« Casher » moi ce sein…

Château CartierUn nouveau cas d’accomodement raisonnable aujourd’hui. Se passe-t-il une journée sans qu’il n’y en ait, ou sommes-nous simplement plus attentifs? Toujours est-il qu’un hôtel de Gatineau va fermer son centre sportir à ses clients réguliers pour accomoder des clients juifs. Et comme si ce n’était pas suffisant, l’hôtel va placarder les fenêtres pour empêcher les deux sexes de voir l’autre nager, et les employés de l’hôtel devront être sélectionnés selon leur sexe pour accompagner leurs clients juifs.

Si le centre sportif n’était utilisé que par des clients de l’hôtel et que cet hôtel était complètement réservé par ces Juifs, il n’y aurait pas de problème, puisque aucun client ne serait lésé. Mais comment expliquer et accepter que des gens soient privés de leur club Santé Spa sous prétexte que d’autres ne veulent pas les voir et préfèrent rester « entre eux »?

Par ailleurs, n’est-ce pas du sexisme que d’exiger que les employés supervisant les différentes activités à la piscine soient choisis selon leur sexe? Au Québec, on a établi, après des décennies de luttes, que les hommes et les femmes sont égaux, et il est écrit dans la charte des droits et libertés que nulle discrimination ne doit être acceptée quand il est question du sexe d’un individu. Mais est-ce que la charte est suspendue sous prétexte qu’un groupe de Juifs vient séjourner à l’hôtel? Comment peut-on expliquer cela à un employé qui voit son nombre d’heures de travail diminuer à cause de cette décision? « Ah, désolé si tu n’arrives pas à boucler ton budget, mais ce sont les Juifs qui ont décidé… »

Peu importe qui sera le prochain premier ministre du Québec et quel sera son pouvoir réel au sein d’un parlement minoritaire. Il faudra que celui-ci fasse le ménage dans toutes ces histoires et qu’on trouve une manière adéquate de déterminer ce qui acceptable ou non.

Publicités

8 Réponses

  1. Pour ce qui est de ce cas et celui de la cabane à sucre. Personne ne force les propriétaires à le faire. Ils acceptent, car le nombre de juifs doit être assez élevé et ils ne veulent pas perdre de l’argent. Alors ce sont eux qui accommodent. Si je vais dans cet hôtel et que je me sens brimé j’irai dans un autre. Le propriétaire perdra des clients c’est certain, mais c’est son choix. J’avoue que ça me choque mais c’est leur décision et ils devront vivre avec.

  2. Ah bin, j’avais eu l’impression, sur le blog de tonton coquillage, que tu avais un discours pro accomodement jusqu’à la mort…

    Dans le cas présent, je ne crois pas que le gouvernement pourrait légiférer, puisqu’il s’agit d’une compagnie privée. À mon avis, peut-être que les clients de l’hotel pourraient poursuivre…

  3. Hôtel, cabane à sucre… à quand un registre des commerces « trop accomodant » sur Internet?

    La clientèle cosmopolite* est, après tout, plus large que la clientèle sectaire, probablement même chez les immigrants musulmans et la communauté juive.

    * Je n’en peu plus de lire que ces épisodes antagonise les « de souches » et les « étranges ». C’est bien plus les on-veut-partager-l’espace-publique-avec-des-règles-de-base contre les repliés-sur-eux-mêmes.

    M.Éborgner

  4. Dans ce cas-ci si j’ai bien compris l’histoire, ils ont loué l’hotel au grand complet… Dans ces ciconstances où est le problême? Pendant des années les Jéhova on loué le stade olympique, personne n’a chialé. À toutes les semaines des salles de reception sont loué par monsieur et madame tout le monde pour y faire ce y a pas de problèmes. Si une dizaine de juifs avaient par contre imposé leur mode de vie à un hotel au grand complet au autre personne, et bien là vous m’auriez entendu sacrer.

  5. Dans ce cas-ci si j’ai bien compris l’histoire, ils ont loué l’hotel au grand complet… Dans ces ciconstances où est le problême? Pendant des années les Jéhova on loué le stade olympique, personne n’a chialé. À toutes les semaines des salles de reception sont loué par monsieur et madame tout le monde pour y faire ce qu’ils veulent avec, y a pas de problèmes. Si une dizaine de juifs avaient par contre imposé leur mode de vie à un hotel au grand complet imposant ça au autre personne qui auraient payé pour y être, et bien là vous m’auriez entendu sacrer.

  6. Moi aussi je considère qu’il s’agit d’une transaction privée au cours de laquelle un gérant d’hôtel a choisi de louer tout son hôtel quitte à insatisfaire sa clientèle habituelle. C’est à lui qu’on doit s’en prendre et non pas aux juifs hassidiques même si certaines de leurs pratiques « sectaires » me tapent sur les nerfs (pour demeurer poli).

  7. C’est effectivement une décision d’affaire, et comme il est mentionné dans l’article, l’hôtel à louer ses 129 chambres au groupe. En plein mois de mars, je doute fort que l’hôtelier loue toutes ses chambres dans une situation normale. Donc comme c’Est une entreprise privée et que le profit et ce qui dirige notre beau monde, le propriétaire à fait ça autant pour accomoder ses clients que lui même…

    Pour ce qui est du centre sportif qui compte des clients réguliers, je suis d’accord que c’est platte pour eux mais encore là, c’est l’argent qui est en bout de ligne…

    J’imagine que si ça avait été un groupe de 350 clients laïque, qui auraient demandé toute les chambres et l’exclusivité du centre sportif, que le résultat aurait été le même, sauf que ça n’aurait pas passé dans les médias….

  8. Après réflexion, j’ai peut-être été un peu vite sur la gachette. Je crois toujours qu’il est injuste que des clients du spa soient privés de service parce que l’hôtel loue l’ensemble de la place à un groupe privé, mais c’est vrai que ça aurait pu être n’importe quel groupe privé que ça aurait été la même chose.

    C’est l’hôtel qui est à blâmer dans cette situation et les membres du club Spa Santé ont un moyen très simple de faire valoir leur désaccord: se désabonner et ne plus y retourner.

    Merci de me ramener à l’ordre!

    😉

Comments are closed.