Stupidité

Quel autre mot peut-on utiliser pour qualifier le message du lobby des armes à feu en Virginie, qui affirme que si tout le monde avait eu une arme ce massacre n’aurait pas eu lieu?

Dans un pays où plus de 200 millions d’armes sont en circulation, où la violence est omniprésente partout, où c’est la loi du plus fort qui est la meilleure, comment peut-on affirmer le plus sérieusement du monde qu’augmenter la présence des armes permettrait de réduire le risque de mort?

Bien sûr, si un étudiant armé avait pu répliquer au tireur fou, le massacre se serait peut-être arrêté bien avant trente-trois morts. Mais c’est une explication facile. Que fait-on avec ces étudiants armés le reste de l’année? Avec ces jeunes adultes souvent instables, parfois colériques, qui aiment expérimenter le danger? Qui veulent impressionner, charmer, détruire, parfois violenter. Comment peut-on vraiment imaginer que ces armes resteraient bien à l’abri le reste de l’année sous la ceinture, attendant le moment fatidique où un tueur fou prendrait l’école en otage?

Cette logique me fait penser à celle d’une course aux armements. Un pays s’offre de nouvelles bombes, alors pour assurer la « paix » son voisin fait de même. Ça marche peut-être un certain temps, mais ça ne fait rien pour contribuer à la vraie paix, ça ne permet pas de régler les causes du conflit latent, d’assurer une vraie détente des relations.

Il y a des gens qui vivent dans un drôle de monde. Ces gens qui, au lendemain de la pire tuerie de l’histoire dans une école aux États-Unis, peuvent faire l’apologie d’une plus grande présence des armes à feu.

À mon avis, c’est même davantage que de la stupidité. C’est presque criminel.

Publicités

16 Réponses

  1. « comment peut-on affirmer le plus sérieusement du monde qu’augmenter la présence des armes permettrait de réduire le risque de mort? »

    –> On peut l’affirmer quand, au lieu de réagir de façon émotive à ce fait divers comme vous le faites, on analyse objectivement des sources statistiques. Ainsi, l’étude économétrique de grande ampleur menée par un directeur d’étude de l’université de Chicago (John Lott) a montré que l’extension du droit de port d’armes a effectivement – et contre toute idée reçue – un effet de dissuasion et contribue à réduire la criminalité.
    Quelques informations ici : http://www.pierrelemieux.org/artlott.html

  2. N’importe quoi!,
    la vérité c’est que le lobby des armes à feux est puissant et est appuyé par les médias qui diffuse leur message en priorité aux États-Unis.

    Ce n’est heureusement pas le cas de ce côté-ci de la frontière ou le taux de mort par balle est de loin plus faible que n’importe où aux États-Unis.

  3. Je n’ai jamais vécu aux États-Unis, mais il me semble que ça doit peser lourd de savoir qu’il y a tant d’armes que ça dans la société. J’imagine qu’on doit se sentir plus craintif qu’ici, et se sentir un peu mieux quand on a une arme soit même.

    Dans le fond, ça doit être comme n’importe quoi, on s’habitue consciemment, je me demande bien pour ce qui est de l’inconscient? Il y a un psychologue dans la salle?

  4. @LW

    Je suis content de savoir que le taux de criminalité est plus faible au pays de l’oncle Sam qu’au pays de la Royale Mounted Police…

  5. Excellent texte Louis!

    Rien à ajouter.

  6. Les armes à feu correspondent à l’esprit pionnier des Etats-Unis, c’est tout. Y renoncer reviendrait à sacrifier une partie de leur identité…

  7. @LW L’expérience a déjà été tentée au États-Unis pendant cette charmante période qu’était la conquête du far west. Dis-moi, veut-on vraiment retourner à une époque où les citoyens se flinguaient pour un tout ou un rien et essayaient de se faire justice eux-mêmes?

    Ensuite, la logique inverse pourrait aussi s’appliquer. Si personne ne pouvait posséder une arme, on ne pourrait pas tuer personne. Qu’est-ce qu’il y a de si super à posseder une arme? Pourquoi est-il si important de posséder un Glock, ou un Colt, ou un Smith & Wesson. Pouquoi un simple citoyen honnête aurait-il besoin d’une AR-15 (la version civile de la M-16), ou une AK-47 dans son placard? Pourquoi pas les lance-grenades tant qu’à y être? Peut-être devrait-on tous avoir un Howitzer 155mm (c’est un canon ça, pour ceux qui ne le savent pas) sur notre pelouse? Ça va s’arrêter où tout ça?

    Excellent texte Louis.

  8. J’abonde dans le sens de Philippe David. Quand il y a possibilité d’avoir des armes, ce n’est pas tout le monde qui décide d’en avoir une ou plusieurs. Quand c’est interdit, il n’y a pas de choix, c’est tous les gens qui n’en ont pas, enfin presque…

    J’avoue que c’est un peu utopique, mais cette logique est très démonstrative de la situation. Le seul moyen pour les États-Uniens de protéger les étudiants serait d’augmenter la sécurité dans toutes les écoles s’ils tiennent mordicus à laisser tout un chacun à posséder des armes. Sauf qu’il leur faudra investir dans un programme social (qui coûtera beaucoup d’argent) et donc laisser la place à une plus grande ingérence gouvernementale. Mais feront-ils ce choix?

  9. Je n’ai rien a dire sur cette connerie, que dis-je cette démence. La seul chose c’est qu’en Virginie le port d’arme est interdis et est sévèrement puni par la loi. D’immences panneaux mettent en gardent ceux qui traversent le state line. Donc ce personnage tout comme les bozos qui ont semé la mort au Québec (polytechnique, Dawson, l’Assemblé Nationale) était dans l’illégalité. Donc comment faire pour cesser cette folie. Là est la question. Un fucké, armé ou pas si il a l’idée de le faire il trouvera un moyen de le faire. Donc il faut au PC trouver un moyen de prévenir et détecter la présence de risuqe d’un tel danger.

  10. Excellent texte Louis.

    Le lobby des armes dispose de gens avec beaucoup d’imagination pour sortir des arguments comme celui-là.

  11. C’est vrai que si chaque étudiant avais une arme, le tireur aurrait ptet rencontré de la résistance.

    Mais faudrait considérer que :
    Même des flics entraînés ont de la misère à appuyer sur la détente lorsqu’il le faut.

    Seriez vous safe à vous promener dans une école ou tout le monde pourrait posséder un fusil et vous faire regretter à tout moment votre dernière montée de lait?

    Et si tout le monde est armé, comment on fait dans la cohue générale pour retrouver c’était qui le tueur? Et si plein de joyeux étudiants armés se mettent à tirer un peu partout dans l’espoir de sauver leur peau?

    Ou tout simplement de tirer sur celui qui avait sorti son arme pour abattre le tireur.

    C’est pas les armes le problème.

  12. C’est tellement bien dit Frank!

    J’avais un film dans la tête.

    Un genre de film où l’on souhaites que l’action restera toujours du côté de la fiction.

  13. Ah si seulement la violence pouvait demeure dans la fiction.

    Quand on y pense, peut importe ce qui c’est passé, la violence n’a jamais été la bonne solution et n’aurra jamais été nécéssaire.

    Certain vont me sortir les guerres mondiales, certes, mais elles ont commencées avec… de la violence!

  14. vous saviez qu’au Vermont, pas très loin d’ici, tout le monde peut s’acheter des guns sans même devoir posséder un permis ? Et qu’en plus ces armes là on peut les transporter sur soi ou dans sa voiture ? Les villes et les endroits comme les écoles peuvent interdire le port d’armes sur leur territoire mais partout ailleurs les gens sont libres d’avoir un gun sur eux.

    Il y a presque 40 états où les citoyens peuvent transporter des armes sur eux (ce qu’on appelle le « conceal carry ») alors ce que le lobby des armes à feu a suggéré c’est de ne pas faire d’exceptions à la situation qui prévaut déja en ce moment dans les états où il y a le ‘conceal carry’.

    Je ne suis pas d’accord avec la proposition parce les écoles sont propices à toutes sortes de conflits puérils mais le problème a Virginia Tech c’est que le campus au complet avait été déclaré ‘a gun free zone’ et que même les gardiens de sécurité n’avaient pas d’armes à feu si ce que j’ai lu est exact. Donc même si des membres du personnel de l’école avaient été près du tueur ils n’auraient rien eu en leur possession qui leur aurait permis de le neutraliser ou de l’abattre (pour atteindre qqun avec un taser à distance faut être à genre 10 mètres max). L’école était donc entièrement désarmée et elle l’a été par des fanatiques anti-guns qui ont poussé leur logique trop loin et qui se sont détachés de la réalité.

  15. la vente et la possession d’armes à feu dans le district de Columbia (Washington DC) est interdite et pourtant la ville est une des plus violente aux États-Unis et le taux d’homicides est élevé.

  16. En liant stupidité et crimes commis dans le milieu scolaire/universitaire et en faisant ce rapport au prorata de la population, Louis, je suis désolé, car il faut, dans ces conditions, déclarer les Canadiens comme les plus cons du monde.
    Les chiffres fournis par Radio Canada sont ici :
    http://scheiro.blogspot.com/2007/04/annes-collge.html

    Ne parlons pas de pays comme la Malaisie ou le Pakistan et bien d’autres encore où toute la population est armée, même si ce ne sont pas des armes hautement sophistiquées.

Comments are closed.