Les règles du jeu

Nouveau cas d’accomodement raisonnable probable aujourd’hui, alors que des musulmanes refusant d’enlever leur hidjab ont été expulsées d’une compétition de Taekwondo.

Avant de crier au loup et d’y voir une autre démonstration du manque de respect de certaines communautés culturelles pour nos règles, la vraie question à mon avis serait de se demander si elles ne portaient que le hidjab ou si elles portaient l’ensemble de l’équipement nécessaire.

2.6 Équipements obligatoires de la Fédération québécoise de Taekwondo

– Le plastron, bleu ou rouge, de grandeur appropriée;
– Le casque de couleur assortie à celui du plastron;
– Les protèges avant bras;
– Les protèges tibia;
– La coquille (autant pour les garçons que pour les filles);
– Le protège buccal.

Maintenant, si ces filles portaient l’ensemble de l’équipement ci-haut, à mon avis c’était une grossière erreur de les expulser. Par contre, si elles ont substitué le hidjab au casque, alors ce sont elles qui sont fautives et leur expulsion était nécessaire.

Dans le premier cas, on parle d’une hyper-réaction médiatique à une erreur d’un arbitre. Dans le second, il s’agit d’un nouvel épisode dans la saga sans fin des communautés culturelles qui n’arrivent pas à s’intégrer, que ce soit notre faute ou pas.

C’est dire à quel point ce débat est sensible…

Va falloir que quelqu’un tire ça au clair, et vite.

(MISE À JOUR: 17h30)

Après information, il appert que le hidjab est porté sous le casque. Cependant, les règles internationales sont claires à ce sujet: aucun équipement ou pièce de vêtement n’est permis sous le casque.

On ne tolère pas de tissus anti-sueur, de boucles pour les cheveux, alors pourquoi tolérer le hijab? Le casque doit être fixé le plus solidement possible sur la tête, car le taekwondo est un sport de contact. En mettant un morceau de tissu sous le casque, on augmente le risque de voir le casque glisser et potentiellement blesser une participante.

De même, qu’aurait-on fait la prochaine fois, par exemple pour un turban? Aurait-on laissé mettre un gros turban sous un casque sous prétexte que c’est correct pour le hidjab? Pourrait-on imaginer des joueurs de hockey en turban? Jusqu’où irait-on ainsi? Observerions-nous finalement des Sikhs porter leurs coûteaux attachés à leur speedo dans des compétitions de plongeon?

Non. À un moment, il faut se positionner solidement, et je crois qu’il faut féliciter le président de la Fédération québécoise de Taekwondo d’avoir pris la bonne décision. Ce n’est pas une question de religion; ce sont les règles et la première mission de tout nouveau joueur est de les connaître.

Si des Mulsulmanes veulent faire du Taekwondo, elles devront respecter les règles de ce sport, par sécurité, mais aussi par respect. Si pour elles c’est trop difficile d’enlever leur hidjab quelques secondes avant de se recouvrir la chevelure par un casque, elles devront se trouver un autre sport. Si des Chrétiens enlèvent leurs chaînes avant de faire certains sports, pourquoi pas les Musulmanes aussi?

Une ligne doit être tracée. Les règlements sont les mêmes pour tous et ils doivent être respectés. Indépendamment de la religion.

Publicités

20 Réponses

  1. La question n’est pas religieuse. Les règles du jeux sont les mêmes pour tous, et ce, peu importe le sexe, l’ethnie ou la religion. Un point c’est tout!

    Par contre, je me demande s’il n’y pas exagération et que les médias recherchent désespérément les AR pour écoeurer davantage les gens envers les musulmans. Ce n’est pas de cette année que les musulmans font du sport, cependant est-ce nous qui portons notre regard différemment envers eux ou bien, depuis peu, ils s’affichent de plus en plus? Aucune idée…

  2. Bien dit, j’en parle moi même dans mon dernier billet.

    @Parler pour Parler, c’est vrai que les médias doivent voir chaque histoire comme une plus grande cote d’écoute, c’est aussi vrai qu’on s’en vient de moins en moins tolérant. Mais c’est la le problème, on aurrait jamais du l’être. L’équipe expulsée avait déjà eu le droit de jouer dans le passé, ça veut dire que les arbitres des autres fois 1. ne connaissaient pas tous les règlements 2. ont pas eux les couilles de les appliquer.

    Faut pas oublier que c’est parce qu’on est fondamentalement gentils et acceuillants et que des individus d’autres religions sont profiteurs qu’on a des problèmes. Ils ont bien vu qu’on chialait pas au départ et ils se sentent de plus en plus confortables à essayer d’imposer leur façon.

    Anyway, j’ai hâte que ça finisse tout ça.

  3. Je ne dirais pas exactement dans les mêmes mots que Frank, mais c’est tout de même mon opinion: c’est notre faiblesse qui transforme, aux yeux de certains immigrants, un privilège en droit.

    C’est parce que nous n’osons pas imposer notre langue, notre culture, nos idées, que ceux-ci croient qu’ils ont tous les droits.

    Ils s’habituent aux passe-droits, aux privilèges, aux accomodements déraisonnables. Ils en viennent à croire que parce qu’ils sont Juifs on doit changer le règlement du stationnement, parce qu’ils sont Musulmans ont peut exclure les hommes des cours pré-nataux, parce qu’ils sont Sikhs ils peuvent se promener avec des armes blanches à l’école…

    Ou parce que le hijab fait partie de leur religion on devrait accepter de mettre aux poubelles les règlements d’un sport.

    Le président de la Fédération de Taekwondo du Québec l’a bien expliqué: si on permet le hijab, va falloir permettre des bandeaux anti-sueur sous les casques, sinon c’est un avantage de ne pas avoir de sueur qui coule dans les yeux. Et si on permet ces bandeaux, comment va-t-on gérer leur grosseur? Et comment s’assurer que le casque est sécuritaire? Et puis, si quelqu’un remplace le bandeau par le turban?

    Ça ne fini jamais!

    Faut mettre un pied à terre, et je crois que le président de la Fédération de Taekwondo a pris une excellente décision!

  4. Je comprend l’argumentation et j’ai vu les autres commentaires sur l’autre article « Accomodez-nous ».

    Ok, un règlement est fait pour tout le monde et c’est normal de l’appliquer sans passe-droit. Malgré tout je ne peux m’empêcher de ressentir un profond malaise devant cette chasse aux sorcière qui sévit dans les médias depuis 2 mois. ( Les sorcière étant les petite filles à voiles ici.)

    Ne pas y voir les prémisses d’une montée de l’intolérance est un point de vue bien naif, je crois.

    Lorsqu’un « accomodement » ou une application stricte d’un réglement est faite et qu’elle est n’est pas faite par un organisme ou un corp publique, elle relève du privée et je ne comprend pas qu’on en fasse un débat publique.
    Lorsqu’un commerce ou une fédération sportive prend une décision, elle n’a normalement pas de compte à rendre autre qu’à ses membres, ai-je tord ?

    Qui est-ce qui « apelle » les médias dès lors qu’un enfant est expulsé d’une partie sportive ? Pourquoi ce lychage publique ( au sens figuré bien sûr)?

    N’est-t-il pas paradoxale que ce que l’on pourrait voir comme les dérives du « multiculturalisme canadien à la Pierre-Éliot-Trudeau aient engendré une contre-réaction qui a porté au pouvoir un parti de droite populiste qui comme remède, met au rancard l’idée même de se faire un pays ou justement nous pourrions mieux contrôler l’immigration et le mode d’intégration ?

    Il y a quelquechose de malsain là dedans…

  5. Très bien dit François Harvey!

    Et tiens, Pat Lagacé viens de faire un post sur le même sujet, très intéressant. Je sens que les commentaires seront juteux à souhait! Hé hé!

  6. Les jeunes musulmanes ne se sont pas fait expulser, elles se sont retirées de la compétition. Il y a quand même une nuance là. Pourquoi ne serait-ce pas à elles d’être accomodantes et d’enlever le hidjab? Je prédis qu’on va assister de plus en plus à ce genre de situation et que ce sera toujours des jeunes filles qui seront en cause parce qu’elles sont utilisées par des adultes pour parvenir à leur fin qui est de nous faire plier.

  7. Pour avoir vu l’image sur cyberpresse des deux filles avec un air menaçant?hauntain?faché?autoritaire? j’ai l’impression que les médias veulent absolument en faire tout un plat, mais au départ c’est sur que c’est les parents ou les adultes responsables de ses filles qui se sont plaint de l’application des règlements.

    Sans cette plainte, on en aurrait jamais entendu parler, c’est eux qui font des vagues dans ce cas ci, tout comme la shot de la petite au soccer.

    Si ce n’était que c’est un règlement j’en aurrais rien à foutre, qu’elles le portent leur hidjab, mais il faut bien suivre les règles.

    Dans d’autres cas comme l’érablière, on peut voir que les médias ont vu un chou gras, parce que le vrai problème la bas, à mes yeux, n’était pas d’ordre religieux mais plus d’ordre monétaire, j’ai vu un proprio penser juste à son argent et tasser un petit groupe pour laisser la place à un plus gros groupe. En bout de ligne , ça démontrait juste que le proprio pense juste à son portefeuille, quite à causer du désagrément à ses membres. Les musulmans en place en ont profité et en ont rajouté pour la peine, mais c’est le proprio qui était à l’origine de ça.

  8. Peut-être bien…

    J’ai quand même l’impression que lorsqu’une petite fille musulmane décide de pratiquer un sport aussi masculin que le soccer ou autre, elle est justement en train de poser un geste féministe. On n’a plus conscience de ça nous occidentaux, mais pour un musulman orthodoxe qu’un fille se prête à ces affaire de garçon là, c’est un peu contestataire.

    Alors si le port du hijab est la seule condition qui rende ce geste d’émancipation de ces petites filles acceptable au yeux de leur parents, bien c’est un moindre mal je trouve.

    Au lieu de celà, on les pointe du doigt à la façe de toute la nation et on affirme haut et fort que ce qui les distinguent nous écoeure profondément…

    Y-a de quoi vivre toute une crise d’adolescence et donner le goût de s’accrocher a son hijab comme geste de provocation sociale vous trouvez pas ?

    Hijab, Gothic ou Punk, même combat ?

  9. Bonjour Louis,
    @Frank, je comprends votre point de vue. D’un côté, il y a ceux qui s’aplavantrient (clsc, saaq, etc.) et de l’autre, les by the book (ligues sportives).

    Avant que l’intolérance mutuelle augmente de plus belle, les médias devraient faire preuve de retenue. À moins que les personnes concernées cherchent de l’attention!

    J’ai vraiment hâte de lire le rapport de la Commission Taylor et Bouchard. En espérant qu’il ne sera pas un autre rapport, tablette.

  10. Bah personnellement je ne considère même pas cela comme une question d’accomodement raisonnable. C’est une question de sécurité.

    Les coups à la tête sont permis (ou fréquents, je ne sais pas) au tae kwon do, ce qui justifie la présence du casque. Celui-ci doit être solidement serré sur la tête d’une personne, pour qu’il ne glisse pas ou qu’elle ne se blesse pas. Avec un voile comme le hijab entre les cheveux et le casque, cela causerait un problème de sécurité. En n’assurant pas la sécurité des joueurs/joueuses pratiquant ce sport, la fédération pourrait se faire dénoncer dans les médias ou, si un événement fâcheux venait par arriver, pourrait risquer des poursuites pour négligence. Je crois donc que dans ce cas-là, il est dangereux pour la sécurité de faire une exception.

    Pour le cas du soccer, c’est autre chose, je ne crois pas qu’il y ait atteinte à la sécurité, c’est à la fédération de voir/revoir ses règlements. Mais il est vrai que l’on parle un peu trop d’accomodements raisonnables dans les médias, surtout qu’il y a souvent manque flagrant de profondeur ou de volonté de profondeur de la part de certains journalistes.

  11. En dehors de toutes les considérations de ce dossier, j’ai été bien « choqué » de voir la photo dans l’Journal de Mtl où l’on voit prendre un air « vindicatif »… on dirait que je viens de réaliser que ces gens même à cet âge ont déjà perdus leur « enfance » au détriment d’une religion! Je me demande bien ce qu’elles feront plus tard!

  12. Il y en a qui parlent souvent de : on les reçoit ici, on les accepte, on … on … on …

    Personne reçoit personne, et personne s’occupe de personne.

    Je suis musulman et contre le port du foulard dans le sport, par contre certain média et lecteur en profitent pour se moquer et dire des absurdités…

    Quand on connaît pas, on cherche avant de commenter, il y en a qui n’ont jamais vu le monde et s’en prennent aux autres.

    Oui, je suis d’accord que dans certains pays musulman la femme n’a pas tous ses droits, mais il ne faut pas généraliser. C’est pas partout que ça marche comme ça.

    Croyez pas ce que TVA et TQS montrent au 22h. Faites vos recherches. Laissez tomber les immigrants.

    Hier c’était les juifs, les noirs et là les arabes et les musulmans! Qui est le prochain…

    Faites une recherche sur votre histoire et ancêtres… Le Canada ou plutôt le Kanata est un pays qui appartenait aux amérindiens. Donc vous autres aussi êtes immigrants. 2 à 3 générations en arrière, et vous aurez du sang Européens… 0 Nord américain… Même Jean Charest est moitié Irlandais…

    Alors cessez d’attaquez et de commenter sans chercher à savoir et à comprendre.

    Vous n’êtes pas pratiquand, ben certains le sont. Et ça regarde personne, nous sommes quand même dans un pays de Droit et personne peut croire au Dieu qu’il veut. On impose l’Islam à personne.

    J’espère que les musulmans vont dorénavant pratiquer le sport tout en appliquant et suivant les régles…

    Et j’éspère aussi que les médias vont passer au chapitre suivant et laisser le monde vivre en paix. Parce qu’on est venu au Canada pour avoir la PAIX.

    Bonne journée….

  13. @Salah: Bien dit, c’est vrai, il y a trop d’ignorance qui parle et accuse sans savoir vraiment ce qui en est dans ce débat de sourd.

  14. Salah, bien d’accord avec toi.

    Seul point en litige, tout pratiquant qui montre sa religion hors de chez lui l’impose, et j’inclus les catholiques avec les croix et les crucifix.

  15. @ François Harvey Merci de l’Intérêt.

    @ Frank, Merci aussi de l’Intérêt.

    Sauf que le fait de porter le voil ne veut pas dire Imposer sa religion, le fait que tu crois à un Dieu qui n’est pas le mien (juste un exemple) ne veut pas dire m’imposer ton Dieu. La crois, ou l’étoile de David j’ai aucun problème avec ça.

    Je travaille avec un juif et un une chatholique, nous travaillons ensemble depuis plusieurs années et nous discutons souvent religion puisque chacun a ses propres croyances.

    Quand le Ramadan arrive, je mange pas le midi, et les autres respectent ça.

    Je célébre Noel pourtant c’est la fête de Jésus. Donc tu m’imposes ta religion (juste un exemple)

    C’est clair que certain vont me dire encore, si tu ne veut pas celebrer Noel, retourne donc chez vous. Et là encore on va tomber dans le piège.

    Bon, enfin, j’espère que le caleme va arriver et on fera la paix.

  16. haha, t’es pas tombé sur la bonne personne pour Noel, je célèbre pas Noel 😛

    Mais je comprends ton point, y reste que je suis pour le « zéro manifestation publique » de la religion.

    Le voile n’est pas une imposition non plus, pour moi c’est juste un voile, au même titre qu’un foulard ou autre cocin à se mettre dans sur la tête, un habillement quoi.

    N’est tu pas d’accord que si les symboles religieux et les actions religieuses pouvaient rester chez les gens et dans les lieux religieux, on aurrait un peu moins de trouble avec tout ça?

  17. @ Frank

    Là je suis d’accord avec toi! Si chacun fait ce qu’il veut chez lui, ça serait génial. Moi même qui est croyant, je pratique ma religion dans le silence. Je ne cherche pas à déranger le monde avec. Pas par peur, mais par respect.

    C’est quelque chose entre moi et le bon Dieu. Quand vient le moment de discuter de religion, je dis mon point de vu.

    Ma femme est québécoise et ses parents sont d’une autre religion que la mienne, et on n’a jamais eu de problème de communication. Ni d’intégration.

    Mon cher Frank, c’est un plaisir de partager ses quelques lignes avec toi.

    Salah,

  18. Pareillement 🙂

  19. bon jour je m’appele narjiss j’ai abitte on belgique on mail et narjiss_1995@hotmail.fr

  20. Pareil lement narjiss….

Comments are closed.