Michel C. Auger attaque Pierre Dubuc: Gesca craint-elle le SPQ-Libre?

Michel C. Auger écrivait, hier, pour le compte de l’empire Gesca inc., que la candidature de Pierre Dubuc pour le PQ dans Groulx est une preuve que les candidats ne se bousculent pas et il s’en prend ensuite à M. Dubuc d’une manière assez douteuse:

« Cet homme de gauche rejoint l’extrême-droite canadienne anglaise quand il préconise la primauté du Parlement sur les juges pour l’interprétation de la Charte des droits. »

On sent vraiment que ça travaille fort chez Gesca pour s’attaquer au PQ et à tout ce qui pourrait mettre en péril les profits de Power Corporation.

Comment peut-on s’attaquer à quelqu’un sur le fait que celui-ci croit que c’est le parlement, dans une démocratie, qui doit décider des règles du jeu, et non pas une charte qui nous a été imposée et qui ne peut virtuellement pas être modifiée par la suite? C’est ridicule.

Par ailleurs, ce n’est pas signe d’une difficulté du PQ que de recruter M. Dubuc, qui milite activement au sein du club politique SPQ-Libre et qui édite le journal l’Aut’Journal, tiré à plus de 30 000 exemplaires, depuis 1984.

M. Dubuc a été, de l’avis de plusieurs, un des meilleurs débatteurs lors de la course à la direction du PQ en 2005.

Mais ce n’est pas le plus important.

Pierre Dubuc a réussi à recentrer le PQ après une dérive vers la droite. Il a réaffirmé à maintes reprises que le PQ doit redevenir cette grande coalition progressiste et il a proposé des solutions courageuses et intéressantes pour améliorer la situation du Québec, notamment la création d’un meilleur réseau de trains, la nationalisation de l’énergie éolienne, la baisse des frais de scolarité…

Un sociologue a déjà affirmé que le PQ est le parti d’une seule génération, et qu’il serait incapable de se renouveler. Pierre Dubuc et le SPQ-Libre sont le fer de lance de ce renouvellement. Le SPQ-Libre ne veut plus des vieux discours vides, mais plutôt d’une souveraineté qui est un outil pour changer les choses.

La souveraineté comme moyen, pas comme fin. Une souveraineté qui est un moyen de se permettre des politiques plus progressistes, pour améliorer les conditions de vie de la population. Pas juste un pays sur une carte, mais un pays pour pouvoir voter ses propres lois et améliorer la redistribution de la richesse.

Contrairement à ce qu’affirme Auger, le PQ a besoin de Dubuc. Car si ce n’était de lui et de quelques autres, les clubs politiques n’existeraient pas au PQ et le parti serait à l’image de Boisclair: un parti de droite, sans saveur, impossible à différencier de l’ADQ ou du PLQ sauf pour son option d’une indépendance qui ne veut plus rien dire.

Et si Dubuc n’était pas au PQ, il serait peut-être dans un parti comme Québec Solidaire, où il irait chercher de précieux votes chez des militants de gauche qui ne se reconnaissent plus dans ce parti.

Plus que jamais, la candidature de Pierre Dubuc dans Groulx est une excellente nouvelle pour le PQ. Ce qui dérange sûrement davantage le MC. Auger, c’est peut-être justement que l’Aut’Journal a toujours été le plus grand critique de Gesca et de Power Corporation…

Publicités

7 Réponses

  1. Attaboy Louis, frappe dans le tas, c’est comme ça qu’on va les avoir !

  2. Je ne connaissais pas Dubuc, merci pour les infos. Bonne acquisition pour le PQ, Auger vas te rhabiller!

  3. Pierre Dubuc est une affreuse sale pute national-syndicalo-péquiste qui nous abreuve à travers son journal torche cul des pires vomissures cospirationistes antiaméricaines et judéophobes. Il représente cette dégénérescence du nationalisme québécois vers le soviétisme crypto-marxiste qui a donné lieu à l’excroissance de la tumeur Québec Suicidaire, mais aussi a poussé des dizaines de milliers de gens écoeurés vers l’ADQ.Après l’expérience incroyable que fut la sienne d’avoir obtenu une tribune et des applaudissements lors de sa minable candidature à la chefferie pékouiste il veut maintenant servir de succurcale de la FTQ à l’Assemblée Nationale payé par mes taxes. J’espère que les gens du comté de Groulx se débarasseront de cet imbécile de col bleu promoteur des pires paresses culturelles, économiques et sociales qui mèneront le Québec à la ruine.

  4. Ouai, bon, ça vole pas haut!Pour ta gouverne Jonathan, Dubuc dans la vie travaille pour un syndicat de profs de la CSQ. C’est loin d’être un col bleu… Je répondrais pas au reste de ta tartine hystérique.Pour Louis, moi aussi j’ai été surpris du billet de Auger. Mais j’irais pas aussi loin que toi. Informe toi un peu sur le bonhomme. En gros c’est un social-démocrate mou plutôt tendance péquiste. Il n’a pas toujours été à Gesca. En fait, c’est même très récent. Il a fait le gros de sa carrière de chroniqueur politique au Journal de Montréal. À mon avis, c’est l’un des meilleurs chroniqueurs au Québec. Pour ce qui est du SPQ-Libre, je ne me ferais pas trop d’illusion sur leur influence réelle, tant dans le PQ que dans le mouvement syndical.Ceci dit, si c’est vrai que Dubuc a des chances de gagner, ben je pense que ça ferait un bon député.

  5. Afin d’éviter la division et les injustices, les États-Unis ont remis entre les mains des seuls juges (Cours Suprême) l’autorité d’interpréter la Constitution, à l’intérieur de laquelle se trouve la Charte des droits.Les États-Unis ont beau se qualifier d’unis, 250 ans plus tard, la même division et presque les mêmes injustices existent dans ce pays.Je trouve très bien qu’au Québec, quelqu’un remette en question cette pratique, qui ne garantit pas plus de justice.

  6. Attaboy Jonathan, frappe dans le tas, c’est comme ça qu’on va les avoir !

  7. C’est sûr que Auger n’écrit pas toujours des textes semblables, mais disons que celui-ci, en plus de ceux des derniers temps des propagandistes , oups scusez, des éditorialistes habituels du réseau Gesca, ça commence à faire beaucoup…Il ne faut pas sous-estimer l’influence du SPQ-Libre… N’oublions pas que les gens du SPQ-Libre était à l’UFP avant, et donc ils ont (re)fait le saut vers le PQ, et c’est une tendance souhaitée au parti.Si le PQ était en mesure d’aller chercher le vote de cette gauche contestataire, il pourrait probablement ajouter plusieurs comtés importants à sa délégation, surtout à Montréal.Concernant les États-Unis, j’avais lu un texte dans le Diplo il y a quelque temps déjà où on expliquait que la Constitution était devenue tellement sacrée que l’interpréter c’était presque devenu comme interpréter la Bible… Entk, c’était mon interprétation de l’article.Merci pour vos commentaires. Toujours très apprécié de vous lire! J’ai moins de temps pour répondre ces temps-ci, mais je lis toujours tout!

Comments are closed.