Sans Québécois, sans passion?


Comment expliquer le fait que le Canadien joue si mal depuis bientôt deux mois? Alors que le 23 décembre dernier on se prenait à rêver de Coupe Stanley – le club étant à cinq points du premier rang – on se demande maintenant si l’équipe pourra faire les séries éliminatoires.

Comme le soulignait certains intervenants à 110% vendredi, ça fait maintenant dix ans que ça dure. Pendant ces dix années où le coeur de l’équipe a été le même, l’équipe n’a jamais dépassé la deuxième ronde en séries… quand elle faisait les séries. Dix ans, et combien d’entraîneurs? Il y a eu Mario Tremblay, Alain Vigneault, Michel Therrien, Claude Julien, Bob Gainey, et maintenant Guy Carbonneau. Dix ans avec Koivu comme capitaine.

Dix ans de trop.

Le hockey est un sport de passion. C’est un sport où on doit se donner à tous les matchs, se lancer devant les lancers, foncer dans les bandes, se battre, tout faire. C’est un sport extrêmement difficile, mais aussi très valorisant, surtout pour des Québécois qui ont grandi ici et qui connaissent l’attachement du peuple à « ses » Canadiens de Montréal.

Des Bégin, des Latendresse, des Lapierre, des Bouillon.

Mais les leaders, ceux qui devraient traîner l’équipe sur leurs épaules, se sentent-ils attachés à la ville, à leurs partisans? Koivu, qui est ici depuis dix ans, ne sait même pas dire « merci bonjour » en français (alors que sa femme le parle couramment). Kovalev se promène dans son jet privé et joue quoi, un match sur quatre avec intensité? Rivet qui fait du boudin dès qu’il est laissé sur le banc. Perezhogin (« Paire-de-joggings » comme dit un ami) qui fait de la dentelle. Samsonov… Merde, Bergeron a déjà tout dit à son sujet… Ryder, un mangeux de puck qui ne sait que lancer au but et rien faire d’autre. Niinima, qui joue comme un pied lourdement handicapé. Et ça continue!

Les joueurs européens qui viennent dans la LNH, vous croyez qu’ils viennent pour la fierté? Ils viennent pour le cash. Money talks.

Ce qu’il manque dans cette équipe, c’est de la passion. Des vedettes québécoises, des Lecavalier, Brière, St-Louis. Des gars qui vont se donner à chaque match. Des gars qui vont avoir assez de fierté pour avoir honte de perdre ainsi. Des Québécois qui ont rêvé toute leur vie de jouer pour le Canadien et qui vont tout donner pour cette équipe.

Il est grand temps de faire un grand ménage et de se débarasser du noyau dûr de cette équipe. Manifestement, s’il y a une pomme pourrie dans cette équipe elle a infecté tout le panier et il faut se débarasser de ceux qui y végètent depuis trop longtemps.

Pour ceux qui aiment mieux en rire

Publicités