La désinformation de Gesca


Nouvel épisode de la lutte de Gesca inc. (filiale de Power Corporation) pour nuire au PQ aujourd’hui. D’abord, on sort la « nouvelle », c’est-à-dire qu’on rappelle que Robin Philpot a écrit, dans un livre publié en 2003(!), qu’il n’y a pas eu de génocide au Rwanda, mais plutôt des massacres des deux côtés. Ensuite, on a le trop souvent à-plat-ventriste Patrick Lagacé qui y va de son petit jeu intitulé Une envie de vomir et dont on se demande en le lisant s’il comprend bien de quoi il parle.

Toute cette histoire donne effectivement envie de vomir. Pas le livre de Philpot, mais plutôt la petite « game » de Gesca inc.

Premièrement, le livre de Philpot a été écrit il y a quatre ans. Ça avait fait un mini-scandale à l’époque, mais c’est rien, absolument rien de nouveau. Le rappeler aujourd’hui ne sert qu’à tenter de contre-carrer les mauvais pas de l’ADQ et du PLQ des derniers jours. Car, ne l’oublions pas, plus on applique un programme néolibéral, plus Power Corporation et Gesca feront de l’argent. Ils ont intérêt à ce que le PLQ ou l’ADQ gagnent.

Ensuite, je ne sais pas ce qui s’est réellement passé au Rwanda. Vous y étiez? Moi non plus. Philpot a le droit d’émettre sa théorie. C’est quoi cette petite montée de lait consistant à pousser de hauts cris en pleurnichant « il n’a pas le droit de dire ça »? Oui, il a le droit de dire ça. Qu’on juge ses arguments; après on verra. Lui, il s’est intéressé au sujet. Et Patrick Lagacé, il sait quoi sur le Rwanda, lui? Et vous?

Finalement, je trouve que Boisclair a manqué une belle occasion d’éviter le croc-en-jambe quand il a déclaré, ce matin, qu’il allait parler à Philpot avant de prendre une décision quant à l’avenir de celui-ci. Il aurait dû déclarer « je crois qu’il y a eu génocide, mais le candidat Philpot a le droit à ses opinions et cela ne remet pas en question les conidérations du parti pour les victimes de cette barbarie, peu importe le nom qu’on lui donne ». En embarquant dans le jeu de Gesca, Boisclair donne de l’importance à quelque chose qui n’en mérite pas.

Mais la grande perdante de cette histoire, c’est la liberté de presse. On se rend compte de plus en plus qu’il ne faut pas se fier aux médias et que certains, surtout ceux appartenant à Gesca inc., ont la fâcheuse tendance à jaunir au moment des campagnes électorales.

À lire: La désinformation de Gesca

Mise à jour (11h30):

J’ai écrit un message sur le blogue de Patrick Lagacé expliquant que tout ceci part de Gesca et que ce n’est rien de nouveau, mais on n’a pas jugé bon de publier mon commentaire. Vous voyez, on ne badine pas lorsqu’il est question de protéger l’employeur du beau Patrick!

Publicités

12 Réponses

  1. L’ONU,le général Dallaire et la communauté internationale avaient déjà un regard biaisé car les images en provenance du Rwanda commence avec le massacre entre etnies. Ce qu’il s’était passé avant et après n’avait plus d’importance, car un coup mit sur la piste génocide, la communauté internationale ne pouvait plus reculer. M. Philpot n’a jamais nié qu’il ait eu massacre ou viol, mais s’insurge contre ceux -principalement les États-Unis- qui se sont lavés les mains durant ce fameux mois d’avril 1994.

  2. Robin Philpot peut bien penser ce qu’il veut. Je ne suis pas surpris qu’il soit du côté des négationnistes, ne l’est-il pas tout autant en ce qui a trait au référendum québécois. Décidemment, les théories du complot sont en vogue au Québec! Tout comme celle que GESCA lave le cerveau de la politique et programme la «pensée» québécoise !Lorsqu’on ne veut pas reconnaître ses faiblesses et ses échecs, il est toujours plus facile de blâmer les autres. Les souverainistes sont très prompts à blâmer le fédéral!Philpot, comme citoyen en libre d’exprimer les opinions qu’il entend bien exprimer. Personne ne l’a empêché d’écrire sur les dossiers qu’ils l’intéressent.En se lançant en politique active, il doit composer avec la ligne du Parti et les positions prises dans le passé. L’Assemblée nationale a déjà pris position sur le génocide rwandais. D’ailleurs, ils sont bien peu nombreux les gens qui ne croient pas à un génocide (sûrement que le pourcentage est équivalent à ceux qui ne croient pas aux attentats du 11 sept 2001!)La candidature de Philpot, tôt ou tard, était pour péter en pleine face du chef, un peu comme Plante avec l’ADQ. Le problème de ces candidatures repose principalement sur le fait que ce sont des polémistes qui cherchent la confrontation alors que la participation à la vie politique est totalement différente, le travail parlementaire mène les députés à chercher le concensus. Bien sûr, les conflits sont inévitables en politique, mais si vous analysez l’ensemble des lois adoptés, la vaste majorité le sont unanimement. Au fait, est-ce qu’on considérait Philpot comme un candidat de rêve au PQ ?

  3. Tu vois, ici c’est de l’incompétence des partis politiques de recruter des candidats avec des squelettes dans le placard. Tout le monde a quelque chose à camouffler, mais pour certains c’est trop évident et facilement repérable par l’équipe adverse.S’il ne revient pas à lui (TLMEP) Pasclair va manger la pire défaite de sa vie.Pourquoi Duceppe ne fait pas équipe avec lui? C,est le seul que je vois présentement pour aider la cause.

  4. La première question pertinente, à mon avis, c’esr: Philpot a-t-il le droit à son opinion, surtout s’il l’appuie par de bons arguments?La deuxième: pourquoi Gesca inc. décide de ressortir cette vieille nouvelle (le livre été publié en 2003 et ça fait longtemps qu’on sait que Philpot est candidat pour le PQ) aujourd’hui?

  5. Patrick Lagacé a beau vous inspiré contre la thèse des comploteurs parce que lui-même en fait parti, maintenant qu’il mange dans la main des patrons de Gesca.Les fédérasses ont tellement de squelettes dans leurs placards qu’ils sont obligés d’attendre après les élections pour que soit rendu public un rapport sur Option-Canada.

  6. M. Philpot a prouvé qu’il reconnaissait le génocide ( lettre au Devoir avril 2004)Gesca et le Parti Libéral= mentons….mentons comme sur leurs pancartes électorales.Quant à Patrick Lagacé qu’il aille vomir dans son bol à chien.

  7. Le problème, c’est que le monde embarque là-dedans. Sur le blogue de Lagacé, j’ai lu aujourd’hui une femme écrire que ça n’avait pas d’allure qu’un candidat du PQ fasse de nouveau un tel scandale à un tel moment.Gesca et La Presse présentent ça comme si c’était du nouveau; en fait ça fait quatre ans que Philpot a publié son livre!C’est vraiment n’importe quoi, et je suis plutôt très déçu de Patrick Lagacé (notamment le fait qu’il n’accepte pas la moindre critique de son employeur et de lui sur son blogue) et c’est pourquoi je l’ai enlevé de ma liste de liens préférés.Mais je suis convaincu que Gesca n’a pas dit son dernier mot. N’oublions pas que c’est elle qui avait ressorti l’histoire de Parizeau lors du dernier débat…

  8. Et il persiste Lagacé (voir ‘Philpot et le génocide rwandais’)je viens de lui envoyer le commentaire suivant:«j’ai toujours été mitigé avec vous Lagacé (c’est moi qui l’est maintenant), mais là vous me prouvez que vous n’êtes pas mieux que toute la petite clique de chroniqueurs du dimanche qui déblatèrent sans être renseignés et qui efface irrémédiablement le peu de crédibilité qu’a notre communauté médiatique.je vous flush.»Pour ceux qui veulent avoir une autre version des faits, par exemple: http://www.lautjournal.info/autcourriel.asp?no=303

  9. J’ai reçu moi aussi ce courriel de l’Aut’Journal. C’est vraiment une toute autre version de l’histoire!Je lui ai envoyé plusieurs messages à Patrick Lagacé, mais il ne me publie pas. Je suis poli, courtois, je respecte les règles de son blogue, mais il a décidé que mon opinion ne valait pas la peine d’être entendue.À mes yeux, c’est pas ça un vrai blogue.Sur un vrai blogue, tu peux critiquer l’auteur du blogue et celui-ci va en tenir compte au lieu de censurer ceux qui pensent pas comme lui.Il a beaucoup baissé dans mon estime avec cette histoire. Non, mais pour qui se prend-t-il? Est-ce qu’il prétend en savoir davantage que Philpot sur le Rwanda? A-t-il seulement lu son livre? Son texte parlait d’envie de vomir, et c’est bien ce que ça m’a donné l’impression qu’il faisait en écrivant…Comme quelqu’un lui a souligné: la colère ne lui va pas bien du tout!

  10. Bien oui, ces corniauds de journalistes qui se prennent pour d’autres et qui manipulent la vérité en flushant ceux qui sont d’avis contraire à la leur. Ça fait longtemps que je suis bloqué par eux. Lagacé vit sur un trip de complaisance envers lui-même. Un jeune con…et dire qu’ils blâment les Arthur,Fillion,Proulx. Ces derniers étaient aussi des maîtres flusheurs!

  11. Je suis sûr que Patrick Lagacé sera déçu de voir que tu as retiré le lien vers son blogue…

  12. […] PQ et le PLQ qui sont tous à genoux devant une certaine forme de ligne éditoriale (souvent celle à Gesca Inc., qui applaudit aujourd’hui le changement de cap du Parti Québécois) censée représenter le « […]

Comments are closed.