Boisclair et Drainville


On entend un peu partout dans les milieux de droite parler soit du manque d’éthique de Bernard Drainville, qui aurait dû végéter quelques semaines avant d’effectuer la transition vers la politique, soit du manque de jugement de André Boisclair, qui n’aurait pas dû accepter de le rencontrer en entrevue la semaine dernière.

Par exemple, sur le blogue Tonton Coquillage l’auteur écrit: « Mais la grande gaffe, c’est Bernard Drainville. Comment André Boisclair n’a-t-il pas pu voir venir la patate chaude que cela constituait : il n’y a pas une semaine que le sois-disant-journaliste-qui-ne-semblait-déjà-plus-l’être passait son nouveau chef en entrevue. Encore une fois, André Boisclair a manqué de jugement. »

Bon, vous le savez peut-être, je ne suis pas le plus grand défenseur de Boisclair. J’ai même écrit un texte où je m’en prenais assez solidement à ses positions (ou son manque de positions).

Cependant, cette fois-ci il faut reconnaître qu’il a fait un bon coup. Il a été cherché un personnage hyper-crédible et respecté auprès de la population, mettant immédiatement fin au marasme qui l’entourait depuis quelques semaines. Il a aussi été chercher un jeune, articulé, qui saura représenter le changement qu’il souhaite insuffler au parti. Bref, c’est tout un bon coup.

Bien sûr, l’entrevue donne un semblant de conflit d’intérêt. Mais l’avez-vous vue cette entrevue, au juste? Drainville est extrêmement acerbe face à Boisclair, le questionnant presque agressivement sur certains points. On est loin de la complaisance.

Finalement, plus j’y pense, plus j’y vois du positif pour André Boisclair. Il a choisi sa stratégie de beaucoup miser sur l’image et les candidats-vedettes et il va persister dans cette voie. La seule chose à espérer pour lui, c’est qu’il gagne son pari, car il devient de plus en plus clair que le programme du parti n’est qu’un outil comme un autre (et non plus la base indiscutable de toute décision) et que c’est surtout au niveau des apparences que cela va se jouer.

Encore une fois, ça nous ramène aux comparaisons avec Tony Blair. Pour le meilleur… ou pour le pire!

Publicités

8 Réponses

  1. C’est un ostie de menteur !!!Drainville a menti à tout le monde aujourd’hui!!!http://www.ledevoir.com/2007/02/09/130475.html

  2. Je crois qu’il faut faire attention avant de le traiter de menteur. Une négociation pour entrer dans un parti politique, c’est jamais un chemin direct.Peut-être qu’il a effectivement déjà lancé l’idée en l’air, comme ça, qu’il serait intéressé à se joindre au parti, mais est-ce que ça empêcherait Parizeau de le contacter plus tard pour lui signifier l’intérêt du parti?Attention avant de le traiter de menteur!

  3. Pourquoi son poste est affiché depuis mercredi le 31 janvier sur le site web de SRC section emploi??C’est louche pas mal!!https://cbc.taleo.net/servlets/CareerSection?art_ip_action=FlowDispatcher&flowTypeNo=13&pageSeq=2&reqNo=59902&art_servlet_language=fr&csNo=2#topOfCsPage

  4. Aussihttp://www.voir.ca/blogue/billet.aspx?iIDBillet=4361&iIDBlogue=8

  5. Aussihttp://www.voir.ca/blogue/billet.aspx?iIDBillet=4361&iIDBlogue=8

  6. Un bon coup ? Nous n’avons pas lu les mêmes journeaux. Accepter un candidat dans une telle tourmente, c’est pas ce que j’appellerais un beau coup. Ce n’est peut-être pas si mauvais, mais il faut se rendre à l’évidence que dans 2 semaines, plus personne n’en parlera et, après le scrutin, Drainville sera député de Marie-Victorin.

  7. Si justement il est élu dans quelques semaines, n’est-ce pas le signe que ce sera un bon coup?Quand il question de tourmente, n’oublions pas que Boisclair était dans la GROSSE tourmente. Quoi de mieux que ce qui se produit actuellement pour la faire oublier?Je crois que d’ici quelques semaines tout le monde aura oublié, je suis d’accord, mais quand toute la poussière sera retombée le PQ aura un comté sûr sur la rive-sud de Montréal et Bernard Drainville fera son entrée à l’Assemblée Nationale!Louis (au travail)

Comments are closed.