La révolution du bon sens

Liberté, je crie ton nom!Dans sa navigation quotidienne, votre humble serviteur est tombé sur le site suivant: Le Pire. M’inspirant de leur plate-forme électorale, et désireux de protéger notre belle nation de la dégénérescence socialisante péquisto-syndicaliste, j’ai décidé de donner quelques conseils à notre Maurice Dumont national afin qu’il puisse contre-carrer leur influence en accélérant lui-même son programme de droite. Et qui sait, peut-être éventuellement une union PIRE-ADQ?

Quelques mesures que Mario Duplessis doit absolument tenter de faire passer:

La semaine de travail de 70 heures: il est tout à fait aberrant de donner des congés à des gens qui en profitent pour boire de la bière et qui coûtent cher au système de santé ensuite. Il faut travailler 10 heures par jour 7 jours sur 7 afin de devenir plus productif. Cette mesure serait imposée par le ministre de la productivité, Lucien Bouchard.

Le remplacement du B.S. par le travail forcé: Ah les maudits B.S.! Qu’on les mette au travail! Il y a des nids de poules dans les rues? Les arbres doivent être élagués? Nous devons faire rouler l’économie? Qu’à celà ne tienne! Il faut se débarasser de la maudite bureaucratie qui gère ce système de paperasse et on force les B.S. à travailler à 25 cents de l’heure dans des travaux d’intérêt public. S’ils sont sous-alimentés et crèvent de faim, on les laisse crever et comme ça ça va réduire notre taux de chômage.

Le Conseil du patronat remplace le sénat: On en a assez des vieux grincheux au Sénat canadien. En bon autonomiste, Dumont devrait instaurer un sénat québécois qui aura la particularité suivante: tous ses membres seront issus du Conseil du patronat. Finies les maudites lois de castristes et de socialistes qui veulent tuer l’économie en proposant des choses aussi ridicules qu’un minimum de richesse pour les plus pauvres. Qu’ils travaillent les plus pauvres! Et s’ils ne se trouvent pas un emploi, qu’ils crèvent!

Le concept d’utilisateur-payeur appliqué au système d’éducation: Ça coûte un montant « x » pour aller à l’école, et bien tu paies ce montant et tu prends ton trou. C’est ça que la classe moyenne veut, et on en a assez des bureaucrates qui coûtent cher et de la paperasse et moi je vous dis qu’il faut pas mettre la charrue devant les boeufs et que pierre qui roule n’amasse pas mousse.

Une prison du « vrai monde »: On pourrait sauver de l’argent en utilisant le stade olympique et le transformer en prison. Quand un pédophile commet un crime on le met au centre de la pelouse et les citoyens sont invités à venir lui lancer des roches. Avec le corps, on peut nourrir les animaux du biodôme à côté. Fini le gaspillage des fonds publics avec des avocats bureaucrates, des juges bureaucrates et des palais de justice de fonctionnaires.

Fusion de l’armée et de la police: Non, mais c’est n’importe quoi ces dédoublements de structure! La classe moyenne travaille assez fort pour ne pas qu’on gaspille l’argent de ses impôts! Alors demandons à l’armée canadienne de remplacer notre police, et ils utiliseront leurs propres voitures et leurs propres armes au lieu que l’État dépensent pour eux. Chaque nouveau policier aura la liberté d’appliquer la loi comme il le veut, puisque ça coûte trop cher d’avoir des protections pour les dangereux criminels qui dépassent la vitesse permise!

Déménagement du centre-ville de Montréal vers Rivière-du-Loup: Ça va faire les régions qui font vivre Montréal. On demandera aux B.S. de déménager Montréal en plein hiver et ceux qui auront survécu rebâtiront le centre-ville à Rivière-du-Loup, et les autres ce sera ça de moins à dépenser!

Réécriture des livres d’histoire: On remplace le terme de « révolution tranquille » par « grande noirceur », on renomme la période de Maurice Duplessis « L’Éden » et on nomme le présent « Révolution du bon sens ».

On instaure un comité de réduction de la langue française: Le français, c’est bien trop compliqué! Il y a des tas de mots qui sont presque pareils. C’est de la perte de temps, c’est du travail de plus pour les bureaucrates et ça coûte cher à la classe moyenne. Il faudrait donc réduire le nombre de mots dans la langue française en éliminant tous les synonymes et en interdisant tout mot de plus de trois syllabes.

On élimine les élections: Des élections, ça coûte cher! À terme, ce sera le sénat du Conseil du patronat qui prendra toutes les décisions. Pourquoi gaspiller 100 millions $ pour des élections? 100 millions $, ça peut faire vivre 100 membres de l’ADQ pour un an ça! Non, nous ne permettrons pas de gaspiller ainsi l’argent de la classe moyenne pour un exercice de fonctionnaires et de bureaucrates.

Une médecine à deux vitesses: Ça va faire l’attente! Ceux qui ont les moyens de mettre 15000$ cash pour une opération auront toute la place. Pour les pauvres, on réquisitionnera quelques cliniques vétérinaires administrés par quelques généreux donateurs (que dieu les bénisse!). Si on n’en trouve pas assez, on euthanasiera tous les chiens du Québec (un chien, c’est pas productif ça!) pour libérer de l’espace pour les maudits B.S. qui sont trop niaiseux pour être en santé.

Vous avez d’autres idées à suggérer à Dumont pour accélérer le passage vers sa société de rêve? Laissez un commentaire!

Publicités

20 Réponses

  1. C’est effrayant!..Franchement j’essai de rester calme mais je trouve ca abérant! Comment ce fait-il qu’on en sois rendue là! Mais jusqu’où le peulple Québécois ira avant de VOIR!!…merci je reviendrai c’est tres intéressant j’aime bien te lire j’y souvent..merci.

  2. Sacré Louis, tu aimes vraiment provoquer. J’ai hâte de lire les commentaires. J’espère que tu portes un casque protecteur ; )

  3. Cher (si je peux me permettre, mais vous me l’êtes déjà, y compris dans vos excès!) Louis, j’ai bien envie de vous laisser le reste de la semaine pour… vous défouler, là. On a le droit d’avoir des sentiments, et les vôtres ont été mis à rude épeuve lundi… OK. Mais, après, si vous êtes d’accord, nous allons essayer de laisser de côté le sarcasme et l’hyperbole (René Lévesque, qui a déjà tenu à préciser que le Canada n’était PAS le goulag, rappellerait sans doute que Mario Dumont n’est PAS Staline…), et tenter de comprendre à la manière qui se semble vous être chère – c’est-à-dire rationnellement – ce qui a l’air d’être en train de se passer dans l’espace politique québécois.
    Bon, en tout cas, je vous y convie, si le coeur vous en dit, et je suis sûr que plusieurs de nos amis blogteurs se joindront volontiers à l’exercice – à la condition qu’il évite l’invective gratuite et le pamphlet stérile. @+ ?

  4. Louis j’ai bien du plaisir à venir m’ostiner avec vous autre. Mais là tu divague… Il doit avoir de l’azote ou je ne sais pas quelle matière forte en suspension dans ton ciel mais t’es pire qu’un trip d’acide. Slaque un peu. C’est rendu pathétique ton affaire.

  5. Depuis le temps qu’on se demandait quoi faire du Stade Olympique et la réponse était là, sous nos yeux! 😉

  6. Attendez, on me parle dans mon oreillette, un instant SVP chers téléspectateurs, on m’annonce en primeur… que c’était une blague!

    Allons, ça fait du bien de rire un peu des fois. Y a pas de mal à prendre une idéologie et à la pousser un peu!

    🙂

  7. Louis, tais-toi.

    Tu pourrais leur donner de mauvaises idées.

  8. Gloire a tes grandes idées Louis!
    Une place de choix t’attend dans les rangs du PIRE si tu veux te lancer en politique.

    L’ADQ a de très bonnes idées de droite, c’est vrai. Par contre, l’action démagogique est un peu trop populiste pour vraiment changer quelque chose. Pour du vrai changement il faut voter pour le PIRE!
    http://www.pire.ca

  9. Les études, c’est de la perte de temps. Les enfants doivent faire le métier de leur parent du même sexe. On coupe ainsi les dépenses servant à engager des professeurs pour des matières aussi insipides que le français et les mathétiques. On laisse aux parents le soin d’initier leur enfant à leur métier et ce, dès six ans. Comme ça, à l’âge de dix ans tout au plus, chaque enfant sera un payeur d’impôt.

    Ces impôts serviront évidemment à payer des vacances et des avantages aux membres de l’aristocratie économique, car exploiter de façon profitable les travailleurs des classes inférieures, c’est épuisant.

    P.S.: c’est de l’humour.

  10. Haha! Là tu parles Gradlon!

    😉

  11. moi j’aime bien ton humour Louis…….lache pas!.hihihiii!.Je reviendrai c’est certain!.

  12. Très bidonnant tout ça! Aussi très drôle le premier commentaire sur le site de PIRE. Pauvre Samuel, j’espère qu’il a tellement été découragé de ce parti qu’il n’est pas retourné voir…

  13. Hahahahahahahaha! Est bonne!

    Essayer de faire semblant que ce n’est qu’une blague ton texte: ayoye! J’ai des crampes dans les joues!

    Tu penses à 100% ce que tu as écrit.

    Et on te trouves de plus en plus de ressemblance avec certains tireurs fous qui ont malheureusement marqués l’Histoire.

  14. Pour écrire de tels propos, je ne vois qu’un seul motif : la jalousie envers le succes de l’ADQ…
    Bonne journée!

  15. Voilà quelques autres propositions qui méritent l’attention de l’ADQ:

    1. Que les représentants syndicaux soient nommés par le propriétaire de l’entreprise:
    Au lieu que les syndicats négocient les conventions collectives des travailleurs avec leurs patrons, ils négocieront les conventions collectives de leurs patrons avec les travailleurs. Et ils prendront 15% du salaire des travailleurs pareil.

    2. Favoriser l’immigration de Québécois de souche:
    On a un problème avec les accomodements raisonnables, et un problème majeur: ces immigrants ne sont pas assimilés et veulent nous imposer leurs idées. Ce serait tellement mieux si on favorisait l’immigration de Québécois de souche, qui ne prient pas 3 fois par jour ou ne se baignent pas en cotons ouatés. En plus, ils seraient déjà assimilés à notre culture.

    3. Baisser les impôts et les lois des entreprises:
    Il faut qu’on le sache: les impôts des entreprises nuient à la compétitivité des compagnies québécoises dans le monde. Il faut abolir l’impôt. D’ailleurs, avec cet impôt, on doit payer des fonctionnaires qui s’assurent du respect de certains règlements comme: s’assurer qu’il n’y ait pas d’immigrants illégaux dans l’entreprise, le salaire minimum, les « normes du travail », la sous-traitance… Les gens ne savent-ils pas que toutes ces lois sont un boulet pour nos entreprises, qui ne peuvent plus fonctionner à pleine capacité par la suite?

    4. Privatiser la SAQ et Loto-Québec:
    Ces deux départements du Québec ne sont pas déficitaires, en effet, mais pour combien de temps encore? En privatisant ces deux départements, on s’assurerait qu’ils soient rentables pour les entreprises qui en profiteront à perpétuité. En plus, ils auront pas besoin de payer leurs employés à un salaire décent, ce qui fait une économie de plus.

    5. Loi anti-protestation:
    Ha non… pardon, le PLQ vous a devancé. Désolé!

    Mais oui, je suis très jalou de l’ADQ. Alors qu’ils ont obtenu les appuis de gens par de si grands procédés démocratiques, comme la démagogie et de cacher leur cadre financier jusqu’à la dernière minute pour que personne ne critique ses manquements majeurs, ainsi que de profiter de la vague des accomodements raisonnables sans proposer de solution à la commission d’études, je suis jalou. Ils me volent mes idées de manipulation de la population et ça, je trouve ça inacceptable… Je dois être jalou.

  16. Hahaha! Excellentes idées! Merci pour le bon rire matinal! J’ai particulièrement ri l’immigration de Québécois de souche…

    😉

    Tiens, une autre proposition:

    – L’ADQ devrait obliger tous les pauvres à se faire stériliser, pour éviter qu’ils se reproduisent. Mario Dumont pourrait dire: « Nous autres, on règles les vraies affaires! Les statistiques le disent: parents pauvres, enfants pauvres. On va régler ça la pauvreté nous autres! »

  17. Louis,
    Tu comprend pourquoi les démagogues de l’action démagogique du Québec t’en veulent autant?
    Parce que tu les imites à la perfection.
    À nous de continuer à faire comme eux, et tu les verra retourner dans leurs soues.

  18. @Antipollution: Tu sais, je ne suis pas fermé à la discussion avec eux. Mais faudra de bons arguments, du genre qui portent sur les idées de Dumont et leurs conséquences sur nos vies…

  19. ANTIPOLLUTION:

    DÉMAGOGIE : MOT UTILISÉ PAR LES DÉMOCRATES LORSQU’ILS ONT PEURS DE LA DÉMOCRATIE !

  20. Ça fait du bien de tomber dans l’excès.
    En même temps, des fois, ce serait tentant de radicaliser les choses quelques mois pour que les gâtés se rendent compte de tous les avantages que notre société offre. Ça ferait taire les lâches.

    Mais bon, un peu de logique et de communication règlerait bien des problèmes.

Comments are closed.