiques de centre-droit qui ont mené le bal pour en arriver là. Et je ne parle même pas du graissage de patte et du copinage.

    Sinon, comment on pourrait avoir payé tant de taxes et d’impôts pour en arriver à des services si pourris? Ce n’est sûrement pas seulement la faute des coûts des syndicats, des salaires du secteur public et des coûts sociaux? Ça s’peut pas! Je ne peux pas croire que le Party ne continuera pas de plus belle si l’ADQ prend le pouvoir! Le Conseil du trésor portera encore mieux son nom, car ça va se servir dans le trésor de plus belle!

    Ça serait bien si je pouvais me tromper, mais je ne tenterais pas ma chance avec ce canasson…

  20. Je vais tenter un ptit quelque chose vite vite ici même, j’ai bien vu que par ici être du bord à Dumont était risqué, mais avec 31% de votes je m’attends évidemment à voir de la résistance, ce qui est correct est normal, nous n’avons pas tous le même avis sur tout, et c’est aussi très bien parce que ça serait platte rare de voir 20 commentaires de « C’est bien vrai ça ».

    Ceci étant dit, peut on savoir ce que vous pensez du PQ et Boisclair, des libéraux et Charest? ou encore des autres?

    Parce que c’est bien beau être contre Dumont, mais je me demande vous êtes pour qui et pourquoi?

    Simple interrogation, j’aimerais en voir d’autres sur la défensive aussi 😛

    @AntiPollution, je ne connais pas de blog adéquiste, ni même péquiste ou libéral par ce fait-même, pourrais tu allumer ma lanterne?

  21. @ tous
    1. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui est contre le fait de retourner les « BS » (sans préjugé) au travail? Il est vrai que les objectifs de l’ADQ à ce sujet peuvent être dur à réaliser. Mais n’est-il pas une chose importante pour l’homme que d’avoir la satisfaction et la reconnaisance d’avoir accomplie sa tâche?
    2. Qu’est-ce que vous dites de ces artistes qui se font subventionner pour un troisième, quatrième, cinquième album, après avoir vendu plus de 175000 du premier?
    Est-ce que ces subventions aux artistes créer de l’emploi?
    Et certains autres qui se promènent en porsche grâce à leur album subventionné. Moi je n’ai pas les moyems de m’acheter une porsche.
    3. Les vices-président de la SAQ, qui sont bonifiés grâce aux faits qu’ils ont augementés le volume de vente parce qu’ils ont demandé aux producteurs francais d’augmenter le prix de leurs vins ? Manque de controle de l’état et vol envers la population!
    4. Hydro-Québec,,, Hydro qui augmentent le tarifs de l’énergie, qui déclare des bénéfices records en 2006-2007. Les dirigants qui auront de gros bonus. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui c’est vraiment posé la question? Si un vrai boss était en poste, n’y aurait-il pas encore plus de bénifices sans avoir à augmenter les tarifs? Car dans le privé, on fait plus avec moins c’est bien connu! (Et je ne dis pas qu’il faut privatiser Hydro)

    C’est notre argent qu’ils flambent sans compter. Il faut que ça change.

  22. @Roch. D’accord sur toute la ligne, y’a beaucoup de gaspillage et de mal gérance.

    @AntiPollution, jpensais en retard comme d’habitude… Dans quoi roulait Boisclair et combien de référendums ont été perdus? Pointe si tu veux, mais apprend aussi à reconnaître les failles dans ton camp.

  23. @Roch: Pour permettre aux bénéficiaires de l’aide sociale de retourner au travail, il faut que tu leur offres des emplois (en ce moment il y a trop de chômage pour cela) et des emplois intéressant (40 heures par semaine au salaire minimum, c’est même pas assez pour vivre à Montréal ça). Au lieu de taper sur ces gens, tu devrais t’en prendr à un système qui VOLE la population en donnant des profits faramineux à quelques corporations alors que celles-ci font des mises à pied.

    Concernant la SAQ, le terme vol est très mal utilisé puisque tous les profits reviennent à l’État. Parle d’un impôt volontaire si tu veux, mais pas de vol SVP.

    Je suis d’accord que Hydro-Québec ne doit pas augmenter ses tarifs. Mais c’est justement la logique du privé qui la pousse à le faire. Le privé coûte toujours plus cher et est moins efficace à cause des profits aux actionnaires. Il faudrait qu’Hydro-Québec donne des tarifs plus avantageux, principalement aux personnes les plus pauvres. Une mesure intéressante serait des tarifs différents selon le revenu; une personne plus aisée payant davantage qu’une personne plus pauvre.

    Tu penses que les profits des multinationales et des patrons c’est de l’argent qui vient du ciel? C’est notre argent aussi. Chaque truc qu’ils te vendent, ils te le vendent trop cher pour se faire du profit dessus. C’est un impôt FORCÉ (car on est forcé de consommer), mais tu ne sembles pas trop t’en plaindre…

    C’est ça le gros problème à mon yeux avec la « logique » de la droite: tout ce qui va à l’État est un impôt alors que tout ce qui va au privé est la main divine de Dieu le libre-marché.

  24. @ Louis,
    Le vol des VP de la SAQ, c’est les Bonus qu’on leur a donné !
    Bonne Journée

  25. Et quand on donne un bonus de 20 millions $ à un CEO d’une multinationale qui vient de couper des milliers d’emplois, c’est pas du vol ça?

  26. 2 très beaux exemples de vol oui, il y en a au privé comme au public!

    Le président où je travaillais ( pme 50-70 employés ) était payé 250 000$. Et après on nous disait que notre 2.3% d’augmentation ( quand le salaire moyen de l’entreprise était d’environ 28 000$), c’était très très bon, surtout que la compagnie a pas d’argent. Ok je sais, pas un bonus, mais un autre cas de vol tant qu’à moi.

  27. N’importe quoi…

  28. « Je veux faire de l’analyse politique, pas du vomitif! »

    Ah oui? Avertis-moi quand tu commenceras…

    « Le party ne fait que commencer… pour lui. Mais pour nous, citoyens, c’est une période plutôt morne et triste qui débute. »

    Plutôt, préparez-vous à la 2e étape de la Révolution Tranquile que Bourassa aurait dû entreprendre dès 1985.

    À vous voir vous « auto-congratulez », c’est à croire que Renart et Louis ne sont qu’une seule et unique personne!

    « Et je ne parle même pas du graissage de patte et du copinage. »

    18 ans de péquisme dans les 30 dernières années : graissage de patte et de copinage, c’est en plein ça!

    Et puis, comme ça, avec de la vaseline c’est mieux?

    « Pour permettre aux bénéficiaires de l’aide sociale de retourner au travail, il faut que tu leur offres des emplois (en ce moment il y a trop de chômage pour cela) »

    Trop de chomâge: calvinsse! Coudon, on ne vit vraiment pas dans la même province! Le chômage n’a quasiment jamais été aussi bas! Et commencer par être plongeur, si tu t’y mets vraiment, peut te permettre de devenir aide-cuisinier, cuisinier, chef d’équipe voire même gérant, exactement ce que j’ai réussi à faire à mon premier emploi d’étudiant en 1 1/2 ans et demi.

    Assis à la maison, c’est certain que ça ne leur arrivera pas.

    Cet été, les maraîchers seront en manque de main-d’oeuvre étrangère alors qu’il y a plein de BS 100% aptes au travail qui travaillent au noir. Tu trouves ça solidaire un gars qui reçoit sa paie du gouvernement et qui se fait de l’argent au noir sans jamais payer d’impôt?

    C’est ce Québec souverain-là qui me lève le coeur et qui fait que je suis un souverainiste en attente.

    Car il est hors de question pour moi de créer un pays avec des concitoyens qui pensent comme l’auteur de ce blogue.

    « Chaque truc qu’ils te vendent, ils te le vendent trop cher pour se faire du profit dessus. C’est un impôt FORCÉ (car on est forcé de consommer)… »

    Forcé de consommer? Ben voyons donc! Forcé de consommer quoi: ta marijuana? Franchement!

    Acheter, c’est voter! Personne ne te mets un gun sur la tempe pour te forcer à consommer!

    « Et quand on donne un bonus de 20 millions $ à un CEO d’une multinationale qui vient de couper des milliers d’emplois, c’est pas du vol ça? »

    Non, ce n’est pas du vol. C’est le marché!

    Guildan ferme 2 usines rentables à Montréal: et bien n’achètez pas leurs t-shirts, c’est tout! Tu n’aimes pas le bonus versé: n’achète rien d’eux.

    Un jour, chers gauchistes, vous achèterez des actions pour vous payer une meilleure retraite et votre côté idéaliste disparaîtra et vous serez les premiers à chialer lorsque le président ne fera pas ce qu’il faut pour que la valeur de vos actions augmentent.

    Moi, quand le litre d’essence est au-dessus de 1 dollar, je n’achète rien dans les dépanneurs de station-service. C’est ma façon de me venger, la seule qui existe d’ailleurs.

    Car j’ai le choix de décider où j’achèterai ce que je veux, sauf pour mes vins et spiritueux communistes!

    Kamarades, veuillez accepter mes salutations!

  29. @Louis: Pas d’emploi? Je te signale que le taux de chômage frise le plein emploi. Ce qu’il faut pour remettre les BS au travail est de simplement leur donner les compétences nécessaires. Il y a des compagnies en ce moment qui paient des primes de $500 à $2000 à leurs employés qui leur réfèrent des nouvelles recrues, pare ce qu’il ne peuvent pas remplir tous leurs postes. Au lieu de les laisser sur le BS, faites leur suivre des cours d’informatique et ils pourraient faire $25k et plus en moins d’un an. Ou encore, leur donner des cours pour qu’ils puissent travailler dans le domaine de la santé. Là aussi ils ne peuvent pas engager assez de monde. Pourquoi on a encore du monde sur le BS?

  30. @Philippe: On frise le plein-emploi? Ah bon. Donc demain matin on envoie 500 000 personnes sur le marché du travail, alors qu’en ce moment il y a tellement de chômage que les entreprises trouvent des employés à la dizaine pour travailler au salaire minimum dans des conditions pitoyables?

    Non, je n’achète pas ça.

    « Remettons les B.S. au travail ». On appelle ça de la pensée magique.

    Commençons pas offrir de meilleurs conditions de travail à ceux qui travaillent, à réduire le taux de chômage, et après ça donnera peut-être le goût aux gens d’aller travailler.

  31. @ Bum intello: Right on! You da man!

    Il y en a qui semblent oublier que dans un libre-marché, tu peu voter avec tes pieds. Tu n’aimes pas un tel produit? Il y en a un autre à côté qui fera parfaitement l’affaire. Telle chose est trop chère, il y en a d’autres ailleurs qui le vendront pour moins.

    Un CEO reçoit un gros bonus? Apparemment, son conseil d’administration a probablement jugé qu’il le méritait. Et si ce n’est pas le cas, il peut se retrouver au chômage du jour au lendemain. Qu’un administrateur de corporation fasse un gros salaire n’est pas plus criminel qu’un joueur de hockey qui fait 10 millions par saison. En passant, comment croyez-vous qu’ils sont devenus ce qu’ils sont? Sauf quelques exceptions, ils se sont grouillés le cul et ils ont travaillé dur pour monter l’échelle. Il y a un grand nombre de milliardaires qui ont parti de rien. Et maintenant qu’ils ont réussi, on leur reproche de vivre sur le dos du petit monde.

    Je regrette, mais des fois ça me purge quand j’en vois qui braillent aux injustices du système capitaliste alors qu’ils sont toujours assis sur leur steak et ne font rien et s’attendent à ce que l’état leur donne tout sur un plateau d’argent. Dans le vrai monde, la richesse vient à ceux qui se donnent la peine. Si vous voulez devenir riche, levez-vous de votre derrière, et prenez les moyens. Bill Gates n’était pas plus riche que vous quand il allait à l’université. Ses parents n’avaient pas d’argent non plus. Si vous croyez qu’il est devenu un des hommes les plus riche de la terre par simple chance, vous êtes sérieusement dans le champs.

    Idéalement, j’aimerais bien qu’on enraye la pauvreté. Mais la seule façon d’y parvenir, ce n’est que le gouvernement taxe les riches pour donner aux pauvres, mais plutôt qu’il prenne ces pauvres, qu’il les éduque et leur donne les outils pour qu’ils se sortent eux-mêmes de leur situation.

    « Donnez un poisson à un homme et vous le nourrirez pour une journée. Apprenez-lui à pêcher et il se nourrira pour la vie. »

  32. « Idéalement, j’aimerais bien qu’on enraye la pauvreté. Mais la seule façon d’y parvenir, ce n’est que le gouvernement taxe les riches pour donner aux pauvres, mais plutôt qu’il prenne ces pauvres, qu’il les éduque et leur donne les outils pour qu’ils se sortent eux-mêmes de leur situation. »

    —> PENSÉE MAGIQUE.

    Tu as l’air de penser que la richesse se crée à partir de rien, qu’il suffit d’instruire tout le monde et de mettre tout le monde au travail pour que tout soit beau, tout soit parfait.

    C’est une utopie.

    La richesse n’est pas infinie, et chaque fois que quelqu’un en a davantage il y en a d’autres qui en ont moins. Et le jour où tout le monde aura un Baccalauréat, ça prendre une maîtrise pour travailler chez McDonald’s.

    C’est un mythe bien entretenu dans les milieux de droite de croire qu’on peut créer de la prospérité à partir de rien sans jamais chercher à redistribuer la richesse de ceux qui la possèdent vers ceux qui en ont besoin.

    Pour reprendre ta métaphore: pour apprendre à quelqu’un à se nourrir avec du poisson, encore faut-il qu’il y ait du poisson dans le lac et que le nombre de poisson à pêcher soit suffisant pour qu’il puisse en vivre.

  33. @ Louis: Tu vois ça où qu’il y a tant de chômage? Il y a des compagnies qui ont des postes à la tonne! Va faire un tour sur Jobboom ou Workopolis! Ce qu’il manque sérieusement, c’est de la main d’oeuvre qualifiée, pas des emplois.

    Je travaille en informatique et les compagnies s’arrachent litéralement les candidats. Si je réfère un de mes « chums » qui aurait les qualifications à la compagnie où je travaille en ce moment, et que celui-ci reste en poste plus que 6 mois, je recevrait une prime de $500. Ils sont mal pris à ce point là.

    Ma conjointe travaille dans le domaine de la santé et là aussi ils ne peuvent pas engager assez de monde. Les Cégep et Universités n’arrivent même pas à assurer une relève dans ce domaine là et il va y en avoir plein qui vont prendre leur retraite prochainement. Et on ne parle pas de fraire griller des burgers au McDo.

    Le problème, c’est que pour avoir une job payante, il faut que tu te grouilles le derrière et apprendre (ou réapprendre) un métier qui paye.

  34. @Philippe: C’est sûr qu’il y a des secteurs où il y a de l’emploi. Mais c’est pas tous les secteurs, et les indicateurs (qui en passant ne tiennent pas compte des gens sur l’aide sociale) indiquent néanmoins un solide taux de chômage.

    Oublie jamais quelque chose: la job que tu prends, c’est la job en moins pour quelqu’un d’autre. La job que tu fais à 15$ de l’heure, y a quelqu’un ailleurs qui va la faire à 14$, et ainsi de suite. Y a des gens qui vont à l’université et qui ont un emploi 40 heures par semaine et qui arrivent à peine à joindre les bouts, surtout à Montréal.

    C’est facile de dire « des jobs y en a », mais en vérité il y a déjà une pression à la baisse sur les salaires, et plus il y aura de personnes sur le marché du travail, plus celle-ci sera à la baisse.

    C’est un mythe de penser pouvoir améliorer la société sans chercher à redistribuer la richesse, c’est-à-dire prendre du riche et donner au pauvre.

  35. Cher Louis:

    La chose que tu ne comprends pas, c’est qu’il y aura toujours des gens qui ne seront pas willing de faire l’effort et qui resteront sur leur derrière.

    La richesse n’est pas un accident. C’est vrai, certains naissent riche, parce que quelqu’un avant eux s’est fendu le derrière pour faire de l’argent. Mais la réalité est que tous ceux qui se sont ramassé une fortune l’ont généralement fait en travaillant dur et en se servant de leur tête.

    Je ne suis pas riche moi-même. Je suis plutôt de la classe moyenne. Mais je n’ai pas la prétention de jeter la faute de ma situation financière sur le capitalisme. Si je ne suis pas riche, c’est parce que je me complais dans ma situation et que je n’ai pas fait l’effort d’être plus que je suis. Je m’assume. Aussi je n’irai pas brailler parce que d’autres font plus de cash que moi, mais je fais au moins ma part. Personnellement, le plus long que j’aie été au chômage de toute ma vie est 6 mois et j’ai fait toutes sortes d’emplois. Il n’y a pas de sot métier et j’ai travaillé ma part de « jobines » au salaire minimum. Je suis retourné aux études, j’ai décroché des diplômes et maintenant, je fait un salaire qui est au moins confortable.

    S’il y en a qui ont vraiment de la difficulté à se trouver un emploi, ils devraient considérer un changement de carrière, parce que des jobs, il y en a.

    En passant, c’est navrant de voir comment il y en a qui sont dans le déni. Règle générale, dans un pays comme le nôtre, tu as la vie que tu t’es créée. J’ai vu d’amples exemples de gens qui ont commencés avec rien et qui sont des millionnaires aujourd’hui et leur richess n’a rien à voir avec le hasard. Cessons donc de blâmer ceux qui prennent les moyens pour s’enrichir et essayons de travailler un peu plus fort si nous voulons nous remplir les poches. Sinon, soyons satisfaits de la vie qu’on a.

  36. @Philippe: Toute l’histoire du « American Dream », selon laquelle quelqu’un part de rien et devient riche, est basée sur le concept de mobilité sociale, qui lui est dépendant de la redistribution de la richesse. Plus tu redistribues la richesse, plus tu permets d’augmenter les possibilités de mobilité sociale. (Au fait, tu les a payé combien tes études? Et ça te coûte combien quand tu vas à l’hôpital? Tu saisis ce que je veux te dire: ce sont les programmes sociaux qui permettent aux pauvres d’améliorer leurs conditions de vie.)

    Il n’est pas question de blâmer ceux qui gagnent leur vie honnêtement, ni même les autres. Il est question de redistribuer la richesse (afin de permettre ton « American Dream ») afin d’assurer l’égalité des chances, et pour ce faire il faut prendre du riche et donner au pauvre.

    Le riche, il n’est jamais riche qu’à cause des autres. Il s’enrichit grâce aux autres, grâce à la société, et au-delà d’un certain point cette société droit redistribuer cette richesse aux moins bien nantis.

    Arrête de dire « des jobs il y en a ». Oui il y en a. Mais non, il n’y en a pas assez. Le taux de chômage est au gros minimum à 8% mais c’est un chiffre qui ne tient même pas compte des 500 000 personnes sur l’aide sociale. Le chômage est ultra-présent, et oui des jobines il y en a, mais des jobs de qualité, beaucoup moins.

    Et ce n’est ni l’éducation ni la pensée magique ni même les prières à ton dieu néolibéralisme qui vont permettre d’améliorer la situation.

    C’est plutôt la redistribution de la richesse et des programmes sociaux permettant une réelle mobilité sociale et l’amélioration des conditions de vie.

    Bonne soirée.

  37. J’ai fait de la recherche. Sur les 500 000 (498 972 en février 2007 pour être exact) assistés sociaux que tu mentionne, 119 843 sont des enfants de moins de 18 ans qui ne peuvent pas vraiment compter dans les statistiques de recherche d’emploi. Des 379 129 adultes qui restent, seulement 149 645 sont considérés sans contraintes à l’emploi. Le nombre total d’assistés sociaux en 2003 etait de 544 229, dont environ 175 000 aptes au travail. De même, le taux de chômage désaisonnalisé pour le 1er trimestre de 2007 était de 7,6% comparativement à 9,1% en 2003. C’est vrai qu’on est pas encore au plein emploi, mais on s’en va certainement dans la bonne direction.

    Quant à l’idée que l’éducation n’aiderait pas à résoudre le problème du chômage, je ne suis pas d’accord. Il ne s’agit pas ici de faire en sorte que tout le monde ait un BAC, mais de former la main d’oeuvre pour remplir les postes existants. Comme je l’ai dit, il n’y a pas de sot métier et certains sont mêmes payants. Si on manque de machinistes, de soudeurs, de techniciens, etc.; le truc consisterait à inciter les chômeurs et assistés sociaux à se faire former à l’un de ses métiers. Juste ne faisant ça, on pourrait faire tomber le taux de chômage d’un ou deux points de pourcentage. On serait peut-être près du chiffre magique de 4%? En plus, comme le disait le Bum intello, des fois tu commence par être plongeur, puis tu peux monter dans l’échelle à aide-cuisinier, puis à cuisinier. Tout le monde crache sur les petites jobines, mais quand tu n’as pas de compétences particulières, tu ne peux pas commencer dans le haut de l’échelle. Ils recherchent toujours du personnel dans la vente au détail et ils arrivent jamais à en engager assez. Job pourrie vous direz? Au moins c’est un métier honnête. Certains magasins paient même une commission en plus du salaire de base, ce qui permet à ceux qui sont motivés d’aller chercher des salaires intéressants (j’ai personnellement connus des vendeurs chez Radio Shack qui gagnaient plus de $30 000 par année, pourtant ils sont perpétuellement en manque de personnel). Puis, si tu est bon, tu peux grimper l’échelle jusqu’à devenir gérant de magasin (Selon la compagnie, on parle de salaires variant entre $25 000 et $60 000). À mon sens, même une job à $8 l’heure ouvre bien plus de portes que de rester sur le BS, alors on aurait aussi intérêt à convaincre certains assistés sociaux à prendre ce genre d’emploi. L’assistance sociale est supposée être une mesure temporaire, mais il y en a un nombre effarant qui y sont depuis plus de 10 ans et qui son aptes au travail. J’aimerais bien savoir c’est quoi leur excuse… Encore faut-il vouloir s’en sortir.

    Quant à l’american dream, c’est quand même ce qui a été le moteur de l’économie de tous les pays industrialisés et qui a financé tous les programmes sociaux qu’on se paie en ce moment.

  38. « Commençons pas offrir de meilleurs conditions de travail à ceux qui travaillent, à réduire le taux de chômage, et après ça donnera peut-être le goût aux gens d’aller travailler. »

    +

    « Oublie jamais quelque chose: la job que tu prends, c’est la job en moins pour quelqu’un d’autre. La job que tu fais à 15$ de l’heure, y a quelqu’un ailleurs qui va la faire à 14$, et ainsi de suite. Y a des gens qui vont à l’université et qui ont un emploi 40 heures par semaine et qui arrivent à peine à joindre les bouts, surtout à Montréal.

    C’est facile de dire « des jobs y en a », mais en vérité il y a déjà une pression à la baisse sur les salaires, et plus il y aura de personnes sur le marché du travail, plus celle-ci sera à la baisse. »

    Ce sont les deux commentaires les plus cons que je n’ai jamais lu de ma vie.

    En résumé, tu dis: Attendez qu’on refasse le monde et seulement après ça, ça vaudra la peine d’aller travailler!

    Combien de génération de père en fils tu es prêt à sacrifier avec ces théories de gomme balloune? Le cycle de la misère de ces familles-là ne se brisera que le jour où un de ces pères décidera qu’il n’a pas le droit de faire subir ça à ses enfants et qu’en tant que chef de famille, c’est à lui de leur montrer les valeurs du travail et de la performance.

    Non, un Québec souverain basé sur tes théories, no way!

  39.  » Et le jour où tout le monde aura un Baccalauréat, ça prendre une maîtrise pour travailler chez McDonald’s. »

    Pour une des rares fois, je suis d’accord.

    C’est pour ça que la pleine accessibilté à l’Université n’est pas une bonne chose.

    Car il ne faut pas qu’un bacc devienne aussi facile à obtenir qu’une carte Air Miles !

  40. Ah j’oubliais: Merci Philippe pour l’appui!

Comments are closed.